Notre-Dame du Val Info Avril 2021

DSC_9548.JPG

Pâques 2020 durant le premier confinement

 

EDITO 

Pâques 2021: la vie nouvelle entre en travail

"Le travail a commencé": un jeune futur papa m'annonçait ainsi l'imminent accouchement du bébé par sa jeune compagne. Je me suis rappelé que "le travail" c'est ce moment où la nouvelle vie qui a grandi dans le sein de sa mère est prête, et que le bébé s'élance pour naître. Quel travail en effet ! Et quelle nouveauté !

Pâques, c'est aussi une "vie nouvelle qui entre en travail". La passion du Christ et sa résurrection selon les Ecritures est une vie nouvelle qui passe par le travail douloureux de la Croix, et qui sort victorieuse dans la lumière du matin du premier jour. Christ est Ressuscité, et la Vie Nouvelle qu'il nous offre est un travail d'accouchement que nous voyons dans nos vies de baptisés. Chaque année, les nouveaux chrétiens de Pâques, femmes et hommes déjà adultes, ou enfants et jeunes, ou bébés, nous donnent à voir ce travail qui en nous, les anciennement baptisés, se continue encore.

Cette année 2021, l'expérience de la naissance d'une Vie Nouvelle, c'est aussi le souhait de dépasser ensemble la crise sanitaire. Et une fois qu'elle sera derrière nous, d'affronter ensemble le "travail" de dépasser la crise économique, commerciale et éducative qui a découlé de la pandémie. Dans ce numéro de Notre Dame du Val Info, vous trouverez un appel à créer des conditions d'entourage et d'espoir pour celles et ceux d'entre nous qui passeront par la perte d'emploi, ou par le travail partiel, ou par des changements qui secouent leurs métiers, etc. et à réussir à nous organiser pour cela à notre niveau.

Nous croyons que le Christ est ressuscité. Il inaugure une Vie Nouvelle qu'il nous partage généreusement. Nous croyons aussi à la résurrection collective de notre société, appelés à sortir ensemble de la pandémie. Alors, pour cette Vie d'après, mettons notre confiance dans le Premier-Né qui ouvre la route pour ses sœurs et ses frères.

Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité.

 Père Michel Besse

 

 

 

 

Portons ensemble les difficultés actuelles de l’emploi et du travail

 

Une lettre des évêques sur la pédophilie

 

  Un livre du pape François pour le temps de l'épidémie  

  livre.jpg   L'aumônerie en visio 


 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Portons ensemble les difficultés actuelles de l’emploi et du travail

Une initiative dans notre paroisse : « Entourage-Chômage-Espérance »


Dimanche 27 mars, l’équipe de la Mission de France est intervenue à la messe pour proposer à la paroisse un projet, celui de nous préoccuper ensemble des difficultés d’emploi et de travail que nous vivons ou voyons vivre autour de nous. Voici ce qui a été dit.

chomage%200.JPGDepuis le début de la crise sanitaire, les difficultés du travail et de l’emploi nous touchent : le chômage partiel, le télétravail (avec du positif … et du négatif), les difficultés de travail renforcées pour les familles monoparentales, etc.
Nous entendons parler de Roissy-Orly, de Disney, de la restauration, du spectacle et de la logistique, où malgré les aides de l’Etat, il a des destructions d’emplois, des plans sociaux.
Il y a aussi des signes d’espérance et de solidarité économique, comme la loi votée l’an passé pour les territoires Zéro Chômeurs Longue Durée. Nous voyons aussi des métiers nouveaux : services à la personne, emplois de la transition écologique, les biotech prometteurs.
Mais ces signes d’espoir sont loin de proposer l’équivalent des destructions des emplois dignes que les dernières années ont connu. Des personnes sont poussées à devenir auto entrepreneurs, dans des métiers incertains, avec les chances et les risques que cela comporte.
La crise sanitaire a poussé des salariés à être en télé-travail, enfermés chez eux, ce qui donne un bon résultat sanitaire en ce qui concerne le virus. Grâce aux aides de l’Etat, la continuité salariale a pu se poursuivre. Mais on constate un isolement des salariés, des détresses psychologiques. Certains d’entre nous le vivent au quotidien.
Des salariés ont la chance de voir encore leur salaire arriver chaque mois, mais ils perdent des repères relationnels, psychiques, et humains tout simplement, ce qui provoque des difficultés et des crises. D’autres vivaient de petits boulots ou d’entraide et n’ont plus rien.

Comme croyants, pour nous, l’essentiel c’est la personne.

La richesse, c’est l’être plus que l’avoir, chacun de nous, et nous tous ensemble. C’est notre équilibre et notre santé intérieure, morale. Pouvoir continuer à espérer en l’autre et en l’humanité.
C’est pourquoi, lorsque nous mêmes, nos proches, nous passons par des périodes de changement, de perte d’emploi, de transition vers d’autres emplois, nous croyons qu’il y a un besoin d’être entourés par des gestes d’attention, de solidarité, de présence et de dialogue.
Nous ne sommes pas Pôle emploi. Nous ne sommes pas, comme chrétiens, des spécialistes des ressources humaines. Mais pour que la flamme de l’espoir reste allumée, il y a besoin de cet entourage : rencontrer même par une conversation téléphonique, se promener et échanger avec d’autres, garder du réseau, cela compte.
C’est pourquoi nous souhaitons nous inscrire dans un projet porté par le Secours Catholique, le Comité Chrétien de Solidarité avec les chômeurs, Solidarités Nouvelles contre le Chômage (SNC), ATD Quart Monde et 20 autres associations. Ceci afin de créer une affaire humaine de solidarité, de proximité et d'entourage entre ceux qui traversent des difficultés professionnelles du fait de la crise sanitaire et ceux qui les soutiennent, avec l'idée de les relier à d’autres qui trouvent des solutions locales, humaines et encourageantes.

Créons des espaces d’encouragement

Nous proposons de créer dans notre Pôle missionnaire de Bussy-Lagny des « entourages d’encouragement » pour que chaque personne qui traverse cette crise puisse trouver un lien humain lui permettant de garder l’espoir.
« Viens me donner un coup de main sur telle chose, et moi je te rends le service de gagner quelques nouveaux contacts qui permettent un jour de déboucher sur de nouvelles possibilités, de l’emploi, des relations qui permettent de retrouver la « gnaque » pour la recherche d’emploi.»
Nous souhaitons élargir ces groupes de partage et de soutien aux personnes qui ont un travail mais sont confrontées à la souffrance au travail, aux difficultés psychologiques du télétravail, aux parents isolés qui doivent assurer seuls l’éducation des enfants et la rentrée d’argent pour les nourrir.
Nous voudrions proposer à ceux qui le souhaitent une première rencontre en avril, pour parler de la manière dont nous pourrions créer des espaces d’entourage, des groupes de paroles, des espaces de recherche de l’espérance dans les situations difficiles de beaucoup autour de nous. Et nous souhaitons porter tout cela encore davantage dans notre prière communautaire .

 

 

Une rencontre de prière et de partage pour lancer ce projet

Une rencontre aura lieu le samedi 17 avril de 10h à 12h à Notre Dame du Val. Il y aura des moments de prière, des temps de partage pour écouter les uns et les autres, pour créer de petits groupes ou organiser des accompagnements individuels, pour lancer des initiatives que vous aimeriez mettre en œuvre.
Une telle rencontre rentre dans la vie du culte qui continue à être autorisé par les pouvoirs publics. L’église est suffisamment grande pour que les gestes barrière puissent être correctement respectés.
Si certains ne peuvent pas venir en présentiel mais veulent participer à cette rencontre en visio, merci de contacter le Père Michel (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou le Père Dominique (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)


 

 « Si un membre du Corps souffre, tous les membres partagent sa souffrance »

Il y a quelques mois, le Père Dominique et le Père Michel avaient écrit cette méditation, qui a été partagée aux prêtres du diocèse et plus largement.  

 

chomage%200bis.JPGNous savions qu’une crise de l’emploi allait être engendrée par la crise sanitaire et ses conséquences sur l’économie. De nombreuses personnes vont se trouver au chômage, en particulier des personnes qui avaient un emploi précaire, mais aussi des salariés dont les perspectives d’emploi étaient positives avant la pandémie.
Nous voulons surtout mettre en avant une dimension qui n’est pas assez prise en compte dans notre société, c’est la dimension spirituelle.
Pour tous, croyants ou non, membres d’une religion ou pas, cette dimension spirituelle est fondamentale : C’est ce qui nous fait nous lever le matin pour affronter les épreuves quotidiennes, c’est cette source au fond de nous qui produit le courage de vivre. Elle s’exprime dans les liens noués avec les autres, mais aussi dans le retour sur soi, la méditation ou la prière.
Les liens familiaux, amicaux, sociaux sont une ressource essentielle pour les personnes, encore plus nécessaire quand elles rencontrent le chômage ou des difficultés dans leur travail.
L’intériorité est aussi une ressource essentielle, mais elle peut être remise en cause par le drame personnel que représente le fait de tomber dans le chômage.
C’est pourquoi il nous semble important que les chrétiens se mobilisent pour proposer aux personnes qui vont se trouver privées d’emploi la possibilité de vivre une vraie fraternité. Nous en avons parlé avec nos amis de l’Esplanade des Religions.

Créer des groupes de parole

Les personnes au chômage ou en difficulté professionnelle pourraient se retrouver, entre elles et avec des personnes en situation d’emploi et des retraités. Elles pourraient vider leur sac, exprimer leurs craintes et leur abattement, mais aussi leur résilience et les solutions qu’elles trouvent. Un temps de prière avec un partage d’évangile permettrait de faire apparaître la capacité de l’Evangile à redonner force et espérance, comme le faisait Jésus sur les routes de Palestine.
Ces groupes pourraient aussi se retrouver pour des randonnées, du jogging, des loisirs, des activités de solidarité, qui permettent de garder un rythme et une vie sociale.

Créer des groupes d’entraide

Pourraient se créer des groupes pour soutenir des personnes privées d’emploi dans leur recherche d’un travail, dans leur désir d’une réorientation professionnelle, dans l’aide à leur famille et leurs enfants. Il pourrait y avoir aussi des parrainages par des personnes qui ont connu le chômage.

Intégrer les questions du travail dans la liturgie

Cette réalité qui va toucher aussi des paroissiens et des membres de leurs familles (enfants et petits enfants) demanderait à être intégrée dans la liturgie dominicale. Les groupes de paroles pourraient préparer parfois la prière universelle. On pourrait mobiliser les groupes de prière de la paroisse à ces intentions. Pourquoi pas des chaînes de prière pour les personnes au chômage ?

Il s’agit donc de vivre une spiritualité de la traversée d’une épreuve en vue d’une nouvelle étape. Une spiritualité qui creuse dans les ressources de l’Evangile pour retrouver l’estime de soi, pour assumer une chute dans l’échelle sociale, pour vivre l’épreuve comme disciple de Jésus, pour repartir de l’avant, pour sentir « la fraternité qui existe dans le Christ » (Phi 2, 5) en faisant l’expérience de la vie dans le Corps du Christ. L’épreuve de cette crise peut nous faire découvrir le Corps du Christ de façon plus concrète, comme un corps vivant (bien au-delà des limites des communautés d’Eglise) où nous sommes « tous frères », selon le titre de la dernière encyclique du pape François.

Cette épreuve sanitaire qui nous touche tous comme une épée de Damoclès, et cette épreuve du chômage et des transformations du travail, qui touche et va toucher tous les milieux professionnels, peuvent nous ouvrir à une nouvelle solidarité. Comme le dit St Paul : « Si un membre du Corps souffre, tous les membres partagent sa souffrance » (1Co 12,26).

 

 

Une lettre des évêques sur la pédophilie 

Par le Père Dominique Fontaine 


Les évêques de France ont écrit le 25 mars une longue lettre aux catholiques à propos de la pédocriminalité dans l’Eglise. En voici un résumé. Vous pouvez la retrouver en intégralité sur le site du diocèse (catho77.fr). N’hésitons pas à en parler entre nous.
 
 

p%c3%a9dophilie2.jpg« Peut-être avez-vous été victime ou témoin de faits d’agression ou de mauvais comportements de la part de clercs, de religieux ou de religieuses. Soyez sûrs de notre détermination à tout faire pour recevoir les témoignages, comprendre ce qui s’est passé, agir pour la justice et mettre en œuvre les mesures de prévention nécessaires. Peut-être n’avez-vous connu que des prêtres qui vous ont donné de la joie et de la confiance et des religieux et religieuses dont l’exemple, présent ou dans votre mémoire, vous réjouit et vous stimule encore.
Des prêtres ont abusé de leur position sacramentelle pour exercer une emprise sur des jeunes et parfois leur faire subir des violences sexuelles. Ces faits sont avérés et indéniables. Ces actes ont été trop nombreux pour n’y voir que la part d’horreur commise par quelques individus pervers. Recensés sur une longue période, nous devons reconnaître qu’il y a là un fait social qui doit être regardé avec lucidité. Nous devons mobiliser nos forces, nos énergies, notre intelligence et notre volonté, pour créer une culture où de tels drames ne soient plus possibles, pour faire de l’Église une « maison sûre » selon l’expression du Pape François.

L’ampleur du traumatisme

Nous avons découvert l’ampleur du traumatisme. Des vies entières ont été bouleversées. L’impossibilité de faire mémoire nous permet de mieux comprendre pourquoi la parole advient parfois très tardivement et douloureusement. Grâce à des personnes courageuses et des associations, des adultes qui avaient été victimes enfants ou adolescents ont pu révéler leur histoire.
Nous, évêques, reconnaissons que nos prédécesseurs n’ont pas toujours été assez attentifs au sort des enfants agressés. Sans prétendre que nous aurions fait mieux en leur temps, l’Évangile que nous prêchons nous avertit que le scandale devant Dieu n’est pas la perte de réputation d’une personne ou d’une institution mais le fait de faire tomber, d’abîmer un « petit » et de l’empêcher d’avancer vers la bonté du Père. Nous implorons humblement pardon.

La lumière apportée par le témoignage des victimes

Souvent, elles n’ont pu parler ou n’ont pas été écoutées, parce que leur agresseur était estimé, voire vénéré, par leurs parents ou leur entourage, par la communauté chrétienne. Témoigner de ce qu’elles ont subi est extrêmement courageux et exigeant. Ceux et celles qui s’y risquent ont droit à notre admiration et notre gratitude. Dénonçant des faits commis dans l’Église et par des ministres de l’Église, elles rendent à l’Église un immense service : celui de pouvoir faire la lumière sur des ténèbres qui l’habitent, qu’elle transportait sans le savoir ou sans vouloir le reconnaître, et regarder cela en face. Les modes d’exercice du ministère sacerdotal et épiscopal ainsi que le discours qui les soutient doivent être passés au crible et renouvelés.

Nos décisions

Nous avons pris des décisions, pour travailler sur la mémoire à garder de ces faits et sur la manière dont ceux et celles qui ont été agressés ont pu survivre ; pour développer les mesures de prévention nécessaires ; pour recenser les étapes à suivre dans le traitement d’une plainte et accompagner les clercs accusés puis, le cas échéant, condamnés ou innocentés ; pour mettre au point le secours financier qui va être proposé aux personnes victimes, afin de les aider dans leur reconstruction ; pour améliorer la formation initiale et continue des prêtres et de tous les acteurs pastoraux, surtout ceux et celles qui travailleront auprès des jeunes.
Vous prenez avec nous la mesure du phénomène tel que nous l’avons découvert et compris. La conversion exigée nous offre des occasions de réfléchir sur nos modes de fonctionnement en diocèses, en paroisses, dans nos communautés et mouvements. Nous devons nous interroger sur les possibilités de dérives, d’emprise, d’abus, de maltraitances et vérifier qu’il existe des supervisions, des contrôles, des regards tiers, et la possibilité de la correction fraternelle entre nous.

N’oublions pas d’intercéder pour les personnes victimes et de demander le secours de Dieu pour son Église.

 

Recyclage des piles usagées

Vous pouvez désormais apporter vos piles usagées à Notre Dame du Val, elles seront données au Lions Club de Bussy Marne la Vallée qui s'occupera de les vendre à un éco-organisme pour leur recyclage et permettra ainsi de financer les vacances d'enfants défavorisés.

Une belle action pour les enfants et pour la planète, donc un nouveau petit pas pour notre défi Eglise verte.

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

 

LIVRE     Un livre du pape François pour le temps de l'épidémie

Par Jean Dupuis

 

livre.jpgCe livre intitulé « Méditations dans l’épreuve, homélies durant le temps d’épidémie 2020 » (Ed. Bayard, novembre 2020) regroupe les homélies et messages prononcés tous les jours par le Pape François du 9 mars au 14 mai 2020 pour soutenir les fidèles pendant la première vague de la Covid 19. Cette période était aussi celle du Carême et de Pâques.
François nous invite à garder confiance en Dieu qui nous aime avec son cœur de Père, un Père qui nous relève toujours et ne demande qu'à nous étreindre.
Dieu nous a envoyé son Fils qui s'est fait serviteur. Il est mort sur la Croix après avoir lavé les pieds de ses compagnons. En ce temps de pandémie, demandons la grâce de vivre pour servir. Le service est la condition pour entrer dans le Royaume des Cieux : nous serons jugés sur notre attention à ceux qui souffrent. Répondons à la pandémie par l'universalité de la prière, de la compassion et de la tendresse.
Prions l'Esprit Saint de nous donner la persévérance, le courage et la franchise de la foi. Qu'il nous protège contre « l'esprit d'acédie », cette dépression qui s'attaque à notre vitalité spirituelle.
Quand l'obscurité nous guette, disons à Jésus : « Reste avec nous », comme les disciples d’Emmaüs.
Dans les tempêtes de la vie, confions-nous à lui. Avec lui à bord, nous ne ferons pas naufrage.
Dans son message « urbi et orbi » du jour de Pâques (12 avril 2020), François appelle le monde opprimé par la pandémie à écouter la voix de l'Eglise qui proclame : « le Christ, notre espérance, est ressuscité ! ». C'est une autre contagion qui se transmet de cœur à cœur : la contagion de l’espérance. La résurrection du Chist est la victoire de l'amour sur la racine du mal !
François nous met en garde contre tout ce qui nous sépare de Dieu et de notre prochain : l'amour des richesses, des vanités et du pouvoir, la rigidité, le dogmatisme, l’attitude cléricaliste. Il fustige les bavardages et commérages, qu'il appelle des « harcèlements sociaux ». On sent que ces déviations le font souffrir.
Un signe propre à François : chaque homélie est ouverte ou terminée par une formule affectueuse : « Chers frères et sœurs bonjour, bonsoir, bon déjeuner, bon dîner, je vous remercie de m'avoir permis d'entrer dans vos maisons...» Il ajoute parfois : « Dites à ceux qui souffrent que le pape est proche et prie pour que le Seigneur nous délivre du mal ». Et souvent aussi : « Priez pour moi » !
Voici les enseignements (ou plutôt : les encouragements) d'un pape exigeant et proche à la fois qui s'adresse aux chrétiens comme à ses frères aimés.

