Notre-Dame du Val Info Juin-Juillet-Août 2022

DSC_1341.JPG

Eglise Notre-Dame du Val

 

EDITO   

Cet été 2022 : des idées et des projets

Dans ce numéro qui vous accompagnera pour l’été, Notre-Dame du Val Info vous donne de bonnes idées de vacances.
Des idées pour aller en pèlerinage à Lourdes, des idées pour continuer a méditer le message de Sainte Thérèse, et d’autres encore pour réfléchir à aider financièrement la vie de l’Église. Vous trouverez aussi des idées pour imaginer ce que deviendra le Centre Pastoral avec les travaux, et son agrandissement. Et même des idées pour participer à l’accompagnement des jeunes en aumônerie ou dans les sacrements.
En été, avec les vacances, c’est le moment de faire fructifier toutes ces idées, et bien d’autres.
Certains parmi nous auront besoin de travailler durant l’été. Des étudiants vont devoir se mettre au travail pour avoir de quoi démarrer l’année prochaine avec quelques ressources.
D’autres iront visiter la famille au pays, ou encore recevront des visiteurs de l’étranger.
Pour certains enfin, des occasions de prier, de méditer, de relire un passage d’évangile. Les fêtes religieuses de l’été, avec St Ignace et Notre dame de l’Assomption, permettront de rythmer les semaines et les mois. Cette ressource spirituelle est bienvenue dans l’été, sachons la saisir.
Souhaitons enfin à nos concitoyen.ne.s que le suffrage a envoyé.e.s à l’assemblée nationale, que cet été leur soit utile pour mettre au point de nouvelles manières de travailler ensemble à l’avenir du pays.
A la rentrée, certains d’entre nous entreprendront de nouvelles étapes :
changement de classe, d’école, de collège, ou d’emploi. Déménagements vers Bussy, ou pour quitter Bussy.
Celles et ceux qui accepteront de nouvelles missions au service de la paroisse, recevez le « merci » que mérite votre futur engagement, et l’assurance de la prière de notre communauté.

Bon été, et bons préparatifs de rentrée 2022-23.

Père Michel Besse, Mission de France

 

 

Les travaux vont démarrer en septembre

 

Un testament pour
Notre-Dame
du Val

 

L'année
de KT
se termine
dans la joie !

  RETRAITE-2022-06-04-11-42-48.jpg  

Au-delà de l’océan : trouver Dieu là où on ne l’attend pas ! 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Les travaux de la maison paroissiale vont démarrer en septembre 

Par le Père Dominique Fontaine

Dès le début septembre, le chantier de l’extension de Notre Dame du Val va s’installer. Voici quelques informations, qui seront détaillées dans le numéro de rentrée.


Un chantier met toujours du temps à démarrer. Celui de l’extension de Notre Dame du Val, que notre évêque avait souhaité lors de son arrivée il y a 10 ans, va se mettre en marche début septembre.
Le centre pastoral se révélait vraiment trop petit devant les activités et les besoins de notre paroisse. Nous allons doubler sa surface pour agrandir la grande salle et la bibliothèque, créer deux nouvelles salles, des bureaux d’accueil et des lieux de rangements, une cuisine pour proposer des repas fraternels, la possibilité de loger trois prêtres et des séminaristes, bref donner à la paroisse des espaces où jeunes et moins jeunes pourront être accueillis dans de bonnes conditions.
Le coût de tous ces travaux a augmenté depuis le projet d’origine qui était à 2 millions d’euros. Le projet actuel est de 2,4 millions d’euros. Avec l’EAP, la pastorale des jeunes, le Secours Catholique, nous avons décidé de nouveaux aménagements. Le diocèse a du demander les services d’un cabinet d’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour suivre avec l’architecte le projet et les travaux.
Nous avons déjà sur le compte 1 million d’euros, dont 300 000 des Chantiers du cardinal. Merci à tous ceux qui ont déjà donné à la souscription depuis plusieurs années.
Sachez aussi que les brocantes que nous avons réalisées depuis 2020 ont permis de récolter 13500 euros.
Nous allons discuter avec le diocèse de l’évolution du plan de financement. Nous vous en parlerons en détail dans le numéro de septembre.

Mais dès maintenant le conseil économique de la paroisse vous informe de deux choses :
- la souscription pour les travaux de Notre Dame du Val vous permet encore en 2022 une déduction fiscale de 75% (au lieu de 66 %), ce qui ne sera plus le cas l’an prochain.
- la possibilité de faire un legs au diocèse de Meaux pour Notre Dame du Val, et cela sans léser vos enfants ou neveux. Le Conseil économique vous en parle à la page suivante et des tracts d’information sont disponibles au fond des églises.

Nous allons vivre en 2022-2023 une année particulière, où nous devrons adapter nos activités paroissiales pendant les travaux, qui vont durer un an. L’église elle-même ne sera pas touchée, mais elle pourra servir aussi pour des réunions. Des modules de chantier seront installés sur le petit parking près du jardin, avec le secrétariat, le bureau du caté et une salle d’accueil.

SOS garde meubles !

D'ici septembre, nous allons devoir déménager le mobilier de la grande salle, de la bibliothèque et des salles attenantes. Si vous avez de la place dans un garage ou un abri dans votre jardin pour entreposer du matériel pendant les travaux, merci d'en parler aux prêtres ou aux membres de l'EAP.
Nous allons vivre une année particulière, mais une aventure enthousiasmante : Construire ensemble une maison paroissiale pour les jeunes générations, comme l’ont vécu la génération des bâtisseurs de Notre Dame du Val avant l’an 2000. C’est une chance que n’ont pas beaucoup de paroisses.

 PHOTO%201%20FACE%20AGRANDISSEMENTS%20COTE%20GAUCHE.png0324.png

 Simulation de la future maison paroissiale de Notre Dame du Val réalisée par Raoul Fernandez

 

Ecrire un testament pour notre belle église Notre Dame du Val

Par le Conseil économique paroissial

Pour prendre le relais des bâtisseurs du 20ème siècle et offrir aux générations du 21ème siècle une église et une maison paroissiale encore plus ouverte et dynamique, nous pouvons réfléchir dès maintenant à notre testament.

Le Conseil économique de la paroisse s’est réuni pour réfléchir aux moyens de trouver des financements pour la construction de la Maison paroissiale. Nous vous en reparlerons en septembre. Mais d’ores et déjà il voulait vous donner quelques informations sur un moyen important qui nous concerne, que nous ayons des enfants ou non.

Qu’est-ce qu’un legs ?

Un legs est la transmission d’un bien mobilier ou immobilier effectué par testament et qui se réalise à la mort du testateur. Jusqu’à sa mort, un testateur reste entièrement propriétaire de ses biens et peut librement modifier son testament autant de fois qu’il le souhaite. L’Association diocésaine de Meaux est habilitée à recevoir des legs pour la paroisse, sans avoir à payer de droits de succession. Si je lègue 10 000 € au diocèse, le diocèse recevra 10 000 €.

Legs, donations, assurances-vie : quelles différences ?

Une donation est la transmission d’un bien mobilier ou immobilier effectué de son vivant. Une donation permet de voir les effets de son don de son vivant. Une assurance-vie est un produit d’épargne bancaire pour lequel il est possible de désigner le bénéficiaire de cette épargne en cas de décès. Les fonds placés restent librement disponibles jusqu’à son décès.

Pourquoi faire un testament ?

Sans testament, le notaire en charge de la succession suivra mécaniquement les règles établies par l’État. En l’absence d’héritiers, l’État récupère l’ensemble de la succession. Désigner ses légataires par testament, c’est poser un acte de liberté en choisissant ce qu’il adviendra de son patrimoine et en gratifiant des proches ou des causes qui nous tiennent à cœur.

Qu’est-ce que je peux léguer ?

Des biens immobiliers et des biens mobiliers (une somme d’argent, un compte bancaire, des objets, des meubles…). Tous les legs, même les plus modestes sont utiles.

À quoi va servir mon legs ?

Il pourra servir à la construction de la belle maison paroissiale qui va remplacer le centre pastoral actuel, qui est beaucoup trop petit pour les besoins d’aujourd’hui et surtout des générations futures.

Puis-je léguer à l’Église si j’ai des enfants ?

En France il n’est pas possible de déshériter ses enfants. La loi protège les héritiers directs grâce à une réserve héréditaire. Il est toutefois possible de gratifier l’Église d’un legs dont le montant ne dépassera pas la quotité disponible (la moitié de son patrimoine si on a un enfant, le tiers si on a deux enfants et le quart si on a trois enfants ou plus).

Comment léguer à l’Église sans léser mes proches ?

Les legs effectués à des personnes qui ne sont pas des héritiers directs sont fortement taxés. Par exemple, un neveu qui reçoit un legs devra payer 55% de droits de succession sur le legs. Pour rediriger au bénéfice de l’Église une part de son patrimoine initialement prévue pour les impôts, il est possible de désigner l’Association diocésaine de Meaux légataire universel à charge pour elle de reverser un ou plusieurs legs particuliers nets de frais et de droits.

Quand dois-je faire mon testament ?

Faire son testament ne signifie pas que l’on va mourir bientôt, mais comme on ne connaît « ni le jour ni l’heure », il vaut mieux anticiper avant qu’il ne soit trop tard ! Préparer sa succession, c’est être serein sur ce qu’il adviendra de ses biens à sa mort.

Pourquoi contacter le diocèse quand on prépare son testament ?

Être accompagné permet de construire un testament à son image, de s’assurer que ses volontés seront réalisables et qu’elles seront bien respectées notamment grâce à la conformité du testament. Pour discuter librement, sans engagement et en toute discrétion de vos intentions, nous vous invitons à contacter M. Jean-Baptiste de Maigret, service des libéralités du diocèse de Meaux – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – 06 03 09 61 11.

 

visuel legs   exemple  fmt 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

 

L'année de KT se termine dans la joie !

Par Annick Wilson Vignon

 

KT 2022 

 

Le vent de l'Esprit souffle à Lagny et Bussy 

 

CONFIRMATIONImage%202022-06-12%20at%2013.48.40.jpeg

 

"La joie caractéristique de qui reçoit la présence de l'Esprit-Saint, se laisse lire sur les visages de ces 12 jeunes de notre paroisse qui ont reçu le sacrement de confirmation des mains de notre évêque Mgr Nahmias, à Lagny, le 12 juin dernier. Ils ont le souci de s'engager dans la paroisse pour donner vie, comme ce souffle les a vivifiés. Ils comptent sur le soutien de toute notre communauté. Donnons-leur l'espace et le temps pour réaliser les projets de vie, tant humaine que spirituelle, qui naissent de leurs cœurs". Comme soulignent les Ecritures :"Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit"(Jn 3,8)."

Les catéchistes de Confirmation 2022
Jodie, Chançard

 

 

Le Frat, c'est pour la vie !b24e1241-a36a-4ff3-abc7-72036c7a6bcb.jpg

À notre départ de Bussy vendredi 3/06, les jeunes étaient contents de partir au Frat avec quand même des  visages un peu fermés, soucieux de partir vers l’inconnu même si le frat leur avait été présenté en amont.

Ils ont fait le choix de sortir de leur zone de confort et de répondre à l’appel « ME VOICI ».  Cette photo nous montre à quel point, ils sont revenus transformés, ravis d’avoir vécu le frat sous toute sa splendeur avec les intempéries, mais surtout épanouis et la banane (sourire).
Pour moi, le travail préparé depuis des mois a porté ses fruits en ramenant ces jeunes à leurs parents comblés et pleins de souvenirs qu'ils n’oublieront jamai
Le frat c’est pour la vie ! Jeanne d'Arc 

 

JEANNE%20D%20ARC.jpg

7b6dd673-4103-4e73-bac3-d38577c61569.jpg

f13d41c0-6442-499e-9a37-456147623419.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

Au-delà de l’océan : trouver Dieu là où on ne l’attend pas ! 

Par Patrick Mannier

En septembre, le père Michel Besse va s’envoler vers de lointains horizons. C’est pour nous l’occasion de retracer presque trois années d’étroites collaborations et de joies partagées.  

DSC_7118.JPGPatrick Mannier : Pourquoi ce départ, même si nous savions que tu ne devais rester que trois années ?

Père Michel Besse : Il est bon de rappeler que le ministère de prêtre de la Mission de France est un engagement entier dans la vie professionnelle. Dans ma vie de salarié en tant que volontaire pour ATD Quart Monde, j’engage mon ministère de prêtre. Dans le contexte de mon travail, j’ai passé trois ans à Bussy, en accord avec le diocèse de Meaux et la prélature de la Mission de France. Auparavant, j’avais passé deux ans à Gennevilliers. Pour y aller, il suffit de suivre les eaux de la Gondoire qui se jette dans la Marne, puis la Seine. Ma mission précédente était au Mexique, puis en République Centrafricaine. Là aussi, en suivant la Seine on peut voguer vers les océans..., et rejoindre les continents lointains. Nos petits ruisseaux nous unissent au monde entier !

PM : Vers quelles contrées te pousse ta nouvelle mission ?

MB : Vers les Philippines. Je rejoins l’équipe d’ATD Quart Monde, et j’y engage la mission, pour trouver Dieu là où on ne l’attend pas. Je me joindrai a un enseignant philippin, ami de longue date d’ATD, pour suivre son engagement, notamment au sein de zones rurales fragilisées par le changement climatique (accès à l’eau potable, montée des eaux). Je vais vivre dans les langues qui sont utilisées par la société philippine : anglais pour l’administration, tagalog pour la vie quotidienne, vizayas dans la région ou je serai. Je vais apprendre à prier Dieu dans d’autres langues. D’ailleurs je veux remercier tous les paroissiens de Bussy qui prient dans une langue qui n’est pas toujours leur langue maternelle. En langue tagalog, « Ang Galing » se traduit par « Tu as réussi » : c’est le nom d’un programme mené par ATD avec l’éducation nationale avec les enfants des quartiers les plus oubliés. Voilà qui renforce mon optimisme : apprendre, c'est « réussir » ! Une nouvelle langue, c’est une porte ouverte à la rencontre.

PM : Justement, quelle sera la spécificité de ta mission ?

MB : Depuis quarante ans, ATD Quart Monde aux Philippines développe diverses actions à Manille et plus spécialement aux cimetières nord, selon un programme défini en lien avec le ministère de l’éducation. L’objectif est de permettre à des jeunes de quartiers de renouer avec la formation scolaire. L’enseignant philippin avec qui je travaillerai vit dans la région de Palawan. C’est à une nuit de bateau… comme une traversée nocturne de la France à l’Irlande !

PM : Que retiens-tu de ton passage à Bussy ?

