Notre-Dame du Val Info Janvier 2021

IMG_7509.jpg

 

EDITO

Tenir ensemble

« Dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, on s’encourage avec amour, on est en communion dans l’Esprit, on a de la tendresse et de la compassion.

Ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l’unité.

Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux, mais ayez assez d’humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts ; pensez aussi à ceux des autres. Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus. » (Phi 2,1-5)

Lors de la dernière réunion de l’Equipe d’Animation Pastorale, nous avons médité sur ces paroles de St Paul, qui nous interpellent au cœur de la crise sanitaire que nous vivons. Paul nous invite à l’humilité : Oui, avec ce virus, notre humanité est appelée à plus d’humilité face à sa volonté de puissance. « Ne soyez pas préoccupés de vos propres intérêts » : Pensons d’abord aux autres, que nous devons protéger en nous faisant vacciner, pensons aux peuples pauvres, pour qu’ils aient accès aux vaccins comme nous (sinon la pandémie se poursuivra immanquablement).

« Recherchez l’unité » : Nous savons que l’unité, elle est déjà réalisée « dans le Christ », c'est-à-dire dans le Corps du Christ ressuscité, qui est appelé à s’étendre à toute l’humanité. Recherchons l’unité pour tous, et rejetons nos réactions mesquines du chacun pour soi.

Et nous, chrétiens, conscients de cette unité dans le Christ, agissons autour de nous pour prendre les choses de façon positive, avec bienveillance, réconfortons les autres, soyons dans l’encouragement plutôt que la critique et la rivalité, comme dit St Paul.

Nous avons pu vivre cela dans les liens avec nos familles pour les fêtes de Noël. Faisons de nos familles des instruments d’une vraie solidarité humaine, comme le demande notre évêque dans sa nouvelle lettre pastorale (dont nous vous parlerons dans le numéro de février).

On dit souvent qu’il nous faut cultiver le « vivre ensemble ». Ces prochains mois, nous sommes appelés à un « tenir ensemble ». Tenir ensemble dans la pandémie avec nos compatriotes et les autres peuples du monde. Tenir ensemble grâce au Christ Jésus qui nous tient unis les uns avec les autres.

Père Dominique Fontaine

 

 

 

 

Prière
interreligieuse pour bien commencer l'année

 

L'aventure
familiale des P’tits Pouch

  7 février : Journée des Malades   MALADES.jpg   Les séminaristes de notre diocèse à Bussy

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Une prière interreligieuse pour bien commencer l’année 2021   INTERRELIGIEUX

Par Patrick Mannier

Cette année, fidèles à notre engagement, nous étions bien présents à la prière interreligieuse pour la paix du 1er janvier, laquelle n’a pas perdu en intensité malgré la situation sanitaire. Alors qu'habituellement et depuis 2013 cette rencontre se déroule au temple Fo Guang Shan, cette année c’est à Notre Dame du Val que tous les représentants religieux se sont retrouvés. Nous publions ci-joint les vœux qu’ils ont proclamés. Vous pouvez les retrouver sur You Tube en cherchant Notre Dame du Val.

Ensuite, plusieurs intervenants ont mis en exergue la « nécessité d’une plus grande humilité, remettant en cause la course au matériel » (Farid Chaoui), « la solidarité qui n’a pas manqué de se produire, notamment par la mobilisation des membres du Secours Catholique » (Père Dominique), sans oublier « les aumôneries où les jeunes, créatifs, ont su poser des échanges joyeux qui se veulent durables » (Emmanuelle Teng).

Pour illustrer et formaliser ce désir de fraternité que seule une vraie paix peut procurer, les représentants religieux ont ensuite été invités à allumer une bougie dorée, au milieu de l’assistance, symbole d’union de l’humanité dans la lumière.

Monsieur le Maire a conclu, en indiquant que cette prière a suscité en lui deux réflexions : « L’usage des mots, fortement exprimés en cette circonstance, le fait que l’histoire de l’humanité révèle qu’après chaque bouleversement se produit une renaissance, ce qui nous invite à entendre le positif et non l’alarmisme des médias. C’est une note d’espoir qu’on entend trop peu ».

« En connaissant les autres religions, on connaît mieux la sienne, » rapporte le père Dominique. « Une course des jeunes pour l’Amazonie a été organisée en 2019 dans le cadre interreligieux et il faut espérer qu’en 2021 d’autres initiatives auront lieu, visant entre autres la sauvegarde de la planète : les événements nous invitent à réagir, tandis que rencontres, concerts et autres initiatives consolident notre amitié ».

Selon la tradition, l’Hymne à la Joie a porté cette prière, s’élevant au ciel d’une seule voix, à l’unisson d’une fraternité renforcée.

 

010121%202.jpg010121%2023.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

010121 7 fmt

 010121 5 fmt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prière pour la paix de l’Esplanade des Religions et des Cultures

 

Chers amis,

Voici les vœux et les invocations que nous formulons, nous les membres des communautés bouddhistes, catholique, protestantes, orthodoxe, juive, musulmane, hindoue, réunies dans l’Esplanade des Religions et des Cultures à Bussy St Georges, pour que la paix et l’harmonie progressent entre les religions et les nations en cette nouvelle année.

Nous avons vécu une année 2020 difficile, non seulement pour nous en France, mais pour tous les habitants de notre planète. La crise sanitaire a surpris et touché tous les pays. Elle a déjà des conséquences graves au plan économique et social partout dans le monde. Mais en même temps elle fait grandir dans notre humanité la conscience d’une solidarité universelle. Nous sommes tous dans le même bateau et aucun pays ne pourra s’en sortir sans les autres peuples, du fait de l’interrelation mondiale que vit notre planète.

Cette solidarité, nous l’avons vue à l’œuvre, dans notre voisinage, dans nos lieux de travail, dans les hôpitaux et les milieux de la santé mais aussi dans nos communautés, en particulier en direction des personnes les plus isolées. Nous avons pu expérimenter au sein de nos communautés de nouvelles formes de solidarité notamment à l’occasion de nos grandes fêtes. Ces fêtes, nous les avons vécues en famille, de façon plus intime et plus profonde. Nous sommes convaincus que la solidarité sera plus importante encore en 2021, par l’accès aux vaccins pour tous les pays du monde et pas seulement les pays riches, par des mesures en faveur des familles en difficulté et des personnes qui ont perdu ou vont perdre leur emploi.

Pour ralentir la propagation de la pandémie, nous avons tous été amenés à changer nos habitudes et nos comportements, vis-à-vis de nos familles, de nos voisins, de nos collègues de travail. Pour beaucoup, cela a renforcé leur isolement. Cette prise de distance physique imposée nous incite à réinventer d’autres façons d’exprimer les sentiments de fraternité qui naissent au fond des cœurs, en particulier en direction des personnes les plus isolées. Nous poursuivrons cette transformation encore plus profondément en 2021.

Cette crise mondiale a été aussi l’occasion de vivre des transformations qui pourraient être positives, dans la solidarité de la recherche médicale, dans les modes de travail et parfois le management dans les entreprises, dans la découverte d’un mode de vie plus sobre pour protéger la planète. Nous sommes convaincus que les aspects positifs de ces transformations en cours l’emporteront sur les aspects négatifs.

Pour beaucoup, cette épreuve est l’occasion de se reposer des questions spirituelles sur le sens de l’existence humaine. Nous prions pour que cette crise nous tire tous vers le haut, qu’elle fasse découvrir à beaucoup l’importance de l’intériorité, de la méditation ou de la prière, en même temps que le caractère essentiel des liens avec les autres qui tissent nos existences. Nous nous engageons pour qu’en 2021 cette prise de conscience s’élargisse, afin de lutter contre les injustices sociales et économiques, contre toutes les formes d’intolérance et d’égoïsme personnel et communautaire.