NB : Au moment où je rends compte de ce livre un autre ouvrage vient de paraître : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N'avez-vous pas la foi ? » qui publie le texte de la bénédiction exceptionnelle Urbi et Orbi du 27 mars 2020 prononcée devant la place St Pierre déserte. On n'a jamais fini de recueillir la parole du pape François !

 

 

La brocante de la paroisse revient les samedi 8 et dimanche 9 mai 2021 brocante1.png

La brocante de septembre dernier a été un tel succès et une telle fête, malgré la période difficile, que nous avons hâte de renouveler l’événement avec les beaux jours du printemps.
Retenez sur vos calendriers le week-end du 8 et 9 mai : nous vous attendons nombreux mais respectueux des distances sociales, pour chiner de bonnes affaires.
A partir du 20 avril et uniquement sur RDV, vous pourrez apporter vos dons en bon état.
N’hésitez pas à contacter Sylvie au 06 11 86 11 72.

Nous avons besoin de :
- Vêtements, exclusivement d’été, lavés et repassés,
- Matériel de sport, exclusivement d’été,
- Jouets et jeux complets,
- Matériel de puériculture,
- Vaisselle,
- Bibelots de décoration,
- Petits mobiliers

- Pour les objets volumineux ou les meubles, nous vous demandons de nous apporter des photos et un texte détaillé de l’article car nous n’avons pas la possibilité de stocker.
Nous lançons également un appel aux bonnes volontés pour tenir un stand durant le week-end, pendant minimum 4 heures d’affilées sur des plages horaires bien identifiées.
Les bénéfices de cette brocante serviront pour financer les travaux de la Maison paroissiale. Si le couvre-feu est levé, une nuit de prière sera organisée de 21h à 7h du matin à la paroisse, d’avance un grand merci pour votre générosité et votre soutien

Elise et Sylvie

  

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

Tous les moyens sont bons pour se réunir au nom de Jésus :
Vivre sa foi depuis un an comme animatrices de jeunes

Propos recueillis par le Père Michel Besse 

 

En Aumônerie des Collèges, et au service de la pastorale du Collège Rondeau de Bussy, les animatrices ont traversé cette année avec les jeunes qui leur avaient été confiés par leurs parents. Confinements, réunions à distance, et même prière par ordinateur ! Imagination et inventivité ont été au rendez-vous… mais il leur tarde de vivre des retrouvailles bien méritées !

Quatre animatrices ont répondu à nos questions.

Michel Besse : La pastorale en période de confinement, en visio, en petits groupes, c'était nouveau pour toi ?

Vanessa Oukas (Coll. Lycée Rondeau) : Au premier confinement, c’était tout nouveau de réaliser la pastorale en distanciel.

Jeanne d’Arc Logona (Aumônerie 5èmes) : En effet, faire les rencontres en visio c’est nouveau pour moi.

Carolina Flores-Bellarbre (Aumônerie 5èmes) : J'ai découvert les rassemblements en visio pendant le confinement de 2020. Jeanne D'Arc et moi avons fait la première réunion des 5èmes en novembre dernier.

Sylviane Amandé (Aumônerie 3èmes) : Oui c’était une première pour moi l’aumônerie en visio.

M. B. : Quels nouveaux aspects de la foi as-tu découvert chez tes jeunes en cette période ?

V.O. : J’ai découvert l’entraide, la solidarité ; comme ce jeune qui m’a dit qu’il devait s’occuper de sa camarade de classe car ses parents étaient soignants, qu’ils s’occupaient des malades, et que donc lui devait aider son amie à ne pas rester seule. Il l’a donc invité à passer le confinement chez lui en famille.

J.A.L. : Les jeunes sont toujours aussi motivés et très investis. Quels que soient les moyens utilisés pour rester en communication et en union, ils sont plus que déterminés à suivre leur chemin.

C.F.B. : Je suis agréablement surprise par la réponse des jeunes, ils ont une capacité d'adaptation incroyable. Ils prefèreraient avoir des réunions en présentiel comme avant, cependant ils sont là et participent à cet échange.

S.A. : Par rapport aux thèmes abordés, ils continuent à vivre leur foi à leur façon malgré la crise. Pour ceux qui l’ont exprimé, ils ont su faire la part des choses entre la foi chrétienne et les situations de la vie (relations familiales, amicales...) puisqu’ils connaissent la Parole de Dieu : Savoir ce qui est bien et mal et adapter leur attitude en fonction.

M. B. : Comment as-tu trouvé de nouvelles manières de partager ta foi avec eux ?

V.O. : En visio, le fait de parler permet de transmettre la Parole, mais aussi d’écouter plus. En cette période si particulière, nos jeunes ont besoin de s’exprimer, sur leurs angoisses, leurs craintes. L’écoute est encore plus forte, le partage des valeurs chrétiennes aussi.

J.A.L. : Il n’y a pas de manière particulière. Cela se fait naturellement.

C.F.B. : En visio nous avons trouvé une nouvelle voie pour partager la foi. Les jeunes sont chez eux, peut-être plus détendus et réceptifs aux échanges. Tous les moyens sont bons pour se réunir au nom de Jésus.

S.A. : En visio ce n’est pas si évident avec de forts problèmes techniques et puis il faut les motiver. En s’appuyant sur le manuel et les vidéos, l’échange passe par l’écoute. C’est intéressant car ils ont des choses à dire quelques fois surprenantes.

M. B. : Lorsque les activités redeviendront possibles, qu'est-ce que tu rêves de faire avec les groupes et classes pour se retrouver ?

V.O. : Cela va sembler étrange, mais des jeux collectifs où chacun pourra se prendre par la main et emmener son prochain sur le chemin de la vie où les rires purs des enfants prendront le dessus, ce sera sans doute ce que nous ferons. Puis nous partagerons ce bonheur auprès des plus malheureux avec des actions solidaires.

J.A.L. : Partager dans un premier temps leur ressenti par rapport aux rencontres par visio et rattraper le temps perdu en faisant des activités mettant en valeur la foi et notre vie quotidienne.

C.F.B. : J'aimerais bien partager un moment d'adoration du Saint Sacrement avec les jeunes et faire un pique-nique !

S.A. : Réaliser une activité en plein air ou une activité manuelle pour renforcer cette cohésion qui était déjà bien présente au début mais qui s’est hélas affaiblie avec la situation sanitaire actuelle.

 

 

Une formation des Scouts de France à Notre Dame du Val                                  SCOUTISME

 

scouts.png

 

Le samedi 27 mars dernier, Notre Dame du Val a accueilli une formation des compagnons Scouts de France de Seine et Marne Nord : Noisiel, Val d'Europe, Lagny, Conches, Dammartin, et bien sûr les Compas de Bussy.

Au programme, les préparatifs des activités de l'été, en camps en autonomie, mais surtout beaucoup d'amitié scoute.

 

 

 

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !chomage%201.JPG

RENCONTRE
DE PRIERE ET DE PARTAGE
SUR LES QUESTIONS
DU TRAVAIL ET DU CHOMAGE

Samedi 17 avril de 10hà 12h
à Notre Dame du Val
(possibilité de la suivre en visio)

 

Jeudi 8 avril
RENCONTRE EN VISIO DE L’ÉQUIPE DES ENTREPRENEURS ET DIRIGEANTS CHRÉTIENS (EDC)
à 20h30

Dimanche 11 avril
JOURNÉE DE PRÉPARATION AU MARIAGE
de 9h00 à 17h00 à NDV

Mardi 13 avril
RÉUNION DU GROUPE ESPÉRANCE ET VIE (VEUVES ET VEUFS)
à 14h30 à NDV

Mercredi 14 avril
RENCONTRE DES BÉNÉVOLES DU SECOURS CATHOLIQUEà NDV à 16h15

Samedi 17 avril
RENCONTRE DE PRIÈRE ET DE PARTAGE SUR LES QUESTIONS DU TRAVAIL ET DU CHÔMAGE
de 10h à 12h à NDV

Lundi 3 mai
RÉUNION DE L'ÉQUIPE D'ANIMATION PASTORALEà 20h30 en visio

Mardi 4 mai
ÉQUIPE DE PROXIMITÉ DE MONTÉVRAIN
à 20h30

Samedi 8 et dimanche 9 mai
BROCANTE DE LA PAROISSE SUR LE PARVIS DE NOTRE DAME DU VAL
Nuit de prière si le couvre feu est levé

 

 

LOGO2.jpg


Accueil - Écoute – Accompagnement le jeudi de 15h à 17h00
sur rendez-vous

Contact : 07 57 40 91 47

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Horaires des messes    

 

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi
17 h 00 N.D. du Val
Vendredi
12h15 N.D. du Val

 

AVRIL

Lundi 5
11 h 00 Chanteloup
(inauguration de la mosaïque de la résurrection)

Samedi 10
17 h 30 Montévrain

Dimanche 11
9 h 30 Bussy Saint Martin
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 17
17 h 30 Collégien

Dimanche 18
9 h 30 Guermantes
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 24
11 h 00 Bussy Village
Fête de la Saint Georges

Dimanche 25
9 h 30 Gouvernes
11 h 00 N.D. du Val

 MAI

Samedi 1er
15 h 30 N.D. du Val
(Communauté Tamoule)

17 h 30 Ferrières

Dimanche 2
9 h 30 Chanteloup
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 8
17 h 30 Saint-Thibault

Dimanche 9
9 h 30 Conches
11 h 00 N.D. du Val

 

Attention
Ces horaires peuvent être modifiés
selon les directives gouvernementales

 

______________________________________________________________________________________________________________________ 

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY

Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou, Joël Viey.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 

______________________________________________________________________________________________________________________

 Un temps pour priereau2.JPG

 

Par ta puissance invisible, Seigneur,
tu accomplis des merveilles dans tes sacrements
et au cours de l’histoire du salut
tu t’es servi de l’eau, ta créature,
pour nous faire connaître la grâce du baptême.
Dès les commencements du monde,
c’est ton Esprit qui soufflait sur les eaux
pour qu’elles reçoivent en germe la force qui sanctifie.

Par les flots du déluge,
tu annonçais le baptême qui fait revivre,
puisque l’eau y préfigurait également
la mort du péché et la naissance de toute justice.

Aux enfants d’Abraham tu as fait passer
la Mer Rouge à pied sec
pour que le peuple délivré de la servitude
préfigure le peuple des baptisés.

Ton Fils bien-aimé,
baptisé par Jean dans les eaux du Jourdain,
a reçu l’onction de l’Esprit Saint.
Lorsqu’il était en croix,
de son côté ouvert il laissa couler du sang et de l’eau.
Et quand il fut ressuscité, il dit à ses disciples :
« Allez, enseignez toutes les nations,
et baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. »

Maintenant, Seigneur,
regarde avec amour ton Eglise
et fais jaillir en elle la source du baptême.
Que l’Esprit Saint donne, par cette eau,
la grâce du Christ, pour que l’homme,
créé à ta ressemblance, y soit lavé par le baptême
des souillures qui déforment cette image,
et renaisse de l’eau et de l’Esprit
pour la vie nouvelle d’enfant de Dieu.
Amen

Cette belle prière de la messe de Pâques
a été prononcée sur les six adultes
qui ont été baptisés.
Relisons-la pour méditer sur notre propre baptême.

__________________________________ 

Réveille les sources de l’eau vive,
Qui dorment dans nos cœurs."

 __________________________________

 


 

© photo Marie-Noëlle Bijard

Notre-Dame du Val Info Mars 2021

DSC_1369.JPG

Printemps 2020 - confinement

 

EDITO 

Tenir ensemble et marcher ensemble

Dans l’éditorial de janvier, je vous disais que ce qui nous est demandé aujourd’hui n’est plus seulement de cultiver dans notre environnement le « vivre ensemble », mais le « tenir ensemble ». Oui, même si nous n’allons pas revivre en ce mois de mars un confinement, il va nous falloir encore tenir ensemble pendant quelques mois.

Cela signifie pour nous chrétiens redoubler d’attention pour nos voisins et proches, pour les aider à retrouver le moral, pour combattre la sinistrose, pour faire sentir que nous sommes dans la même barque et responsables chacun de tous.

C’est certainement le pas en avant essentiel qui nous est demandé pour notre marche de carême. Mais il y en a bien d’autres. Nous vous en avons proposé 20 au début du carême. A vous d’en proposer 20 autres en ce mois de mars. Ecrivez-nous les pas que vous vous proposez de faire à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Si vous le pouvez, enregistrez une petite vidéo d’une minute maxi et envoyez-la à cette adresse. Elles seront mises sur le site de la paroisse lors de la semaine sainte. Cela sera le signe que c’est toute notre communauté qui veut faire de ce carême une marche avec le Christ, au souffle de l’Esprit Saint.

Oui, c’est bien de marcher qu’il s’agit. Il y a le dimanche 14 mars une marche des familles, qui partira de l’écluse de Chalifert à 9h30. Elle nous conduira le long du chemin de hallage de la Marne jusqu’à Lagny. Nous prendrons le temps en petits groupes (en respectant les distances) de sentir la nature et de louer le Créateur, de nous arrêter pour partager sur l’Evangile et les poèmes de la création, sur des textes du pape François et du saint du même nom. En arrivant à Lagny, nous découvrirons la belle église Notre Dame des Ardents et nous mangerons le pique-nique que chacun aura apporté, règles sanitaires obligent. A 15h, la messe sera célébrée avec notre évêque et animée par un groupe de parents et d’enfants.

Et puis les 20 et 21 mars, pour le début du printemps, nous marcherons dans les rues et les chemins de Bussy St Georges pour ramasser les déchets, avec les amis des autres religions et de différentes associations de la commune (voir p.7). Comme nous serons en extérieur, ce sera plus facile de respecter les gestes barrière.

Hâtons donc notre marche durant ce carême, pour vivre une bonne semaine sainte et une belle fête de Pâques, que nous n’avions pas pu vivre ensemble l’an dernier.

Père Dominique

 

Louis Aldaïts,
un prêtre qui a marqué

 

CCFD
Terre Solidaire

 

Atelier
Mission-XY

  XXY.jpg
  L'appel décisif des catéchumènes adultes par l'évêque  

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Louis Aldaïts, un prêtre qui a marqué

Le père Louis Aldaïts est décédé le 23 février à l’âge de 90 ans. Prêtre de la Mission de France, il a passé 7 ans à Bussy, de 1996 à 2003. Il a marqué les paroissiens, qui rendent grâce au Seigneur d’avoir croisé sa route. Plusieurs d’entre eux racontent.

 

pere%20louis%204.pngFlorence Jenny : Il est toujours resté dans mon coeur, avec son sourire, sa bonté, (et son côté « tête de pioche » parfois). Je me souviens d’un échange où il m’avait fait part de la difficulté d’être enfant unique, de la ‘douleur’ de ses parents devant son engagement sacerdotal qui allait les priver de petits enfants. Son engagement, tout en discrétion auprès des plus pauvres, auprès de ceux dans le besoin (y compris moral… pour nous les « riches ») a fait grandir ma foi.

Rosane Gambier : Il avait un tel charisme fait d'empathie et de douceur envers nous, ses brebis. Ses homélies étaient rassurantes, empreintes d'amour. Il avait une attention pour l'autre toute fraternelle. La dernière fois qu'il a célébré sur le secteur, il se déplaçait avec beaucoup de difficultés, mais son œil était toujours aussi pétillant.

Guilène Jouare : Quel saint homme que Louis Aldaïts ! Toujours disponible et très près des plus démunis. Les baptêmes après les messes, nous restions avec lui. Il a baptisé beaucoup d’enfants, dont mon petit fils. PERE%20LOUIS%203.png

Jean Dupuis : C’était un homme chaleureux, amical, délicat. Toujours soucieux de rendre service, et d’être concret. Très franc, il n’avait pas sa langue dans sa poche. Il venait parfois dire la messe du vendredi matin dans la sacristie de l’église de Guermantes. Nous nous mettions autour de la petite table, comme une famille réunie autour de l’Eucharistie qu’il célébrait avec simplicité et ferveur. Dans les dernières années, c’était émouvant de le recevoir alors qu’il venait spécialement du Perreux pour dire la messe du samedi soir. Il boitait de plus en plus, il montait difficilement les marches, mais ne se plaignait jamais. En vrai basque il avait une voix forte et belle, et il aimait chanter ! Comme Michel !

Isabelle Kowalski : Son passage dans notre paroisse s'apparente pour moi à un rayon de soleil. Entre le sud qu'il amenait dans sa voix et la douceur de son regard, il n'était que chaleur et accueil. Il a célébré les obsèques de mes parents. Dans un contexte de détresse personnelle, il m'a apporté le réconfort de paroles empreintes de douceur et de foi. Il m'a aidée à accepter la séparation drastique, radicale que provoque la mort mais que la promesse de la résurrection transcende.

Didier Carret : Il a beaucoup compté pour toute notre famille lors de nos premières années à Bussy. Il a été le prêtre vers qui nos enfants alors petits allaient spontanément pour échanger quelques mots en sortie de la messe. Son énorme présence auprès des plus jeunes a favorisé son adoption par toute la famille. C'était aussi un homme de cœur qui prenait la parole pour dire l'essentiel avec des mots simples et avec amour.

Jean-Marie Fournier : Avec le Père Raymond Guérin, le Père Louis nous a accueillis à Notre-Dame du Val en l’an 2000. Ils œuvraient pour que la communauté paroissiale, agrégeant les communautés villageoises, soit à l’image de cette belle église toute neuve, lumineuse et ouverte. 