MB : Notre communauté est plurielle : on y côtoie tous les âges, toutes les conditions sociales, tous les continents. Ce pluralisme humain et chrétien de Bussy a été pour moi une source d’inspiration. Et puis j’ai pu poursuivre le ministère commencé par le père Bruno et aider des adultes à accompagner des jeunes lycéens et collégiens. J’y ai trouvé des sources d’espérance (nouveaux animateurs, des jeunes qui progressent et s’investissent), des défis aussi pour s’améliorer, mieux accompagner l’association des parents, ouvrir des chemins sur les réseaux sociaux, le tout avec le soutien du diocèse, autant de défis à poursuivre… J’en profite pour adresser un grand merci aux paroissiens pour leur patience car j’ai été souvent absent à cause de mes charges.

PM : Tes meilleurs moments avec nous ?

MB : Comme toute affectation pastorale, cette étape est un pèlerinage d’unité de vocation apostolique engagée dans la vie du travail. Cette forme de vocation, je l’ai vécue à Bussy comme une étape de ressourcement. Parmi les moments forts : la vie fraternelle avec le père Dominique. Il a été le premier à recevoir ma lettre de demande d’incorporation à la Mission de France, il y a onze ans déjà. Avoir traversé ensemble la période du covid, les confinements, et le virus partagé ! Il y a aussi eu la joie d’accueillir Chançard, signe de confiance du diocèse. J’ai aussi beaucoup apprécié les aumôneries soutenues par les parents, en particulier lors de nos rencontres à Taizé, à Lisieux, au Frat … Les familles s’impliquent et ça fait vraiment plaisir.

J’ai commencé à Bussy au moyen d’un vélo à propulsion musculaire, je termine avec un vélo électrique, ce qui me laisse à penser que je deviens vieux !

PM : une prière ? un message ?au revoir PM

MB : Ma prière va à tous ceux qui continuent à s’impliquer auprès des jeunes : Ils sont l’avenir. Les travaux d’agrandissement de Notre Dame du Val vont commencer dès septembre. En élargissant les murs du centre pastoral, que chacun élargisse son cœur à la dimension du cœur de Dieu.

PM : Quant à nous, nous aurons apprécié ton dynamisme allié à tes envolées imagées et ton sens de la formule, donnant à tes interventions une dimension atypique ; autant de traits que notre mémoire retiendra longtemps. Bon vent à toi !


 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

 ETE2022

 

 

 

 

 

Mercredi 31 août
Samedi 10 septembre
Inscriptions KT et éveil à la foi

uniquement de 10h à 12h00 à NDV

Samedi 3 septembre
Inscriptions KT et éveil à la foi

de 10h à 18h00
au Forum des Associations

Mercredi 7 septembre
Inscriptions KT et éveil à la foi

de 10h à 12h00 et de 15h à 17h
à NDV

 

Journée fraternelle du Secours Catholique

Le dimanche 15 mai 2022 plus de 500 personnes se sont retouvées au Collège Sainte Marie de Meaux pour vivre une journée fraternelle ! Nous étions un petit groupe de Bussy à participer à cette journée tant attendue ! Présentation du rapport d’activité 2021 sous forme de quiz participatif, chant, danse, confection de produits d’hygiène, photobooth, jeux, marché de la fraternité, temps spi… chacun a pu trouver son bonheur.

 Cette magnifique journée, fut riche de sourires, d’échanges, de partages et de retrouvailles !

IMG_607415mai.jpgIMG_612415%20mai.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Horaires des messes  

Les messes de semaine seront
annoncées chaque dimanche
pour la semaine.

 

JUILLET

Samedi 2
18 h 30 Chanteloup
Dimanche 3
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 9
18 h 30
Guermantes
Dimanche 10
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 16
18 h 30
Collégien
Dimanche 17
11 h 00 N.D. du Val

 Samedi 23
18 h 30 Gouvernes
Dimanche 24

11 h 00 N.D. du Val

Samedi 30
18 h 30 Bussy Village
Dimanche 31

11 h 00 N.D. du Val

AOUT

Samedi 6
18 h 30
Saint Thilbault
Dimanche 7
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 13
18 h 30 Conches (Fête patronale)
Dimanche 14
11 h 00 N.D. du Val

Fête de l'Assomption
Lundi 15
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 20
18 h 30 Bussy Saint Martin
Dimanche 21

11 h 00 N.D. du Val

Samedi 27
18 h 30 Ferrières-en-Brie
Dimanche 28

11 h 00 N.D. du Val

SEPTEMBRE

Samedi 3
18 h 30 Saint-Thibault
Dimanche 4
9 h 30
Chanteloup
11 h 00 N.D. du Val

 

______________________________________________________________________________________________________________________ 

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY

Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________
 
Un temps pour prierchrist%20en%20gloire%2020150331_dsc02063.jpg.jpg

 

Sois avec nous, Seigneur, Père très saint,
sois avec nous, Dieu éternel et tout-puissant,
Toi qui fondes la dignité de la personne humaine
et qui répartis toutes grâces,
toi, la source de toute vie et de toute croissance.

Père très saint,
tu as envoyé dans le monde ton Fils Jésus,
l’Apôtre et le Grand Prêtre que notre foi confesse.
Par l’Esprit Saint, il s’est offert lui-même à toi
comme une victime sans tache ;
il a fait participer à sa mission
ses Apôtres consacrés dans la vérité,
et tu leur as donné des compagnons
pour que l’œuvre du salut
soit annoncée et accomplie dans le monde entier.

Que celui qui va être ordonné prêtre soit un vrai collaborateur des évêques
pour que le message de l’Évangile,
par sa prédication
et avec la grâce de l’Esprit Saint,
porte du fruit dans les cœurs
et parvienne jusqu’aux extrémités de la terre.

Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu,
qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles

 

Prière dite par l’évêque lors des ordinations
(En ce mois de juin, les diocèses accueillent
les nouveaux prêtres, comme le notre à Meaux.
Notre prière peut s’inspirer des extraits de cette
longue prière de consécration)

 

____________________________________________________ 

Je ne vous appelle plus
serviteurs,
je vous appelle mes amis"

(Évangile selon St Jean, 15, 15-16a)

____________________________________________________  

 

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Mai 2022

braderie6.JPEG

Braderie paroissiale 2021

 

EDITO   

C’est le mois de mai

Le mois de mai, c’est le temps pascal, qui nous conduit de Pâques à l’Ascension et la Pentecôte. C’est un temps où nous sommes plus libres pour nous retrouver nombreux aux messes communautaires, ou pour nous promener ensemble dans la nature printanière, pour « marcher ensemble » en famille dans l’ambiance synodale, comme nous le ferons avec les paroissiens de Lagny le lundi de Pentecôte.

Le mois de mai, c’est le temps de venir chiner à la braderie de Notre Dame du Val tous les objets qui ont été donnés à la paroisse au profit des travaux de la maison paroissiale qui vont démarrer en septembre. Venez en famille et avec vos voisins et amis à cette braderie des 21 et 22 mai et aux animations et concerts de ces deux jours.

Le mois de mai, c’est la fin de l’année de la Famille, initiée par notre évêque, qui se vivra lors du weekend de l’Ascension par le passage de reliques de Thérèse de Lisieux et de ses parents, Louis et Zélie Martin. Ce sera à Notre Dame du Val les 28 et 29 mai, puis à Lagny les 30 et 31 mai. Nous aurons la joie de découvrir la sainteté de ces parents qui n’ont rien fait d’extraordinaire, mais qui ont vécu à fond la confiance en Dieu dans toutes les épreuves de leur vie et qui ont permis ainsi à leur fille Thérèse de vivre cet amour du Christ qui a révolutionné la dimension missionnaire de l’Eglise de son temps.

Le mois de mai c’est le mois de Marie, de la mère de notre Eglise, de Notre Dame du Val. Marie qui, elle aussi, n’a rien fait d’extraordinaire, mais qui nous est si proche et qui veille sur tous ceux et celles qui traversent les épreuves de la vie, près de chez nous, en Ukraine et dans bien d’autres pays.

Joli mois de mai à vous tous. 

Père Dominique Fontaine

 

 

 

 

Reliques de la famille MARTIN : la sainteté à notre porte ! 

 

Cités du coeur. Avec les jeunes de la rue par le Père Philippe 

 

Braderie paroissiale des

 21 et 22 mai

  braderie.JPEG  

Une marche de Pôle en famille lundi de
Pentecôte

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

 

Reliques de la famille MARTIN : la sainteté à notre porte !

Interview par Patrick Mannier

Les 28 et 29 Mai, notre communauté aura le bénéfice de recevoir les reliques de sainte Thérèse et de ses parents, Zélie et Louis Martin. Alain Signorille a accepté d’être un relais actif pour ces deux journées.

 

alain2.pngPatrick : qui êtes-vous ? Pourquoi être ce relais pour cet événement ?

Alain : J’ai été confirmé à la Pentecôte voici deux ans et j’ai pris des engagements dans l’église, notamment en faisant partie avec le Secours catholique de l’équipe de lecture pour les enfants des migrants qui résident au Bellagio. Je participe aussi à la « prière dans la vie » un samedi par mois. Quand le père Dominique m’a demandé d’œuvrer pour l’accueil des reliques à Bussy, j’ai dit oui. J’ai participé à plusieurs réunions pour organiser ces deux jours. Il faut préciser que ce sont deux jeunes du diocèse, Amaïa et David, marqués par la spiritualité thérésienne, qui ont proposé cette initiative. Très favorable, notre évêque a permis le passage de ces fameuses reliques dans plus de 36 paroisses de notre diocèse.

PM : Comment ça va se passer ?therese%201.png

AS : On parle d’événement et c’en est un, véritablement, car ces reliques sont un témoignage de sainteté dans la simplicité et la confiance, message dont nous avons bien besoin. C’est à Montereau que le père Michel et quatre laïcs iront chercher le précieux chargement pour que le samedi 28 mai dés 11h30 les reliques puissent être présentées à la vénération des fidèles.
Pendant ces 2 journées, nous vivrons des temps forts d'enseignement avec notamment des conférences sur Ste Thérèse inspiratrice de l'Enfance Missionnaire, sur la famille, sur la vie missionnaire de Ste Thérèse, sur ses Saints parents et également sur la sainteté. Il y aura la projection de deux vidéos.
Je vous recommande vivement les conférences, dont celle qui a trait à la sainteté.
Le lundi 30 mai les reliques partiront au lycée Maurice Rondeau, avant d’aller à Notre Dame des Ardents de Lagny le lundi et le mardi soir.

PM : Quel message peut délivrer un tel événement ?

AS : Lorsque Jésus a pris notre humanité, c'est pour nous sauver : il s'est fait chair pour nous rejoindre là où nous sommes et tels que nous sommes. Et c'est par nos sens qu'il a témoigné : par des miracles vus, par des paroles de foi entendues, ou simplement en touchant ceux qui venaient à Lui. Pour croire, nous avons besoin d'être touchés au plus profond de notre âme. Pour témoigner de notre foi, nous devons également toucher le cœur de ceux qui nous entourent. Le pape François disait 'le témoignage suscite l'admiration et l'admiration suscite des questions chez ceux qui le voient". Il ajoutait : "Lorsque que Dieu œuvre dans la vie et le cœur des gens, cela est source de stupeur. Admiration et stupeur voyagent ensemble dans la mission". therese%202.png

Ste Thérèse, patronne des missions, nous le rappelle elle-même avec audace : «Malgré ma petitesse, je voudrais éclairer les âmes comme les prophètes, les Docteurs, j’ai la vocation d’être apôtre. Je voudrais parcourir la terre, prêcher ton nom, je voudrais en même temps annoncer l’Evangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées.»
La venue des reliques de Ste Thérèse et de ses Saints parents est l'occasion de plonger dans la vie extraordinaire de leur vie ordinaire. Les difficultés de la famille Martin (l'enfance difficile de Léonie, le décès de Zélie et la maladie de Louis) font écho à nos propres vies.
Cette famille témoigne des joies, des peines, des souffrances traversées non pas seule, mais avec Jésus comme compagnon et guide. Ste Thérèse nous le rappelle : "Confiance, c'est la main de Jésus qui conduit tout".

 PM : Un message et une intention ?

AS : Que ces journées nous conduisent sur la "petite voie" de Ste Thérèse et qu'avec notre petitesse nous puissions entendre résonner dans notre âme ses paroles : "l’ascenseur qui doit m’élever jusqu’au Ciel, ce sont vos bras, ô Jésus ! Pour cela je n’ai pas besoin de grandir, au contraire il faut que je reste petite, que je le devienne de plus en plus".

Vous trouverez des informations complémentaires sur notre page internet et notre interface Facebook.

 

 programme%20final.png

 programme%20lagnyv2.png

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

 LIVRE     Cités du coeur. Avec les jeunes de la rue par le Père Philippe Editions Salvator, septembre 2020.

 Par Jean Dupuis

Pere Philippe

Le père Philippe, qui est prêtre depuis 2006 dans des communes voisines de Marseille (Marignane, Istres) se consacre aux jeunes des cités difficiles, surtout à ceux qui vivent dans la rue : « les jeunes de la rue ». Se voulant serviteur et frère de ces jeunes précocement exclus, il va les rencontrer là où ils sont : les trottoirs, les parkings…. Il les laisse parler, les écoute, échange avec eux. Il leur apporte son amitié. Il montre à chacun qu’il compte pour lui. C’est important pour ces jeunes qui sont en échec, ne croient plus en eux-mêmes, se sentent mal aimés et vivent d’expédients.
Il réprouve leurs trafics, et le leur fait savoir. Mais il ne cesse de leur dire que leur vie n’est pas fichue, qu’ils ont des ressources en eux, qu’ils peuvent s’en sortir, qu’ils sont capables d’avoir une vie libérée de la délinquance.
Grâce à de nombreuses démarches, il a obtenu à Istres un local (un ancien commissariat de police !) que les jeunes ont restauré et aménagé avec lui. Ce local appelé maintenant « L’Escale Jeunes » est devenu un foyer, animé avec le concours d’éducateurs et de bénévoles. Ils y trouvent une ambiance conviviale et un esprit fraternel propice à l’apprentissage de la vie.
Le père Philippe ne nie pas les difficultés. Mais il est le témoin émerveillé de la transformation de ceux qui ont pu découvrir leurs capacités et repris confiance. Il y a ceux qui suivent des formations, ceux qui se passionnent pour un club de musique, ceux qui brillent sur les terrains de football. Il y a aussi ceux qui s’engagent dans des camps d’action humanitaire en Afrique, ceux qui forment des projets de vie, et ceux qui construisent une famille.