Comme elle le fait depuis la nuit des temps, la sagesse de nos religions et des grands courants de pensée humanistes issus des différentes cultures peut aider l’humanité, en cette nouvelle année, à pratiquer quatre demeures divines : la bienveillance, la compassion, le bonheur procuré par le bien-être des autres, l’équanimité. Nous portons ensemble le rêve d’un monde où la dignité de tous les humains soit respectée, et l’utopie d’une révolution fraternelle, où tous se sentent responsables du développement durable de la planète, notre maison commune. Nous nous engageons pour que les membres de nos communautés soient de plus en plus fervents pour s’engager en ce sens.

Réunis ensemble en ce premier jour de l’année 2021, membres des cinq plus grandes religions du monde, notre prière s’élève vers le ciel, pour qu’après l’année 2020, cette nouvelle année soit vraiment une année positive pour notre humanité et pour la paix, et pour que, sur notre terre, tous puissent vivre leur vie et leur foi dans la paix et l’harmonie.

 

 010121%206.jpg010121%201.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

L’aventure familiale des P’tits Pouch

Par Patrick Pouchelle

En 2020, le confinement accompagné d’un régime eucharistique drastique a débouché sur d’heureuses surprises. Bien des familles ont fait preuve d’originalité. C’est le cas de la famille Pouchelle. Pour les parents et les quatre enfants, cela a pris la forme de « fresques familiales ». Une belle façon de lancer l’année des familles proposée par notre évêque.

 

POUCH9.JPGTout a commencé par du temps : du temps disponible pour nos enfants ; du temps à devoir occuper également. Nous discutions du dimanche des Rameaux, quand notre troisième, Amélie, a dessiné Jésus sur son âne. Une vraie révélation ! Nous décidâmes d’en faire une fresque grand format sur une feuille de type paperboard. Pour Isabelle, maîtresse des écoles, c’était une belle opportunité de fédérer la famille autour d’un beau projet d’arts graphiques. Pour Patrick, le papa, professeur d’Ancien Testament au Centre Sèvres, ce fut une belle occasion d’essayer une exégèse compréhensible par ses propres enfants.

Assez vite est arrivée l’idée de faire un montage vidéo à partager sur un site d’hébergement. Tout le monde s’y est mis pour enregistrer les voix et une chanson finale, le papa se chargeant du montage proprement dit. Et voilà comment l’occupation d’un après-midi du dimanche des Rameaux devint catéchèse familiale. Tout s’est alors enchaîné : Jeudi Saint, Vendredi Saint, Dimanche de Pâques, puis ensuite Ascension et Pentecôte. Nous avons vraiment vécu la meilleure semaine pascale de notre existence. Comme beaucoup, nous étions souvent simples consommateurs de la liturgie. Or l’impossibilité pour cette année d’assister aux eucharisties nous a mis au défi de vivre pleinement ce temps. Nous fûmes heureux de l’avoir expérimenté. Nous avons continué pour Noël mais le temps fut moins propice, les enfants toujours enthousiastes, mais moins disponibles. Nous sommes en retard pour l’Épiphanie, mais elle va bientôt sortir !

Nous avons produit nos fresques dans un rythme assez formel qu’on pourrait identifier à une « liturgie familiale ». Nous lisions les textes, en discutions. Bien sûr, le papa ne pouvait s’empêcher de parler de sa passion et de son métier : l’interprétation du Nouveau Testament par l’Ancien. Nous avons tous beaucoup appris. Ensuite nous dessinions, enregistrions les voix et les chants… Nous avons souhaité faire participer les enfants, chacun à sa mesure, en respectant leur liberté. Vous connaissez déjà l’appétence d’Amélie pour le dessin. Cependant notre dernière, Marie, quatre ans, s’est aussipouchelle10.JPG beaucoup intéressée à dessiner des bonhommes tantôt « gentils » tantôt « méchants », tantôt « réveillés », tantôt « endormis » … Sur l’ensemble des fresques nous avons même vu sa progression : sur le « bonhomme têtard » initial sont apparus torse, bras et jambes. De son côté, notre aîné, Guillaume, s’est investi en tant que lecteur officiel des textes bibliques, tandis que la cadette, Lucie, a bien aimé jouer son rôle de l’enfant curieuse. Bref, chacun a su trouver sa place.

En plus de cette belle expérience familiale, nous avons également été particulièrement touchés par plusieurs personnes d’entre vous qui nous ont témoigné à quel point nos vidéos les avaient aidées dans cette période difficile. C’est alors que nous nous sommes rendu compte qu’il ne s’agissait pas seulement d’un travail centré sur notre famille, mais aussi du fruit de tout ce que vous, membres de notre communauté paroissiale, nous donnez. Un très grand merci pour cela !

Voici le lien et le code QR pour visionner la nativité : https://youtu.be/bpVGW7-zt10
QR_CodeNativit%c3%a9.jpg

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

 

LIVRE     « Un temps pour changer » par le pape François (Conversations avec Austen Ivereigh, Ed. Flammarion)

Par Jean Dupuis

livre.jpgDès le début du confinement le pape François a dit que nous sommes à un tournant : nous pouvons soit sortir meilleurs, soit régresser. Un journaliste britannique, Austen Ivereigh qui a eu plusieurs conversations avec lui a consigné ses propos dans ce livre qui est un plaidoyer pour un changement à réaliser en trois étapes : voir clair, bien choisir, et agir correctement.

Voir clair, c'est voir le monde en réalité, tel qu'il est dans les périphéries où vivent les pauvres, les souffrants, les exclus. Nous sommes aveuglés par le virus de l’indifférence qui est selon François une autre pandémie. Débarrassons-nous de notre autosuffisance. Attaquons-nous à nos « covids personnels » c'est à dire à notre égocentrisme. En plusieurs pages impressionnantes, François raconte les trois covids qui l'ont amené à changer : sa grave maladie en 1957 qui lui a appris à dépendre des autres, son séjour d’étude en Allemagne en 1986 qui l'a obligé à accepter le déracinement, et surtout sa mise à l’écart de 1990 à 1992 : « Ils m'ont licencié, et ils ont bien fait ». C'est après cet exil qu'il a appris à devenir patient et proche des faibles...

Seconde étape : choisir. Pour cela il est nécessaire de demander au Seigneur le discernement de l'Esprit. Celui-ci permet d'apprendre ce qui vient du Seigneur et ce qui cherche à le contrecarrer. « Tu pèses le pour et le contre en sachant que Jésus est avec toi et pour toi. Tu sens en toi la douce attraction de l'Esprit et son mouvement contraire. Avec le temps, dans la prière et la patience, en dialogue avec les autres tu parviens à une solution ». (Pour bien se faire comprendre par le lecteur, François s'adresse souvent à lui en le tutoyant).

Ouvrons nos portes pour que Dieu agisse en nous

Le discernement nécessite une réflexion silencieuse, mais il est à notre portée car Dieu veille sur nous jusqu'à la fin du monde (Math. 28-20). Mais il suppose que notre esprit soit ouvert, et non « arc-bouté ». Ouvrons nos portes pour que Dieu agisse en nous. Alors nous recevrons la grâce en abondance, et dans ce « débordement » nous connaîtrons l'amour de Dieu.

L'Église est elle aussi invitée au discernement. Car elle n'est pas une citadelle de pureté, mais une école de conversion. C'est quand l’Eglise s'ouvre à l'esprit de discernement, dans l'union des cœurs et des esprits, et dans l'humilité, qu'elle est fidèle à sa mission. Les moments privilégiés de l’écoute de l'Esprit sont les synodes pendant lesquels les pères synodaux écoutent ensemble le Seigneur et recherchent ensemble l'unité tout en assumant la diversité.