En 2001, lors du procès de Monseigneur Pican, ils s’étaient exprimés ensemble, solennellement, au cours d’une messe, sur un mal dont on n’imaginait pas l’ampleur et les conséquences. J’étais alors étonné et cela m’apparaît aujourd’hui comme prophétique.IMG_8017.jpg

Laurent et Sylvie Willemse : Louis a été le compagnon spirituel de nos premières années à Montévrain; il débordait d'affection et de bienveillance, dans les nombreuses célébrations coanimées ensemble, nous avions une grande joie à l'écouter, à chanter.

Marie-Edith Fabre : Louis a jalonné mon chemin autant dans ma vie de famille (aumônerie d'enfants et baptême de petits-enfants) que dans ma vie paroissiale à l'époque où je m'occupais des confirmations de jeunes de l'aumônerie. Il était formidable.

Guy Carré : C’était un bricoleur, avec trois clous et deux bouts de ficelle, il remettait en état ce qui était une gêne pour son entourage, et ceci était réalisé avec tact et discrétion.

Une eucharistie sera célébrée en sa mémoire le samedi 13 mars à 10h30 à Notre Dame du Val

 Père Louis et Père Jean-Marc qui lui succèdera.

 

 

 CCFD-Terre Solidaire : nous habitons tous la même maison   SOLIDARITE

 Par Jean-Philippe Clément

 

Image%20Colombie.jpgAvec son humour, pardon humour habituel, lors de son homélie pour ce 2e dimanche de Carême, Michel nous invitait à réfléchir à partir de Genèse 22 à quel Livret A d’épargne nous souscrivons, en tout cas à celui qu’ont souscrit l’Ange –Dieu- et Abraham, livret « grand A » d’une Alliance d’Amour incommensurable ! Dieu épargne Abraham et Isaac du sacrifice, mais pas son Amour pour nous ! La question de l’argent, du fruit de notre travail, de ce à quoi nous employons « notre avoir » ou « notre pouvoir », ou plus largement de la répartition desImage%20TAPSA.bisjpg.jpg richesses revient plus intensément pendant le Carême. Jésus lui-même met en relation les termes de la finance et ceux de l’Amour ! Alors où plaçons-nous nos intérêts ? Quels trésors construisons-nous dans les « cieux » ? Sur la « Terre » ? Tout seul ? Collectivement ? En Eglise ?

Depuis 60 ans, l’Eglise en France déborde d’inventivité pour que les « petites épargnes de Livret d’Amour » que mettent ensemble des chrétiens – et des hommes et femmes de bonne volonté - deviennent un placement long terme pour un autre monde. Plus humain. Basé sur l’écoute, le respect, sur le partenariat entre hommes et femmes du « Nord » et du « Sud ».

30 mouvements d’Eglise et des milliers de bénévoles s’unissent et font vivre depuis 60 ans un outil formidable pour décupler l’effort de notre générosité, le Comité Catholique contre la Faim et le Développement, rebaptisé CCFD – Terre solidaire. La coopération avec des organisations non gouvernementales (associations de lutte pour les droits humains, de la promotion de la femme, collectifs de petits paysans,Agro%c3%a9cologie%20Timor.jpg etc.) dans plus de 70 pays en Afrique, Asie, Océanie et Amérique Latine ont donné au CCFD et à l’Eglise une expertise d’avant-garde. Le CCFD a lancé le Commerce Equitable en France avec Solidarmonde, puis l’Epargne solidaire avec sa filiale investisseur social la SIDI, Solidarité Internationale pour le Développement et l'Investissement. Tiens, tiens, peut-on concilier des « A opposés » ? www.sidi.fr

Sensibilisés par ses partenaires, le CCFD alerte depuis plus de 20 ans sur les catastrophes écologiques ou les réfugiés climatiques, et informe sur les alternatives telles l’écologie intégrale et l’agroécologie. Parce que parmi ces partenaires nombreux sont de petits paysans souffrant de malnutrition (un comble non ?), à cause de déséquilibres écologiques, financiers, géo-politiques grandissants. Et que leur salut passe par l’indépendance vis à vis des multinationales et de leurs produits, par l’invention ou le retour à des techniques respectueuses et adaptées à l’environnement.

 

 Sch%c3%a9ma%20CCFD%20SID%20c.jpg

A découvrir sur https://ccfd-terresolidaire.org :

Image%20TAPSA%20(003).jpg le dossier : « Carême 2021 : nous habitons tous la même maison

Une seule planète, une seule humanité, une seule solution : l'écologie intégrale. »

une démarche spirituelle en plusieurs étapes pour le Carême : « Aimer la Création, Comprendre la Création, Changer de regard sur la Création, S’engager pour la Création, Tout est lié. »

des diaporamas et vidéos de partenaires d’Afrique, d’Asie, d’Amérique Latine engagés dans l’agroécologie.

- Dimanche 21 mars : Jour de collecte national pour les partenaires du CCFD-Terre Solidaire.

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

 

Atelier Mission-XY

Par Arthus et Augustin de Préville

42190.jpgGrâce à l'APEABE, l’association des parents de l’aumônerie, nos jeunes ont pu vivre une expérience passionnante, différente, et surtout très bénéfique et appréciée : il s'agit de l'atelier "Mission XY" (pour les garçons entre 11 et 15 ans) ou de l'atelier "Cycloshow" (pour les filles entre 10 et 14 ans).

Le principe : un(e) animateur(trice) spécialisé(e) de l'association encadre une session en comité réduit - bien entendu en veillant aux règles sanitaires les plus strictes - avec le parent accompagnant : le papa accompagne le garçon, la maman accompagne la jeune fille.

Dans le cadre de l'atelier XY du 13 février (initialement prévu le 14 novembre dernier, mais décalé du fait de la situation sanitaire), 5 papas avec leurs 5 garçons ados se sont retrouvés dans la grande salle paroissiale de Notre Dame du Val pour vivre une journée atypique. La dernière session de Cycloshow avait eu lieu en octobre dernier.

Arnaud, l'animateur, a su animer avec brio cet atelier tout au long de la journée, afin que les ados puissent avoir un moment privilégié, non seulement avec leurs papas mais aussi avec les autres garçons de leur âge, afin de mieux comprendre les changements induits par la puberté.

Mon fils aîné, Arthus, qui participait du coup à la session résumait ainsi : "Nous avons évoqué tous les changements dans notre corps pendant la puberté avec le soutien d'un animateur."

A travers plusieurs ateliers répartis tout au long de la journée, entrecoupés d'une pause pique-nique que chacun avait préparé (gestes barrière oblige), les jeunes ont pu évoquer les changements dans leur corps et aborder la thématique de la sexualité.

Avec beaucoup de bienveillance, ils ont pu garder en tête les deux notions essentielles revues pendant cette journée : Connaître et Respecter. Des mots qu'il convient de remettre au premier plan dans notre société !

Arthus est reparti de là content (bien qu'impressionné au départ !) et déclarait : "J'ai bien aimé, car on a appris à se connaître les uns les autres et aussi et surtout se connaître soi-même. On a aussi appris plein d'informations intéressantes." XXY.jpg

En conclusion, nous recommandons vivement cet atelier (à l'époque des papas cela n'existait pas !), car bien qu'impressionnant en amont, il est géré par des professionnels, pédagogues, qui savent créer le lien et dédramatiser le sujet de la puberté.

N'hésitez pas à inscrire vos enfants en âge de participer (filles entre 10 et 14 ans, garçons entre 11 et 15 ans), ils ne pourront que vous remercier de les avoir accompagnés dans ce cheminement.

plus d’infos : https://cycloshow-xy.fr/

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE


Les messes reprennent dans nos maisons de retraite

Depuis le 7 mars 2020 il y a juste un an, les Ehpad étaient confinés. Nous n'avons pas pu célébrer la messe dans les cinq de notre paroisse, ni apporter mr.pngla communion. Habituellement, c’était plus de 150 résidents et de 60 membres du personnel qui participaient aux messes trimestrielles. Nous avons souvent prié pour toutes ces personnes qui ont beaucoup souffert du manque de visites.

En janvier, Michèle Duvaux et les autres bénévoles de l’Ehpad de Fontenelle à Chanteloup ont eu l’idée d’enregistrer une messe de Noël dans l’église de Ferrières et l’animatrice l’a passée aux résidents sur un grand écran. Cela a été pour tous un grand moment de joie.

Et puis en février, l’animatrice de la maison de retraite médicalisée de Conches a contacté Kim Hoarau. La plupart des personnes avaient pu être vaccinées. Les 15 et 16 février, deux messes ont été célébrées avec à chaque fois une dizaine de résidents et plusieurs membres du personnel. Catherine, l’animatrice, avait organisé avant notre arrivée un partage d’évangile avec les personnes présentes, qui a été repris dans l’homélie. Cette messe fut une grande joie et un vrai soulagement pour toutes ces personnes, dont certaines ont pu recevoir le sacrement des malades. Elles ont réclamé une prochaine messe, qui a été fixée à la semaine sainte, début avril. Nous allons aussi reprendre les messes dans les autres Ehpad.

Père Dominique Fontaine et Kim Hoarau

 

 

 LIVRE     A l'occasion de la journée des femmes du 8 mars, voici deux livres pour mieux connaître saint Paul : " Les femmes de Saint Paul " par Chantal Reynier (ed. du Cerf, 2020), et " Paul et les femmes " par Michel Quesnel (ed. Mediaspaul, 2021).

Par Jean Dupuis

livre%201.jpg

On fait souvent à saint Paul le procès d'avoir été antiféministe. Le fut il vraiment ?livre%207.JPG

Paul était célibataire, mais ce célibat motivé par le service du Christ ne l'a pas empêché d'accomplir ce service avec l'aide de nombreuses femmes dont l'histoire est racontée par Chantal Reynier, historienne et exégète.

Qui sont ces femmes ? Elles vivent avec leurs familles dans les cités où il arrive. Elles rencontrent Paul et demandent le baptême. Seules ou mariées elles entraînent leur maisonnée et leurs proches, et réunissent les nouveaux chrétiens dans leurs maisons qui deviennent le centre de la communauté chrétienne. Ainsi naissent les premières « Églises » : Paul parle de « l’Eglise » qui se réunit chez Prisca ( I Cor, 16-19 , Rom 16,5) ou chez Nympha ( Col 4, 15).

NB : ces passages doivent être reliés à ce qu'écrit notre évêque dans sa récente lettre pastorale, pages 6 et 7 : « Lorsque la foi est partagée en famille, elle est le lieu où chacun entend l'appel du Christ à le suivre et à aimer....la famille peut être le premier maillon d'une Église missionnaire ».

Dans le dernier chapitre de l’épître aux Romains Paul s'est félicité de la coopération de celles et ceux qui l'ont aidé : Phoebée, « diaconesse » de l'Église de Cenchrées qui a été pour lui et d'autres une protectrice ; Prisca et son mari, « ses collaborateurs en Jésus-Christ » qui ont risqué leur vie pour lui ; Marie et deux autres femmes qui ont peiné pour lui ; Junia et son mari « apôtres éminents ayant même appartenu au Christ avant moi » ; sa «chère» Persis et d'autres encore qu'il qualifie de saintes. Et il termine ainsi : « Saluez vous les uns les autres d'un saint baiser ! ». Ces propos ne respirent pas la misogynie !

Le regard que Paul porte sur les femmes est comparable à celui qu'il porte sur les hommes

Mais une question se pose : comment expliquer les textes qui en termes généraux prescrivent la soumission et le silence aux femmes ? C'est l'objet du livre de Michel Quesnel, prêtre et théologien, qui distingue entre les épîtres écrites par Paul et celles placées sous son nom mais écrites après sa mort.

Dans les premières (notamment les épîtres aux Corinthiens, aux Romains et aux Galates) le regard que Paul porte sur les femmes est comparable à celui qu'il porte sur les hommes. Il l'explique : « Vous tous qui avez été baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ. Il n'y a plus ni juif ni grec, ni esclave ni homme libre, il n'y a plus que l'homme et la femme, car tous vous n'êtes qu'un en Jésus-Christ » (Galates, III 27 à 29). L'appartenance au Christ fait tomber les différences : l'homme et la femme ont une égale valeur devant Dieu.

La première épître aux Corinthiens met l'amour au centre de la vie chrétienne, et un chapitre entier consacré au mariage place les époux dans une relation de réciprocité (VII, 1 à 6). Certes un autre passage enjoint aux femmes de se taire dans les églises. Mais la portée de cette injonction est limitée à l’église de Corinthe affaiblie par les divisions, et dans la même épître Paul donne des consignes aux femmes sur la façon de se coiffer lorsqu'elles prophétisent ou prient à haute voix : la consigne de se taire n'est donc pas absolue.

Parmi les épîtres rédigées par des disciples de Paul, il y a d'abord les épîtres aux Colossiens et aux Éphésiens, écrites peu de temps après sa mort (année 67). Ces épîtres, c'est nouveau, demandent aux femmes d'être soumises à leurs maris ( Col. III, 18-19, Ephes. V, 22-32). Mais l’épître aux Ephesiens demande aussi aux maris d'aimer leurs femmes d'un amour de cœur (agapè), et elle fixe pour les époux l'idéal des relations entre le Christ et l'Eglise.

Les épîtres suivantes écrites dans les années 80 et 90, tombent dans la réglementation et s'alignent sur la culture ambiante. La femme, héritière d'Eve, doit être soumise, décente, pudique, silencieuse, modeste (1ere épître à Timothée et épître à Tite).

Conclusion : Paul a beaucoup travaillé avec les femmes. Les épîtres qui sont de sa main ont placé les hommes et les femmes dans une relation d'amour et de réciprocité, à la différence de celles écrites par ses disciples longtemps après sa mort qui ont figé la femme dans une obligation de soumission.

 

 

l'Appel décisif des catéchumènes adultes par l'évêque en vue du baptême

Par Matthieu Cuvelier

 

P2211071.JPGComme chaque premier dimanche de Carême, notre évêque accueille à la cathédrale de nombreux adultes qui se préparent à recevoir le sacrement de baptême.P2211173.JPG

Ces catéchumènes cheminent ensemble localement, découvrent la Parole de Dieu, la foi de l'Eglise, ils mettent des mots sur la présence de Dieu à leurs côtés. Ils ont tous des parcours très différents, mais à la vigueur de leur foi et de leurs témoignages de vie, il n'est pas possible de douter que l'Esprit Saint est à l'oeuvre dans leurs coeurs et dans le monde.

Ils ont formulé leur souhait d'être baptisés en adressant une lettre personnelle à l'évêque et ce dernier les appelle officiellement, chacun par son prénom, à recevoir prochainement le baptême lors de la veillée pascale qu'ils vivront chacun dans leur paroisse.

P2211196.JPGCette année, pour des raisons sanitaires, ce rendez-vous avec l'évêque s'est déroulé le samedi après-midi à Melun pour la moitié Sud du diocèse et le dimanche après-midi à la cathédrale de Meaux pour les catéchumènes de la moitié Nord du diocèse.

Nous étions donc nombreux malgré tout à Meaux dimanche, catéchumènes, parrains, marraines, parents, accompagnateurs pour vivre ce moment important. Et cette année, la température était plutôt clémente ce qui ne gâche rien !

Camille, Eric, Léana, Loïc, Nicolas et Zeu en font partie.

C'est toujours un moment fort pour une centaine d'adultes.

 

 

Témoignages des catéchumènes

« L'appel décisif que nous avons vécu dimanche dernier était un moment chaleureux (malgré le froid de la cathédrale de Meaux), très convivial, avec une grande symbolique.

L'évêque nous a appelés un par un, et nous avons fait la connaissance des autres catéchumènes. C'est une grande famille qui était réunie ce jour-là ! »

« Cette cérémonie est bien organisée, bien préparée ; les accompagnateurs ont du courage et de la patience pour aider et guider les catéchumènes. Je trouve aussi qu’il y a un grand nombre de personnes qui cherchent la foi. Pour moi, c’est une grande émotion de joie : par l’évêque, c’est Jésus qui nous appelle. Le Règne de Dieu s’est approché : « Convertissez-vous, croyez à l’Évangile » (Mc 1, 12 -15). »

« Ce fut un moment important pour moi avant le baptême, j'ai beaucoup aimé la proximité de l'évêque. Je suis impatient d'être baptisé. »

« Dimanche dernier j'ai eu mon appel à la cathédrale de Meaux, ça a été une messe magnifique et impressionnante, mais surtout personnellement j'ai vécu un moment intense car ça a été une concrétisation, où j'ai eu la magnifique sensation que ma foi était accueillie par l'église ; et plus haut encore. »

« Déjà j'ai été impressionné par la grandeur et la froideur de la cathédrale. Impressionné par le nombre de catéchumènes et de parrains et marraines et accompagnants.

J'ai aimé me lever et dire « me voici », j'ai aimé entendre les parrains et marraines dire « oui, nous pensons que vous pouvez les appeler » et après j'ai aimé dire « oui je le veux » pour les trois sacrements.

L'homélie de Monseigneur Nahmias me parlait, car il m’arrive d’être confronté à des pensées mauvaises qui me traversent l'esprit ; il m'a réconforté surtout quand il parlait du tentateur et du combat spirituel.

Après lors de mon passage devant l'évêque il m'a dit « prends l'amitié de Dieu sur le chemin fraternel », là aussi ça me parlait, car toute ma vie j'ai été déçu sur l'amitié envers mes amis.

Là, il m’a donné encore plus de force pour ces quarante jours avant Pâques. »

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !ecluse.png

MARCHE DES FAMILLES

Dimanche 14 mars
de Chalifert à Lagny le long de la Marne
Rendez-vous à 9h30 à l'écluse de Chalifert.
Depuis l'église et la mairie de Chalifert,
descendre allée Jean de La Fontaine.
En bas prendre à droite le chemin de Meaux
jusqu'à l'écluse (grand parking).

 

 

 defi%20environnementV2.png

Samedi 20 mars
9h-12h Centre Ville - Passage Carter
14h-17h Esplanade des Religions
14h-17h ZI. Gustave Eiffel

Dimanche 24 mars
9h-12h Centre Ville - Passage Carter
9h-12h Esplanade des Religions
14h-17h Village - Place de Verdun

 

 

0%20Bandeau_DpE_%202021.jpg

Comment s'inscrire à ce défi collectif ?