Un esprit fraternel propice à l’apprentissage de la vie

Quelle joie de voir des jeunes s’ouvrir, prendre du plaisir à exister, à créer, à rendre service ! Quelle satisfaction de voir qu’à côté des cités de la violence il y a les «cités du cœur », « oasis de paix pour une jeunesse assoiffée d’écoute et de considération ».
Le père Philippe explique à la fin de son livre comment son action est inspirée par l’Evangile. « L’Evangile, je le porte, bien sûr, et absolument... mais en essayant de le vivre, pas en l’imposant à l’autre. En le laissant me transformer et en témoignant de la force qu’il m’apporte….. en le trouvant, surtout, à travers les êtres que Dieu met sur ma route ! »

 

Pour connaitre et soutenir les activités du père Philippe on peut aller sur le site internet : www.escale-jeunes.fr ou sur la page Facebook : Escale Jeunes Istres.
adresse mail :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

 

Braderie paroissiale des 21 et 22 mai :
de vraies affaires pour le bien commun

Interview par Patrick MANNIER

Sylvie, une des organisatrices, nous apporte des précisions sur ce weekend prometteur

 

braderie.JPEGSylvie : En réalité, il s’agit davantage d’une braderie qu’une brocante, car nous allons réellementbrader. Il y aura un grand choix très diversifié : vêtements, jouets, bibelots et vaisselles, livres et peintures, objets de piété, bijoux, accessoires et autres …

Patrick : Pourquoi cette braderie ?

Sylvie : Les travaux d’extension de la Maison paroissiale débutant en septembre, nous avons tenu à libérer de l’espace en mettant en vente, pour la paroisse, divers produits et accessoires que nous avons en réserve, et cela à des prix vraiment « donnés » pour que tout le monde puisse en bénéficier, ce qui n’est pas sans rappeler le contexte évangélique.affiche%20def%20Bussy%2021.05.2022%20(002).jpg

Patrick : Quelle organisation est-elle prévue ?

Sylvie : La braderie sera ouverte au public le samedi de 13h à 18h et le dimanche de 8h à 18h.

L’installation débutera le samedi dés 8 heures pour mettre en place plus de quinze tables et quelques barnums, puis disposer les différents produits. Nous prévoyons un espace restauration qui sera tenu par nos amis scouts permettant la vente de crêpes ou de sandwichs, café, gâteaux … Danse et musique sont invitées et nous attendons confirmation.
La braderie est toujours un moment sympathique pour tous les participants et c’est toujours un plaisir de se retrouver pour porter ensemble cette action commune. Elle demande aussi des efforts et de la mobilisation.

Patrick : Faudra t-il des volontaires ?

Sylvie : Plutôt deux fois qu’une ! Bien sûr il y a déjà quelques volontaires mais nous manquons de bras, non seulement pour la mise en place le samedi matin et le rangement du dimanche soir, mais aussi pour tenir un stand, pour deux heures ou plus encore. Nous recevons volontiers toute bonne volonté qui nous permettra de rendre ce weekend efficace et convivial.

Patrick : auprès de qui se faire connaître ?

Sylvie : auprès de moi au 06 11 86 11 72 et auprès d’Elise Chantin au 06 82 69 04 20.

Forts de nos expériences antérieures, nous savons que la braderie sera appréciée. Cette réussite dont nous ne doutons pas, sera cette fois encore le résultat d’une équipe heureuse de contribuer au bien commun !

 

 

 

A la découverte de la liturgie des Juifs, nos frères ainés dans la foi

Par le Père Dominique Fontaine

Ces mois derniers, durant la messe, nous avons accueilli deux fois Claude Windisch, responsable de la synagogue, pour découvrir l’enracinement de notre liturgie dans celle du peuple juif.  

 

claude.jpgL’équipe de la Mission de France a eu l’idée d’approfondir le sens de notre liturgie de la messe à partir de celle de nos frères juifs. Déjà les fresques des P’tits Pouchs (voir les liens sur le site) durant le confinement nous avaient montré que chaque épisode de la vie de Jésus avait un lien avec la Bible juive. C’est pour cela que, depuis le Concile Vatican II, nous lisons à chaque messe une première lecture tirée de l’Ancien Testament.
Le 23 janvier dernier, à l’occasion du Dimanche de la Parole de Dieu, nous avons invité Claude Windisch à lire la première lecture. En effet celle-ci raconte comment, au retour de l’exil à Babylone, Esdras a lu devant le peuple réuni toute la Torah (les 5 premiers livres de la Bible), pour qu’il découvre tout ce que Dieu a fait dans le passé pour son peuple. Nous avions filmé Claude à la synagogue ; il nous avait ouvert les rouleaux de la Torah, écrite à la main en hébreu. C’est ce qui nous est raconté dans l’Evangile du jour, où Jésus ouvre les rouleaux de la Loi dans la synagogue de Nazareth et lit le prophète Isaïe, avant de dire : « Ces paroles s’accomplissent aujourd’hui. »
Nous avons découvert ce dimanche là que le récit d’Esdras est lu lors de la fête de Soukkôt, la fête des tentes (ou des cabanes), où les familles juives construisent des cabanes dans leur jardin ou sur leur balcon pour se rappeler de la précarité du peuple dans le désert. Lors de cette fête, la tradition veut qu’on ait quatre végétaux : un citronnier, qui est beau, odorant et porte de bons fruits, du myrte qui est beau, odorant mais ne porte pas de fruits, une feuille de palmier, qui est belle, donne de bons fruits mais n’est pas odorante, et enfin une branche de saule, qui n’est ni belle, ni bonne et qui ne donne pas de fruits. Ces quatre végétaux représentent le peuple rassemblé : Pour écouter la Parole de Dieu, il faut que tous soient présents, même ceux qu’on a tendance à rejeter. Quelle belle leçon pour nous : L’Eglise se constitue elle aussi quand elle se rassemble pour écouter la Parole de Dieu et que tous sont les bienvenus. Personne ne doit se sentir exclu !
Nous avons renouvelé l’expérience lors du Jeudi Saint. Ce jour là, on lit dans l’Exode le récit du repas de la Pâque, que le peuple juif a mangé en hâte avant de partir d’Egypte. Les enfants du caté qui se préparent à la première communion avaient parlé dans les semaines précédentes de ce repas liturgique, où les enfants demandent au grand père de raconter cette nuit particulière de Pessah, où on présente un grand plat avec des mets particuliers : des herbes amères, du pain sans levain, un os d’agneau, etc. Nous avons invité une nouvelle fois Claude Windisch, qui a proclamé le récit de l’Exode et a discuté ensuite avec les enfants sur les ingrédients de ce repas et le sens que la foi juive leur donne. Cela nous a fait comprendre comment Jésus a vécu ce repas pascal du Jeudi Saint, comment il a remplacé l’agneau pascal par sa propre vie et qu’il en a fait du pain. C’est ce pain sans levain que nous recevons à travers l’hostie lors de la communion.
Vous pouvez retrouver la vidéo de ces moments émouvants sur la chaine You Tube de Notre Dame du Val. N’hésitez pas à vous y abonner.
Nous mesurons ainsi la chance que nous avons de pouvoir nous enrichir de la foi et des traditions de nos amis des autres religions. Nous pouvons ainsi grandir dans notre propre foi chrétienne.

 

 

Pole en famille

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

 braderie

 

Mercredi 12 mai
Réunion Espérance et Vie
(veufs et veuves)
à 14h30 à NDV

Samedi 14 mai
Prière dans la Vie
à 10h à l’oratoire de NDV

Samedi 21 mai
Rencontre Travail Emploi
de 10h à 12h à NDV

Braderie paroissiale
de 13h à 18h sur le parvis de NDV

Concert « Un dimanche à la campagne »
(chorale Cœur à Cœur de Villeneuve de Comte)

à 20h30 à NDV

Concert pour l'UKRAINE
à 19h à l'église de Gouvernes

Dimanche 22 mai
Braderie paroissiale

de 8h à 18h sur le parvis de NDV

Conférence-témoignage du Père Philippe
« avec les jeunes de la rue » 
à 15h à NDV

Lundi 23 mai
Réunion de l’EAP
à 20h30 à NDV

Mercredi 25 mai
Retraite KT de préparation
à la première communion
à la Houssaye

Samedi 28 et dimanche 29 mai
Les reliques de Thérèse de Lisieux et de ses parents à NDV

Lundi 30 et mardi 31 mai
Les reliques de Thérèse de Lisieux et de ses parents
à Notre Dame des Ardents

à Lagny

Du vendredi 3 au lundi 6 juin
Frat des collégiens

à Jambville

Messe à l’Ehpad des Jardins de Bussy
à 15h

Samedi 4 juin
Confirmation des adultes

à 20h à la cathédrale de Meaux

Lundi 6 juin
Marche fraternelle de Pôle

vers Gouvernes et Bussy St Martin

Mercredi 8 juin
Forum de l’Emploi

de 10h à 18h au gymnase Herzog

Messe Ehpad Eleusis
à 15h à Saint Thibault

Jeudi 9 juin
Réunion Espérance et Vie

à 14h30 à NDV

 

 

Horaires des messes 

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi 19 h 00
N.D. du Val
Mardi à 18h25, rosaire avant la messe
Jeudi à 19h30, après la messe, adoration
Vendredi 12h15
en période scolaire,
messe au collège Rondeau

 

MAI

Samedi 14
18 h 30 Montévrain

Dimanche 15
9 h 30 Guermantes
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 21
18h30 Collégien

Dimanche 22
9 h 30 Gouvernes
11 h 00 N.D. du Val

Messe de l’Ascension
Jeudi 26
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 28
18 h 30
Ferrières en Brie

Dimanche 29
9 h 30 Bussy Saint Martin
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 28 & Dimanche 29 : Venue des reliques de Ste.
Thérèse de Lisieux et de ses parents à ND du Val

JUIN

Samedi 4
18h30 Saint Thibault

Messe de Pentecôte
Dimanche 5
11h00 N.D. du Val

Samedi 11
18 h 30 Montévrain

Dimanche 12
9 h 30 Chanteloup en Brie
11 h 00 N.D. du Val

 

______________________________________________________________________________________________________________________ 

Don du sang

Voici les dates de don du sang pour les
prochaines semaines :
- Lagny : 31/05,
- Montévrain : 20/06.

______________________________________________________________________________________________________________________ 

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY

Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 
 
 ______________________________________________________________________________________________________________________
 
Un temps pour prierTh%c3%a9r%c3%a8se%20de%20Lisieux.jpg%20019%20(002).jpg
avec Thérèse de
Lisieux

 

Un Savant a dit :
« Donnez-moi un levier, un point d'appui,
et je soulèverai le monde. »
Ce qu'Archimède n'a pu obtenir
parce que sa demande
ne s'adressait point à Dieu
et qu'elle n'était faite
qu'au point de vue matériel,
les Saints l'ont obtenu dans toute sa plénitude.
Le Tout-Puissant leur a donné
pour point d'appui : Lui-même, et Lui seul.
Pour levier : L'oraison,
qui embrase d'un feu d'amour,
et c'est ainsi qu'ils ont soulevé le monde,
c'est ainsi que les Saints encore militants
le soulèvent
et que jusqu'à la fin du monde
les Saints à venir le soulèveront aussi (…)

Ce n'est pas à la première place,
mais à la dernière que je m'élance,
au lieu de m'avancer avec le pharisien,
je répète, remplie de confiance,
l'humble prière du publicain,
mais surtout j'imite la conduite de Madeleine,
son étonnante ou plutôt son amoureuse audace.

Oui je le sens,
quand même j'aurais sur la conscience
tous les péchés qui se peuvent commettre,
j'irais le cœur brisé de repentir
me jeter dans les bras de Jésus,
car je sais combien Il chérit
l'enfant prodigue qui revient à Lui (…)
Je m'élève à Lui par la confiance et l'amour.

 

 

Ces lignes sont les dernières
que Thérèse de Lisieux a écrites
dans son manuscrit
qui sera publié sous le titre
« L’histoire d’une âme. ».
Elle les a écrites au crayon,
n’ayant plus la force
de tremper la plume dans l’encrier.

 

____________________________________________________ 

La prière
c’est un élan du coeur"

 (Thérèse de Lisieux)

____________________________________________________ 

 

 

 


 

Copyright : © Sanctuaire de Lisieux

© Office central de Lisieux

 

Notre-Dame du Val Info Mars 2022

20220302-JMM%20BSG%20Messe%20Cendres%20DSC_4905.JPG

Célébration du Mercredi des Cendres 2022 - NDV


EDITO
 
 

Croire, choisir et cultiver la paix.

Avec ce carême 2022, nous voici en période de choix. Faire carême, c’est comme choisir à nouveau notre baptême, ou choisir à nouveau de croire à l’Evangile. A la manière des nouveaux chrétiens de la nuit de Pâques, chacun et chacune est invité à refaire son choix.
La guerre en Ukraine, nous ne l’avons pas choisie. Les familles qui la subissent ne l’ont pas choisie, elles non plus. Tout comme les familles syriennes il y a quelques années, ou les familles afghanes il y a quelques mois. Personne ne choisit la guerre. Elle tombe sur les gens, sans crier gare.
La paix, elle, se cultive patiemment. Elle commence dans les cœurs, grandit dans les familles, s’enracine dans les peuples et fleurit entre les nations. La paix est une culture, un air qui se respire. Tout comme la foi que nous choisissons de préférence au reste, la paix a besoin d’être choisie, de préférence à la guerre.
Dans ce numéro, des témoignages de paroissiennes et de paroissiens vous parleront de solidarité entre familles connaissant la maladie de longue durée, la disparition d’un conjoint, ou la perte d’emploi. Ces récits traduisent combien la paix n’est pas un rêve, mais une valeur qui se traduit dans tous les domaines. Les 5 dimanches de carême, qui approfondiront des aspects de notre vie chrétienne (solidarité, vie en société, prière, environnement, écriture sainte), élargiront encore notre foi aux dimensions du cœur de Dieu.
Carême pour la paix, carême en famille, et carême en solidarité : que chacun et chacune de nous puisse trouver sa manière de vivre ce temps qui nous mènera à Pâques.

Père Michel Besse
Mission de France

 

 

 

Message des communautés de l'Esplanade des Religions

 

Marchons ensemble durant le carême

 

Lavez-vous les pieds les uns les autres

  photo M Buttin EDC fmt  

Les reliques de Thérèse de Lisieux et de ses parents en mai à Bussy

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

 INTERRELIGIEUX 43559.jpg

UKRAINE%20MARS.jpg 

Message des communautés de l’Esplanade des Religions et des Cultures
de Bussy Saint-Georges à propos du conflit en Ukraine

 

Le 28 février 2022

 

 

Responsables des différentes communautés de l’Esplanade des Religions et des Cultures de Bussy Saint-Georges (77), nous sommes profondément touchés par ce qui se passe en Ukraine. Nous voulons exprimer notre solidarité et notre compassion avec ceux qui sont attaqués, qui souffrent et vivent aujourd'hui dans la peur et l'anxiété.