Après le discernement vient le temps de l'action. Agir chrétiennement, c'est devenir un peuple dans la proximité de Dieu. C’est approfondir le lien d'appartenance « du peuple à Dieu, et des uns aux autres ». C'est pourquoi celui qui compte le plus dans le Royaume de Dieu est celui qui se fait le plus petit en servant les autres (Math.20-26,27). La vocation du chrétien est d’œuvrer pour la fraternité et la solidarité afin que chaque humain dispose d'une Terre, d'un Toit et d'un Travail. On retrouve ici les thèmes de « Fratelli Tutti », avec cependant une nouveauté : un plaidoyer pour un Revenu de Base Universel (RBU) qui permettrait de rémunérer non seulement le travail dépendant mais aussi le travail au service de la famille, de la communauté ou de l'environnement. 

Voilà un livre passionnant qui permet de comprendre François, homme de foi, homme de cœur, mais aussi homme de méthode et de rigueur qui ne recule pas face aux exigences de sa mission.

 

Dimanche 7 février : Journée des Malades

Comme chaque année, le dimanche le plus proche du 11 février, fête de Notre Dame du Lourdes, a lieu la journée des malades. L’Evangile de ce jour MALADES.jpgnous montrera Jésus guérissant la belle mère de Pierre et les disciples disant à Jésus : « Tout le monde te cherche » (Marc 1,37). Le sacrement des malades est proposé pour les personnes malades qui le souhaitent à la messe de 11h à Notre Dame du Val le 7 février. Pour y participer, il faut s’inscrire auprès du P. Dominique ou du P. Michel et venir ce jour là à l’avance à 10h30 pour un temps de préparation spirituelle.

Le sacrement des malades aide à trouver la force de traverser l’épreuve de la maladie.
Une prière est proposée pour cette journée, elle peut nous aider à nous adresser au Seigneur :

« Tout le monde te cherche, Seigneur », particulièrement dans les événements tragiques
qui abîment nos vies, les bouleversent, les malmènent.
Tout le monde te cherche.
Où es-tu ? Es-tu un Dieu lointain, indifférent à ce qui nous blesse ?
En Jésus, tu t’es fait proche de chacun, en lui tu as souffert ce que nous souffrons.
Alors aide-moi à croire, aide-nous à croire que tu es le Dieu présent au tout de nos vies. Et que toi aussi,
sans te lasser, tu nous cherches. »

 

On a découvert le vrai visage de Saint Thibault

Par Guy Carré

Voici un article d’Alain BUIS, conseiller municipal à Saint-Thibault des Vignes, sur la reconstitution étonnante du visage de St Thibault, grâce aux techniques nouvelles d’imagerie.

 

st%20thibaut.pngLa commune de Saint-Thibault des Vignes a été fondée à la suite du décès et de la canonisation de saint Thibault. Cet homme qui a choisi une vie d’ermite dès son plus jeune âge, natif de Provins (né entre 1030 et 1033), est le saint patron de plusieurs communes en France et en Italie notamment. Un groupe de passionnés se réunit régulièrement tous les ans pour échanger et étudier l’histoire de sa courte vie.

Lors des onzièmes Journées Théobaldiennes organisées à Saint-Thibault des Vignes, début septembre 2018, l’idée a germé de reconstituer le corps du Saint grâce aux reliques connues partout en Europe. L’église de Saint-Thibault des Vignes, elle aussi, possède quelques reliques contenues dans une châsse en métal datant du 19ème siècle.

Don Alex Miglioli, curé depuis fin 2014 de la paroisse de Badia Polesine (ville de Vénétie jumelée depuis 2006 avec Saint-Thibault des Vignes), s’est lancé avec détermination dans la démarche de rouvrir le coffre contenant les reliques de saint Thibault pour les authentifier et surtout pour reconstituer le vrai visage du Saint grâce aux techniques modernes d’aujourd’hui.

Deux ans plus tard, grâce au travail minutieux des spécialistes de la faculté des sciences de Padoue et au soutien des autorités catholiques et notamment du Vatican, ce travail s’est achevé avec des résultats d’une précision absolument remarquable.

Avec le concours des communes de Badia Polesine, de Sossano (lieu de décès du saint) et de Bosco di Rubano, une réunion de présentation du visage du Saint a été organisée le 22 octobre dernier dans l’église de Badia. Vous pouvez découvrir ici son visage.  

A noter par ailleurs que toutes les reliques à Badia ont été authentifiées et l’année de son décès est confirmée en 1066. Il a été canonisé en 1073, soit 7 ans après. Au Vatican, sur la place Saint Pierre, on peut admirer la statue de Saint Thibault au numéro 139.

 

Les séminaristes de notre diocèse à Bussy

Cette année, ils sont 11 séminaristes pour notre diocèse. Chaque année, à la fête de St Etienne, le saint patron du diocèse, ils se réunissent avec notre évêque pour découvrir une réalité diocésaine. Cette année, ils ont souhaité venir à Bussy pour voir ce que fait le Secours Catholique. La dimension de la solidarité fait partie du ministère des prêtres.

Ils sont donc venus le dimanche 27 décembre et ont participé à notre messe présidée par Mgr Nahmias.

Ils ont ensuite déjeuné avec nous dans la grande salle, en respectant bien les gestes barrière et en faisant eux-mêmes le service et la vaisselle. L’après-midi a été consacrée à des témoignages de bénévoles du Secours Catholique sur la façon dont ils ont trouvé des solutions innovantes pour accompagner les personnes en difficulté dans les conditions particulières de cette crise sanitaire. Des représentants de chacune des religions étaient là aussi, pour témoigner de la journée du 20 décembre avec le Secours Catholique et de la fraternité qui se vit à Bussy. Ils sont repartis enchantés.

Nous avons rencontré des jeunes généreux, dynamiques et ouverts. Prions pour eux sur le chemin du ministère de prêtre sur lequel ils avancent en toute liberté.

Père Dominique et Père Michel

 

27122.JPG2712.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

TOUTE L'EQUIPE DE REDACTION2021.jpg

DE NOTRE-DAME DU VAL INFO

VOUS PRESENTE

SES MEILLEURS VOEUX

POUR L'ANNEE 2021

 

Samedi 23 janvier
Conseil diocésain de pastorale
(Guilène Jouare est notre déléguée de Pôle)

Samedi 6 février
Rencontre de formation des parents du caté

de 15h à 17h30 à NDV

Mardi 9 février
Equipe de proximité de montévrain

Vendredi 12 février
Réunion de l'équipe église verte

Dimanche 13 février
Atelier mission XY pour les jeunes de l'aumônerie
de 10h à 17h à NDV

 

Horaires des messes  

Suite au couvre-feu à 18h, les horaires de messes sont modifiées de la façon suivante

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi
17 h 00 N.D. du Vall

Vendredi
12h15 N.D. du Val

 

JANVIER

Dimanche 17
9 h 30
Conches
11 h 00 N.D. du Val

Dimanche 24
9 h 30 Bussy-Saint Martin
(Fête de la Saint Vincent)
11 h 00 N.D. du Val

Dimanche 31
9 h 30 Guermantes
(Inauguration des travaux dans l'église)
11 h 00 N.D. du Val
Kt Dimanche

 

FEVRIER  

Dimanche 7
9 h 30 Saint-Thibault

11 h 00 N.D. du Val
(Journée des malades)

Dimanche 14
9 h 30
Montévrain
11 h 00 N.D. du Val

Mercredi des cendres
Mercredi 17 février
12 h 15 N.D. du Val
16 h 30 N.D. du Val

 

Noël avec le Secours Catholique                                                                                                                        SOLIDARITE

Cette année, la fête traditionnelle de Noël avec les familles n'a pas pu avoir lieu dans la grande salle de Notre-Dame du Val, mais la solidaritéune1.JPG interreligieuse s'est manifestée pour préparer une fête différente de ce que nous avions l'habitude de vivre, le dimanche 20 décembre. Dès le vendredi, les bénévoles de toutes les communautés et du Secours Catholique se sont retrouvés pour remplir les "sacs fraternels". Les personnes que nous accompagnons ont ainsi pu recevoir des cadeaux de toutes les religions. Le jour J, les personnes que nous accompagnons ont été accueillies par les scouts qui leur ont transmis la lumière de la paix. Des contes de chaque communauté ont été lus et des jouets ont été offerts aux plus jeunes par les élèves du collège Rondeau, du lycée Martin Luther King et par les scouts. En ce début d'année, nous souhaitons également remercier tous les paroissiens qui régulièrement déposent des denrées qui nous permettent en partie d'assurer nos permanences !