Ouvrez le site Internet https://defipourlenvironnement.org/
Dans l'onglet "JE PARTICIPE" et le sous-menu "CARTE DES EVENEMENTS" vous pouvez zoomer sur une carte de France jusqu'à Bussy Saint Georges.
4 feuilles vertes jonchent le territoire de Bussy, cliquez sur celle qui vous convient et choisissez le créneau horaire que vous voulez, une fenêtre apparaîtra pour donner plus de détails sur la manifestation. En cliquant sur "OUI" dans la partie "S'INSCRIRE", un formulaire d'inscription s'ouvrira automatiquement. Remplissez-le et c'est fini !

Attention, les moins de 18 ans ne peuvent pas s'inscrire seuls, ils doivent obligatoirement être accompagnés d'un adulte responsable !
Comme nous ferons des équipes de 6 ramasseurs, 1 adulte peut inscrire jusqu'à 5 personnes mineures.

Pour plus d'informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 compost.png

 Samedi 13 mars à partir de 14h

La Sietrem installera des composteurs collectifs dans le jardin de Notre-Dame du Val. Il présentera ses modalités d'organisation et de fonctionnement.
Si vous êtes volontaire pour participer, venez rencontrer l'équipe Eglise verte.
Contact : 
Murielle Marquet 07 88 43 76 19

 

 

Horaires des messes    

 

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi
17 h 00 N.D. du Val
Vendredi
12h15 N.D. du Val

Chemin de croix :
Tous les vendredis de carême à 15h à Notre-Dame du Val suivi de confessions.
Les autres jours, confessions sur rendez-vous avec les prêtres.

MARS

Dimanche 7
9 h 30 Saint-Thibault

11 h 00 N.D. du Val

Dimanche 14
11 h 00 N.D. du Val

Dimanche 21
9 h 30 Collégien
11 h 00 N.D. du Val

Rameaux
Dimanche 28
9 h 30 Ferrières
11 h 00 N.D. du Val

AVRIL

Horaires semaine sainte si le couvre-feu est maintenu

Jeudi Saint
Jeudi 1er
16 h 00 N.D. du Val

Vendredi Saint
Vendredi 2
11 h 00 N.D. du Val
Chemin de Croix

16 h 00 N.D. du Val
Célébration de la passion

Fête de Pâques
Samedi 3
Vigile pascale (heure à fixer en fonction des contraintes sanitaires)

Dimanche 4
9 h 30 Saint-Thibault

Lundi de Pâques
Lundi 5
11 h 00 Chanteloup
(inauguration de la mosaïque de la résurrection)

 

 
______________________________________________________________________________________________________________________ 

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY

Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou, Joël Viey.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 

______________________________________________________________________________________________________________________

 Un temps pour prierfun%c3%a9raille.JPG

 

Communion entre l’humanité et l’Eglise

Plus je vieillis et plus je me sens loin du but :
la communion
entre l’humanité et l’Eglise, ma mère.
Pourtant, plus les ans passent
et plus je me sens heureux
d’avoir tenté de donner quelque chose de moi,
d’avoir risqué ce que je suis,
à l’autel de ce que je crois.

Mon angoisse : n’ai-je pas fait
comme les fils d’Eli (1 Samuel 2, 14ss) :
dans la marmite pleine de viandes savoureuses
que le Seigneur avait mise à ma disposition
pour le service de son Eglise,
n’ai-je pas plongé la fourchette à trois dents
pour piquer, à mon envie,
des morceaux de choix et les garder pour moi ?

Mais je crois en la bonté du Seigneur
et son pardon sert de base à ma sérénité.

Chaque pas d’effort m’a apporté
son comble de joie.
Je laisse au Seigneur le décompte ingrat
de ceux que peut-être j’ai aidés à avancer
et de ceux que j’ai détournés …

Je crois en l’avenir de la foi qui est la mienne
et celle des frères et sœurs avec qui je la partage.
Je me voudrais toute reconnaissance
envers ceux qui m’ont aidé.

 

Cette méditation a été écrite par le P. Louis Aldaïts
qui vient de mourir
et qui a été prêtre à Bussy de 1996 à 2003

 __________________________________

Tu peux laisser
ton serviteur s’en aller
dans la paix
selon ta Parole ."

(Luc 2, 29)
__________________________________
 

 

 

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Janvier 2021

IMG_7509.jpg

 

EDITO

Tenir ensemble

« Dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, on s’encourage avec amour, on est en communion dans l’Esprit, on a de la tendresse et de la compassion.

Ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité.

Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux, mais ayez assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts ; pensez aussi à ceux des autres. Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus. » (Phi 2,1-5)

Lors de la dernière réunion de l’Equipe d’Animation Pastorale, nous avons médité sur ces paroles de St Paul, qui nous interpellent au cœur de la crise sanitaire que nous vivons. Paul nous invite à l’humilité : Oui, avec ce virus, notre humanité est appelée à plus d’humilité face à sa volonté de puissance. « Ne soyez pas préoccupés de vos propres intérêts » : Pensons d’abord aux autres, que nous devons protéger en nous faisant vacciner, pensons aux peuples pauvres, pour qu’ils aient accès aux vaccins comme nous (sinon la pandémie se poursuivra immanquablement).

« Recherchez l’unité » : Nous savons que l’unité, elle est déjà réalisée « dans le Christ », c'est-à-dire dans le Corps du Christ ressuscité, qui est appelé à s’étendre à toute l’humanité. Recherchons l’unité pour tous, et rejetons nos réactions mesquines du chacun pour soi.

Et nous, chrétiens, conscients de cette unité dans le Christ, agissons autour de nous pour prendre les choses de façon positive, avec bienveillance, réconfortons les autres, soyons dans l’encouragement plutôt que la critique et la rivalité, comme dit St Paul.

Nous avons pu vivre cela dans les liens avec nos familles pour les fêtes de Noël. Faisons de nos familles des instruments d’une vraie solidarité humaine, comme le demande notre évêque dans sa nouvelle lettre pastorale (dont nous vous parlerons dans le numéro de février).

On dit souvent qu’il nous faut cultiver le « vivre ensemble ». Ces prochains mois, nous sommes appelés à un « tenir ensemble ». Tenir ensemble dans la pandémie avec nos compatriotes et les autres peuples du monde. Tenir ensemble grâce au Christ Jésus qui nous tient unis les uns avec les autres.

Père Dominique Fontaine

 

 

 

 

Prière
interreligieuse pour bien commencer l'année

 

L'aventure
familiale des P’tits Pouch

  7 février : Journée des Malades   MALADES.jpg   Les séminaristes de notre diocèse à Bussy

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Une prière interreligieuse pour bien commencer l’année 2021   INTERRELIGIEUX

Par Patrick Mannier

Cette année, fidèles à notre engagement, nous étions bien présents à la prière interreligieuse pour la paix du 1er janvier, laquelle n’a pas perdu en intensité malgré la situation sanitaire. Alors qu'habituellement et depuis 2013 cette rencontre se déroule au temple Fo Guang Shan, cette année c’est à Notre Dame du Val que tous les représentants religieux se sont retrouvés. Nous publions ci-joint les vœux qu’ils ont proclamés. Vous pouvez les retrouver sur You Tube en cherchant Notre Dame du Val.

Ensuite, plusieurs intervenants ont mis en exergue la « nécessité d’une plus grande humilité, remettant en cause la course au matériel » (Farid Chaoui), « la solidarité qui n’a pas manqué de se produire, notamment par la mobilisation des membres du Secours Catholique » (Père Dominique), sans oublier « les aumôneries où les jeunes, créatifs, ont su poser des échanges joyeux qui se veulent durables » (Emmanuelle Teng).

Pour illustrer et formaliser ce désir de fraternité que seule une vraie paix peut procurer, les représentants religieux ont ensuite été invités à allumer une bougie dorée, au milieu de l’assistance, symbole d’union de l’humanité dans la lumière.

Monsieur le Maire a conclu, en indiquant que cette prière a suscité en lui deux réflexions : « L’usage des mots, fortement exprimés en cette circonstance, le fait que l’histoire de l’humanité révèle qu’après chaque bouleversement se produit une renaissance, ce qui nous invite à entendre le positif et non l’alarmisme des médias. C’est une note d’espoir qu’on entend trop peu ».

« En connaissant les autres religions, on connaît mieux la sienne, » rapporte le père Dominique. « Une course des jeunes pour l’Amazonie a été organisée en 2019 dans le cadre interreligieux et il faut espérer qu’en 2021 d’autres initiatives auront lieu, visant entre autres la sauvegarde de la planète : les événements nous invitent à réagir, tandis que rencontres, concerts et autres initiatives consolident notre amitié ».

Selon la tradition, l’Hymne à la Joie a porté cette prière, s’élevant au ciel d’une seule voix, à l’unisson d’une fraternité renforcée.

 

010121%202.jpg010121%2023.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

010121 7 fmt

 010121 5 fmt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prière pour la paix de l’Esplanade des Religions et des Cultures

 

Chers amis,

Voici les vœux et les invocations que nous formulons, nous les membres des communautés bouddhistes, catholique, protestantes, orthodoxe, juive, musulmane, hindoue, réunies dans l’Esplanade des Religions et des Cultures à Bussy St Georges, pour que la paix et l’harmonie progressent entre les religions et les nations en cette nouvelle année.

Nous avons vécu une année 2020 difficile, non seulement pour nous en France, mais pour tous les habitants de notre planète. La crise sanitaire a surpris et touché tous les pays. Elle a déjà des conséquences graves au plan économique et social partout dans le monde. Mais en même temps elle fait grandir dans notre humanité la conscience d’une solidarité universelle. Nous sommes tous dans le même bateau et aucun pays ne pourra s’en sortir sans les autres peuples, du fait de l’interrelation mondiale que vit notre planète.

Cette solidarité, nous l’avons vue à l’œuvre, dans notre voisinage, dans nos lieux de travail, dans les hôpitaux et les milieux de la santé mais aussi dans nos communautés, en particulier en direction des personnes les plus isolées. Nous avons pu expérimenter au sein de nos communautés de nouvelles formes de solidarité notamment à l’occasion de nos grandes fêtes. Ces fêtes, nous les avons vécues en famille, de façon plus intime et plus profonde. Nous sommes convaincus que la solidarité sera plus importante encore en 2021, par l’accès aux vaccins pour tous les pays du monde et pas seulement les pays riches, par des mesures en faveur des familles en difficulté et des personnes qui ont perdu ou vont perdre leur emploi.

Pour ralentir la propagation de la pandémie, nous avons tous été amenés à changer nos habitudes et nos comportements, vis-à-vis de nos familles, de nos voisins, de nos collègues de travail. Pour beaucoup, cela a renforcé leur isolement. Cette prise de distance physique imposée nous incite à réinventer d’autres façons d’exprimer les sentiments de fraternité qui naissent au fond des cœurs, en particulier en direction des personnes les plus isolées. Nous poursuivrons cette transformation encore plus profondément en 2021.

Cette crise mondiale a été aussi l’occasion de vivre des transformations qui pourraient être positives, dans la solidarité de la recherche médicale, dans les modes de travail et parfois le management dans les entreprises, dans la découverte d’un mode de vie plus sobre pour protéger la planète. Nous sommes convaincus que les aspects positifs de ces transformations en cours l’emporteront sur les aspects négatifs.

Pour beaucoup, cette épreuve est l’occasion de se reposer des questions spirituelles sur le sens de l’existence humaine. Nous prions pour que cette crise nous tire tous vers le haut, qu’elle fasse découvrir à beaucoup l’importance de l’intériorité, de la méditation ou de la prière, en même temps que le caractère essentiel des liens avec les autres qui tissent nos existences. Nous nous engageons pour qu’en 2021 cette prise de conscience s’élargisse, afin de lutter contre les injustices sociales et économiques, contre toutes les formes d’intolérance et d’égoïsme personnel et communautaire.

Comme elle le fait depuis la nuit des temps, la sagesse de nos religions et des grands courants de pensée humanistes issus des différentes cultures peut aider l’humanité, en cette nouvelle année, à pratiquer quatre demeures divines : la bienveillance, la compassion, le bonheur procuré par le bien-être des autres, l’équanimité. Nous portons ensemble le rêve d’un monde où la dignité de tous les humains soit respectée, et l’utopie d’une révolution fraternelle, où tous se sentent responsables du développement durable de la planète, notre maison commune. Nous nous engageons pour que les membres de nos communautés soient de plus en plus fervents pour s’engager en ce sens.

Réunis ensemble en ce premier jour de l’année 2021, membres des cinq plus grandes religions du monde, notre prière s’élève vers le ciel, pour qu’après l’année 2020, cette nouvelle année soit vraiment une année positive pour notre humanité et pour la paix, et pour que, sur notre terre, tous puissent vivre leur vie et leur foi dans la paix et l’harmonie.

 

 010121%206.jpg010121%201.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

L’aventure familiale des P’tits Pouch

Par Patrick Pouchelle

En 2020, le confinement accompagné d’un régime eucharistique drastique a débouché sur d’heureuses surprises. Bien des familles ont fait preuve d’originalité. C’est le cas de la famille Pouchelle. Pour les parents et les quatre enfants, cela a pris la forme de « fresques familiales ». Une belle façon de lancer l’année des familles proposée par notre évêque.

 

POUCH9.JPGTout a commencé par du temps : du temps disponible pour nos enfants ; du temps à devoir occuper également. Nous discutions du dimanche des Rameaux, quand notre troisième, Amélie, a dessiné Jésus sur son âne. Une vraie révélation ! Nous décidâmes d’en faire une fresque grand format sur une feuille de type paperboard. Pour Isabelle, maîtresse des écoles, c’était une belle opportunité de fédérer la famille autour d’un beau projet d’arts graphiques. Pour Patrick, le papa, professeur d’Ancien Testament au Centre Sèvres, ce fut une belle occasion d’essayer une exégèse compréhensible par ses propres enfants.

Assez vite est arrivée l’idée de faire un montage vidéo à partager sur un site d’hébergement. Tout le monde s’y est mis pour enregistrer les voix et une chanson finale, le papa se chargeant du montage proprement dit. Et voilà comment l’occupation d’un après-midi du dimanche des Rameaux devint catéchèse familiale. Tout s’est alors enchaîné : Jeudi Saint, Vendredi Saint, Dimanche de Pâques, puis ensuite Ascension et Pentecôte. Nous avons vraiment vécu la meilleure semaine pascale de notre existence. Comme beaucoup, nous étions souvent simples consommateurs de la liturgie. Or l’impossibilité pour cette année d’assister aux eucharisties nous a mis au défi de vivre pleinement ce temps. Nous fûmes heureux de l’avoir expérimenté. Nous avons continué pour Noël mais le temps fut moins propice, les enfants toujours enthousiastes, mais moins disponibles. Nous sommes en retard pour l’Épiphanie, mais elle va bientôt sortir !

Nous avons produit nos fresques dans un rythme assez formel qu’on pourrait identifier à une « liturgie familiale ». Nous lisions les textes, en discutions. Bien sûr, le papa ne pouvait s’empêcher de parler de sa passion et de son métier : l’interprétation du Nouveau Testament par l’Ancien. Nous avons tous beaucoup appris. Ensuite nous dessinions, enregistrions les voix et les chants… Nous avons souhaité faire participer les enfants, chacun à sa mesure, en respectant leur liberté. Vous connaissez déjà l’appétence d’Amélie pour le dessin. Cependant notre dernière, Marie, quatre ans, s’est aussipouchelle10.JPG beaucoup intéressée à dessiner des bonhommes tantôt « gentils » tantôt « méchants », tantôt « réveillés », tantôt « endormis » … Sur l’ensemble des fresques nous avons même vu sa progression : sur le « bonhomme têtard » initial sont apparus torse, bras et jambes. De son côté, notre aîné, Guillaume, s’est investi en tant que lecteur officiel des textes bibliques, tandis que la cadette, Lucie, a bien aimé jouer son rôle de l’enfant curieuse. Bref, chacun a su trouver sa place.

En plus de cette belle expérience familiale, nous avons également été particulièrement touchés par plusieurs personnes d’entre vous qui nous ont témoigné à quel point nos vidéos les avaient aidées dans cette période difficile. C’est alors que nous nous sommes rendu compte qu’il ne s’agissait pas seulement d’un travail centré sur notre famille, mais aussi du fruit de tout ce que vous, membres de notre communauté paroissiale, nous donnez. Un très grand merci pour cela !

Voici le lien et le code QR pour visionner la nativité : https://youtu.be/bpVGW7-zt10
QR_CodeNativit%c3%a9.jpg

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

 

LIVRE     « Un temps pour changer » par le pape François (Conversations avec Austen Ivereigh, Ed. Flammarion)

Par Jean Dupuis

livre.jpgDès le début du confinement le pape François a dit que nous sommes à un tournant : nous pouvons soit sortir meilleurs, soit régresser. Un journaliste britannique, Austen Ivereigh qui a eu plusieurs conversations avec lui a consigné ses propos dans ce livre qui est un plaidoyer pour un changement à réaliser en trois étapes : voir clair, bien choisir, et agir correctement.

Voir clair, c'est voir le monde en réalité, tel qu'il est dans les périphéries où vivent les pauvres, les souffrants, les exclus. Nous sommes aveuglés par le virus de l’indifférence qui est selon François une autre pandémie. Débarrassons-nous de notre autosuffisance. Attaquons-nous à nos « covids personnels » c'est à dire à notre égocentrisme. En plusieurs pages impressionnantes, François raconte les trois covids qui l'ont amené à changer : sa grave maladie en 1957 qui lui a appris à dépendre des autres, son séjour d’étude en Allemagne en 1986 qui l'a obligé à accepter le déracinement, et surtout sa mise à l’écart de 1990 à 1992 : « Ils m'ont licencié, et ils ont bien fait ». C'est après cet exil qu'il a appris à devenir patient et proche des faibles...

Seconde étape : choisir. Pour cela il est nécessaire de demander au Seigneur le discernement de l'Esprit. Celui-ci permet d'apprendre ce qui vient du Seigneur et ce qui cherche à le contrecarrer. « Tu pèses le pour et le contre en sachant que Jésus est avec toi et pour toi. Tu sens en toi la douce attraction de l'Esprit et son mouvement contraire. Avec le temps, dans la prière et la patience, en dialogue avec les autres tu parviens à une solution ». (Pour bien se faire comprendre par le lecteur, François s'adresse souvent à lui en le tutoyant).

Ouvrons nos portes pour que Dieu agisse en nous

Le discernement nécessite une réflexion silencieuse, mais il est à notre portée car Dieu veille sur nous jusqu'à la fin du monde (Math. 28-20). Mais il suppose que notre esprit soit ouvert, et non « arc-bouté ». Ouvrons nos portes pour que Dieu agisse en nous. Alors nous recevrons la grâce en abondance, et dans ce « débordement » nous connaîtrons l'amour de Dieu.