Aujourd'hui, c’est l’équilibre de paix entre les peuples du continent européen qui fait face à une sévère menace. La guerre est une grave atteinte à la dignité humaine et elle n'a sa place sur aucun continent. Nous appelons les belligérants à faire taire les armes, à s’abstenir de toute action qui causerait encore plus de souffrances aux populations et à revenir à la table de négociations des Nations dans le respect du droit international.

À la lumière de la situation humanitaire émergente provoquée par les hostilités en cours, nous appelons les gouvernements à accueillir les réfugiés fuyant leur patrie, l’Ukraine, à cause de la guerre et à la recherche d'une protection internationale. C'est notre vocation, notre responsabilité et notre devoir de les accueillir et de les protéger comme des frères et sœurs.

Notre foi nous invite à être du côté des opprimés et de ceux qui souffrent en ce moment ; elle nous impose la paix intérieure pour éclairer le monde en ces temps sombres.

Nous allons transmettre dans chacune de nos communautés, lors du premier week-end de mars, ce message d’entente et de paix ; et dans chacun de nos lieux de culte nous prierons pour la paix en Ukraine.

Nous allons tous nous retrouver prochainement pour envisager d’autres initiatives de paix, en lien avec la municipalité de Bussy.

 

 

 

Au nom des responsables des communautés juive, musulmane, catholique, protestantes,
bouddhistes et hindouiste de Bussy St Georges

 

 

Nak Khala Bernard JACQUES
Président de l’association de l’Esplanade des Religions et des Cultures

 

 

ESPLANADE DES RELIGIONS ET DES CULTURES
PAGODE FO GUANG SHAN - 3 allée Madame de Montespan - 77600 Bussy Saint-Georges
Association n° SIRET 908332472

 

 

 


 _______________________________________________________________________________________

SC.jpg

Le Secours Catholique sera bien sûr présent aux côtés de
l'association de l'Esplanade des Religions et de la ville de Bussy
pour accompagner ces nouvelles familles ukrainiennes
qui arriveront sur notre secteur.
 


 _______________________________________________________________________________________ 

 

 

Marchons ensemble durant le carême

Par l’Equipe d’Animation Pastorale : Père Dominique Fontaine et Père Michel Besse, Arnaud Ayina, Elise Chantin, Matthieu Cuvelier, Guilène Jouarre, Sylvie Leleu, Michel Namory, Jacques Teng, Françoise Thibonnet, Gérard Vautrin, Annick Wilson

L’EAP a réfléchi à la façon dont nous pourrons vivre le carême cette année dans ce temps de démarche synodale. Voici le programme proposé.


La consultation qui a été lancée dans le cadre du synode continue. De ce qui ressort des discussions et des contributions, nous sentons des paroissiens qui sont heureux de participer à une paroisse ouverte, jeune, proche et dynamique. Nous sentons aussi des souffrances vécues qui ont besoin de s’exprimer et d’être portées en communauté, comme le montrent les groupes qui ont été lancés et dont nous parlons dans ce numéro.
Nous sentons enfin des personnes un peu perdues face aux questions de toutes sortes que la société nous renvoie. Certains, jeunes ou moins jeunes, attendent que l’Eglise tienne des positions claires sur ces sujets sociétaux et qu’elle les accompagne pour les approfondir. L’EAP voudrait vous inviter à faire surgir des sujets sociaux, politiques et sociétaux qui vous préoccupent, pour trouver ensuite les moyens de les approfondir ensemble, comme nous l’avons fait déjà il y a deux ans sur les lois de bioéthique. C’est une façon de vivre une démarche synodale, de « marcher ensemble ».

Pour le temps du carême, voici donc les thèmes que nous proposons :

Premier dimanche 6 mars : Notre foi et notre conversion personnelle. Comment notre vie en Eglise nous aide à nous convertir ?

Deuxième dimanche 13 mars : Notre foi et nos vies familiales. Comment notre vie en Eglise apporte-t-elle du soutien aux familles qui vivent des difficultés ?

Troisième dimanche 20 mars : Notre foi et notre investissement dans l’écologie intégrale. Comment notre participation à " Eglise Verte " nous aide à cette conversion personnelle, familiale et communautaire ?

Quatrième dimanche 27 mars : Notre foi et la solidarité internationale. Comment la diversité de notre paroisse nous aide à toujours élargir notre regard et nos préoccupations ?

Cinquième dimanche 3 avril : Notre foi et la réalité politique. Avec l’élection présidentielle, comment vivons-nous la dimension politique, qui fait partie de la charité à vivre ?

Chaque dimanche, durant l’homélie, le prêtre ou le diacre interrogera plusieurs paroissiens qui auront un témoignage à donner sur ces questions.
Cette démarche sera rassemblée le vendredi saint dans un chemin de croix, une marche contemplative autour de ces questions, débouchant sur la célébration de la Croix le soir à Notre Dame du Val. Et la fête de Pâques nous fera sentir la force communautaire de la résurrection du Chris
t.

 

 

 

Espérance et Vie, un groupe qui porte bien son nom
 

photo%20DF%20Esp%c3%a9rance%20et%20Vie%20(002).jpgLe mouvement chrétien Espérance et Vie est présent depuis plusieurs années sur notre pôle de Bussy-Lagny. Il regroupe des personnes veuves qui veulent partager leur foi. Présent au départ à Lagny, il s’est étendu à Bussy. Les rencontres mensuelles ainsi qu’un groupe Whatsapp permettent aux membres de se soutenir dans leur deuil et de partager leur espérance chrétienne. Après un temps de prière, un thème est choisi pour chaque réunion : « Je ne m’en sors toujours pas… », « Où est-il ? Où est-elle ? », « Je me sens encore coupable », « Comment renaître ? », etc...

A la dernière réunion, le groupe s’est élargi, il y avait 15 personnes présentes. Les nouveaux ont pu partager leur expérience et leurs questions : « Mon épouse est partie l’an dernier en deux mois. Un vide que j’ai du mal à combler. Ce n'est qu'au bout de trois mois que j’ai pu redormir un peu. ». « Quand je vais à la messe, je mets tous mes défunts sur mes épaules et je les dépose devant l’autel. J’ai 94 ans, à mon âge j’ai les épaules larges. ». « Mon mari est enterré en Afrique, je ne peux pas aller sur sa tombe, alors je vais au cimetière à Bussy et je prie devant toutes les tombes pour les défunts qui sont là. »

Comme les autres groupes de la paroisse, il est ouvert à toutes les personnes qui se sentent concernées. 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

 

Lavez-vous les pieds les uns les autres 

Par Marie-Thérèse Buttin 

Les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens ressentent le besoin de prier mais ont peu de temps pour vivre des retraites. Ils ont organisé une retraite courte sur une soirée. 

 

retraite%20EDC%20photo%20M-Th%c3%a9r%c3%a8se%20Buttin.JPGRetraite flash chez les EDC le 15 février : une veillée de 4 heures pour Dieu un mardi soir. photo%20M%20Buttin%20EDC.jpgVoilà un format innovant pour rejoindre quelques équipes qui ne peuvent partir en retraite sur plusieurs jours. Et c’est dans une église à l’architecture originale, Saint-Paul de la Plaine à Saint-Denis, que notre petit groupe de 25 personnes - dont l’équipe de Lagny/Bussy - se retrouve. Tout en verre, en bois clair, cette tente moderne de la rencontre est la première bonne surprise de la soirée.

Mais, la surprise principale est le geste du lavement des pieds, au cœur de notre veillée de prière. La nuit est tombée, les lumières de la ville s’éloignent de plus en plus, tous, assis en rond autour de l’autel, accomplissent ce geste d’humilité et d’acceptation de l’autre. Chacun lave délicatement les pieds de son voisin puis ce dernier impose les mains sur la tête et bénit celui qui vient de le laver. Chacun son tour. En silence. Le geste s’accomplit en douceur, dans l’atmosphère recueillie de ce cénacle, où seule retentit la proclamation de l’Evangile selon saint Jean. Jésus nous l’a dit : « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous » (Jean 13, 15). Tous, ensemble, nous vivons un moment d’éternité.

Les chants et les prières ont ponctué la soirée. Des échanges ont eu lieu autour de trois conseils du pape François : « Habite le présent, cherche le Tout, mets Dieu avant ton moi ». Ce sont des conseils exigeants et pas toujours faciles à vivre dans le quotidien des entreprises.

Finalement, c’est autour de la table - comme souvent dans la Bible - et d'un bon repas que nous concluons cette chaleureuse soirée de prière. L’Esprit-Saint était là, nous l’avons tous senti, dans la belle communion qui nous a réunis, dans l’abaissement de chacun au pied de l’autre, Il était là…

 



Les rencontres Soutien-Cancers, c’est parti43436.jpg

Comme nous en avions parlé dans ce journal, des rencontres ont commencé pour les personnes atteintes du cancer et les aidants. 12 personnes se sont retrouvées le 11 février. Les présentations ont permis à chacune et chacun de dire sa situation en toute confiance et de découvrir chez les autres des souffrances, des angoisses et des joies analogues. Plusieurs participants ont dit après la rencontre : « On découvre qu’il n’y a pas que nous, finalement on vit tous un peu la même chose. On s’est compris. » « Moi j’étais seule avec ma maladie, je n’en parlais pas. C’est A. qui m’a invitée et emmenée, j’en suis très heureuse. Je ne me sens plus seule. »

Une deuxième rencontre mensuelle a eu lieu le vendredi 4 mars à 18h. Le partage de l’Evangile du paralysé descendu du toit par ses amis pour arriver devant Jésus a été un grand moment.

 Le groupe est ouvert à de nouveaux participants. N’hésitez pas à en parler autour de vous.

Pour connaître la date de la prochaine rencontre, écrivez à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

 

 

Cellule d’écoute et de partage : une première !  

Par Patrick Mannier 

 

Une première rencontre sur les situations amenant des paroissiens à se sentir " en dehors des clous " de l’Eglise a eu lieu le 12 février. 

Nous étions plus de quinze personnes, réunies en cercle dans la bibliothèque paroissiale, et chacun a été conduit à exprimer ce qui le préoccupe, pour échanger autour de plusieurs thématiques, en particulier la situation des divorcés remariés, l’homosexualité, le suicide.
A travers les expériences individuelles, et bien que de profils différents, nous avons tour à tour éprouvé les difficultés énoncées, les fardeaux sur les consciences, les peines profondes et les recherches d’espérance. L‘un de nous dira : « A travers l’évolution de la société, nous avons le sentiment d'être un peu perdus autour de ces questions ; en les évoquant nous nous aidons à surmonter les obstacles. »
En effet, le sérieux, parfois le dramatique des situations familiales, ne peut être escamoté, et les difficultés émergent, des incompréhensions aussi : les différences des points de vues personnels par rapport à l’enseignement de l’Eglise suscitent des discordances. Au travers des questions de transsexualité, et au-delà de nos culpabilités, l’un des participants s’exclame, en parlant d’un proche : « J’ai vraiment du mal à comprendre,… mais je l’aime malgré tout. »

Oui, s’il y a bien des positions qui font souffrir, nous sentons tous la nécessité d’être présents, avec une réelle bienveillance, même quand on ne partage pas l’entièreté de la vie de l’autre, qu’il soit de sa parenté ou non.
« Qui suis-je pour juger ? » a dit le Pape François lors d’une interview.
Il nous aide ainsi à trouver une attitude juste : accueillir sans juger. « Aujourd’hui dans la paroisse je me sens légitime, malgré mes fautes », dira une participante, « car l’Eglise ne m’a pas condamnée. »

Dans ce groupe, nous étions l’Eglise bienveillante qui va vers les personnes meurtries, qui aide à assumer une erreur de parcours et éviter l'isolement. Un autre interpelle judicieusement le groupe : « Je veux faire la différence entre « péché » et « anormalité » en évoquant l’homosexualité et les choix de transsexualité.

Chacun est invité, à travers ses cheminements, à trouver le sens profond de la foi chrétienne et des repères que l’Eglise nous présente, au moyen de paroles audibles. Dieu n’est pas dans le jugement, il est amour inconditionnel, dépassant nos culpabilités. C’est tout un chemin à parcourir, et le faire à plusieurs nous rend plus forts. Si le manque de tolérance de certains chrétiens a été relevé, il est vrai surtout que l’Eglise reste présente, sans mépris aucun, signe de la miséricorde du Père.
« Il faut avoir conscience que Dieu est là : seul on n’est capable de rien ! » dira une participante, comme pour conclure nos échanges.

La lecture d’un passage de l’Evangile de Luc (18,9-17) sur le pharisien et le publicain a fait émerger des réactions : « Avoir la conviction d’être juste par soi-même est déjà une faute importante, et le mépris de l’autre renforce encore cet orgueil, ne laissant plus de place à Dieu ni aux autres ». « J’aimerais ne plus être le pharisien de quiconque. »
Le père Michel conclura : « Dans cette parabole il y a le Temple qui nous suggère l’Eglise qui est capable d’accueillir tout le monde, véritable espace de consolation, de compréhension. »
Au terme de notre rencontre, à l’occasion du verre de l’amitié, plusieurs participants se sont exprimés spontanément : « Notre regard est conditionné par nos propres expériences : il faut accepter de sortir de soi pour mieux comprendre l’autre », un autre d’ajouter : « Dans le diocèse, Notre Dame du Val est pilote de ces réflexions qui touchent profondément nos vies : il est souhaitable que cette démarche soit amplifiée et imitée dans le cadre du synode.» Merci à l’équipe d’animation pastorale d’avoir impulsé cette action et de lui donner vie.

La prochaine réunion sera le samedi 9 avril 2022 de 10h à 12h.

 

____________________________________________________________________________

Apaiser les violences chez les jeunes

L’an dernier, nous avons été choqués, bouleversés : Ider, un jeune de l’aumônerie du Val Maubuée, habitant St Thibault, meurt en s’interposant dans une rixe, tué par d’autres jeunes. Ses obsèques ont eu lieu à Notre Dame du Val, en présence de beaucoup de ses camarades du lycée et de l’aumônerie. Une vie arrêtée. Et quelle vie pour les jeunes auteurs d’une telle violence ?

Pour réfléchir, sensibiliser et combattre ce phénomène de violence extrême chez les jeunes, soutenir les familles qui vivraient de telles situations ainsi que les jeunes victimes, un groupe formé d’animateurs d’aumônerie, de psychologues, de parents réfléchit à la création d’une structure locale d’accompagnement, pour l’instant sur Val Maubuée et Val de Bussy.

Le groupe cherche à s’étoffer. Nous cherchons des personnes qui seraient prêtes à se former afin d’être en capacité d’écouter des jeunes victimes de violence et leurs familles, et également des personnes en capacité de sensibiliser les jeunes ou les familles face à la violence et au harcèlement.