L'équipe du Secours Catholique

 

 

 

Logo-Secours-Catholique-Caritas-France.png

SECOURS CATHOLIQUE

Accueil - Écoute – Accompagnement le jeudi sur rendez-vous. Contact : 07 57 40 91 47
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY
Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou, Joël Viey.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

 Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

 Un temps pour prierP1130753%20NDV.JPG

 Avant une décision importante

 

Seigneur, depuis des jours,
Des semaines que j'y réfléchis,
Pèse et soupèse les divers ingrédients,
Avantages et inconvénients.
Il me faut maintenant décider.

Quoi que l'on m'en dise parfois,
Je ne suis pas de ceux qui pensent
Que tu as d'avance la bonne réponse
Et qu'il me suffit de la chercher.

Je te sais trop respectueux de notre liberté
Et soucieux de notre responsabilité
Pour décider à notre place et sans nous.

Cela ne signifie pas que tu t'en désintéresses
Et n'aies pas d'avis sur la question.
Les témoins de la Bible et nombre de mes amis
Sont là pour me le rappeler.

La décision que je vais prendre
Risque-t-elle de porter tort à des plus faibles?
Mon regard n’est-il pas borné par l'immédiat,
Aveugle aux conséquences plus lointaines ?
Le courage me manque-t-il pour assumer
Ce que je crois discerner comme ta volonté ?

Tel est Seigneur mon débat intérieur.
Pacifie-moi. Simplifie-moi. Fortifie-moi.

Si la décision prise se révèle mauvaise,
Donne-moi de la corriger.
Si elle se révèle bonne,
Donne-moi de l'assumer.

Cette prière nous vient de l’équipe
des Entrepreneurs et Dirigeants chrétiens,
qui sont confrontés à des décisions parfois difficiles.
En ce début d’année difficile, elle peut nous aider à prier
et à discerner dans le sens de ce que propose le Pape.
Elle a été écrite par Michel Wagner
(Prières qui n’en ont pas l’air, Editions de l’Atelier)

__________________________________

Donne à ton serviteur
un cœur plein de discernement.
(1 Rois 3,9)

__________________________________

 

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Decembre 2020

IMG_7361.jpg

 Bougies de l'Avent 2020 NDV


EDITO


« Rien d’impossible »

Il y a 12 mois, en décembre 2019, les nouvelles qui nous faisaient réfléchir, c’était les incendies de forêt en Australie. Le cri de la Terre qui retentissait, jusqu’en Amazonie, et, en passant par l’océan, le cri du « Continent de plastique ». En France, nous étions en grève, en transports bondés, et nous nous battions avec « l’âge pivot » de la réforme des retraites.

Nous avions des ennuis, au loin, au près. Tout nous semblait aller mal. 2020 arrivait : tout irait mieux.

Et l’année 2020 est venue, avec son cortège.

Au regard de ces mois, et de ce qui nous accaparait alors, un sentiment peut nous traverser : « Que nous étions petits ! ».

Car aujourd’hui, à l’orée de l’année 2021, nous avons grandi, nous avons pris conscience, nous avons été éprouvés au creuset des crises. Ce qui brûlait au loin, ce qui touchait « les autres », ce qui ne pouvait arriver, cela arriva.

L’Esprit qui vibre dans les pages des évangiles nous dit encore : « Rien n’est impossible à Dieu ». Ainsi l’Ange l’annonça à Marie, et ainsi cela se réalisa dans la crèche. Nous avons encore besoin d’entendre cet appel de Dieu : « Rien d’impossible » ! Comme pour les disciples aux abords du lac de Tibériade, alors qu’après une nuit de crise avec son cortège d’ennuis d’argent et de faillite de l’entreprise d’artisans-pêcheurs, ils laissèrent tout, et ils le suivirent.

Dans ces temps-pivot entre 2020 et 2021, nous avons grandi. Car nous étions petits, et renfermés sur nous-mêmes, et que les chocs de santé et de vie en société nous on ramenés aux vraies choses. En 2021, les dégâts nous attendent. Bien des salariés et entrepreneurs affronteront le chômage et les faillites ; bien des familles subiront encore les éloignements ; bien des jeunes seront incertains pour leur avenir. Face aux gravats qui jonchent ces débuts d’année, nous entendons encore l’appel du Christ à sa jeune équipe apostolique : « Rien d’impossible ».

A son appel, nous répondrons présent, ensemble, et aux côtés des plus affaiblis par l’année qui s’en va.

2021, une année pour grandir.

Père Michel Besse

 

Un mois de décembre solidaire avec le Secours Catholique

 

A lire :
La nouvelle encyclique du pape François

  Caté confiné #2   Capture%20db.jpg  

La crèche,
un chemin à vivre

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Un mois de décembre solidaire avec le Secours Catholique   INTERRELIGIEUX

Par le Père Dominique Fontaine

logo.pngLa crise sanitaire crée de nombreuses contraintes. Mais l’équipe du Secours Catholique ne manque pas d’imagination pour faire vivre la solidarité en ce mois de décembre. Des jouets vont être collectés par les collégiens de Maurice Rondeau, les lycéens de Martin Luther King, les Scouts et guides de France. Ces jeunes vont écrire des cartes pour les personnes des maisons de retraite et les familles accompagnées par le Secours Catholique. Dans les jours précédant Noël jusqu’au 24 décembre, des « sacs fraternels » seront préparés pour être apportés aux familles en précarité et aux personnes isolées. Comme on ne peut pas aller dans les étages du Bellagio, où sont hébergés 130 demandeurs d’asile et 65 familles du 115, Elles vont être invitées à venir recevoir ce sac fraternel le dimanche 20 décembre de 14h à 17h sur le parvis de Notre-Dame du Val. Une crèche sera là pour donner l’ambiance de Noël. Pour d’autres familles, de petites équipes iront leur rendre visite là où elles habitent pour leur remettre le cadeau et prendre le temps de faire connaissance, tout en respectant les règles sanitaires.

Les responsables des autres religions ont souhaité participer à cette initiative du Secours Catholique. Même si la fête de Noël n’est pas une fête de leur religion, pour eux c’est une fête des familles où l'on voudrait ne laisser personne isolé. L’un d’eux disait : « Je suis né en France, j’ai toujours grandi dans l’esprit de Noël, même si ce n’est pas une fête de ma tradition. Nous allons apporter non pas de l’argent, mais beaucoup plus : de l’amitié, de la spiritualité, et surtout de l’écoute. Le meilleur des cadeaux c’est l’écoute. Ensemble on est plus généreux » Les initiales de l’Esplanade des Religions et des Cultures sont les lettres ERC, alors des slogans sont apparus : Ensemble Redonnons du Courage… du Coeur … de la Confiance. Les différentes communautés se proposent d’offrir des choses qui seront mises dans les « sacs fraternels » et d’envoyer quelques personnes le dimanche 20 décembre sur le parvis de Notre Dame du Val pour aider l’initiative du Secours Catholique. Comme le parvis est grand et en plein air (on l’a vu lors de la brocante en septembre où nous avons pu tenir les distances et les règles sanitaires), cela devrait se passer dans de bonnes conditions.