L'Église est elle aussi invitée au discernement. Car elle n'est pas une citadelle de pureté, mais une école de conversion. C'est quand l’Eglise s'ouvre à l'esprit de discernement, dans l'union des cœurs et des esprits, et dans l'humilité, qu'elle est fidèle à sa mission. Les moments privilégiés de l’écoute de l'Esprit sont les synodes pendant lesquels les pères synodaux écoutent ensemble le Seigneur et recherchent ensemble l'unité tout en assumant la diversité.

Après le discernement vient le temps de l'action. Agir chrétiennement, c'est devenir un peuple dans la proximité de Dieu. C’est approfondir le lien d'appartenance « du peuple à Dieu, et des uns aux autres ». C'est pourquoi celui qui compte le plus dans le Royaume de Dieu est celui qui se fait le plus petit en servant les autres (Math.20-26,27). La vocation du chrétien est d’œuvrer pour la fraternité et la solidarité afin que chaque humain dispose d'une Terre, d'un Toit et d'un Travail. On retrouve ici les thèmes de « Fratelli Tutti », avec cependant une nouveauté : un plaidoyer pour un Revenu de Base Universel (RBU) qui permettrait de rémunérer non seulement le travail dépendant mais aussi le travail au service de la famille, de la communauté ou de l'environnement. 

Voilà un livre passionnant qui permet de comprendre François, homme de foi, homme de cœur, mais aussi homme de méthode et de rigueur qui ne recule pas face aux exigences de sa mission.

 

Dimanche 7 février : Journée des Malades

Comme chaque année, le dimanche le plus proche du 11 février, fête de Notre Dame du Lourdes, a lieu la journée des malades. L’Evangile de ce jour MALADES.jpgnous montrera Jésus guérissant la belle mère de Pierre et les disciples disant à Jésus : « Tout le monde te cherche » (Marc 1,37). Le sacrement des malades est proposé pour les personnes malades qui le souhaitent à la messe de 11h à Notre Dame du Val le 7 février. Pour y participer, il faut s’inscrire auprès du P. Dominique ou du P. Michel et venir ce jour là à l’avance à 10h30 pour un temps de préparation spirituelle.

Le sacrement des malades aide à trouver la force de traverser l’épreuve de la maladie.
Une prière est proposée pour cette journée, elle peut nous aider à nous adresser au Seigneur :

« Tout le monde te cherche, Seigneur », particulièrement dans les événements tragiques
qui abîment nos vies, les bouleversent, les malmènent.
Tout le monde te cherche.
Où es-tu ? Es-tu un Dieu lointain, indifférent à ce qui nous blesse ?
En Jésus, tu t’es fait proche de chacun, en lui tu as souffert ce que nous souffrons.
Alors aide-moi à croire, aide-nous à croire que tu es le Dieu présent au tout de nos vies. Et que toi aussi,
sans te lasser, tu nous cherches. »

 

On a découvert le vrai visage de Saint Thibault

Par Guy Carré

Voici un article d’Alain BUIS, conseiller municipal à Saint-Thibault des Vignes, sur la reconstitution étonnante du visage de St Thibault, grâce aux techniques nouvelles d’imagerie.

 

st%20thibaut.pngLa commune de Saint-Thibault des Vignes a été fondée à la suite du décès et de la canonisation de saint Thibault. Cet homme qui a choisi une vie d’ermite dès son plus jeune âge, natif de Provins (né entre 1030 et 1033), est le saint patron de plusieurs communes en France et en Italie notamment. Un groupe de passionnés se réunit régulièrement tous les ans pour échanger et étudier l’histoire de sa courte vie.

Lors des onzièmes Journées Théobaldiennes organisées à Saint-Thibault des Vignes, début septembre 2018, l’idée a germé de reconstituer le corps du Saint grâce aux reliques connues partout en Europe. L’église de Saint-Thibault des Vignes, elle aussi, possède quelques reliques contenues dans une châsse en métal datant du 19ème siècle.

Don Alex Miglioli, curé depuis fin 2014 de la paroisse de Badia Polesine (ville de Vénétie jumelée depuis 2006 avec Saint-Thibault des Vignes), s’est lancé avec détermination dans la démarche de rouvrir le coffre contenant les reliques de saint Thibault pour les authentifier et surtout pour reconstituer le vrai visage du Saint grâce aux techniques modernes d’aujourd’hui.

Deux ans plus tard, grâce au travail minutieux des spécialistes de la faculté des sciences de Padoue et au soutien des autorités catholiques et notamment du Vatican, ce travail s’est achevé avec des résultats d’une précision absolument remarquable.

Avec le concours des communes de Badia Polesine, de Sossano (lieu de décès du saint) et de Bosco di Rubano, une réunion de présentation du visage du Saint a été organisée le 22 octobre dernier dans l’église de Badia. Vous pouvez découvrir ici son visage.  

A noter par ailleurs que toutes les reliques à Badia ont été authentifiées et l’année de son décès est confirmée en 1066. Il a été canonisé en 1073, soit 7 ans après. Au Vatican, sur la place Saint Pierre, on peut admirer la statue de Saint Thibault au numéro 139.

 

Les séminaristes de notre diocèse à Bussy

Cette année, ils sont 11 séminaristes pour notre diocèse. Chaque année, à la fête de St Etienne, le saint patron du diocèse, ils se réunissent avec notre évêque pour découvrir une réalité diocésaine. Cette année, ils ont souhaité venir à Bussy pour voir ce que fait le Secours Catholique. La dimension de la solidarité fait partie du ministère des prêtres.

Ils sont donc venus le dimanche 27 décembre et ont participé à notre messe présidée par Mgr Nahmias.

Ils ont ensuite déjeuné avec nous dans la grande salle, en respectant bien les gestes barrière et en faisant eux-mêmes le service et la vaisselle. L’après-midi a été consacrée à des témoignages de bénévoles du Secours Catholique sur la façon dont ils ont trouvé des solutions innovantes pour accompagner les personnes en difficulté dans les conditions particulières de cette crise sanitaire. Des représentants de chacune des religions étaient là aussi, pour témoigner de la journée du 20 décembre avec le Secours Catholique et de la fraternité qui se vit à Bussy. Ils sont repartis enchantés.

Nous avons rencontré des jeunes généreux, dynamiques et ouverts. Prions pour eux sur le chemin du ministère de prêtre sur lequel ils avancent en toute liberté.

Père Dominique et Père Michel

 

27122.JPG2712.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

TOUTE L'EQUIPE DE REDACTION2021.jpg

DE NOTRE-DAME DU VAL INFO

VOUS PRESENTE

SES MEILLEURS VOEUX

POUR L'ANNEE 2021

 

Samedi 23 janvier
Conseil diocésain de pastorale
(Guilène Jouare est notre déléguée de Pôle)

Samedi 6 février
Rencontre de formation des parents du caté

de 15h à 17h30 à NDV

Mardi 9 février
Equipe de proximité de montévrain

Vendredi 12 février
Réunion de l'équipe église verte

Dimanche 13 février
Atelier mission XY pour les jeunes de l'aumônerie
de 10h à 17h à NDV

 

Horaires des messes  

Suite au couvre-feu à 18h, les horaires de messes sont modifiées de la façon suivante

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi
17 h 00 N.D. du Vall

Vendredi
12h15 N.D. du Val

 

JANVIER

Dimanche 17
9 h 30
Conches
11 h 00 N.D. du Val

Dimanche 24
9 h 30 Bussy-Saint Martin
(Fête de la Saint Vincent)
11 h 00 N.D. du Val

Dimanche 31
9 h 30 Guermantes
(Inauguration des travaux dans l'église)
11 h 00 N.D. du Val
Kt Dimanche

 

FEVRIER  

Dimanche 7
9 h 30 Saint-Thibault

11 h 00 N.D. du Val
(Journée des malades)

Dimanche 14
9 h 30
Montévrain
11 h 00 N.D. du Val

Mercredi des cendres
Mercredi 17 février
12 h 15 N.D. du Val
16 h 30 N.D. du Val

 

Noël avec le Secours Catholique                                                                                                                        SOLIDARITE

Cette année, la fête traditionnelle de Noël avec les familles n'a pas pu avoir lieu dans la grande salle de Notre-Dame du Val, mais la solidaritéune1.JPG interreligieuse s'est manifestée pour préparer une fête différente de ce que nous avions l'habitude de vivre, le dimanche 20 décembre. Dès le vendredi, les bénévoles de toutes les communautés et du Secours Catholique se sont retrouvés pour remplir les "sacs fraternels". Les personnes que nous accompagnons ont ainsi pu recevoir des cadeaux de toutes les religions. Le jour J, les personnes que nous accompagnons ont été accueillies par les scouts qui leur ont transmis la lumière de la paix. Des contes de chaque communauté ont été lus et des jouets ont été offerts aux plus jeunes par les élèves du collège Rondeau, du lycée Martin Luther King et par les scouts. En ce début d'année, nous souhaitons également remercier tous les paroissiens qui régulièrement déposent des denrées qui nous permettent en partie d'assurer nos permanences !

L'équipe du Secours Catholique

 

 

 

Logo-Secours-Catholique-Caritas-France.png

SECOURS CATHOLIQUE

Accueil - Écoute – Accompagnement le jeudi sur rendez-vous. Contact : 07 57 40 91 47
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY
Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou, Joël Viey.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

 Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

 Un temps pour prierP1130753%20NDV.JPG

 Avant une décision importante

 

Seigneur, depuis des jours,
Des semaines que j'y réfléchis,
Pèse et soupèse les divers ingrédients,
Avantages et inconvénients.
Il me faut maintenant décider.

Quoi que l'on m'en dise parfois,
Je ne suis pas de ceux qui pensent
Que tu as d'avance la bonne réponse
Et qu'il me suffit de la chercher.

Je te sais trop respectueux de notre liberté
Et soucieux de notre responsabilité
Pour décider à notre place et sans nous.

Cela ne signifie pas que tu t'en désintéresses
Et n'aies pas d'avis sur la question.
Les témoins de la Bible et nombre de mes amis
Sont là pour me le rappeler.

La décision que je vais prendre
Risque-t-elle de porter tort à des plus faibles?
Mon regard n’est-il pas borné par l'immédiat,
Aveugle aux conséquences plus lointaines ?
Le courage me manque-t-il pour assumer
Ce que je crois discerner comme ta volonté ?

Tel est Seigneur mon débat intérieur.
Pacifie-moi. Simplifie-moi. Fortifie-moi.

Si la décision prise se révèle mauvaise,
Donne-moi de la corriger.
Si elle se révèle bonne,
Donne-moi de l'assumer.

Cette prière nous vient de l’équipe
des Entrepreneurs et Dirigeants chrétiens,
qui sont confrontés à des décisions parfois difficiles.
En ce début d’année difficile, elle peut nous aider à prier
et à discerner dans le sens de ce que propose le Pape.
Elle a été écrite par Michel Wagner
(Prières qui n’en ont pas l’air, Editions de l’Atelier)

__________________________________

Donne à ton serviteur
un cœur plein de discernement.
(1 Rois 3,9)

__________________________________

 

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Février 2021

DSC_5161.JPG

 

EDITO

Vert et Violet : des couleurs sur ton chemin

Vert

Le Vert, c’est la couleur liturgique du temps de l’Eglise, le temps de la vie ordinaire du Christ, lui que nous suivons dans les champs et aux bords des lacs de Galilée, et des frais ruisseaux du Jourdain. Le vert, cette couleur de la vie, des plantes, de la vie qui perdure sous les frimas.

Dans ce numéro de Notre-Dame du Val Infos, l’équipe « label Eglise Verte » de notre Paroisse va vous raconter comment prier en semant un potager, méditer en réalisant une action de bienfaisance pour la nature en ville, et donner à votre vie en famille une occasion d’aider l’environnement… avec votre poubelle !

Avec le vert, place à l’inventivité pour une Planète-Maison-Commune plus belle et plus accueillante.

Violet

Le Violet, c’est la couleur liturgique du temps de carême, le temps de la montée vers Jérusalem pour le Christ, lui que nous suivrons dans sa passion et sa résurrection. Le violet, cette couleur de cendre et de sombre, qui nous rappelle la gravité propre à la pénitence que nous faisons.

Dans ce numéro de Notre-Dame du Val Info, la prière en dernière page écrite par une personne hospitalisée, et le rendez-vous de ce mois-ci pour les personnes demandant le sacrement de l’onction des malades, nous rappellent le début du temps de carême.

Avec le violet, place à la générosité des cœurs qui reconnaissent dans les plus éprouvé(e)s l’image de Jésus-Christ.

Vert et violet, « des couleurs sur ton chemin », comme disent les Scouts et Guides de France dans leur chanson entraînante. Alors à tous, dans ces temps de lutte solidaire face à la pandémie, levons les yeux vers ces couleurs inspirantes, et poursuivons notre chemin.

Père Michel Besse

 

 

 

20 et 21 mars, un week-end de printemps éco-responsable

 

De la Terre à l’Assiette

  Caté confiné # 3, un retour progressif au présentie!   kt%20Ndval.png   Dimanche14 mars : une grande marche en famille 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

20 et 21 mars, un week-end de printemps éco-responsable

Par Elise Chantin

 

Le Lions Club, grand organisateur d’opérations en faveur de la protection de la planète et du Développement Durable, lance, tous les ans, un défi aux citoyens, c’est le défi pour l’environnement. Durant tout un week-end, des milliers de volontaires arpentent les rues, les parcs et les forêts de leurs régions, partout en France, pour récupérer tout ce qui ne devrait pas être là, les déchets sauvages.

Pour 2021, cet événement se tiendra le 1er week-end du printemps, symbole du renouveau. Notez dès à présent ces dates dans vos agendas, le samedi 20 et le dimanche 21 mars, car vous êtes tous conviés à y participer activement à Bussy Saint Georges.

L’association de l’Esplanade des Religions et des Cultures, fortement soutenue par l’Eglise verte, se veut actrice dans cette opération. Tous les fidèles de chaque culte mais aussi toutes les associations de la ville et tous les buxangeorgiens, seront invités à relever ce défi, dans un esprit de grande fraternité.

A l’heure où les rassemblements festifs sont interdits, et où les événements conviviaux nous manquent cruellement, ce week-end pour l’environnement sera certainement un moment fort de solidarité, de rencontres et de partages, par amour pour notre planète. Tout en respectant les gestes barrières et la distanciation sociale, nous prendrons soin de nos extérieurs, des chaussées et des parcs que nous partageons quotidiennement.

Dans le numéro de mars, nous vous en dirons plus sur les aspects pratiques de cet événement, qui s’insère bien dans le temps du carême.

Alors parlez-en autour de vous, amis, voisins, collègues... et venez nombreux (que vous habitiez Bussy ou les autres communes), partout dans Bussy lions.pngSaint Georges, pour nettoyer l’environnement que nous avons en commun et préparer ensemble le réveil printanier de la nature

Pour en savoir plus : 
www.defipourlenvironnement.org

 

 

Défi 77 pour l'environnement - mars 2019

 

 

Souvenirs ... Souvenirs

C'était un samedi de mars 2019, les jeunes de l'aumônerie venaient de ramasser 50 sacs de 100 litres de déchets avec Madame le Maire à Ferrières. Cette photo prise par les jeunes marquaient un constat accablant. Qu'allons nous devenir ? Pauvre planète ! Telle était leur réflexion de l'époque !

FERRIERES.jpg

 

Notre-Dame du Val ou la sauvegarde de la maison commune

« Eglise Verte » ! Avez-vous déjà entendu ces deux mots ? Savez-vous leur sens ? Nous avions bien tenté quelques explications lors de précédents Notre-Dame du Val Info. Mais maintenant, c’est du concret ! Plongez-vous dans les prochains articles : un jardin partagé saison 2 plein d’ambition ou encore une balade au grand air, tout en nettoyant la nature.

Mais vous, oui vous ! Qu’en pensez-vous ? Vous voulez participez ? Vous êtes déjà actif et nous l’ignorons ? Est-ce qu’on en fait trop ? Pas assez ? Votre avis est précieux pour nous ! Venez nous rencontrer à la sortie de la messe pour en discuter ou écrivez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sylvain & Emma
Pour le groupe « Eglise Verte »

 

 

De la Terre à l’Assiette

Par Sylvain et Emmapotager1.jpg

 

En ce moment, nous sommes plus nombreux à cuisiner et à nous demander comment sont produits nos aliments. Bien manger c’est le début de la santé ! Quoi de mieux que son propre jardin pour cela ! Nous n’avons pas tous la chance d’avoir de la place pour le faire, ni la connaissance pour se lancer dans cette aventure. Et si travailler ensemble en communauté était la solution ?


Bénédiction du jardin paroissial - juin 2020

Lancé en plein confinement l’an dernier, le jardin potager, situé à droite de l’église Notre Dame du Val a donné une première récolte pleine d’espoirs. Pour faire de ce jardin un vrai lieu de vie au service de tous, un collectif d’organisation est nécessaire. Avant de mettre la main à la terre, il est important de réfléchir à ce qu’on veut faire de ce jardin. Une première réunion a eu lieu pour définir les premières actions à mener. Différentes idées ont émergé :jardin6.jpg butte pour planter les légumes, création d’une page Facebook pour communiquer sur les animations à venir, journée « semis tiré du sac » où chacun amène un plan fait à l’avance pour le replanter ensemble, ateliers compostages, etc.

Ce jardin a pour objectif d’être un lieu de rencontre, d’apprentissage et de découverte de la nature. Pour travailler dans le respect de la nature, les principes de la permaculture sont étudiés. Par exemple : les déchets des uns sont les ressources des autres, le problème est la solution, chaque élément remplit plusieurs fonctions et chaque fonction est remplie par plusieurs éléments. Ces techniques permettent d’avoir un jardin le plus résilient possible (faible consommation d’eau) qui soit adapté au climat local et qui favorise la biodiversité.

Plantations d'été 

Ce jardin sera ce que nous en faisons, toutes les idées et les bonnes volontés sont les bienvenues. La prochaine réunion se tiendra en visio le 08/02 à 20h30, pour plus d’informations, n’hésitez pas à écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

De l’Assiette à la Terre !