Contacts : Jean INGLESE : 06 68 24 80 98 - Jeanne d’Arc LOGONA : 06 22 01 08 08 - Justinia CLÉMENT : 06 59 94 22 54

 ____________________________________________________________________________ 

 

 

Au revoir et merci Roselyne

Par Marie-Thérèse Buttin

 

photo%20Dominique%20Gachet%20d%c3%a9part%20de%20Roselyne%20(au%20centre).jpgMT Buttin : Roselyne, vous vous apprêtez à prendre votre retraite après bien des années au service de nos paroisses de Lagny et Bussy. Depuis quand travaillez-vous pour nos paroisses ?

Roselyne Dubourg : Je travaille à la paroisse de Lagny depuis 2005. A l’époque, j’étais déjà active à la paroisse en tant que parent, avec mes enfants. Je m’occupais de la catéchèse et de l’aumônerie des 6ème et 5ème sur Thorigny.
Puis, à partir de 2014, comme le besoin s’en faisait ressentir à Bussy, mon contrat a été élargi à deux matinées de ménage par semaine au centre paroissial de Notre Dame du Val.

MT B. : Comment avez-vous vécu ces missions, que vous ont-elles apporté ?

R. D. : Dans les entreprises et les administrations, le ménage est une activité exécutée par un personnel rarement mis en valeur, presque invisible, qu’on préfère reléguer au fond du décor.
Mais dans le cas d’une paroisse, c’est très différent. Bien sûr, comme dans une entreprise, on y travaille aussi dans la discrétion. On ne cherche pas à se faire remarquer.
Mais qu’on soit bénévole ou salarié, on ressent un profond engagement dans le fait d’honorer cette tâche dans ces lieux habités par le recueillement. J’ai donc vécu cette expérience comme une activité remplie de sens. Pour moi, ça a toujours été tout le contraire d’une corvée.
Bien sûr, il y avait des difficultés ponctuelles çà et là, par exemple au lendemain de gros évènements, lorsque le rangement et le nettoyage restaient à peaufiner, mais jamais rien de bien conséquent. Avant tout, c’est la satisfaction du travail bien fait qui m’a toujours animée.

MT B. : Merci Roselyne pour votre service et bonne retraite !

 

 

 

Bonne entrée en carême !

Une assemblée nombreuse et fervente s'est réunie pour cette célébration du mercredi des Cendres

20220302-JMM%20BSG%20Messe%20Cendres%20DSC_5191.JPG20220302-JMM%20BSG%20Messe%20Cendres%20DSC_5026.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les reliques de Thérèse de Lisieux et de ses parents
en mai à Bussyste%20therese.jpeg

Dans le cadre de l’année de la famille, le diocèse va accueillir les reliques de Ste Thérèse de Lisieux et de ses parents, Louis et Zélie. Ce sera lors du week-end de l’Ascension, les 28-29 mai. Nous vous en reparlerons.

Auparavant, la mairie de Bussy organise le samedi 19 mars à Notre Dame du Val un concert de Natacha Saint Pierre, une chanteuse connue qui a composé de belles chansons à partir de textes de Thérèse de Lisieux. Exceptionnellement, ce concert sera payant (10 euros pour les habitants de Bussy, 20 euros pour ceux des autres communes).

On peut réserver sur le site de la ville : billetterie.bussysaintgeorges.fr

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

 concert Natacha

 

 

Mardi 8 mars
Réunion des 2 équipes
d'Animation Pastorale de Bussy et Lagny
à 20h30 à NDV
 

Mercredi 9 mars
Formation des équipes
funérailles de Bussy et Lagny
à Brou sur Chantereine

Samedi 12 mars
Appel décisif des ados qui seront baptisés à Pâques
à la cathédrale de Meaux

Eveil à la foi
à 17h30 à NDV

Samedi 19 mars
3ème session du Synode

à Melun

CONCERT DE NATACHA SAINT-PIERRE
à 20h30 à NDV

Mercredi 23 mars
Messe à l'Ehpad Eleusis
à 15h50 à Saint Thibault

Samedi 26 mars
Rencontre équipe Regain 
(personnes séparées et divorcées)
à 20h00 à NDV

BOUGE TA PLANETE
Journée organisée par le CCFD

Lundi 28 mars
Réunion de l'EAP
à 20h30 à NDV

Samedi 2 avril
Réunion travail-emploi

à 10h00 à NDV

SESSION DU SYNODE
à Melun

Samedi 9 avril
Réunion écoute-soutien

à 10h00 à NDV

Apres midi du Pardon
Confessions
de 14h00 à 10h00 à NDV

 

 

Horaires des messes

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi 19 h 00
N.D. du Val

Mardi à 18h25, rosaire avant la messe
Jeudi à 19h30, après la messe, adoration
Vendredi 12h15
Reprise des messes à
Maurice Rondeau

 

MARS

Samedi 5
18h30 Saint Thibault

Dimanche 6
9h30 Guermantes
11h00 N.D. du Val
Présentation du pélerinage
diocésain à Lourdes de juillet 2022

Samedi 12
18 h 30 Montévrain

Dimanche 13
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 19
18h30 Collégien

Dimanche 20
9 h 30 Gouvernes
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 26
18 h 30
Ferrières en Brie

Dimanche 27
11 h 00 N.D. du Val

 

AVRIL

Samedi 2
18h30 Saint Thibault

Dimanche 3
11h00 N.D. du Val
KT Dimanche

 

 

 

LOGO2.jpgAccueil - Écoute – Accompagnement le jeudi de 15h à 17h00
sur rendez-vous

Contact : 07 57 40 91 47

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

______________________________________________________________________________________________________________________ 

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY

Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 
 ______________________________________________________________________________________________________________________
 
Un temps pour prier
 
christ%20en%20gloire%2020150331_dsc02063.jpg.jpg

43680.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

Seigneur,
entends notre prière !
Ouvre nos yeux et nos cœurs,
infuse en nous le courage
de construire la paix.
Maintiens en nous la flamme de l’espérance,
afin qu’avec persévérance
nous fassions des choix de dialogue
et de réconciliation,
pour que la paix gagne enfin.

Amen

François

Répondre au fracas des armes par la prière. Alors que le pape
François a invité tous les fidèles à participer à une journée de
prière et de jeûne pour la paix en Ukraine, il a partagé sur son
compte Twitter cette prière spéciale.

 

____________________________________________________ 

Qui conçoit le mal et couve
le crime enfantera le mensonge"

(Psaume 7,15)

____________________________________________________ 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Avril 2022

DSC_8132.JPG

Croix fleurie Pâques 2021 - NDV

 

EDITO   

Avec le Ressuscité, nous découvrons une Eglise du réconfort

Cette année, nous allons pouvoir vivre une Semaine Sainte plus « normale » que les deux dernières années. Mais le covid continue à circuler et nous serons encore vigilants avec les masques. Ces masques resteront le symbole de la solidarité que nous avons dû mettre en œuvre pour nous protéger les uns les autres. Durant cette pandémie, nous avons découvert que nous sommes tous fragiles et dépendants les uns des autres, que nous avons besoin de soutien mutuel.

En ce sens, dans notre paroisse, avec le synode qui s’achève dans sa phase diocésaine, nous avons pris des initiatives pour avancer vers une Eglise du réconfort. « Réconfortez-vous les uns les autres dans le Christ », dit St Paul. Les rencontres sur le travail et l’emploi, les rencontres Soutien-Cancers, celles pour les personnes qui sont en souffrance vis-à-vis de l’attitude de l’Eglise, celles pour les familles dont les jeunes sont victimes de violence, celles des personnes veuves, etc.

La source de ce réconfort que nous pouvons recevoir et donner, c’est le Christ Jésus : Il a gravi le chemin vers la croix. Il a porté le péché et la violence des humains depuis les origines. Il a dit : « Ma vie, nul ne la prend, c’est moi qui la donne ». Pour que le don de sa vie porte du fruit, il a fait de sa vie du pain qui nous redonne force ensemble .

Jésus est présent autrement, en nous et dans les relations entre nous, depuis qu’il a été exalté et qu’il est monté vers le Père, comme le symbolise cette belle croix de Pâques sur le parvis de l’église avec au fond le grand Christ qui nous accueille et monte vers le Père.

Et nous découvrons que son Corps de Ressuscité c’est ce grand Corps fraternel que nous vivons, ce Corps où on se réconforte les uns les autres et où on reçoit la force de réconforter ceux et celles qui peuplent nos vies. Nous sommes plongés dans ce grand Corps par le baptême.

Nous allons ressentir cela durant cette Semaine Sainte, avec les baptêmes, l’eucharistie du jeudi saint, les chemins de croix et la célébration de la Passion, la grande fête de Pâques. Bonne Semaine Sainte ensemble.

Père Dominique Fontaine
Mission de France

 

 

 

 Merci Cyril

 


Les Visites de l’Esplanade,
ça repart

 

La solidarité avec le peuple
ukrainien s’organise

  20220405_194150.jpg  

Une consultation à l’occasion du synode

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

 

Merci, Cyril 

Notre ami Cyril Flachaire a terminé son combat contre le cancer le 8 mars dernier. Il était très engagé dans la paroisse et la commune de Bussy. Voici quelques uns des témoignages qui ont été exprimés à l’occasion de ses obsèques.

 

CYRIL9.JPGCyril est né le 24 juillet 1961, à Grenoble. Après une petite enfance grenobloise, puis en Sologne, il poursuit sa scolarité à Paris, à l’école des Franc-Bourgeois où naissent des amitiés indéfectibles. Après le Bac, il ressent le besoin de travailler. Il rejoint le groupe Hachette et devient vendeur de l’encyclopédie « Tout l’Univers ». Après le service national dans les chasseurs alpins, il retrouve son travail dans la vente. Il aura des postes de responsabilité durant sa carrière professionnelle, jusqu’en 2015, où il entre à la mairie de Bussy. Il deviendra rapidement directeur de la maison de l’emploi puis Directeur du développement économique. Il était l’intermédiaire entre les entreprises locales et les institutions du secteur. Il a mis en relation les demandeurs d’emploi et les entreprises qui recrutent. Il a créé le forum de l’emploi, qui a lieu maintenant tous les ans au Gymnase Herzog, et qui est un des plus grands de l’Ile de France. Le prochain aura lieu le 8 juin.
Il s’est marié il y a 37 ans avec Isabelle. Et puis sont arrivés deux enfants, Katia en 1999 et Bertrand en 2001.
Cyril était très attaché à sa famille, à ses nombreux amis, à sa ville et à sa paroisse. Le dimanche à la messe il était, selon son expression, le « pousseur officiel » de Michel, notre diacre. Et pour lui, donner la communion avait un sens très profond. Recevoir le Corps du Christ était sa force dans son « combat de guerrier contre la maladie ».
Comme le disait le P. Dominique lors des obsèques, « On pourrait croire que
Cyril a perdu son combat puisque le cancer l’a emporté. Mais non, il a gagné son combat : il a gagné trois années de vie supplémentaires, non pas pour lui, mais pour consacrer sa vie à ceux qu’il aimait, pour aider des centaines de personnes à chercher et trouver du travail. Comme St Paul, il peut dire : « J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. Je n’ai plus qu’à recevoir la couronne de la justice, que le Seigneur me remettra. » (1Thim 4,7).

Les témoignages sur Cyril sont nombreux. Beaucoup, à la paroisse et ailleurs, ont confié qu’il les avait vraiment aidés dans leur recherche de travail. Il a participé dès le début aux rencontres sur le travail et l’emploi en 2021 à Notre Dame du Val. Plusieurs participants témoignent :
« Tu étais toujours là pour écouter. Tu as toujours fait le maximum pour dynamiser notre économie locale, même si parfois le travail fait était peu visible; tu as semé des graines d’espoir. Tu avais encore de grands projets pour notre ville, à laquelle tu te dévouais corps et âme, projets qui, j’en suis sûre, verront le jour grâce à ta participation. »
« Quelles belles leçons de vie, de courage, de foi tu nous as données et tu nous donnes encore. Avec ton sourire, malgré la maladie et le combat que tu as mené durant ces années, tu resteras éternellement vivant dans nos coeurs. Ta foi et ton engagement au service de tous sont des modèles. »
« J’étais touchée par son humilité. Il montait Michel à l’autel puis le conduisait vers les fidèles à la communion. Pour moi, Cyril illustre parfaitement le chant « Comme Lui savoir dresser la table, comme Lui nouer le tablier … » Il incarne, dans sa vie professionnelle comme dans sa foi ce sens du service. »
« Il était très professionnel et j’étais impressionnée par sa maîtrise des outils, du logiciel et de sa connaissance du monde du travail. Il m’a donné de l’espoir parce qu’il m’a montré que ce n’est pas parce qu’on n’a pas de travail à l’instant T que tout est perdu. »
« Il nous a transmis sa force spirituelle pour mener nous aussi ce combat contre la maladie, pour le développement harmonieux et fraternel de notre ville, pour que tous soient intégrés à cette aventure humaine, en particulier ceux qui en bavent et à qui il a redonné un sens à leur vie. »

Cyril était aussi passionné par l’aventure de l’Esplanade des Religions et des Cultures. Il était encore présent à la dernière Assemblée Générale, un mois avant sa mort. Des membres des différentes communautés étaient présents aux obsèques. Un ami musulman a écrit : « Que Dieu couvre son âme de son amour rayonnant. »

 

 Cyril

 

 

Cyril paroisse

 

 Esplanade

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

 

La solidarité avec le peuple ukrainien s’organise         INTERRELIGIEUX

 

Par Dominique Fontaine 

Depuis le début de la guerre en Ukraine, notre communauté paroissiale s’est mobilisée, en lien avec les autres communautés de l’Esplanade des Religions. Voici quelques échos.

Dès les premiers jours de l’offensive russe en Ukraine, l’association de l’Esplanade a publié un message appelant à prier dans chaque lieu de culte et à engager la solidarité (voir le dernier N° de ce journal). La mairie de Bussy nous a sollicités pour participer avec les autres associations de la ville à ce mouvement de solidarité.
Le lieu central pour recueillir les dons en nature à envoyer en Ukraine est le Bellagio, rue de Lagny. C’est un beau symbole : ce centre d’accueil des demandeurs d’asile et des familles du 115 devient le centre de la solidarité et de la fraternité avec le peuple ukrainien. On se souvient qu’au début, il y a 5 ans, certains Buxangeorgiens ont protesté vivement contre l’ouverture à Bussy de ce centre d’accueil pour les réfugiés de Syrie, d’Afghanistan, d’Afrique et d’ailleurs. Maintenant il devient un vrai lieu de rencontre.
La collecte de produits d’hygiène, de médicaments et instruments médicaux a été énorme dès le début mars. Des bénévoles, comme Elise Chantin, se relaient pour trier et préparer les envois.