Les Scouts vont aussi envoyer une délégation pour donner aux familles une lumière de Bethléem (électrique) à remporter chez eux. Avec nos amis juifs qui vont fêter la fête des lumières de Hannouccah du 10 au 17 décembre, c’est vraiment la lumière et la paix qui seront transmises aux familles et aux personnes seules.

Pour le 20 décembre, nous aurons besoin de renfort, n’hésitez pas à vous proposer, ainsi que pour aider les jours précédents à remplir les sacs fraternels.

 

 

Les bougies de l’Avent décorées par une jeune femme musulmane

IMG_7277.jpgIkram est une jeune maman musulmane accompagnée par l’équipe du Secours Catholique. En guise de remerciement, elle aime faire des gâteaux ou des décorations. Elle s’est donc proposée pour décorer les bougies de l’Avent qui sont en couverture de ce numéro. Un de ces nombreux gestes simples et touchants que nous avons la chance de recevoir.

Père Dominique Fontaine

 

 

La prière interreligieuse du 1er janvier 2021 aura lieu à Notre Dame du Val

Chaque année depuis 2013, la tradition est de se retrouver à la pagode Fo Guang Shan entre les communautés des diverses religions le 1er janvier après midi pour une prière interreligieuse pour la Paix. Cette année, la proposition est de se retrouver à Notre-Dame du Val, car c’est le lieu le plus adapté pour les règles sanitaires et pour retransmettre en direct sur You Tube cette prière, qui est toujours un grand moment fraternel pour démarrer la nouvelle année.

DSC_4966.JPGPère Dominique Fontaine

DSC_4947.JPG

 

 

LIVRE    La nouvelle encyclique du pape François :Fratelli Tutti (tous frères).

Par Jean Dupuis

LIVRE.jpgLa nouvelle encyclique du pape François, publiée le 3 octobre 2020, est un appel à la fraternité. Les humains sont tous frères, « fratelli tutti », parce qu’ils ont été créés par Dieu qui les aime tous.

Elle propose un modèle : le Bon Samaritain, (St Luc X, 25-37). Voyant un blessé gisant sur la route, il ne continue pas son chemin. Il s'arrête, il s'approche de lui et le soulage. Il en fait son prochain, son frère.

Ce témoignage concret d'affection à l’égard de l'autre, c'est ce que François appelle l'amitié sociale, et c'est ce qu'il invite à vivre. Comme le Bon Samaritain, et comme Dieu lui même, regardons l'autre non seulement avec les yeux, mais aussi avec le cœur. Gardons-nous de l'indifférence.

Tous nos frères sont revêtus du droit inviolable de vivre dignement, et d'être respectés. Dieu a créé la Terre pour tous ses enfants, pour qu'elle les fasse vivre tous, sans exception (paragraphe 120).

L'encyclique ne nie pas le droit des peuples au maintien de leur identité, mais elle déduit du principe de la destination commune des biens que chaque pays est également celui de l’étranger étant donné que les ressources d'un territoire ne doivent pas être niées à une personne dans le besoin provenant d'ailleurs (paragraphe 124).

Elle réhabilite la politique : quand une personne s'associe à d'autres pour créer des processus sociaux de fraternité et de justice pour tous, elle fait preuve de la plus grande charité : la charité politique (paragraphe 180). « En politique il est possible d'aimer avec tendresse. Les plus petits, les plus faibles, les plus pauvres doivent susciter notre tendresse. Ils ont le droit de prendre possession de notre âme, de notre cœur. Oui, ils sont nos frères et nous devons les traiter comme tels» (paragraphe 194).

François renouvelle l'appel au dialogue et à la collaboration entre les religions qu'il lancé en 2019 avec le grand imam Ahmad Al Tayyeb. Il dit sa conviction que le culte sincère et humble de Dieu conduit à l'amour fraternel du prochain, en rappelant les exemples de Saint François d'Assise, Martin-Luther King, Desmond Tutu, Gandhi, et de Charles de Foucault qui voulait être le « frère universel ».

Il termine en adressant à Dieu une prière qui résume tout le texte : « Seigneur, toi qui as créé tous les êtres humains avec la même dignité, insuffle en nos cœurs un esprit de frères et sœurs. Inspire nous un rêve de rencontre, de dialogue et de justice et de paix... fais couler en nous le fleuve de l'amour fraternel...» 

(Référencé à la bibliothèque)


 

Retrouvez la saison 2 des P’tits Pouchs

Dès le premier jour de l’Avent, toute la famille Pouchelle s’est remise à l’ouvrage pour nous offrir la saison 2 de la Fresque des P’tits Pouchs. Après les premiers épisodes depuis les Rameaux jusqu’à la Pentecôte, ils nous proposent chaque semaine de l’Avent la saga de la naissance de Jésus, avec le 8 décembre l’Annonciation, le 13 la Visitation, le 19 l’annonce à Joseph et le 24 la naissance de Jésus.

Vous pouvez les retrouver sur You Tube directement ou chercher le lien sur le site de la paroisse.

 

pouch1.JPG pouch2.JPGIMG_7083.JPG

 

 

 

 

 

 

  

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

Interview - Caté confiné #2 : Connectés au Christ

Par Annick Wilson et Luc Pedro

A Notre-Dame du Val, pendant ce deuxième confinement, la pastorale numérique s’invite à nouveau.  

 

Capture%20db.jpgAnnick Wilson : Comment se sont déroulées les séances de catéchèse à Montévrain ?

Luc Pedro : Dès l’annonce des mesures de confinement, le groupe des parents du KT s’est très vite organisé pour permettre aux enfants de vivre ces rencontres. Certains d’entre eux devaient vivre les modules d’entrée en catéchèse.

Nous avons organisé des visioconférences et des conférences téléphoniques pour vivre ces temps de partage qui ouvraient l’année de catéchèse. La réussite de ces rencontres nous tenait à cœur.


A.W : Avais-tu des appréhensions sur le format innovant du déroulement des rencontres 

L.P : « Les visioconférences c’est pour le boulot et dans une moindre mesure, pour l’école ! »

Je dois avouer que beaucoup de questions et d’interrogations nous ont habités :

- La qualité audio sera-t-elle présente ? La qualité de la connexion sera-t-elle suffisante ?

- Les enfants arriveront-ils à rester attentifs ?

- Oseront-ils poser des questions ?

- Participeront-ils avec autant d’intérêt qu’ils le feraient en temps normal ?

Tant de questions nous ont animés !

Je dois reconnaître que les 1ères minutes des séances étaient étranges : images saccadées pour les visioconférences, son haché pour les conférences téléphoniques … bref ce n’était pas gagné !

Puis, au fil des minutes et des séances, les enfants se sont prêtés au jeu. Les incidents techniques les amusaient. Rieurs, ils n’hésitaient pas à répéter 2 ou 3 fois les réponses aux questions posées par les animateurs quand nous perdions la connexion. Les plus espiègles d’entre eux, s’amusaient de voir le visage d’Annick figé un instant tout en entendant sa voix.


A.W : Les enfants étaient-ils motivés ? ANNICK.png

L.P : Les enfants du KT ont été les artisans de ce succès.