Compost collectif – Appel à volontaires.

La mise en place de plusieurs composts est en cours de discussion avec le SIETREM. Pour cela, nous avons besoin de 5 familles volontaires pourjardin2.jpg apporter leurs déchets organiques dans un composteur collectif situé à proximité de l’Eglise NDV. Les familles recevront une formation sur le compostage ainsi qu’un bac à biodéchets. Si vous êtes intéressés, vous pouvez envoyer un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

 


les savoureuses tomates cerises du potager

 

jardin4.jpgPour en savoir plus, il existe notamment une formation gratuite en ligne
sur le sujet https://colibris-universite.org/formation/mooc-conception-en-permaculture-2
Comptez 1 à 2 heures par semaine sur 10 semaines pour le réaliser entièrement.

 

 

 

Première récolte de pommes de terre

 

L’écoute des personnes concernées par l’homosexualité

Une équipe de soutien aux paroisses pour l’accueil et l’écoute fraternelle des personnes concernées par l’homosexualité et la transsexualité (homosexuels ou transsexuels, parents, familles, entourage ...) a été nommée par notre évêque.

L’équipe est en lien avec celles déjà constituées dans de nombreux diocèses et avec le Service national Famille et Société de la Conférence des Évêques de France. Si vous le souhaitez, vous pouvez en parler avec le Père Dominique ou le Père Michel, ou bien vous pouvez écrire directement à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Père Dominique et Père Michel

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

Caté confiné # 3, un retour progressif au présentiel

 Par Annick Wilson Vignon

 

Dans la perspective du démarrage du nouveau module dont le thème est « Dieu créateur », le début du mois de janvier est marqué par les préparatifs : organiser les rencontres de parents, les rencontres des enfants, trouver des animateurs, donner les livrets « catéchistes » et carnets KT. En effet, la crise sanitaire nous pousse à nous adapter constamment pour créer des conditions favorables, nécessaires à la poursuite de notre cheminement au caté.

Ainsi les 6, 7 et 9 janvier, nous avons d’abord eu un temps de rencontre avec les parents pour nous plonger dans le mystère de la Création : quelle est l’origine de l’univers ? Comment expliquer l’évolution de la vie depuis son apparition il y a plus de 3,8 milliards d’années ? Qui est à l’origine de la vie ? Si tout ce que Dieu a fait est bon, pourquoi les catastrophes, pourquoi le Mal ?

A toutes ces questions s’ajoutait une préoccupation majeure : comment allons-nous pouvoir répondre aux interrogations des enfants ?

Avec les parents, nous avons écouté les explications des scientifiques et des théologiens : la bonne nouvelle, c’est que leurs approches sont complémentaires, un vrai soulagement pour nous !

Père Dominique a répondu à nos questions, il a essayé de nous rassurer en disant : « avec les enfants ce ne sera pas facile mais écoutez-les, ils auront certainement des choses à vous dire pour vous éclairer.»

Puis en équipes caté, nous avons rencontré les enfants, ils sont heureux de se retrouver. Pour s’adapter aux contraintes de la crise sanitaire, les conditions d’accueil varient : tantôt en conférence téléphonique, tantôt en visioconférence, ou encore en présentiel comme à Notre Dame du Val, à Montévrain, à l’église de Collégien ou de Ferrières en Brie.

Ensemble, avec l’aide du psaume 104 nous apprenons à nous émerveiller en observant la Création ; les textes de la Genèse nous rappellent que Dieu a créé l’homme et la femme à son image. Chacun est unique, aimé de Dieu. Il nous confie la Création, et nous invite à Lui ressembler. Alors comment peut faire l’Homme aujourd’hui pour ressembler à Dieu ? Les enfants ont plein d’idées : donner de la joie, sourire, aider les autres, nous aimer les uns les autres, prendre soin de la planète, être des messagers de paix.

Le « week-end kt-dimanche » des 30 et 31 janvier a clôturé ce module : temps de rassemblement en visioconférence suivi de la messe à Ndval.

C’est avec la précieuse aide des parents et l’implication des enfants que ce cheminement est possible, bravo et merci !

 

 

Témoignages de parents : La catéchèse en présentiel, une réelle joie de se retrouver

« J'ai eu l'occasion de faire une séance en présentiel après avoir animé 3 séances en visio. La différence est flagrante.

C'est un plaisir de retrouver les enfants en "vrai". Ils participent davantage. J'ai senti qu'ils étaient contents de se retrouver eux aussi. Prier, réfléchir et comprendre ensemble l'histoire de Dieu. »

Carole Beloudini (maman de Jade, caté Collégien)

kt%20collegien%20v2.jpg « Le présentiel a permis de créer un véritable lien avec les enfants. On sait que l'apprentissage passe par les émotions, qu'on se souviendra facilement de ce qui a été abordé avec humour ou d'une manière un peu originale »

Georgette Ndiaye (maman de Michel et Sophie, caté Collégien)

" Pour nos 3 séances du module Dieu créateur en présentiel, les enfants ont pu échanger comme avant le confinement. Nous n'avions pas besoin de les interroger, ils avaient tellement de choses à dire que l'heure et demie des séances ne nous suffisait pas"

Claire Ceprika (maman de Alia, caté Collégien)

 Ferri%c3%a8res%20en%20brie.jpg" L’ouverture des portes de l’église de Ferrières fut un magnifique moment de joie pour les enfants du catéchisme. Ces temps de réflexion, d’échanges et de partage furent plus forts et très appréciés surtout en présentiel, plutôt que d’être seul devant un écran à la maison. Que cette dynamique, créatrice de liant, continue ! "kt%20ferrieres.PNG

Sylviane Egouy (maman de Nathan, Caté Ferrières-en-Brie)

« En ces temps troublés où l’on aurait tendance à se replier sur soi, la reprise de la catéchèse en présentiel a permis à notre groupe de se retrouver dans une communion plus vivante, plus intense et plus chaleureuse autour du partage de la Parole de Dieu. »

Aude-Dominique Affoyon (maman de Anya, Caté Bussy)

kt%20Ndval.png"Quelle joie de se réunir dans la grande salle paroissiale ! Le sourire (masqué) aux lèvres, les enfants sont heureux de se retrouver. Chacun a pu prendre la parole et trouver sa place. Quelle joie pour les enfants et les mamans animatrices d'avoir vécu ce temps d'écoute et de partage ensemble. "

Anne Chebli (maman de Clément, Caté Bussy)kt%20Lagny%20visioconf%c3%a9rence.PNG

Cependant, d'autres équipes ont préféré vivre ce module de caté en visio et en ont été très heureuses elles aussi

 

 

 

Dimanche14 mars : une grande marche en famille

Par Emmanuelle Teng et Marie-Thérèse Buttin

Dans le cadre de la démarche diocésaine Famille - Jeunesse, Mgr Nahmias nous invite à une marche en famille durant le carême.

 

ecluse.pngDepuis 2014, nous avions pris l’habitude de proposer chaque année un rallye paroissial pour notre Pôle missionnaire Bussy-Lagny. Nous n’avons pas pu le faire l’an dernier. Cette année, nous allons pouvoir retrouver cette belle tradition. Nous sommes tous conviés, quelle que soit notre situation familiale, à ce temps de ressourcement pour prendre soin de nos familles et de notre Maison commune.

Cette marche aura lieu le 14 mars. Nous marcherons environ 2h de Chalifert à Lagny, en suivant la Marne par Dampmart et Thorigny.

Qui va marcher ?

On invite les parents accompagnés de leurs enfants, de tous âges, les couples (jeunes, moins jeunes et grands-parents), tous les membres de la famille de l’Église, célibataires, veufs, séparés. L’itinéraire est accessible aux poussettes et aux personnes handicapées.

On marche ensemble, pourquoi ?

Il s’agit d’abord de prendre un temps gratuit en famille. Cette journée peut nous aider à renforcer l’amour en famille avec nos forces et nos fragilités et à remettre le Christ au centre de la vie de famille, par des arrêts avec un partage d’Evangile. Le long de la Marne sur le chemin de halage, nous pourrons nous émerveiller de la nature printanière et réfléchir au respect de notre Maison commune. Ce sera l’occasion de partager en famille et avec d’autres familles, de profiter d’activités pour les jeunes et les moins jeunes. En fait, nous ferons l’expérience d’appartenir à une famille plus grande : l’Eglise.

Voici le programme :

· 9h30, Rendez-vous au parking de l’écluse de Chalifert. Venir avec sac à dos, eau, pique-nique, de quoi écrire…

 · 11h, étape à la passerelle de la Marne

· 12h30, arrivée à l’église ND des Ardents de Lagny

· 13h-14h30, salle St Furcy, Lagny : Pique-nique tiré du sac. Récupération des voitures laissées à Chalifert

 · 15h, messe présidée par Mgr Nahmias à Notre Dame des Ardents

· 16h : petit goûter d’envoi

 

 

Des adultes se préparent au Baptême

Cat%c3%a9chum%c3%a8nes.png

Cette année encore, nous avons la chance d'accompagner des adultes dans le cheminement vers le baptême ou vers la confirmation.

En janvier, six d'entre eux ont fait leur entrée en catéchuménat : ils ont dit devant l'assemblée leur désir d'être baptisés. Ce qui est beau dans ce rituel, c'est qu'ils demandent en fait la foi, pour avoir la vie éternelle ; vie éternelle pour l'au-delà, mais aussi la vie éternelle pour aujourd'hui par la joie de cheminer avec le Christ, d'avoir découvert qu'Il a toujours été à leur côté et qu'Il leur est un soutien sans faille.

Ils nous demandent de découvrir la foi chrétienne. Nous leur donnons quelques repères sur l'Histoire de la Bible, le déroulé d'une messe, mais nous leur faisons surtout découvrir des passages d'évangile et apprenons à les lire ensemble, à trouver ensemble ce que ces textes ont toujours à nous dire à chacun pour aujourd'hui. Ils ont tous des parcours très différents et souvent des histoires touchantes. Nos échanges sont toujours très riches, dans un grand respect les uns des autres et une confiance mutuelle qui se tisse tout naturellement dans le groupe.

Ce sont bien souvent eux qui nous font redécouvrir notre propre foi, par leur joie sincère d'avoir accueilli le Christ dans leur vie et la confiance totale dans laquelle ils s’en remettent à Lui.

Matthieu Cuvelier 

 

 

Quarante pas en avant pour le carême

Par l'Equipe d'Animation Pastorale

L’EAP s’est réunie pour préparer le carême, qui commence en ce mois de février. Elle propose à chaque paroissien de choisir 40 pas en avant pour vivre avec ferveur ce temps privilégié pour les chrétiens. 

 

pas%20sur%20le%20sable.jpgLe carême dure 40 jours. Autant de pas à faire pour apprendre à marcher à la suite de Jésus au désert, à l’exemple du peuple de Dieu avec Moïse. L’équipe d’animation pastorale va vous faire 40 propositions à vivre jusqu’à Pâques. Chacun pourra choisir celles qui lui conviennent, à vivre personnellement ou en famille. Des propositions très diverses, d’ordre spirituel, écologique ou solidaire. Il ne s’agit pas de résolutions de carême ni d’efforts difficiles à s’imposer, mais plutôt des choix à faire pour plus de bonheur simple, de confiance dans le don de Dieu, de « sobriété heureuse », selon l’expression consacrée.

Le jour du mercredi des Cendres, 20 propositions seront faites, et nous comptons sur les paroissiens pour en proposer 20 autres à la mi-carême. Ces propositions intégreront, bien sûr, le nettoyage de printemps de Bussy et la marche des familles, dont nous vous parlons dans ce numéro, des propositions de notre évêque dans sa lettre pastorale Famille-Jeunesse, ainsi que la journée du CCFD de solidarité internationale. Mais ce seront surtout des gestes et attitudes simples et inventives, qui seront réalisables même si un reconfinement est décidé.

Nous proposerons à celles et ceux qui le veulent d’enregistrer une vidéo d’une minute pour dire un des pas qu’ils auront fait et ce que ça leur aura apporté pour grandir dans la foi, l’espérance et la charité durant ce carême. L’objectif est d’avoir 40 vidéos qui pourront être diffusées sur la chaîne You Tube et la page facebook durant la semaine sainte. Un peu comme nous avions fait pour les crèches à Noël.

Ainsi, chacune et chacun dans notre quotidien, nous pourrons nous sentir en communion durant cette marche spirituelle vers Pâques.

 

 

LIVRE     « Seul l’amour demeure » de Chiara Amirante (Ed. Emmanuel)

Par M-P Baillot d'Estivaux

 

LIVRE.pngDans ce livre qui se lit comme un roman d’aventure, Chiara Amirante nous livre le fabuleux récit de sa vie, vie pour laquelle, selon ses mots, elle a « signé un chèque en blanc » à Dieu.

Née en 1966 à Rome dans une famille très croyante proche des Focolari (foyers en italien) créés par Chiara Lubich, sa foi sera marquée par cette spiritualité de personnes qui vivent pleinement dans le monde tout en consacrant leur vie à Dieu : « Les hommes ont différentes façons de dépenser leur vie. Les saints ont compris que Dieu seul ne passe pas, ils se sont laissés revêtir de la lumière divine et n’ont pas choisi leurs petits projets. Ils se sont abandonnés à sa volonté pour réaliser son grand projet. Je compris que dans son immense amour Dieu a un dessein pour chacun de nous : si nous l’acceptons notre vie ne finit pas dans l’obscurité, elle reste comme une traînée lumineuse dans le firmament de l’éternité ».

Ainsi Chiara s’est abandonnée totalement au projet de Dieu, et s’est ainsi retrouvée après avoir elle-même vécu des expériences d’enfer et de nuit de l’âme, à aller seule dans des lieux sordides au secours de personnes laissées pour compte de la société, drogués, alcooliques, prostituées…

Elle se rendra compte que lit et nourriture ne sont pas suffisants pour combler les âmes et propose à ses « locataires » : « Nous avons expérimenté que l’Evangile vécu change la vie. Voulez-vous faire avec nous cette expérience ? ».

Le récit relate son parcours, avec les miracles, les « effets spéciaux » de la Providence pour résoudre toutes sortes de difficultés, les luttes avec des présences démoniaques – vaincues par la prière –, les guérisons miraculeuses, l’expérience d’une pentecôte de feu telle celle de la Bible vécue par les apôtres, toutes sortes de choses littéralement incroyables qui se sont réellement produites.

Ce livre est un témoignage impressionnant de la puissance, à travers une personne, de l’Esprit et de l’Amour à l’œuvre dans notre monde souvent impitoyable. Il nous laisse un parfum de miracle et d’espoir.

 

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !CAREME.JPG

DEBUT DU CARËME
MERCREDI DES, MESSES

Mercredi 17 février
à 12h15 et 16h30 à Notre-Dame du Val

 

 

Samedi 6 février
Rencontre de formation des parents du Caté
de 15h à 17h30 à NDV

Mardi 9 février
Equipe de proximité de montévrain
en visio à 20h30

Mercredi 10 février
Rencontre des deux eap de lagny et bussy
en visio à 20h30

Jeudi 11 février
Assemblée générale de l'esplanade des religions et des cultures
en visio à 20h30

Vendredi 12 février
NOUVEL AN ASIATIQUE

Dimanche 14 février
Ordination de WILLIMSTRONG BORGELA comme Prêtre
à 15h à Avon

Mercredi 17 février
Entrée en carême des enfants du catéchisme
à 10h30 et à 15h

Samedi 20 février
Eucharistie de la communauté tamoule
à 15h30 à NDV

Vendredi 26 février
Fête de POURIM de la commmunauté juive

Lundi 1er mars
Réunion de l'EAP
en visio à 20h30

 

 

LOGO%20SANG.jpgDon du Sang

Si vous souhaitez donner votre sang, il reste encore quelques créneaux
pour la collecte du lundi 15 février au gymnase Maurice-Herzog (salle Patrick-Cheroux).

Prenez rendez-vous directement sur le site de l'Etablissement Français du Sang 

 

 

 

Horaires des messes   

Suite au couvre-feu à 18h, les horaires des messes sont modifiés de la façon suivante

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi
17 h 00 N.D. du Val

Vendredi
12h15 N.D. du Val

 

 
FEVRIER

Dimanche 7
9 h 30 Saint-thibault
11 h 00 N.D. du Val
Journée des malades

Dimanche 14
9 h 30 montévrain
11 h 00 N.D. du Val

Mercredi des cendres
Mercredi 17 février
12 h 15 N.D. du Val
16 h 30 N.D. du Val
 
Dimanche 21
9 h 30 Collégien
11 h 00 N.D. du Val

Dimanche 28
9 h 30 Ferrières
11 h 00 N.D. du Val

 

MARS

Dimanche 7
9 h 30 Saint-Thibault
11 h 00 N.D. du Val

Dimanche 14
9 h 30 
Montévrain
11 h 00 N.D. du Val

 

Attention

Ces horaires peuvent être modifiés
selon les directives gouvernementales

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

 Un temps pour prierfun%c3%a9raille.JPG

 

Si tes jambes sont paralysées,
Apprends-moi à marcher.

Si tes mains sont tronquées,
Apprends-moi à donner.

Si tes yeux sont dans le noir,
Apprends-moi,
je t’en prie, à voir.

Si ton monde est ton lit,
Explique-moi l’univers,
Et si le sommeil est ta vie,
Apprends-moi comment
garder le cœur ouvert.

Je marche et je prends,
Je parle et j’entends,
Je vais et je viens,
Mais c’est toi qui m’apprends
le vrai sens du destin …

 

Cette prière a été trouvée par Françoise Thibonnet
dans la chapelle de l’hôpital de Garches,
où on soigne les accidentés de la route.
Une femme incroyante a écrit cette poésie-prière
à l’écoute d’une jeune hospitalisée.

Nous vous la proposons à l’occasion
de la Journée mondiale des malades.

 

__________________________________

Crée en moi un cœur pur,

ô mon Dieu,

renouvelle et raffermis

au fond de moi mon esprit."

(Ps 50,12)
__________________________________

 

 

 

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Decembre 2020

IMG_7361.jpg

 Bougies de l'Avent 2020 NDV


EDITO


« Rien d’impossible »

Il y a 12 mois, en décembre 2019, les nouvelles qui nous faisaient réfléchir, c’était les incendies de forêt en Australie. Le cri de la Terre qui retentissait, jusqu’en Amazonie, et, en passant par l’océan, le cri du « Continent de plastique ». En France, nous étions en grève, en transports bondés, et nous nous battions avec « l’âge pivot » de la réforme des retraites.