 

 

 

« Je me sens à ma juste place dans la solidarité »

Interview d’Elise Chantin par Dominique Fontaine

 

20220405_194150.jpgDominique Fontaine : Raconte-nous comment tu t'es mobilisée ?
Elise Chantin :
Je me suis très vite sentie interpellée par ce qui se passe là-bas. Je me suis proposée comme bénévole. Dès le début, on a été submergés, en particulier par les vêtements. Il a fallu s’organiser très vite pour trier tous les produits qui n’arrêtaient pas d’arriver.

DF : Tu as senti un grand élan de solidarité.
EC :
Oui, c’est vrai. Mais j’ai parfois été gênée par des gens qui me disaient : « Vous êtes bien sûre que ça va aller à des Ukrainiens ? », sous entendu « pas à d’autres. » Je pense qu’il nous faut insister pour sensibiliser les gens à tous les migrants qui fuient la violence et la misère.

DF : Qu’avez-vous envoyé en Ukraine ?
EC :
On a déjà fait partir trois camions, remplis de divers produits d’hygiène, de médicaments, de couvertures, de produits pour les bébés etc... Il y a eu un camion plein avec la Protection Civile, puis on a aidé à remplir un camion du Lions Club, et enfin on a fait partir fin mars un troisième camion grâce à Caritas Internationalis (le Secours catholique mondial). Nos amis de la pagode Fo Guang Shan avaient apporté 3 m3 de produits d’hygiène parfaitement conditionnés. A la dernière réunion de l’Esplanade des Religions, nos amis bouddhistes nous ont dit combien la situation des Ukrainiens les touche, car eux aussi ont dû fuir la guerre et la violence dans les années 1970 comme Boat People : « Nous avons été accueillis dans un pays qui nous a offert l’hospitalité. C’est à nous maintenant d’accueillir. Dans le bouddhisme cet accueil est un précepte. »

DF : Accueillez-vous des familles ukrainiennes actuellement ?
EC :
Pour le moment, il y a seulement quelques familles à Bussy et Lagny, dont la plupart ont de la famille ou des amis ici. Il y a des franco-ukrainiens qui servent d’interprètes. On a monté une sorte de boutique solidaire au Bellagio. On a transformé une grande salle vide avec un coin tri, un coin accueil convivial. Aux encombrants, on a récupéré des sommiers qui nous servent de portants pour vêtements ! On aura bientôt une cabine d’essayage. Les familles qui viennent refont leur garde robe. C’est très sympa.20220405_194037.jpg

DF : Pourquoi refusez-vous les vêtements ?
EC :
On croule sous les vêtements à trier. C’est fou à quel point des gens se débarrassent de vêtements qu’ils n’ont presque pas portés. On est vraiment dans une société d’hyperconsommation, où le vêtement est devenu un bien jetable. J’espère que tous ces vêtements que nous avons triés vont être l’occasion de faire avancer le projet d’une ressourcerie sur Bussy. On en a à profusion, il faut entrer dans une démarche de redistribution.

DF : Comment vis-tu cet engagement comme chrétienne ?
EC :
Avec les autres bénévoles de diverses convictions, je me sens vraiment à ma place. Je me sens dans une attitude juste.

 

 

 

L'Esplanade s'est transportée en Pologne

Shailesh Bhavsar, un des responsables de la communauté hindoue (BAPS), est allé en Pologne au tout début de la guerre. Au retour, il nous a raconté.


« Notre association BAPS a été sollicitée par le gouvernement de l’Inde pour aider au rapatriement d’étudiants indiens coincés en Ukraine par le déclenchement de la guerre. Il y a par exemple 30 000 étudiants indiens en médecine là-bas. On a eu une réunion le dimanche soir et on est parti à minuit de Paris dans un camion cuisine pour la frontière entre la Pologne et l’Ukraine. Nous avions de quoi cuisiner pour 5000 personnes. Des étudiants indiens (et d’autres) avaient fait plus de 50 km à pied dans le froid et en se protégeant des bombardements, pendant trois jours sans manger ni dormir. Ils nous ont raconté tout ça. Ils étaient accueillis dans des locaux de la Croix Rouge polonaise. Nous étions trois de Paris et nous avons rejoint mardidrapeau-ukraine-photo-libre-de-droit.jpg matin six autres de notre association en Pologne. C’était la pagaille. On a du répertorier tous les étudiants pour qu’ils puissent entrer dans le système informatique pour le rapatriement. On a cuisiné toute la nuit, la gazinière n’a pas arrêté. Très vite, on n’avait plus rien à donner. Des jeunes affamés, ça mange ! Des Polonais nous ont donné du riz et des lentilles pour nourrir 3000 personnes. Finalement, les étudiants ont pu repartir en avion pour l’Inde. Il y avait 30% de musulmans, 40% de chrétiens et le reste des hindous. Un chrétien était arrivé avant nous et a voulu rester pour nous aider. J’ai vraiment eu le sentiment que l’Esplanade s’est transportée en Pologne. Je suis très fatigué mais heureux d’avoir pu participer à ce projet. On sentait en nous une grande force intérieure. Je suis fier d’avoir représenté l’Esplanade là-bas. »

 

 

Une consultation à l’occasion du synode

Depuis octobre, l’EAP a proposé une consultation des paroissiens et de leurs relations pour alimenter la réflexion synodale. Voici un résumé de la synthèse qui a été envoyée à l’équipe diocésaine, autour des trois questions auxquelles 150 personnes ont répondu, individuellement ou en groupe.

 

Question 1 : Est ce que pour vous ou des personnes de votre entourage des choses de la vie de l'Eglise ont été pénibles ou ont mis votre foi à l'épreuve ?
Seulement 20% des personnes ont évoqué les abus sexuels commis par des membres de l’Eglise. Quelques unes dénoncent l’hypocrisie de ces prêtres abuseurs et de la hiérarchie qui les a couverts.
Environ 20% évoquent la rigidité de l’Eglise vis-à-vis des personnes divorcées et divorcées remariées. Quelques unes ajoutent : « il est troublant de voir d'un côté les attitudes vis-à-vis des personnes homosexuelles, de la vie maritale voire des IVG en situation de détresse, et d'un autre côté découvrir que des personnages de l’Eglise ont commis des crimes en toute impunité. »
Plusieurs évoquent des difficultés avec un prêtre qui a pris des décisions sans prendre en compte l’avis des laïcs, ce qui a pu créer des conflits et blessures. D’autres un mauvais accueil à leur demande de sacrement ont eu le sentiment qu’on leur « fermait la porte ».
Certains tempèrent ces critiques en disant qu’à Bussy c’est différent, qu’on a une Eglise ouverte, où on ne se sent pas jugés quand on arrive, où on prend soin des gens. Un jeune couple ajoute : « Mais si on déménage un jour … »

Question 2 : Qu’est ce qui est à garder, à entretenir ?
Beaucoup évoquent la diversité culturelle et générationnelle de notre paroisse : « Il faut que nous gardions cette ouverture aux personnes en souffrance, aux autres religions et à ceux qui ne sont pas croyants. Ce qui se passe à Notre Dame du Val, avec le Secours catholique par exemple, nous oblige à nous recentrer sur l’accueil des plus pauvres, des plus faibles, des migrants. Quand des amis ou des membres de nos familles viennent à la messe avec nous, ils comprennent pourquoi nous avons envie d’y aller. De même avec le gala pour la paix. Il faut garder ce souci de prier les uns pour les autres, dans les intentions de prière des messes et les prières universelles, dans les relations quotidiennes qui tissent la communauté. Il faudrait faire essaimer cet esprit d’ouverture. »
La consultation de parents du caté fait ressortir « La convivialité, la communion entre nous, le partage, la bienveillance, l’esprit d’écoute, l’esprit de famille, le respect de tous, la solidarité, l’animation. Il faut garder l’attention spéciale aux jeunes et aux enfants, la participation des parents à la vie religieuse de leurs enfants, les rencontres et temps forts qui nous permettent de cultiver notre foi, les ateliers entre parents et enfants, les équipes toujours motivées pour la paroisse.»
Beaucoup affirment qu’à Bussy il y a de la place pour différents styles de croyants, de mouvements chrétiens et de prière. Il faut garder une offre riche d'activités et de groupes sur la paroisse pour que chacun puisse trouver son chemin. La qualité des messes est soulignée. L’animation par des jeunes est une bonne chose, de même les groupes de parole qui existent ou qui sont en train de se mettre en route (travail, cancer, etc.).
D’autres soulignent la chance d’avoir à Bussy l’Esplanade des Religions.

Question 3 : Que faudrait-il améliorer ou changer dans la vie de l’Eglise ?
Voici ce qui ressort le plus :
Pour la paroisse : 
Mieux nous aider à approfondir la Bible et la tradition chrétienne pour avoir une foi plus solide.
Garder la pluralité : « Il y a des gens qui se retrouvent dans des choses plus traditionnelles. »
Dans les messes, aider les fidèles, en particulier les jeunes, à comprendre les différents moments de la messe.
Pour les homélies, certains souhaitent parfois des homélies dialoguées avec des laïcs, quelques uns des homélies plus incisives, sans trop « mettre des gants ».

Il faudrait améliorer la communication pour les nouveaux arrivants : « On a l’impression qu’il y a des équipes ou services qui travaillent et dont on se sent extérieur. On aimerait qu’on nous dise plus souvent : « vous pouvez participer ». Comment chacun pourrait sentir qu’il peut être acteur de la paroisse, même s’il ne peut pas s’engager de façon régulière ? »
Certains ont hâte qu’on reprenne des verres de l’amitié à la fin des messes « pour permettre aux nouveaux arrivants et aux personnes isolées de se sentir accueillis. » Il s’agit aussi, en plus du journal, d’améliorer les moyens de communication comme le site internet et les réseaux sociaux.

Pour l’Eglise en général :
La question de la place des femmes revient assez souvent : « faire évoluer le rôle des femmes dans l’Eglise : On les utilise pour faire tourner les paroisses sans qu’elles soient décisionnaires. Plusieurs demandent que les femmes puissent être ordonnées diacres, et certains qu’elles puissent être ordonnées prêtres.
Il faudrait que l’Eglise ait un fonctionnement plus décentralisé. Plusieurs souhaitent que les fidèles aient leur mot à dire sur la désignation des évêques et des prêtres. D’autres que soit mis fin à l’obligation du célibat pour les prêtres, comme dans d’autres confessions chrétiennes.
Un certain nombre insistent sur le fait que l’Eglise ne doit pas tout approuver, elle doit donner des repères, elle doit poser la question de relations en vérité. Mais cela ne doit pas être au détriment de l’accueil de tous et de l’accompagnement de chacun sur son chemin.

 

 

 

 

Synode sur la synodalité

Par Jacques Teng

 

synode.jpgNotre évêque Jean-Yves Nahmias, à la demande de notre pape, a convoqué une assemblée composée de prêtres, diacres, consacrés, religieux, religieuses et laïcs pour discuter de la synodalité, c’est-à-dire de la manière dont nous avons « à marcher ensemble » à l’écoute de l’Esprit Saint pour annoncer l’Evangile conformément à la mission qui nous est confiée. Nous nous sommes donc réunis 5 fois à plus de 200 personnes, d’octobre 2021 au 2 avril 2022 pour discuter autour de 3 thèmes : communion, participation et mission.

Le matin, nous étions en petits groupes de partages de 10 personnes pour débattre du thème. J’ai eu la joie de retrouver le père Bruno Sautereau dans mon groupe. Les échanges étaient parfois vifs et animés, les avis des uns et des autres étant très différents. L’Eglise est bien présente dans toute sa complexité mais au fur et à mesure des journées, j’ai senti que malgré nos différences de points de vue, une écoute s’était installée, chacun comprenant mieux la vision de l’autre. J’ai apprécié cette diversité de l’Eglise et l’amitié qui s’est formée petit à petit au sein de ce groupe. L’après-midi, nous étions tous réunis dans une église (Meaux ou Melun), assis face à face un peu à la manière du parlement anglais. Les personnes qui souhaitaient intervenir se levaient librement pour exprimer et échanger leurs points de vue. Nous avons entendu aussi plusieurs témoignages intéressants de personnes extérieures à l’assemblée qui ont permis d’élargir les débats. La journée se clôturait par une messe avec nos évêques.

Le dernier jour, chacun a voté pour les propositions déclinées lors des différents partages et assemblées.

L’expérience pour ma part a été riche et très satisfaisante, j’ai pu voir une Eglise en marche, consciente de ses faiblesses mais déterminée à se réformer et à évoluer pour suivre le Christ et répondre aux défis posés par notre société d’aujourd’hui.

 

 

Les concerts reprennent aussi à Notre Dame du Valconcert.JPG

En mars, plusieurs concerts ont pu avoir lieu à Notre Dame du Val. Les spectateurs ont gardé volontiers le masque, car l’église était bien pleine. Il y a eu d’abord le beau concert organisé par la mairie avec Natasha St Pier, qui nous a émus par ses chansons de Thérèse de Lisieux et de son histoire personnelle. Et puis fin mars celui de l’harmonie du Conservatoire. Quelle joie de retrouver ces jeunes musiciens, dont un certain nombre animent régulièrement nos messes. Un grand merci à eux.