Dans leur environnement, assis en tailleur dans le salon familial ou dans leurs chambres, ils étaient parfaitement disposés à participer aux rencontres du KT. Sans doute, se sentaient-ils peu intimidés. En effet, les prises de parole étaient plus faciles car ils ne se trouvaient pas devant toute une assistance au regard braqué sur eux.

Les plus timides d’entre eux chuchotaient les réponses et les commentaires aux parents qui les encourageaient à prendre la parole. C’étaient des instants de complicité.

A.W : Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

L.P : Durant les conférences téléphoniques, expliquer les activités sans avoir recours aux gestes : tel était le défi à relever par les animateurs.

Il faut avouer qu’ils ont été remarquables et faisaient l’effort de trouver les mots justes. Ils étaient inspirés et faisaient preuve de patience, laissant le temps aux enfants d’accueillir les messages.

Les chants et les prières clôturent habituellement les rencontres de catéchèse. Ces moments de joie et de recueillement n’étaient pas faciles à partager à distance. L’envie de bien faire était là mais nous ne parvenions pas à nous synchroniser. Ainsi, les chants mélodieux se transformaient en cacophonie, les prières à l’unisson raisonnaient dans un méli-mélo de phrases indicibles. Je pense que le cœur y était, c’était l’essentiel.

A.W : En tant que parent, comment as-tu vécu ces rencontres ?LUC fmt

L.P : Ce fut également une expérience enrichissante pour nous les parents.

Nous participions aux séances, pour prêter assistance technique aux enfants.

Mais ce fut également pour nous l’occasion de partager un moment unique avec nos enfants. Il n’était plus question de les déposer à Notre-Dame du Val ou autres lieux de rencontres puis de repasser les chercher au bout d’une ou deux heures.

Nous recevions, comme nos enfants le message de Jésus. Le Christ s’est invité au cœur de nos maisons !

 

A.W : Comment peux-tu résumer ces rencontres ?

L.P : Les enfants du KT sont restés connectés au Christ. 

Nous pourrions réfléchir à organiser périodiquement des rencontres numériques. Ce serait une façon innovante de vivre la foi dans nos familles

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

DOSSIER:   LE MERVEILLEUX SIGNE DE LA CRECHE

une.JPG

 Messe de Noël 2019 - NDV

 

Vivons la joie de préparer la crèche

 Cette année, nous allons devoir vivre Noël autrement que d’habitude. La dimension festive va être plus limitée. Mais nous voulons malgré tout faire vivre la solidarité, en innovant avec le Secours Catholique. Et c’est peut être l’occasion d’aider nos voisins et nos proches à retrouver le sens profond de cette belle fête, en lisant cette « lettre de Jésus » (p.9) que nous avons reçue.

C’est pourquoi l’Equipe d’animation pastorale a proposé que cette année nous préparions Noël en famille autour de la crèche. Et que les photos de nos crèches soient rassemblées à Noël pour exprimer la communion que crée cette fête. Dans ce dossier, le Pape François nous dit l’origine et le sens de la crèche, dans son langage simple et chaleureux. Marie-Thérèse Buttin nous propose de ne pas seulement installer et décorer notre crèche dans notre maison, mais d’en faire un chemin spirituel en famille ou en communion avec nos proches si nous habitons seuls. Et Cong Dong élargit notre horizon à l’Asie, où les crèches ont un sens missionnaire. Nous espérons que ce dossier vous aidera à faire de la confection de votre crèche un moment d’approfondissement et de paix.

Père Dominique Fontaine

 

Les origines de la crèche de Noël

Par le Pape François

Pour nous aider à préparer nos crèches, voici des extraits d’une lettre que le pape François a écrite il y a juste un an : « Le merveilleux signe de la crèche »


802-La-cr%c3%a8che-de-Greccio-dans-la-Basilique-sup%c3%a9rieure-dAssise-Giotto-vers-12901.jpgLe 29 novembre 1223, Saint François s’arrêta à Greccio. Les paysages de la vallée où se trouve ce village lui rappelaient d’une manière particulière le paysage de Bethléem.

Quinze jours avant Noël, François appela un homme du lieu, nommé Jean, et le supplia de l’aider à réaliser un vœu : « Je voudrais représenter l’Enfant né à Bethléem, et voir avec les yeux du corps les souffrances dans lesquelles il s’est trouvé par manque du nécessaire pour un nouveau-né, lorsqu’il était couché dans un berceau sur la paille entre le bœuf et l’âne ».

Saint François inventa la crèche de Noël

Le 25 décembre, de nombreux frères, hommes et femmes de la région vinrent à Greccio, apportant fleurs et torches pour illuminer cette sainte nuit. Les gens qui étaient accourus manifestèrent une joie indicible jamais éprouvée auparavant devant la scène de Noël. Puis le prêtre, sur la mangeoire, célébra solennellement l’Eucharistie, montrant le lien entre l’Incarnation du Fils de Dieu et l’Eucharistie. A cette occasion, à Greccio, il n’y a pas eu de santons : la crèche a été réalisée et vécue par les personnes présentes. C’est ainsi qu’est née notre tradition : tous autour de la grotte et pleins de joie, sans aucune distance entre l’événement qui se déroule et ceux qui participent au mystère.

Représenter l’événement de la naissance de Jésus équivaut à annoncer le mystère de l’Incarnation du Fils de Dieu avec simplicité et joie. La crèche est comme un Evangile vivant, qui découle des pages de la Sainte Ecriture. En contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme.

C’est un exercice d’imagination créative qui utilise les matériaux les plus variés pour créer de petits chefs-d’œuvre de beauté.

Pourquoi la crèche suscite-t-elle tant d’émerveillement et nous émeut-elle ?

Tout d’abord parce qu’elle manifeste la tendresse de Dieu. Lui, le Créateur de l’univers, s’abaisse à notre petitesse. Le don de la vie, déjà mystérieux à chaque fois pour nous, fascine encore plus quand nous voyons que Celui qui est né de Marie est la source et le soutien de toute vie. En Jésus, le Père nous a donné un frère qui vient nous chercher quand nous sommes désorientés et que nous perdons notre direction, un ami fidèle qui est toujours près de nous. Il nous a donné son Fils qui nous pardonne et nous relève du péché.

Faire une crèche dans nos maisons nous aide à revivre l’histoire vécue à Bethléem. Bien sûr, les Evangiles restent la source qui nous permet de connaître cet événement et de le méditer. Cependant sa représentation par la crèche nous aide à imaginer les scènes, stimule notre affection et nous invite à nous sentir impliqués dans l’histoire du salut, contemporains de l’événement qui est vivant et actuel dans les contextes historiques et culturels les plus variés.

Sentir et toucher la pauvreté de l'enfant de la crèche

Depuis ses origines franciscaines, la crèche est une invitation à « sentir » et à « toucher » la pauvreté que le Fils de Dieu a choisie pour lui-même dans son incarnation. Elle est donc, implicitement, un appel à le suivre sur le chemin de l’humilité, de la pauvreté, du dépouillement, qui, de la mangeoire de Bethléem conduit à la croix. C’est un appel à le rencontrer et le servir avec miséricorde dans les frères et les sœurs les plus nécessiteux.

Quelle émotion devrions-nous ressentir lorsque nous ajoutons dans la crèche des montagnes, des ruisseaux, des moutons et des bergers ! Nous nous souvenons ainsi que toute la création participe à la fête de la venue du Messie.

Dans nos crèches, nous avons l’habitude de mettre de nombreux santons symboliques. Tout d’abord, ceux des mendiants et des personnes qui ne connaissent pas d’autre abondance que celle du cœur. Les pauvres, en effet, sont les privilégiés de ce mystère et, souvent, les plus aptes à reconnaître la présence de Dieu parmi nous.