Nous avions des ennuis, au loin, au près. Tout nous semblait aller mal. 2020 arrivait : tout irait mieux.

Et l’année 2020 est venue, avec son cortège.

Au regard de ces mois, et de ce qui nous accaparait alors, un sentiment peut nous traverser : « Que nous étions petits ! ».

Car aujourd’hui, à l’orée de l’année 2021, nous avons grandi, nous avons pris conscience, nous avons été éprouvés au creuset des crises. Ce qui brûlait au loin, ce qui touchait « les autres », ce qui ne pouvait arriver, cela arriva.

L’Esprit qui vibre dans les pages des évangiles nous dit encore : « Rien n’est impossible à Dieu ». Ainsi l’Ange l’annonça à Marie, et ainsi cela se réalisa dans la crèche. Nous avons encore besoin d’entendre cet appel de Dieu : « Rien d’impossible » ! Comme pour les disciples aux abords du lac de Tibériade, alors qu’après une nuit de crise avec son cortège d’ennuis d’argent et de faillite de l’entreprise d’artisans-pêcheurs, ils laissèrent tout, et ils le suivirent.

Dans ces temps-pivot entre 2020 et 2021, nous avons grandi. Car nous étions petits, et renfermés sur nous-mêmes, et que les chocs de santé et de vie en société nous on ramenés aux vraies choses. En 2021, les dégâts nous attendent. Bien des salariés et entrepreneurs affronteront le chômage et les faillites ; bien des familles subiront encore les éloignements ; bien des jeunes seront incertains pour leur avenir. Face aux gravats qui jonchent ces débuts d’année, nous entendons encore l’appel du Christ à sa jeune équipe apostolique : « Rien d’impossible ».

A son appel, nous répondrons présent, ensemble, et aux côtés des plus affaiblis par l’année qui s’en va.

2021, une année pour grandir.

Père Michel Besse

 

Un mois de décembre solidaire avec le Secours Catholique

 

A lire :
La nouvelle encyclique du pape François

  Caté confiné #2   Capture%20db.jpg  

La crèche,
un chemin à vivre

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Un mois de décembre solidaire avec le Secours Catholique   INTERRELIGIEUX

Par le Père Dominique Fontaine

logo.pngLa crise sanitaire crée de nombreuses contraintes. Mais l’équipe du Secours Catholique ne manque pas d’imagination pour faire vivre la solidarité en ce mois de décembre. Des jouets vont être collectés par les collégiens de Maurice Rondeau, les lycéens de Martin Luther King, les Scouts et guides de France. Ces jeunes vont écrire des cartes pour les personnes des maisons de retraite et les familles accompagnées par le Secours Catholique. Dans les jours précédant Noël jusqu’au 24 décembre, des « sacs fraternels » seront préparés pour être apportés aux familles en précarité et aux personnes isolées. Comme on ne peut pas aller dans les étages du Bellagio, où sont hébergés 130 demandeurs d’asile et 65 familles du 115, Elles vont être invitées à venir recevoir ce sac fraternel le dimanche 20 décembre de 14h à 17h sur le parvis de Notre-Dame du Val. Une crèche sera là pour donner l’ambiance de Noël. Pour d’autres familles, de petites équipes iront leur rendre visite là où elles habitent pour leur remettre le cadeau et prendre le temps de faire connaissance, tout en respectant les règles sanitaires.

Les responsables des autres religions ont souhaité participer à cette initiative du Secours Catholique. Même si la fête de Noël n’est pas une fête de leur religion, pour eux c’est une fête des familles où l'on voudrait ne laisser personne isolé. L’un d’eux disait : « Je suis né en France, j’ai toujours grandi dans l’esprit de Noël, même si ce n’est pas une fête de ma tradition. Nous allons apporter non pas de l’argent, mais beaucoup plus : de l’amitié, de la spiritualité, et surtout de l’écoute. Le meilleur des cadeaux c’est l’écoute. Ensemble on est plus généreux » Les initiales de l’Esplanade des Religions et des Cultures sont les lettres ERC, alors des slogans sont apparus : Ensemble Redonnons du Courage… du Coeur … de la Confiance. Les différentes communautés se proposent d’offrir des choses qui seront mises dans les « sacs fraternels » et d’envoyer quelques personnes le dimanche 20 décembre sur le parvis de Notre Dame du Val pour aider l’initiative du Secours Catholique. Comme le parvis est grand et en plein air (on l’a vu lors de la brocante en septembre où nous avons pu tenir les distances et les règles sanitaires), cela devrait se passer dans de bonnes conditions.

Les Scouts vont aussi envoyer une délégation pour donner aux familles une lumière de Bethléem (électrique) à remporter chez eux. Avec nos amis juifs qui vont fêter la fête des lumières de Hannouccah du 10 au 17 décembre, c’est vraiment la lumière et la paix qui seront transmises aux familles et aux personnes seules.

Pour le 20 décembre, nous aurons besoin de renfort, n’hésitez pas à vous proposer, ainsi que pour aider les jours précédents à remplir les sacs fraternels.

 

 

Les bougies de l’Avent décorées par une jeune femme musulmane

IMG_7277.jpgIkram est une jeune maman musulmane accompagnée par l’équipe du Secours Catholique. En guise de remerciement, elle aime faire des gâteaux ou des décorations. Elle s’est donc proposée pour décorer les bougies de l’Avent qui sont en couverture de ce numéro. Un de ces nombreux gestes simples et touchants que nous avons la chance de recevoir.

Père Dominique Fontaine

 

 

La prière interreligieuse du 1er janvier 2021 aura lieu à Notre Dame du Val

Chaque année depuis 2013, la tradition est de se retrouver à la pagode Fo Guang Shan entre les communautés des diverses religions le 1er janvier après midi pour une prière interreligieuse pour la Paix. Cette année, la proposition est de se retrouver à Notre-Dame du Val, car c’est le lieu le plus adapté pour les règles sanitaires et pour retransmettre en direct sur You Tube cette prière, qui est toujours un grand moment fraternel pour démarrer la nouvelle année.

DSC_4966.JPGPère Dominique Fontaine

DSC_4947.JPG

 

 

LIVRE    La nouvelle encyclique du pape François :Fratelli Tutti (tous frères).

Par Jean Dupuis

LIVRE.jpgLa nouvelle encyclique du pape François, publiée le 3 octobre 2020, est un appel à la fraternité. Les humains sont tous frères, « fratelli tutti », parce qu’ils ont été créés par Dieu qui les aime tous.

Elle propose un modèle : le Bon Samaritain, (St Luc X, 25-37). Voyant un blessé gisant sur la route, il ne continue pas son chemin. Il s'arrête, il s'approche de lui et le soulage. Il en fait son prochain, son frère.

Ce témoignage concret d'affection à l’égard de l'autre, c'est ce que François appelle l'amitié sociale, et c'est ce qu'il invite à vivre. Comme le Bon Samaritain, et comme Dieu lui même, regardons l'autre non seulement avec les yeux, mais aussi avec le cœur. Gardons-nous de l'indifférence.

Tous nos frères sont revêtus du droit inviolable de vivre dignement, et d'être respectés. Dieu a créé la Terre pour tous ses enfants, pour qu'elle les fasse vivre tous, sans exception (paragraphe 120).

L'encyclique ne nie pas le droit des peuples au maintien de leur identité, mais elle déduit du principe de la destination commune des biens que chaque pays est également celui de l’étranger étant donné que les ressources d'un territoire ne doivent pas être niées à une personne dans le besoin provenant d'ailleurs (paragraphe 124).

Elle réhabilite la politique : quand une personne s'associe à d'autres pour créer des processus sociaux de fraternité et de justice pour tous, elle fait preuve de la plus grande charité : la charité politique (paragraphe 180). « En politique il est possible d'aimer avec tendresse. Les plus petits, les plus faibles, les plus pauvres doivent susciter notre tendresse. Ils ont le droit de prendre possession de notre âme, de notre cœur. Oui, ils sont nos frères et nous devons les traiter comme tels» (paragraphe 194).

François renouvelle l'appel au dialogue et à la collaboration entre les religions qu'il lancé en 2019 avec le grand imam Ahmad Al Tayyeb. Il dit sa conviction que le culte sincère et humble de Dieu conduit à l'amour fraternel du prochain, en rappelant les exemples de Saint François d'Assise, Martin-Luther King, Desmond Tutu, Gandhi, et de Charles de Foucault qui voulait être le « frère universel ».

Il termine en adressant à Dieu une prière qui résume tout le texte : « Seigneur, toi qui as créé tous les êtres humains avec la même dignité, insuffle en nos cœurs un esprit de frères et sœurs. Inspire nous un rêve de rencontre, de dialogue et de justice et de paix... fais couler en nous le fleuve de l'amour fraternel...» 

(Référencé à la bibliothèque)


 

Retrouvez la saison 2 des P’tits Pouchs

Dès le premier jour de l’Avent, toute la famille Pouchelle s’est remise à l’ouvrage pour nous offrir la saison 2 de la Fresque des P’tits Pouchs. Après les premiers épisodes depuis les Rameaux jusqu’à la Pentecôte, ils nous proposent chaque semaine de l’Avent la saga de la naissance de Jésus, avec le 8 décembre l’Annonciation, le 13 la Visitation, le 19 l’annonce à Joseph et le 24 la naissance de Jésus.

Vous pouvez les retrouver sur You Tube directement ou chercher le lien sur le site de la paroisse.

 

pouch1.JPG pouch2.JPGIMG_7083.JPG

 

 

 

 

 

 

  

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

Interview - Caté confiné #2 : Connectés au Christ

Par Annick Wilson et Luc Pedro

A Notre-Dame du Val, pendant ce deuxième confinement, la pastorale numérique s’invite à nouveau.  

 

Capture%20db.jpgAnnick Wilson : Comment se sont déroulées les séances de catéchèse à Montévrain ?

Luc Pedro : Dès l’annonce des mesures de confinement, le groupe des parents du KT s’est très vite organisé pour permettre aux enfants de vivre ces rencontres. Certains d’entre eux devaient vivre les modules d’entrée en catéchèse.

Nous avons organisé des visioconférences et des conférences téléphoniques pour vivre ces temps de partage qui ouvraient l’année de catéchèse. La réussite de ces rencontres nous tenait à cœur.


A.W : Avais-tu des appréhensions sur le format innovant du déroulement des rencontres 

L.P : « Les visioconférences c’est pour le boulot et dans une moindre mesure, pour l’école ! »

Je dois avouer que beaucoup de questions et d’interrogations nous ont habités :

- La qualité audio sera-t-elle présente ? La qualité de la connexion sera-t-elle suffisante ?

- Les enfants arriveront-ils à rester attentifs ?

- Oseront-ils poser des questions ?

- Participeront-ils avec autant d’intérêt qu’ils le feraient en temps normal ?

Tant de questions nous ont animés !

Je dois reconnaître que les 1ères minutes des séances étaient étranges : images saccadées pour les visioconférences, son haché pour les conférences téléphoniques … bref ce n’était pas gagné !

Puis, au fil des minutes et des séances, les enfants se sont prêtés au jeu. Les incidents techniques les amusaient. Rieurs, ils n’hésitaient pas à répéter 2 ou 3 fois les réponses aux questions posées par les animateurs quand nous perdions la connexion. Les plus espiègles d’entre eux, s’amusaient de voir le visage d’Annick figé un instant tout en entendant sa voix.


A.W : Les enfants étaient-ils motivés ? ANNICK.png

L.P : Les enfants du KT ont été les artisans de ce succès.

Dans leur environnement, assis en tailleur dans le salon familial ou dans leurs chambres, ils étaient parfaitement disposés à participer aux rencontres du KT. Sans doute, se sentaient-ils peu intimidés. En effet, les prises de parole étaient plus faciles car ils ne se trouvaient pas devant toute une assistance au regard braqué sur eux.

Les plus timides d’entre eux chuchotaient les réponses et les commentaires aux parents qui les encourageaient à prendre la parole. C’étaient des instants de complicité.

A.W : Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

L.P : Durant les conférences téléphoniques, expliquer les activités sans avoir recours aux gestes : tel était le défi à relever par les animateurs.

Il faut avouer qu’ils ont été remarquables et faisaient l’effort de trouver les mots justes. Ils étaient inspirés et faisaient preuve de patience, laissant le temps aux enfants d’accueillir les messages.

Les chants et les prières clôturent habituellement les rencontres de catéchèse. Ces moments de joie et de recueillement n’étaient pas faciles à partager à distance. L’envie de bien faire était là mais nous ne parvenions pas à nous synchroniser. Ainsi, les chants mélodieux se transformaient en cacophonie, les prières à l’unisson raisonnaient dans un méli-mélo de phrases indicibles. Je pense que le cœur y était, c’était l’essentiel.

A.W : En tant que parent, comment as-tu vécu ces rencontres ?LUC fmt

L.P : Ce fut également une expérience enrichissante pour nous les parents.

Nous participions aux séances, pour prêter assistance technique aux enfants.

Mais ce fut également pour nous l’occasion de partager un moment unique avec nos enfants. Il n’était plus question de les déposer à Notre-Dame du Val ou autres lieux de rencontres puis de repasser les chercher au bout d’une ou deux heures.

Nous recevions, comme nos enfants le message de Jésus. Le Christ s’est invité au cœur de nos maisons !

 

A.W : Comment peux-tu résumer ces rencontres ?

L.P : Les enfants du KT sont restés connectés au Christ. 

Nous pourrions réfléchir à organiser périodiquement des rencontres numériques. Ce serait une façon innovante de vivre la foi dans nos familles

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

DOSSIER:   LE MERVEILLEUX SIGNE DE LA CRECHE

une.JPG

 Messe de Noël 2019 - NDV

 

Vivons la joie de préparer la crèche

 Cette année, nous allons devoir vivre Noël autrement que d’habitude. La dimension festive va être plus limitée. Mais nous voulons malgré tout faire vivre la solidarité, en innovant avec le Secours Catholique. Et c’est peut être l’occasion d’aider nos voisins et nos proches à retrouver le sens profond de cette belle fête, en lisant cette « lettre de Jésus » (p.9) que nous avons reçue.

C’est pourquoi l’Equipe d’animation pastorale a proposé que cette année nous préparions Noël en famille autour de la crèche. Et que les photos de nos crèches soient rassemblées à Noël pour exprimer la communion que crée cette fête. Dans ce dossier, le Pape François nous dit l’origine et le sens de la crèche, dans son langage simple et chaleureux. Marie-Thérèse Buttin nous propose de ne pas seulement installer et décorer notre crèche dans notre maison, mais d’en faire un chemin spirituel en famille ou en communion avec nos proches si nous habitons seuls. Et Cong Dong élargit notre horizon à l’Asie, où les crèches ont un sens missionnaire. Nous espérons que ce dossier vous aidera à faire de la confection de votre crèche un moment d’approfondissement et de paix.

Père Dominique Fontaine

 

Les origines de la crèche de Noël

Par le Pape François

Pour nous aider à préparer nos crèches, voici des extraits d’une lettre que le pape François a écrite il y a juste un an : « Le merveilleux signe de la crèche »


802-La-cr%c3%a8che-de-Greccio-dans-la-Basilique-sup%c3%a9rieure-dAssise-Giotto-vers-12901.jpgLe 29 novembre 1223, Saint François s’arrêta à Greccio. Les paysages de la vallée où se trouve ce village lui rappelaient d’une manière particulière le paysage de Bethléem.

Quinze jours avant Noël, François appela un homme du lieu, nommé Jean, et le supplia de l’aider à réaliser un vœu : « Je voudrais représenter l’Enfant né à Bethléem, et voir avec les yeux du corps les souffrances dans lesquelles il s’est trouvé par manque du nécessaire pour un nouveau-né, lorsqu’il était couché dans un berceau sur la paille entre le bœuf et l’âne ».

Saint François inventa la crèche de Noël

Le 25 décembre, de nombreux frères, hommes et femmes de la région vinrent à Greccio, apportant fleurs et torches pour illuminer cette sainte nuit. Les gens qui étaient accourus manifestèrent une joie indicible jamais éprouvée auparavant devant la scène de Noël. Puis le prêtre, sur la mangeoire, célébra solennellement l’Eucharistie, montrant le lien entre l’Incarnation du Fils de Dieu et l’Eucharistie. A cette occasion, à Greccio, il n’y a pas eu de santons : la crèche a été réalisée et vécue par les personnes présentes. C’est ainsi qu’est née notre tradition : tous autour de la grotte et pleins de joie, sans aucune distance entre l’événement qui se déroule et ceux qui participent au mystère.

Représenter l’événement de la naissance de Jésus équivaut à annoncer le mystère de l’Incarnation du Fils de Dieu avec simplicité et joie. La crèche est comme un Evangile vivant, qui découle des pages de la Sainte Ecriture. En contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme.

C’est un exercice d’imagination créative qui utilise les matériaux les plus variés pour créer de petits chefs-d’œuvre de beauté.

Pourquoi la crèche suscite-t-elle tant d’émerveillement et nous émeut-elle ?

Tout d’abord parce qu’elle manifeste la tendresse de Dieu. Lui, le Créateur de l’univers, s’abaisse à notre petitesse. Le don de la vie, déjà mystérieux à chaque fois pour nous, fascine encore plus quand nous voyons que Celui qui est né de Marie est la source et le soutien de toute vie. En Jésus, le Père nous a donné un frère qui vient nous chercher quand nous sommes désorientés et que nous perdons notre direction, un ami fidèle qui est toujours près de nous. Il nous a donné son Fils qui nous pardonne et nous relève du péché.

Faire une crèche dans nos maisons nous aide à revivre l’histoire vécue à Bethléem. Bien sûr, les Evangiles restent la source qui nous permet de connaître cet événement et de le méditer. Cependant sa représentation par la crèche nous aide à imaginer les scènes, stimule notre affection et nous invite à nous sentir impliqués dans l’histoire du salut, contemporains de l’événement qui est vivant et actuel dans les contextes historiques et culturels les plus variés.

Sentir et toucher la pauvreté de l'enfant de la crèche

Depuis ses origines franciscaines, la crèche est une invitation à « sentir » et à « toucher » la pauvreté que le Fils de Dieu a choisie pour lui-même dans son incarnation. Elle est donc, implicitement, un appel à le suivre sur le chemin de l’humilité, de la pauvreté, du dépouillement, qui, de la mangeoire de Bethléem conduit à la croix. C’est un appel à le rencontrer et le servir avec miséricorde dans les frères et les sœurs les plus nécessiteux.