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

brocante 2022 

 

Mardi 12 avril
Messe aux Jardins de Bussy
à 15h00

Mercredi 13 avril
Messe Christmale

à la cathédrale de Meaux

Vendredi 15 avril
Chemin de croix 
à 15h00 à NDV

CHEMIN DE CROIX DU CATE
à 17h30 autour du Lac de NDV

Dimanche 17 avril
Concert solidarité Ukraine

(Recettes pour l'Ukraine)
à NDV

Jeudi 21 avril
Messe à l'Ehpad Eleusis

à 15h00 à Saint Thibault

Vendredi 22 avril
Commémoration de la
déportation durant la
seconde guerre mondiale
à 18h00 au monument aux morts de Bussy

Lundi 25 avril
Messe à la maison de
retraite La Girandière
à 14h30 à Chanteloup

Jeudi 5 mai
Réunion soutien-cancers
de 18h00 à 20h00 à NDV

Jeudi 12 mai
Réunion espérance et vie

(veufs et veuves)
à 14h30 à NDV

Samedi 14 mai
Prière dans la vie
de 10h00 à 12h00 à l'oratoire de NDV

Samedi 21 et dimanche 22 mai
Brocante paroissiale

Samedi 28 et dimanche 29 mai
RELIQUES DE THERESE DE LISIEUX ET DE SES PARENTS
à NDV (puis lundi 30 et mardi 31 mai à Lagny)

 

Horaires des messes 

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi 19 h 00
N.D. du Val

Mardi à 18h25, rosaire avant la messe
Jeudi à 19h30, après la messe, adoration

Vendredi 12h15
en période scolaire,
messe au collège Rondeau

 

AVRIL

 

Messe des Rameaux
Samedi 9
18h30 Montévrain

Dimanche 10
9h30 Bussy St Martin
11h00 N.D. du Val

Messe du jeudi saint
Jeudi 14
19h30 N.D. du Val

Vendredi saint
Chemins de Croix

Vendredi 15
15h00 N.D. du Val
17h30 N.D. du Val
autour du lac pour le caté

Célébration de la Passion
20h00 N.D. du Val

Veillée pascale
Samedi 16
21 h 00 N.D. du Val

Messe de Pâques
Dimanche 17
11 h 00 N.D. du Val

Fête de la Saint Georges
Samedi 23
18h30 Bussy Village

Dimanche 24
9h30 Conches
11h00 N.D. du Val

Samedi 30
18h30
Ferrières en Brie

MAI

Dimanche 1er
11h00 N.D. du Val

Samedi 7
18h30 Saint Thibault

Dimanche 8
11h00 N.D. du Val


 

LOGO2.jpgAccueil - Écoute – Accompagnement le jeudi de 15h à 17h00
sur rendez-vous

Contact : 07 57 40 91 47

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

______________________________________________________________________________________________________________________ 

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY

Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 
 ______________________________________________________________________________________________________________________
 
Un temps pour prierchrist%20en%20gloire%2020150331_dsc02063.jpg.jpg

 

Jésus, rappelle-toi

Rappelle-toi qu’au bord de la fontaine
Un Voyageur fatigué du chemin
Fit déborder sur la Samaritaine
Les flots d’amour que renfermait son sein
Ah je connais celui qui demandait à boire
Il est le Don de Dieu, la source de la gloire,
C’est Lui, l’Eau qui jaillit
C’est Lui qui nous a dit : « Venez à moi. »

Rappelle-toi de l’amoureuse plainte
Qui sur la croix s’échappa de ton Cœur
Ah ! dans le mien, Jésus, elle est empreinte
Et de ta soif je partage l’ardeur
Plus je me sens brûlée de tes divines flammes
Plus je suis altérée de te donner des âmes.
Que d’une soif d’amour
Je brûle nuit et jour
Rappelle-toi.

Rappelle-toi, Jésus, Verbe de Vie
Que tu m’aimas jusqu’à mourir pour moi
Je veux aussi t’aimer à la folie
Je veux aussi vivre et mourir pour Toi.
Tu le sais, ô mon Dieu ! tout ce que je désire
C’est de te faire aimer et d’être un jour martyre.
D’amour je veux mourir
Seigneur, de mon désir
Rappelle-toi …

Cette prière de Thérèse de Lisieux peut nous aider
à nous adresser à Jésus dans nos prières
durant cette semaine Sainte
et nous préparer à recevoir
ses reliques et celles de ses parents fin mai

____________________________________________________  

Notre cœur était brulant
quand il nous rappelait
les Ecritures"

 ____________________________________________________  

 

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Fevrier 2022

UNE.jpg

Chorale de l'Avenir de Notre-Dame du Val

 

EDITO 

La joie du Seigneur est notre rempart


« Avec tout ce qu’on dit en ce moment sur les Ehpad, ça fait du bien de découvrir qu’il y a aussi de la vie dans les maisons de retraite », réagissait une paroissienne après la belle messe célébrée à l’Ehpad de St Thibault le 2 février (voir p.5).

Chrétiens et chrétiennes, nous sommes héritiers de Syméon et Anne, qui ont accueilli Jésus bébé, quand il a été présenté au Temple par Marie et Joseph. L’Esprit Saint nous fait découvrir qu’au milieu des difficultés sociales, économiques, sanitaires, personnelles, il y a de la vie qui fait son chemin, à bas bruit : des salariés dans les Ehpad qui prennent vraiment soin de nos aînés (malgré les conditions de travail difficiles), des bénévoles qui se décarcassent pour soutenir les personnes en difficultés dans leurs démarches administratives, des habitants qui sont vigilants pour leurs voisins isolés, des syndicalistes et des entrepreneurs qui ont le souci (je peux en témoigner) que tous les salariés trouvent leur place dans l’entreprise, des parents et des enfants qui se battent contre le harcèlement à l’école, etc.

Comme Syméon et Anne, ils sont poussés par l’Esprit Saint, même s’ils ne s’en rendent pas toujours compte. L’Esprit Saint, qui est le maître des surprises, leur donne la grâce de découvrir, quand ils ne s’y attendent pas, le travail du Seigneur. Ils vivent des moments de joie profonde au milieu de la traversée des épreuves. Ils comprennent alors la parole d’Esdras qui disait au peuple réuni pour écouter la Parole : « La joie du Seigneur est votre rempart.1 »

Ce travail souterrain du Seigneur, ils le découvrent et le partagent entre eux quand la communauté se retrouve.

Tel est le sens des nouveaux temps de rencontres qui sont proposés en ce mois de février (voir p.3) pour que nous puissions porter les joies et les peines de tous, et ainsi donner forme au Corps du Christ ressuscité, pour qu’il puisse rayonner dans toutes nos relations.

Père Dominique Fontaine

1 Néhémie 8. Vous pouvez trouver sur la chaîne You tube de Notre Dame du Val la liturgie de la Parole du dimanche 23 janvier. Le lien avec la liturgie juive. Comment la proclamation de la Parole crée une communauté.

 

 

 


Le point sur
le synode

 

 

Le KT ça
rend heureux

 

Prier 15 jours avec le Père Jacques Hamel  

  livre2.png  

Il y a (aussi) de la vie dans les Ehpad

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Le synode : l’Eglise à l’écoute de tous 

Par Dominique Fontaine

Le synode lancé par le pape François a pour but de donner largement la parole sur la marche de l’Eglise, pour qu’elle puisse mieux vivre et annoncer l’Evangile. Faisons le point.

 

51606981319_69c283b52d_b.jpgLe synode intitulé « Pour une Eglise synodale », c’est à dire « qui marche ensemble », a débutésynode2.jpg partout dans le monde en octobre. Il durera jusqu’à la mi-août dans les diocèses. Les réflexions remonteront des rencontres européennes et des autres continents jusqu’à une grande session finale à Rome en octobre 2023.

Dans notre Pôle missionnaire de Bussy-Lagny, nous avons proposé une consultation intitulée « l’Église à l’écoute de tous ». Il s’agit d’en parler autour de soi, avec les proches, les voisins, les collègues de travail. Merci de noter ce qui vous est dit et de redonner les feuilles anonymement aux messes ou au secrétariat de Notre Dame du Val.

Mais bien sûr, chacun et chacune d’entre nous est invité aussi à s’exprimer, autour des trois questions :51727502037_360052a4bf_k.jpg

- Est-ce que des choses de la vie de l’Eglise vous ont été pénibles ou ont mis votre foi à l’épreuve ?

- Qu’est ce qu’il faudrait garder dans la vie de notre paroisse et celle de l’Eglise ?

- Que faudrait-il améliorer ou changer ?

51606981749_7c5e874b34_b.jpgDes réponses commencent à affluer à Notre Dame du Val et plusieurs équipes de la paroisse ont pris du temps pour en parler. Nous interrogeons aussi les catéchumènes, les couples qui viennent s’inscrire pour le mariage ou les familles qui demandent le baptême pour leurs enfants. Il en sort des questions fortes, des expériences heureuses aussi, des idées qui fourmillent.51606333621_32dc45a452_b.jpg

Nous proposerons d’organiser en mars une rencontre paroissiale (initialement prévue le 26 janvier), où nous débattrons des questions qui auront émergé de cette consultation. Cette rencontre sera animée par les délégués de notre paroisse : Arnaud Ayina, Justinia Clément, Dominique Fontaine, Guilène Jouare, Valérie Burke, Jacques et Emmanuelle Teng.

 Ces délégués ont déjà participé à deux sessions du synode diocésain, sur les thèmes de la Communion et de la Participation. La prochaine aura lieu le 19 mars sur la Mission. Ils vous diront dans le prochain numéro ce qui ce sera passé durant ces belles rencontres synodales.

 

 

Le synode : Pour une Eglise qui réchauffe les cœurs et redonne des forces

Par l’Equipe d’Animation Pastorale : P. Dominique Fontaine et P. Michel Besse, Arnaud Ayina, Elise Chantin, Matthieu Cuvelier, Guilène Jouare, Sylvie Leleu, Michel Namory, Jacques Teng, Françoise Thibonnet, Gérard Vautrin, Annick Wilson 

Le texte préparatoire au synode invite à « une Eglise qui stimule la confiance, panse les blessures, réchauffe les coeurs et redonne des forces. » En ce sens, l’EAP propose des rencontres d’écoute et de soutien pour des personnes qui sont confrontées à des difficultés spécifiques : le travail, la maladie du cancer, le fait de se sentir « en dehors des clous » de l’Eglise. Trois rencontres sont prévues en février.

 

Travail et emploi

chomage.JPGDes rencontres mensuelles ont lieu depuis le printemps 2021 autour des questions du travail etparoles%20de%20ch%c3%b4meurs.jpg de l’emploi. Une rencontre a eu lieu le samedi 5 février de 10h à 12h à Notre Dame du Val. Lors de ces rencontres, on peut « vider son sac », être écouté, encouragé, soutenu par la prière des autres, accompagné par un « binôme » au delà des rencontres. Le partage d’Evangile permet à la Parole de Dieu de s’incarner dans la vie de chacun.

Plusieurs avaient répondu à une enquête organisée par un collectif d’associations dont le Secours catholique. Cette enquête a donné lieu à un livre blanc « Paroles de chômeurs » qui vient de sortir et qui est disponible au secrétariat.

Dans l'objectif des élections présidentielle et législatives, il adresse aux candidats des propositions pour l’emploi tirées de l’expérience des personnes les premières concernées.

Soutien-cancers

Une première rencontre aura lieu le vendredi 11 février de 18h à 19h30 à Notre Dame du Val. Cette rencontre est ouverte aux personnes concernées directement ou indirectement par le cancer. Là encore, il s’agit de s’écouter, de s’aider mutuellement à mieux vivre la maladie ou l’accompagnement de proches malades du cancer. Un partage d’Evangile et un temps de prière permettront de vivre ensemble la dimension spirituelle de cette épreuve. Si vous voulez en savoir plus avant de venir ou connaître la date de la rencontre suivante, vous pouvez écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Ecoute-soutien vis-à-vis de l’accueil par l’Eglise

Parmi les paroissiens et autour de nous, un certain nombre de personnes ne se sentent pas à l’aise dans l’Eglise, car elles vivent des situations personnelles ou familiales qui leur donnent le sentiment de ne pas être « dans les clous ». Avec le synode, le pape François insiste sur les efforts à faire pour que tous se sentent accueillis dans la vie de nos paroisses. Cette première rencontre aura lieu le samedi 12 février de 10h à 12h à NDV. Elle est ouverte aux personnes qui se sentent concernées dans leur vie ou celle de leurs proches par des souffrances de ne pas se sentir « dans les règles » de l’Eglise. Par exemple des couples non mariés vivant en concubinage, les personnes séparées ou divorcées, les couples vivant l’homoparentalité, les personnes homosexuelles ou les familles ayant des enfants homosexuels, les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfants et qui ont recours à la PMA, les personnes qui ont eu recours à l’IVG, etc. Là aussi, on s’écoutera sans se juger, on partagera l’Evangile et on priera ensemble.

N’hésitez pas à réfléchir à qui dans votre entourage pourrait être intéressé par une de ces rencontres, qu’ils soient pratiquants ou non.

Il y a déjà d’autres groupes sur notre Pôle de Bussy-Lagny, qui se réunissent une fois par mois et sont ouverts à de nouveaux participants : l’équipe Regain qui regroupe des personnes séparées, divorcées et divorcées-remariées, l’équipe Espérance et vie qui accueille des veufs et veuves.

D’autres rencontres sont en prévision, en particulier pour les familles qui ont des enfants et ados violents ou soumis à du harcèlement scolaire

A travers ces initiatives, qui s’inscrivent dans la démarche du synode, nous voudrions vraiment mettre en œuvre ce que dit St Paul : « Dans le Corps du Christ, quand un membre souffre, c’est tout le Corps qui souffre avec lui. »

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

Le KT ça rend heureux !

Propos recueillis par Annick Wilson Vignon 

Un nouveau module de KT a eu lieu en janvier sur le thème "Enfants de Dieu". Annick a demandé aux parents comment ils l'ont vécu avec leurs enfants. 

 

KT2.jpgVanessa : « Le module « Enfants de Dieu'" a été un grand moment de partage. Il m'a permis de redécouvrir la prière du "Notre Père" et c'est avec joie que j'ai pu le faire en accompagnant les enfants du KT. Par cette occasion, j’ai frappé à nouveau à la porte de notre Père. »

Emmanuela : « Le module Enfants de Dieu m'a aussi permis de redécouvrir et de comprendre la prière du Notre Père. Nous le récitons souvent à l'église et à la maison comme un poème. Mais le connaissons-nous vraiment ? Savons-nous ce qu'il signifie ? Lors des trois rencontres, nous avons eu un accompagnement pas à pas pour nous permettre de décoder les phrases de cette prière connue de tous. Chaque mot doit être pensé. De plus, nous ne la disons pas que pour nous-mêmes mais pour tous nos frères. En effet, nous formons une famille autour de ce Père qui nous unit ».

Manon, 10 ans : " J'ai bien aimé ce module car j'ai appris qu'on était tous frères même si on n'a pas le même sang". chorale%20d%27enfants%20kt%20dimanche%20Ndv%2030%20janvier%2022(Laura)%20(002).jpg

Séverine, maman de Manon : "J'ai apprécié les explications claires et accessibles pour tous les enfants de la prière du "Notre Père". Les enfants ont beaucoup participé, ce qui a rendu le module très vivant ! Difficile de finir à l'heure tellement chacun partageait : c'était super".

Témoignage d’Alice 8 ans, Victoria 9 ans et Louis 9 ans : « On a dit qu’on est tous frères et sœurs en Christ, tous de la même famille, on s’aime et on s’aide les uns les autres, on est tous enfants de Dieu. On a parlé des paroles de la prière « Notre Père » et de comment prier. On dit merci, pardon, s’il te plaît».

Prany, maman de Louis : « La catéchèse est l’occasion d’échanger davantage sur les valeurs. »

Laura, maman d’Alice : « Ce module m’a permis de parler avec ma fille de comment prier ».

 

 

 

Témoignage concernant le KT

May Line 8 ans : « Je trouve ça super, ça rend heureux ».