En naissant dans la crèche, Dieu lui-même commence la seule véritable révolution qui donne espoir et dignité aux non désirés, aux marginalisés : la révolution de l’amour, la révolution de la tendresse. De la crèche, Jésus a proclamé, avec une douce puissance, l’appel à partager avec les plus petits ce chemin vers un monde plus humain et plus fraternel, où personne n’est exclu ni marginalisé.

Souvent les enfants - mais aussi les adultes ! - adorent ajouter à la crèche d’autres figurines qui semblent n’avoir aucun rapport avec les récits évangéliques. Cette imagination entend exprimer que, dans ce monde nouveau inauguré par Jésus, il y a de la place pour tout ce qui est humain et pour toute créature. Du berger au forgeron, du boulanger au musicien ; de la femme qui porte une cruche d’eau aux enfants qui jouent… : tout cela représente la sainteté au quotidien, la joie d’accomplir les choses de la vie courante d’une manière extraordinaire, lorsque Jésus partage sa vie divine avec nous.

La faiblesse et la fragilité

Le cœur de la crèche commence à battre quand, à Noël, nous y déposons le santon de l’Enfant Jésus. Dieu se présente ainsi, dans un enfant, pour être accueilli dans nos bras. Dans la faiblesse et la fragilité, se cache son pouvoir qui crée et transforme tout. Cela semble impossible, mais c’est pourtant ainsi : en Jésus, Dieu a été un enfant et c’est dans cette condition qu’il a voulu révéler la grandeur de son amour qui se manifeste dans un sourire et dans l’extension de ses mains tendues vers tous.

Lorsque s’approche la fête de l’Épiphanie, nous ajoutons dans la crèche les trois Santons des Rois Mages. Avec eux, nous sommes appelés à réfléchir sur la responsabilité de tout chrétien à être évangélisateur. Chacun de nous devient porteur de la Bonne Nouvelle, témoignant, par des actions concrètes de miséricorde, de la joie d’avoir rencontré Jésus et son amour.

 

Crèche de Noël, porte ouverte sur le monde

Par Cong Dong Le

Cr%c3%a8che%20indon%c3%a9sienne.JPGTout en préparant ma crèche de Noël comme tous les ans, mon esprit vagabonde vers le pays de ma naissance, où enfant je montais la crèche avec mes frères et mes sœurs. C’était notre occupation majeure pendant l’Avent car tous nos esprits convergeaient vers cette nuit sainte où Dieu se donne à nous. Les catholiques du Viet Nam sont très minoritaires dans ce grand pays doté d’une tradition ancestrale du culte des ancêtres et du boud-dhisme de masse. Nous avons donc chaque année un instant propre où l’on devient tout à coup visible et aussi admiré. Chaque famille prépare non seulementCr%c3%a8che%20cor%c3%a9enne.JPG la crèche à l’intérieur de la maison, mais décore aussi la façade avec des lanternes en forme d’étoile où les artistes amateurs peuvent étendre leur talent en y ajoutant des scènes de l’évangile en ombre chinoise, souvent mobile. Cela attire la curiosité des voisins qui peuvent nous questionner sur la signification de la crèche et l’histoire de la Nativité. Leçon de catéchisme captivant car aidé par les « œuvres d’art » faites maison. En toute logique, nous conduisons nos visiteurs vers l’église du village où la crèche et les illuminations sont souvent plus artistiques. Consciente de ces attraits, souvent l’église monte 2 crèches : une à l’intérieur plus classique pour une contemplation priante des fidèles, l’autre plus grande et plus artistique sur le parvis pour les visiteurs occasionnels. Il s’avère que ces mêmes visiteurs, après le tour du parvis, s’enhardissent à entrer dans l’église pour voir la suite. Tout ceci se passe dans une ambiance joyeuse car les haut-parleurs en profitent pour remplir l’espace des jolies mélodies de Noël.

La Bonne Nouvelle démultipliée

Les congrégations religieuses, les séminaires, les écoles catholiques entrent aussi en jeu. Il est de tradition dans ces établissements de créer dans chaque classe une crèche la plus belle et la plus originale possible. Le 25 décembre est la journée de porte ouverte pour ces expositions de crèches. Pendant ma jeunesse, c’était un événement marquant dont le souvenir me rend chaque fois ému et nostalgique. C’est dans ces crèches hors de lieu de Cath%c3%a9drale%20de%20Saigon.jpgculte que nous avons compris comment faire inculturation religieuse : les gens du pays font sienne l’incarnation du Christ : la crèche devient une chaumière locale, la mangeoire un panier en bambou, les bergers deviennent des gardiens de buffles. Ceci n’est pas propre à notre pays, mais partout dans le monde. Comme la crèche n’est pas une « appellation contrôlée », on est libre d’imaginer que Dieu se fait chair ici à l’endroit où l’on se trouve, d’où l’existence des crèches coréennes, népalaises et autres. Espérons que les crèches en famille reviennent dans nos traditions car c’est quand même plus parlant de parler de la venue de Jésus devant une crèche que devant un …simple sapin.

 Cathédrale de Saigon

 

Installer la crèche : un chemin à prendre comme Marie et Joseph

Dans le bulletin de Lagny : D’une rive à l’autre, Marie-Thérèse Buttin invite à faire de la préparation de la crèche un chemin spirituel. Voici des extraits de son article.


Nous voilà encore confinés, à quelques semaines de Noël. Cela perturbe nos déplacements et préparatifs habituels de cette grande fête. Et si nous en profitions pour savourer l'installation de la crèche et nous y impliquer davantage ?

L’empereur Auguste ordonne un recensement qui oblige chacun à rejoindre sa ville d’origine. Ainsi, « Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David » (Luc 2, 4).

Un périple de 150 km, une épreuve pour le couple, sur des routes non pavées, avec un âne comme seul moyen de transport pour atteindre, à 750 m d’altitude, la ville de Bethléem, dont le nom signifie « la maison du pain ». Joseph, probablement assez âgé, et Marie à neuf mois de grossesse ne trouvèrent qu’une étable comme hébergement...

La crèche n’est pas une décoration, c’est un chemin à vivre

L’installation de la crèche est une démarche de foi ; la mise en place de chacun de ses éléments un support à la prière. Profitons donc de ce temps qui nous est donné pour cheminer en nous, en famille, avec le Christ, pour approfondir notre prière, pas à pas, avec chacun des éléments, des personnages qui composent notre crèche familiale.

On se lance dans l’installation de la crèche de Noël 

A chaque famille, son rythme. Certaines familles commencent la crèche avec un décor presque vide le premier dimanche de l’Avent et ajoutent les santons au fil des trois autres dimanches. D’autres installent toute la crèche en une seule fois et font parfois avancer les santons en direction du lieu de la Nativité au fil du mois de décembre.

Deux incontournables, tout de même : Le « petit Jésus » n’est placé dans la crèche que dans la nuit du 24 décembre, pas plus tôt. L’incarnation du Christ est un événement à marquer. Il sépare l’ancien du nouveau monde. Les petits enfants attendent souvent avec joie de trouver Jésus dans la mangeoire le 25 au matin.

Les rois mages peuvent être placés dès le début mais assez loin. Il leur faudra bien des semaines, venant de l’Orient et guidés par l’étoile, pour se prosterner devant l’Enfant-Dieu.

 

Les crèches de nos maisons

creche%20mn.pngLes crèches en famille se multiplient

Cette année, nous avons proposé que la fête de Noël se fonde sur un partage de nos crèches familiales. C’est une façon d’être davantage en communion en ce moment de joie et de paix. Voici déjà, parmi bien d’autres, quelques photos que nous avons reçues. Vous pouvez continuer à les envoyer à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Ces photos seront passées en boucle sur l’écran de l’église Notre Dame du Val lors des fêtes de Noël.