Quelle émotion devrions-nous ressentir lorsque nous ajoutons dans la crèche des montagnes, des ruisseaux, des moutons et des bergers ! Nous nous souvenons ainsi que toute la création participe à la fête de la venue du Messie.

Dans nos crèches, nous avons l’habitude de mettre de nombreux santons symboliques. Tout d’abord, ceux des mendiants et des personnes qui ne connaissent pas d’autre abondance que celle du cœur. Les pauvres, en effet, sont les privilégiés de ce mystère et, souvent, les plus aptes à reconnaître la présence de Dieu parmi nous.

En naissant dans la crèche, Dieu lui-même commence la seule véritable révolution qui donne espoir et dignité aux non désirés, aux marginalisés : la révolution de l’amour, la révolution de la tendresse. De la crèche, Jésus a proclamé, avec une douce puissance, l’appel à partager avec les plus petits ce chemin vers un monde plus humain et plus fraternel, où personne n’est exclu ni marginalisé.

Souvent les enfants - mais aussi les adultes ! - adorent ajouter à la crèche d’autres figurines qui semblent n’avoir aucun rapport avec les récits évangéliques. Cette imagination entend exprimer que, dans ce monde nouveau inauguré par Jésus, il y a de la place pour tout ce qui est humain et pour toute créature. Du berger au forgeron, du boulanger au musicien ; de la femme qui porte une cruche d’eau aux enfants qui jouent… : tout cela représente la sainteté au quotidien, la joie d’accomplir les choses de la vie courante d’une manière extraordinaire, lorsque Jésus partage sa vie divine avec nous.

La faiblesse et la fragilité

Le cœur de la crèche commence à battre quand, à Noël, nous y déposons le santon de l’Enfant Jésus. Dieu se présente ainsi, dans un enfant, pour être accueilli dans nos bras. Dans la faiblesse et la fragilité, se cache son pouvoir qui crée et transforme tout. Cela semble impossible, mais c’est pourtant ainsi : en Jésus, Dieu a été un enfant et c’est dans cette condition qu’il a voulu révéler la grandeur de son amour qui se manifeste dans un sourire et dans l’extension de ses mains tendues vers tous.

Lorsque s’approche la fête de l’Épiphanie, nous ajoutons dans la crèche les trois Santons des Rois Mages. Avec eux, nous sommes appelés à réfléchir sur la responsabilité de tout chrétien à être évangélisateur. Chacun de nous devient porteur de la Bonne Nouvelle, témoignant, par des actions concrètes de miséricorde, de la joie d’avoir rencontré Jésus et son amour.

 

Crèche de Noël, porte ouverte sur le monde

Par Cong Dong Le

Cr%c3%a8che%20indon%c3%a9sienne.JPGTout en préparant ma crèche de Noël comme tous les ans, mon esprit vagabonde vers le pays de ma naissance, où enfant je montais la crèche avec mes frères et mes sœurs. C’était notre occupation majeure pendant l’Avent car tous nos esprits convergeaient vers cette nuit sainte où Dieu se donne à nous. Les catholiques du Viet Nam sont très minoritaires dans ce grand pays doté d’une tradition ancestrale du culte des ancêtres et du boud-dhisme de masse. Nous avons donc chaque année un instant propre où l’on devient tout à coup visible et aussi admiré. Chaque famille prépare non seulementCr%c3%a8che%20cor%c3%a9enne.JPG la crèche à l’intérieur de la maison, mais décore aussi la façade avec des lanternes en forme d’étoile où les artistes amateurs peuvent étendre leur talent en y ajoutant des scènes de l’évangile en ombre chinoise, souvent mobile. Cela attire la curiosité des voisins qui peuvent nous questionner sur la signification de la crèche et l’histoire de la Nativité. Leçon de catéchisme captivant car aidé par les « œuvres d’art » faites maison. En toute logique, nous conduisons nos visiteurs vers l’église du village où la crèche et les illuminations sont souvent plus artistiques. Consciente de ces attraits, souvent l’église monte 2 crèches : une à l’intérieur plus classique pour une contemplation priante des fidèles, l’autre plus grande et plus artistique sur le parvis pour les visiteurs occasionnels. Il s’avère que ces mêmes visiteurs, après le tour du parvis, s’enhardissent à entrer dans l’église pour voir la suite. Tout ceci se passe dans une ambiance joyeuse car les haut-parleurs en profitent pour remplir l’espace des jolies mélodies de Noël.

La Bonne Nouvelle démultipliée

Les congrégations religieuses, les séminaires, les écoles catholiques entrent aussi en jeu. Il est de tradition dans ces établissements de créer dans chaque classe une crèche la plus belle et la plus originale possible. Le 25 décembre est la journée de porte ouverte pour ces expositions de crèches. Pendant ma jeunesse, c’était un événement marquant dont le souvenir me rend chaque fois ému et nostalgique. C’est dans ces crèches hors de lieu de Cath%c3%a9drale%20de%20Saigon.jpgculte que nous avons compris comment faire inculturation religieuse : les gens du pays font sienne l’incarnation du Christ : la crèche devient une chaumière locale, la mangeoire un panier en bambou, les bergers deviennent des gardiens de buffles. Ceci n’est pas propre à notre pays, mais partout dans le monde. Comme la crèche n’est pas une « appellation contrôlée », on est libre d’imaginer que Dieu se fait chair ici à l’endroit où l’on se trouve, d’où l’existence des crèches coréennes, népalaises et autres. Espérons que les crèches en famille reviennent dans nos traditions car c’est quand même plus parlant de parler de la venue de Jésus devant une crèche que devant un …simple sapin.

 Cathédrale de Saigon

 

Installer la crèche : un chemin à prendre comme Marie et Joseph

Dans le bulletin de Lagny : D’une rive à l’autre, Marie-Thérèse Buttin invite à faire de la préparation de la crèche un chemin spirituel. Voici des extraits de son article.


Nous voilà encore confinés, à quelques semaines de Noël. Cela perturbe nos déplacements et préparatifs habituels de cette grande fête. Et si nous en profitions pour savourer l'installation de la crèche et nous y impliquer davantage ?

L’empereur Auguste ordonne un recensement qui oblige chacun à rejoindre sa ville d’origine. Ainsi, « Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David » (Luc 2, 4).

Un périple de 150 km, une épreuve pour le couple, sur des routes non pavées, avec un âne comme seul moyen de transport pour atteindre, à 750 m d’altitude, la ville de Bethléem, dont le nom signifie « la maison du pain ». Joseph, probablement assez âgé, et Marie à neuf mois de grossesse ne trouvèrent qu’une étable comme hébergement...

La crèche n’est pas une décoration, c’est un chemin à vivre

L’installation de la crèche est une démarche de foi ; la mise en place de chacun de ses éléments un support à la prière. Profitons donc de ce temps qui nous est donné pour cheminer en nous, en famille, avec le Christ, pour approfondir notre prière, pas à pas, avec chacun des éléments, des personnages qui composent notre crèche familiale.

On se lance dans l’installation de la crèche de Noël 

A chaque famille, son rythme. Certaines familles commencent la crèche avec un décor presque vide le premier dimanche de l’Avent et ajoutent les santons au fil des trois autres dimanches. D’autres installent toute la crèche en une seule fois et font parfois avancer les santons en direction du lieu de la Nativité au fil du mois de décembre.

Deux incontournables, tout de même : Le « petit Jésus » n’est placé dans la crèche que dans la nuit du 24 décembre, pas plus tôt. L’incarnation du Christ est un événement à marquer. Il sépare l’ancien du nouveau monde. Les petits enfants attendent souvent avec joie de trouver Jésus dans la mangeoire le 25 au matin.

Les rois mages peuvent être placés dès le début mais assez loin. Il leur faudra bien des semaines, venant de l’Orient et guidés par l’étoile, pour se prosterner devant l’Enfant-Dieu.

 

Les crèches de nos maisons

creche%20mn.pngLes crèches en famille se multiplient

Cette année, nous avons proposé que la fête de Noël se fonde sur un partage de nos crèches familiales. C’est une façon d’être davantage en communion en ce moment de joie et de paix. Voici déjà, parmi bien d’autres, quelques photos que nous avons reçues. Vous pouvez continuer à les envoyer à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Ces photos seront passées en boucle sur l’écran de l’église Notre Dame du Val lors des fêtes de Noël.

 

Cr%c3%a9che%20H%20et%20MT%20Maison.jpg creche%20mn2.png.jpg

 creche%20mamie.png

 

 

 

 

 

CRECHEV1.jpg

CRECHEV3.jpg

CRECHEV4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une lettre de Jésus

Distribuée par le facteur de la paroisse

Bonjour,

Comme vous le savez tous, la date de mon anniversaire approche. Tous les ans, il y a une grande célébration en mon honneur et je pense que cette année encore elle aura lieu. Pendant cette période, tout le monde fait du shopping, achète des cadeaux ; il y a plein de publicités à la télé et dans les magasins, et tout cela augmente au fur et à mesure que mon anniversaire se rapproche. C’est vraiment bien de savoir qu’au moins une fois par an, certaines personnes pensent à moi…

Pourtant, je remarque que si au début les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j’ai fait pour eux, plus le temps passe, et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration. Les familles et les amis se rassemblent pour s’amuser, mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête. Je me souviens que l’année dernière il y avait un grand banquet en mon honneur. La table de la salle à manger était remplie de mets délicieux, de gâteaux, de fruits et de chocolats. La décoration était superbe et il y avait beaucoup de magnifiques cadeaux emballés de manière très spéciale. Mais vous savez quoi ? Je n’étais pas invité… J’étais en théorie l’invité d’honneur, mais personne ne s’est rappelé de moi et ils ne m’ont pas envoyé d’invitation. La fête était en mon honneur, mais quand ce grand jour est arrivé, on m’a laissé dehors, et ils m’ont fermé la porte au nez… et pourtant moi je voulais être avec eux et partager leur table ! En réalité, je n’étais pas surpris de cela car depuis quelques années, toutes les portes se referment devant moi…

Comme je n’étais pas invité, j’ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer. Je me suis mis dans un coin et j’ai observé. Tout le monde buvait, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout. Pour couronner le tout, ce gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d’une longue robe rouge. Il s’est assis sur le canapé et les enfants ont couru autour de lui, criant « Père Noël ! Père Noël ! » comme si la fête était en son honneur… ! A minuit, tout le monde a commencé à s’embrasser ; j’ai ouvert mes bras et j’ai attendu que quelqu’un vienne me serrer dans ses bras et… vous savez quoi ? Personne n’est venu à moi… Soudain ils se sont tous mis à s’échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts un par un, dans une grande excitation. Quand tout a été déballé, j’ai regardé pour voir si, peut-être, un cadeau était resté pour moi… Qu’auriez-vous ressenti si, le jour de votre anniversaire, tout le monde s’échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ? J’ai enfin compris que je n’étais pas désiré à cette soirée, et je suis parti en silence …

Tous les ans, cela empire. Les gens se rappellent seulement de ce qu’ils boivent et mangent, des cadeaux qu’ils ont reçus, et plus personne ne pense à moi ! J’aurais voulu pour la fête de Noël, cette année, que vous me laissiez rentrer dans votre vie. J’aurais souhaité que vous vous rappeliez qu’il y a plus de 2000 ans de cela, je suis venu dans le monde dans le but de donner ma vie pour vous, et en définitive pour vous sauver. Aujourd’hui, je souhaite seulement que vous croyiez à cela de tout votre cœur !

Comme nombreux sont ceux qui ne m’ont pas invité à leur fête l’an passé, je vais cette fois organiser ma propre fête et je vous invite à venir nombreux me rejoindre

Je vous aime très fort

Jésus

 

CRECHEV6.jpgCRECHEV5.JPG

 CRECHEV7.jpgCRECHEV8.jpg

 

 

 

 

 

 CRECHEV10.JPGCRECHEV11.jpgcrechev99.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette année c’est la fête des crèches ! 

Les enfants du caté et leurs parents ont installé les crèches dans les églises. En voici quelques unes 

 

 

etoile.pngCHANTELOUP.png 

 

Les enfants de Chanteloup ont été les premiers
à installer la crèche, dès le 29 novembre.

 

 

 

 

bussy%20st%20martin%20new.JPG STMARTIN2.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants de Bussy St Martin ont installé la crèche le 4 décembre pour la messe du 6. Une nouvelle crèche avec de très beaux santons de Jouarre est arrivée depuis. Le dimanche 13 de 15h à 17h, l’église de Bussy St Martin sera ouverte, vous pourrez voir cette crèche et écouter des chants de Noël dans cette magnifique église du 11ème siècle (qui sera chauffée). N’hésitez pas à y venir en famille.

ST%20THIBAULT2.jpg

ST%20THIBAULT1.jpg

 CONCHES2.png

 

 

 

 

 

 

 

A St Thibault, la crèche a été installée le 5 décembre, pour la messe qui a eu lieu le soir même. A noter que la mairie a installé cette belle crèche sur la place de la mairie juste à côté du portail de l’église.

 

COLLEGIEN.jpg


La crèche de Collégien a été installée le 6 décembre avec les enfants du caté
et l’équipe de proximité, en prévision de la messe du 19 décembre.

L'équipe de proximité sera présente à l'église le samedi 19 décembre
de 9h à 20h et le dimanche 20 décembre de 9h à 12h.

 

 

 

paillettes-etoiles-assorties-723.jpg


Les autres crèches, de Notre Dame du Val, de Guermantes, de Montévrain, de Ferrières,
Conches, Gouvernes, ont été installées les 12 et 13 décembre.

 

 

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !DSC_4931.JPG

PRIERE INTERRELIGIEUSE
DU 1er JANVIER POUR LA PAIX

Vendredi 1er janvierà 15h00 à Notre-Dame du Val

 

Vendredi 18 décembre
Messe de noël des collégiens de Maurice Rondeau
à 9h30 à NDV

Remplissage des "SACS FRATERNELS"
de 14h30 à 18h à NDV

Réunion du catechuménat des adultes
à 20h30 à NDV

Dimanche 20 décembre
Opération "SACS FRATERNELS" du Secours catholique,
de l'esplanade des religions et des scouts de france 
de 14h à 17h sur le Parvis de NDV

 

Lundi 21 décembre
Journée de réflexion des équipes de la mission de france

à NDV

Vendredi 1er janvier
Prière interreligieuse pour la paix
à 15h00 à NDV

Mardi 5 janvier
Equipe de proximité de montévrain

à 20h30 en visio

Mardi 12 janvier
Réunion de l'équipe d'animation pastorale (EAP)

à 20h30 à NDV

 

Messes de Noël 

Jeudi 24 décembre
17h30 : Notre Dame du Val
(messe des familles)

19h30 : Notre Dame du Val
(deuxième messe des familles)

18h30 : Montévrain
(messe des familles)

22h : Notre Dame du Va
(messe de la nuit)

Vendredi 25 décembre

08h : Notre Dame du Val
(messe de l’aurore dite messe des bergers)

11h : Notre Dame du Val
(messe du jour de Noël
avec à midi en direct la bénédiction urbi et orbi du pape)

 

Horaires des messes

Les messes en semaine :
Mardi et jeudi 19 h 00 N.D. du Val
Mercredi 18 h 30 N.D. du Val

Chaque vendredi à 12h15
En période scolaire :
Centre Scolaire Maurice Rondeau
Hors période scolaire :
à Notre Dame du Val

Adoration eucharistique:
Jeudi 19 h 30 N.D. du Val
Vendredi 15 h N.D. du Val

 

DECEMBRE

Samedi 12
18 h 30
Montévrain

Dimanche 13
9h30 Conches

11 h 00 N.D. du Val
Avec le catéchisme et
les scouts pour la lumière de Bethléem

Samedi 19
18 h 30 Collégien

Dimanche 20
9h30 Chanteloup

11 h 00 N.D. du Val
Baptême d'adulte, Alicia

Samedi 26
18 h 30 Ferrières

Dimanche 27
9 h 30
Gouvernes
11 h 00 N.D. du Val

Messe du "bout de l'an"

Jeudi 31
18h30 N.D. du Val

 

JANVIER

Vendredi 1er
11 h 00 N.D. du Val

Fête de l'Epiphanie 

Samedi 2
18 h 30 Saint-Thibault

Dimanche 3
9 h 30 Guermantes

11 h 00 N.D. du Val

 

______________________________________________________________________________________________________________________

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY
Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou, Joël Viey.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 ______________________________________________________________________________________________________________________

 P1130753%20NDV.JPG

Un temps pour prier

Prière d’un anonyme pour offrir la
nouvelle année 2021

Seigneur, c’est dans la joie et la confiance
Que je t’offre cette année qui commence.
Que sera-t-elle pour moi ?
Que me réservent tous ces longs mois ?
Autant de questions que je ne veux plus me poser.

Toi, tu connais les réponses, c’est le principal.
Pourquoi vouloir deviner ?

Dans la joie, je t’offre cette année
Avec tout ce que tu m’apporteras.

Dans la confiance, je t’offre ma bonne volonté
Car tu as encore beaucoup de choses à me demander.

Je sais bien que je me heurterai souvent
Au découragement et à l’indifférence.

Mais si Tu me donnes ta force et ta grâce,
Alors, je te dis au début de cette année nouvelle :
Comme tu voudras, Seigneur.

En 2021, il est possible de se joindre aux intentions de prière du
Pape François, mois après mois.
www.prieraucoeurdumonde.net/intentions-2021/

JANVIER : prions avec le Pape pour la fraternité humaine
FÉVRIER
: pour les femmes victimes de violence
MARS
: pour redécouvrir le sacrement de la réconciliation
AVRIL
: pour les droits fondamentaux
MAI
: pour le monde de la finance
JUIN
: pour les jeunes qui se préparent au mariage
JUILLET
: pour l’amitié sociale
AOÛT
: pour l’Eglise
SEPTEMBRE
: pour un mode de vie écologiquement durable
OCTOBRE
: pour être des disciples missionnaires
NOVEMBRE
: pour les personnes qui souffrent de dépression
DÉCEMBRE
: Prions pour les catéchistes

 

 ___________________________

En tes mains je remets mon
esprit."

(ps 30,6)
___________________________