Caroline et Guillaume, parents de May Line :

« Ça l’intéresse beaucoup. Cela lui a permis de rencontrer et de sympathiser avec d’autres enfants. Elle est très contente de les retrouver à chaque séance.
A noter que pour le KT dimanche, ça lui paraît un peu long avec la séance de KT à 9h30 jusqu’à la fin de la messe vers 12h30.
Le matériel est très bien fait, cela aide grandement les parents qui doivent animer la séance. Pour les enfants, c’est très bien d’alterner les visionnages de film, les réflexions de groupe et les activités manuelles. Le plus intéressant reste les échanges en groupe, les enfants posant souvent de bonnes questions.
Le bricolage à la maison les motive beaucoup également. Les défis en revanche semblent oubliés dès le retour à la maison.
La durée est peut-être un peu longue pour ceux en 1ère année car au delà d'une heure leur attention diminue. Cependant, un minimum de 1h30 est nécessaire pour aborder tout ce qui est à voir. Le fait que ce soit 4 séances sur 3 semaines est plutôt bien au niveau organisationnel.
Nous aimons le fait d’être impliqués car nous y trouvons aussi un intérêt pour revoir certains concepts. Et chose importante, c’est un moment de partage en famille.
Les discussions sur l’évangile lors des KT dimanche sont intéressantes, elles nécessitent juste un peu de temps au préalable pour préparer et approfondir les textes.
Les KT dimanche avec tous les enfants et leurs parents permettent également de ressentir la fraternité de l’Eglise de la paroisse de Notre Dame du Val et l’investissement personnel de toute l’équipe nous accompagnant avec beaucoup de bienveillance ».

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

Pourquoi pas un jardin potager à côté de notre église ?

 Propos recueillis par l’équipe de veille Laudato Si 77 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


C’est la question que se posait Nadine Hernantin il y a plus de trente ans, lors d’un séjour de vacances dans un presbytère désaffecté. Aujourd’hui, à Bussy, la question ne se pose plus.


nadine%201.jpgTout est parti d’une recherche, début 2020, pour les enfants du caté : comment pouvons-nous expliquer à nos petits citadins la création de la terre, des plantes, des espèces vivantes ? Une réponse très modeste a été proposée : sur une table dans le fond de l’église, on pose un bac avec de la terre, quelques graines de tomates, de courges et de salades. Et voilà que les semis commencent à germer, à se développer.

C’est juste le début du premier confinement. Mais le problème, en plus des plants qui grandissent, c’est le manque de lumière et de soleil. Evidemment, le fond d’une église n’est pas d’abord conçu pour l’agriculture. Matthieu Cuvelier propose une solution : il y a un espace de verdure derrière l’église, disponible. Les jeunes légumes y sont transplantés et au fil des mois de l’été, la petite équipe de la paroisse est allée d’apprentissage en émerveillement, de cueillettes en distribution. Cette première saison improvisée étant très bonne, à la rentrée de septembre 2020, le Père Dominique et le Père Michel font appel aux personnes intéressées pour participer ou aider : don de graines, de matériel, de plants ; l’équipe s’étoffe et c’est une petite dizaine de personnes qui vont assurer le développement du projet durant la saison suivante.

« J’ai appris énormément de choses », explique Nadine. Et de citer pêle-mêle l’association des légumes, la permaculture, les fleurs pour attirer les oiseaux - et qui servent aussi aux bouquets pour fleurir l’église -, cultiver le thym, le romarin, faire les boutures de fraisiers, mais aussi se « nourrir plus sainement » ; sans parler du compost, de la transformation des déchets ménagers en terreau. Mais le plus important, c’est sans doute les rencontres, l’entraide, les échanges. Le projet est d’abord pour la paroisse. Pour le compost par exemple, des paroissiens volontaires ont reçu un petit seau vert, suite à un accord conclu entre la paroisse et la société de gestion des déchets de la ville ; et nombreux sont ceux qui alimentent le compost paroissial. Les annonces orales et écrites informent les paroissiens des travaux prévus, des légumes à récolter, de ceux qui sont disponibles et prêts à être emportés, gratuitement. Il y a aussi des journées portes ouvertes, des animations pour les enfants, des temps de cueillette pour les parents. Et bien sûr, les repas pique-nique dans un endroit aménagé.jardin_partage_bsg_au_travail.jpg

Pour Nadine, le jardin partagé, c’est encore plus : « C’est un lieu de ressourcement, de plaisir, de partage, car il nous aide à sortir de nos égoïsmes, de nos petits soucis individuels ». C’est aussi un lieu de louange et de prière. « Pendant notre travail, nous prenons aussi le temps de lire des passages de la Bible, et d’en discuter ». Et puis, ajoute-t-elle, pour moi qui n’ai pas été élevée dans la foi chrétienne, cela change mon regard sur les prêtres : non seulement ils bénissent le travail, les semis, les récoltes, mais ils travaillent la terre avec nous ! » Et de conclure : « Moi je fais les choses par passion. Et l’Eglise me le rend bien. Elle m’a tellement donné ! ».

Les premières graines, modestement semées, produisent décidément des fruits multiples et abondants. Une parfaite illustration, en somme, du récit de la Genèse : Dieu bénit, et voit que tout est très bon. La troisième saison commencera bientôt…

 

 

 

LIVRE     Prier 15 jours avec le Père Jacques Hamel, par Paul Vigouroux
Edition Nouvelle Cité.

 Par Jean Dupuis

livre2.pngCe livre est un recueil de méditations et d’homélies du père Jacques Hamel, tué le 26 juillet 2016 par deux terroristes islamistes alors qu’il venait de célébrer la messe.
Jacques Hamel est né en 1930. A douze ans il est bouleversé par le divorce de ses parents. Séminariste, il effectue son service militaire en Algérie, où il refuse de monter en grade. Un événement restera gravé en lui : il sera le seul rescapé d’une embuscade qui a entraîné la mort de tous ses camarades d’unité.
Ordonné prêtre en 1958, il exerce son ministère dans des paroisses ouvrières de la banlieue de Rouen où il cherche à rejoindre les gens dans le concret de leur vie pour montrer que Dieu les aime.
Il vit simplement, et pauvrement. D’un naturel réservé, il est foncièrement bienveillant. Il aime accueillir et écouter. La porte de son presbytère est ouverte à tous. Sa relation filiale avec Dieu est inséparable de sa relation fraternelle avec les autres. Il va jusqu’à dire : « Seule ma disponibilité aux autres me rend sensible à Dieu ».
Partant de l’exemple de Jésus qui a déposé son vêtement pour laver les pieds de ses disciples, il invite le croyant à quitter son vêtement d’apparences, son orgueil, son égoïsme, pour devenir serviteur. Chacun a sa manière de servir : apporter une chaleur humaine, aider, réconforter, militer, participer au combat pour la justice.
Pour Jacques Hamel, le mal n’est pas incarné par des hommes, mais par Satan. Il le dit après les assassinats des moines de Tibhirine, et après les attentats de 2015. Et surtout il le réaffirme avant de mourir : Tombé à terre à cause des premiers coups de couteau, il essaie de repousser ses assaillants avec ses pieds en disant à deux reprises : « Va-t-en Satan ! »
. Ces mots expriment non pas le rejet des assassins, mais celui de Satan qui agrippe le cœur de ces deux hommes.
L’archevêque de Rouen dira : « Père Jacques Hamel, vous avez démasqué Satan, le diviseur : que Dieu nous aide à repousser ses tentations en accueillant l’Esprit d’amour et de pardon. ».
L’assassinat de ce prêtre a bouleversé l’opinion internationale. Il a été immédiatement condamné par les représentants des religions qui ont affirmé leur solidarité et leur volonté de paix.
J’ajoute au résumé de ce beau livre que le 3 août 2016 sur l’initiative du président de la mosquée, une délégation de représentants de chrétiens, de musulmans, de juifs et de bouddhistes de Bussy est allée à St Etienne du Rouvray pour se recueillir et manifester son amitié aux catholiques et aux musulmans de la commune. Elle s’est rendue ensuite à la cathédrale de Rouen où avait été installé le tableau d’un artiste musulman qui a peint le visage du père
Hamel orné d’une couronne, signe de sainteté d’un homme qui a offert sa vie à Dieu et aux hommes. Quel beau symbole de respect mutuel et de fraternité ! Il va dans le sens de la procédure de béatification qui a été ouverte, et dont le « postulateur » est l’auteur du livre.

Référence de la Bibliothèque : 248.

 

 

Il y a (aussi) de la vie
dans les Ehpad

eleusis33.pngNous avons vécu une messe extraordinaire ce 2 février à l'Ehpad Eleusis de Saint-Thibault. Nous sommes arrivés à cinq de la paroisse. Nous y avons retrouvé Angelina, une jeune de l’aumônerie en stage pour un mois. Elle nous a confié qu’elle aimerait bien y travailler après son diplôme.
30 résidents nous attendaient, avec Monique, l’animatrice très dynamique. Beaucoup ont perdu la mémoire, mais ils savaient que le jour de la chandeleur on mange des crêpes ! Nous avons vécu un vrai temps de partage autour du récit de Syméon et de la vieille Anne qui prenaient le bébé Jésus dans leurs bras. Plusieurs résidentes étaient émues quand on leur a demandé si elles avaient pu prendre dans leurs bras des arrières petits enfants.
Certains avaient demandé à recevoir le sacrement des malades. Ils l’ont fait avec ferveur, au milieu de la présence amicale des autres. Nous avons vraiment senti ce que signifie prier les uns pour les autres.
Nous avions choisi des chants de Noël qui ont été repris en chœur par une bonne moitié des résidents, qui connaissaient les paroles mieux que nous. Certains ne chantaient pas mais on voyait bien leurs lèvres bouger et leurs yeux pétiller.eleusis%201.jpg
Le partage s’est poursuivi avec une surprise : des crêpes (au sucre et à la confiture !) préparées par le chef cuisinier, dans une ambiance familiale. Nous avons mis du temps à repartir, tellement les échanges (pour la plupart non verbaux) étaient touchants.
Nous reviendrons durant le carême, puis à Pâques et à la Pentecôte. Si d’autres paroissiens veulent venir avec nous, ils seront les bienvenus.
Au retour, Rosette disait : « Avec tout ce qu’on dit en ce moment sur les Ehpads, ça fait du bien de vivre une telle rencontre. » Oui, il y a aussi de la joie en Ehpad.

Françoise Thibonnet

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Sacrement malades 

 

Lundi 7 février
RÉUNION DE L'ÉQUIPE
D'ANIMATION PASTORALE
à 20h30 à NDV

Vendredi 11 février
RENCONTRE SOUTIEN-CANCERS
de 18h à 19h30 à NDV

RENCONTRE DE L'ÉVÊQUE AVEC
LES CATÉCHUMÈNES ADULTES
DU NORD DU DIOCÈSE
à 20h30 à NDV

Samedi 12 février
RENCONTRE ÉCOUTE-SOUTIEN
VIS À VIS DE L'ACCUEIL PAR
L'ÉGLISE
de 10h à 12h à NDV

Dimanche 13 février
DIMANCHE DES MALADES
Sacrement des malades
à 11h à NDV

KT - LANCEMENT DES PREPARATIONS
A LA PREMIERE COMMUNION
à 9h30 à NDV

Mardi 15 février
ESPÉRANCE ET VIE
(veufs et veuves)
à 14h30 à NDV

Mercredi 16 février
PREPARATION AU BAPTÊME
REUNION D'INFORMATION AVEC
LES PARENTS DU KT
à 20H30 à NDV

Jeudi 17 février
MESSE À LA MAISON DE
RETRAITE DE LA GIRANDIÈRE
à 15h à Chanteloup

Lundi 21 février
ÉQUIPE DE PROXIMITÉ DE
FERRIÈRES
à 20h30 à l'église

Mercredi 2 mars
MERCREDI DES CENDRES
Visite de la vigne de Bussy avec les
enfants du KT

 

 

Horaires des messes

FEVRIER

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi 19 h 00 à N.D. du Val
Mardi à 18h25, rosaire avant la messe
Jeudi à 19h30, après la messe, adoration
Vendredi 12h15 Reprise des messes à Maurice Rondeau

 

Samedi 5
18h30 Saint Thibault
Dimanche 6
9h30 Chanteloup-en-Brie
11h00 N.D. du Val

Journée des Malades
Samedi 12
18 h 30 Montévrain
Dimanche 13
11 h 00 N.D. du Val
Sacrement des malades

Samedi 19
18h30 Collégien
Dimanche 20
9 h 30 Conches
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 26
18 h 30
Ferrières en Brie
Dimanche 27
11 h 00 N.D. du Val

 

MARS

Entrée en Carême
Mercredi 2
20h00 N.D. du Val
Mercredi des cendres

Samedi 5
18h30 Saint Thibault
Dimanche 6
9h30 Guermantes
11h00 N.D. du Val
Présentation du pélerinage
diocésain à Lourdes de juillet 2022

 

 

 

LOGO2.jpgAccueil - Écoute – Accompagnement le jeudi de 15h à 17h00
sur rendez-vous

Contact : 07 57 40 91 47

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

______________________________________________________________________________________________________________________ 

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY

Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 
 
 ______________________________________________________________________________________________________________________
 
Un temps pour prierchrist%20en%20gloire%2020150331_dsc02063.jpg.jpg

 

Aimer
C'est éprouver de l’affection pour quelqu’un.
Quand on aime
On n’a pas peur de montrer nos faiblesses
On n’a pas peur de montrer nos défauts
On n’a pas peur de montrer nos sentiments

Aimer
c’est vouloir du bien au prochain.
Quand on aime
On n’a pas peur de partager nos folies
On n’a pas peur de partager nos angoisses
On n’a pas peur de partager nos échecs

Aimer
c’est savoir respecter.
Quand on aime
On n’a pas peur de s’engager
On n’a pas peur de se sacrifier
On n’a pas peur de s’entraider

Aimer
c’est savoir partager.
Quand on aime
On n’a pas peur de parler
On n’a pas peur de rêver
On n’a pas peur de tomber

Aimer
c’est se mettre à la place d’autrui.
Quand on aime
On n’a pas peur de confier nos secrets
On n’a pas peur de confier nos joies, nos victoires
On n’a pas peur de confier nos peurs

Aimer
c’est savoir pardonner.
Quand on aime
On n’a pas peur de se donner
On n’a pas peur de vivre
On n’a pas peur de s’améliorer
J’aime, donc je n’ai pas peur.

Ce poème a été écrit par Sueli Lima,
étudiante de Guinée-Bissau au Maroc,
lors d’une rencontre de l’aumônerie étudiante
sur l’encyclique Fratelli Tutti

 

____________________________________________________ 

Si nous nous aimons,
Dieu demeure en nous"

(1 Jean 4,12)

____________________________________________________