 

Cr%c3%a9che%20H%20et%20MT%20Maison.jpg creche%20mn2.png.jpg

 creche%20mamie.png

 

 

 

 

 

CRECHEV1.jpg

CRECHEV3.jpg

CRECHEV4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une lettre de Jésus

Distribuée par le facteur de la paroisse

Bonjour,

Comme vous le savez tous, la date de mon anniversaire approche. Tous les ans, il y a une grande célébration en mon honneur et je pense que cette année encore elle aura lieu. Pendant cette période, tout le monde fait du shopping, achète des cadeaux ; il y a plein de publicités à la télé et dans les magasins, et tout cela augmente au fur et à mesure que mon anniversaire se rapproche. C’est vraiment bien de savoir qu’au moins une fois par an, certaines personnes pensent à moi…

Pourtant, je remarque que si au début les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j’ai fait pour eux, plus le temps passe, et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration. Les familles et les amis se rassemblent pour s’amuser, mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête. Je me souviens que l’année dernière il y avait un grand banquet en mon honneur. La table de la salle à manger était remplie de mets délicieux, de gâteaux, de fruits et de chocolats. La décoration était superbe et il y avait beaucoup de magnifiques cadeaux emballés de manière très spéciale. Mais vous savez quoi ? Je n’étais pas invité… J’étais en théorie l’invité d’honneur, mais personne ne s’est rappelé de moi et ils ne m’ont pas envoyé d’invitation. La fête était en mon honneur, mais quand ce grand jour est arrivé, on m’a laissé dehors, et ils m’ont fermé la porte au nez… et pourtant moi je voulais être avec eux et partager leur table ! En réalité, je n’étais pas surpris de cela car depuis quelques années, toutes les portes se referment devant moi…

Comme je n’étais pas invité, j’ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer. Je me suis mis dans un coin et j’ai observé. Tout le monde buvait, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout. Pour couronner le tout, ce gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d’une longue robe rouge. Il s’est assis sur le canapé et les enfants ont couru autour de lui, criant « Père Noël ! Père Noël ! » comme si la fête était en son honneur… ! A minuit, tout le monde a commencé à s’embrasser ; j’ai ouvert mes bras et j’ai attendu que quelqu’un vienne me serrer dans ses bras et… vous savez quoi ? Personne n’est venu à moi… Soudain ils se sont tous mis à s’échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts un par un, dans une grande excitation. Quand tout a été déballé, j’ai regardé pour voir si, peut-être, un cadeau était resté pour moi… Qu’auriez-vous ressenti si, le jour de votre anniversaire, tout le monde s’échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ? J’ai enfin compris que je n’étais pas désiré à cette soirée, et je suis parti en silence …

Tous les ans, cela empire. Les gens se rappellent seulement de ce qu’ils boivent et mangent, des cadeaux qu’ils ont reçus, et plus personne ne pense à moi ! J’aurais voulu pour la fête de Noël, cette année, que vous me laissiez rentrer dans votre vie. J’aurais souhaité que vous vous rappeliez qu’il y a plus de 2000 ans de cela, je suis venu dans le monde dans le but de donner ma vie pour vous, et en définitive pour vous sauver. Aujourd’hui, je souhaite seulement que vous croyiez à cela de tout votre cœur !

Comme nombreux sont ceux qui ne m’ont pas invité à leur fête l’an passé, je vais cette fois organiser ma propre fête et je vous invite à venir nombreux me rejoindre

Je vous aime très fort

Jésus

 

CRECHEV6.jpgCRECHEV5.JPG

 CRECHEV7.jpgCRECHEV8.jpg

 

 

 

 

 

 CRECHEV10.JPGCRECHEV11.jpgcrechev99.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette année c’est la fête des crèches ! 

Les enfants du caté et leurs parents ont installé les crèches dans les églises. En voici quelques unes 

 

 

etoile.pngCHANTELOUP.png 

 

Les enfants de Chanteloup ont été les premiers
à installer la crèche, dès le 29 novembre.

 

 

 

 

bussy%20st%20martin%20new.JPG STMARTIN2.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants de Bussy St Martin ont installé la crèche le 4 décembre pour la messe du 6. Une nouvelle crèche avec de très beaux santons de Jouarre est arrivée depuis. Le dimanche 13 de 15h à 17h, l’église de Bussy St Martin sera ouverte, vous pourrez voir cette crèche et écouter des chants de Noël dans cette magnifique église du 11ème siècle (qui sera chauffée). N’hésitez pas à y venir en famille.

ST%20THIBAULT2.jpg

ST%20THIBAULT1.jpg

 CONCHES2.png

 

 

 

 

 

 

 

A St Thibault, la crèche a été installée le 5 décembre, pour la messe qui a eu lieu le soir même. A noter que la mairie a installé cette belle crèche sur la place de la mairie juste à côté du portail de l’église.

 

COLLEGIEN.jpg


La crèche de Collégien a été installée le 6 décembre avec les enfants du caté
et l’équipe de proximité, en prévision de la messe du 19 décembre.

L'équipe de proximité sera présente à l'église le samedi 19 décembre
de 9h à 20h et le dimanche 20 décembre de 9h à 12h.

 

 

 

paillettes-etoiles-assorties-723.jpg


Les autres crèches, de Notre Dame du Val, de Guermantes, de Montévrain, de Ferrières,
Conches, Gouvernes, ont été installées les 12 et 13 décembre.

 

 

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !DSC_4931.JPG

PRIERE INTERRELIGIEUSE
DU 1er JANVIER POUR LA PAIX

Vendredi 1er janvierà 15h00 à Notre-Dame du Val

 

Vendredi 18 décembre
Messe de noël des collégiens de Maurice Rondeau
à 9h30 à NDV

Remplissage des "SACS FRATERNELS"
de 14h30 à 18h à NDV

Réunion du catechuménat des adultes
à 20h30 à NDV

Dimanche 20 décembre
Opération "SACS FRATERNELS" du Secours catholique,
de l'esplanade des religions et des scouts de france 
de 14h à 17h sur le Parvis de NDV

 

Lundi 21 décembre
Journée de réflexion des équipes de la mission de france

à NDV

Vendredi 1er janvier
Prière interreligieuse pour la paix
à 15h00 à NDV

Mardi 5 janvier
Equipe de proximité de montévrain

à 20h30 en visio

Mardi 12 janvier
Réunion de l'équipe d'animation pastorale (EAP)

à 20h30 à NDV

 

Messes de Noël 

Jeudi 24 décembre
17h30 : Notre Dame du Val
(messe des familles)

19h30 : Notre Dame du Val
(deuxième messe des familles)

18h30 : Montévrain
(messe des familles)

22h : Notre Dame du Va
(messe de la nuit)

Vendredi 25 décembre

08h : Notre Dame du Val
(messe de l’aurore dite messe des bergers)

11h : Notre Dame du Val
(messe du jour de Noël
avec à midi en direct la bénédiction urbi et orbi du pape)

 

Horaires des messes

Les messes en semaine :
Mardi et jeudi 19 h 00 N.D. du Val
Mercredi 18 h 30 N.D. du Val

Chaque vendredi à 12h15
En période scolaire :
Centre Scolaire Maurice Rondeau
Hors période scolaire :
à Notre Dame du Val

Adoration eucharistique:
Jeudi 19 h 30 N.D. du Val
Vendredi 15 h N.D. du Val

 

DECEMBRE

Samedi 12
18 h 30
Montévrain

Dimanche 13
9h30 Conches

11 h 00 N.D. du Val
Avec le catéchisme et
les scouts pour la lumière de Bethléem

Samedi 19
18 h 30 Collégien

Dimanche 20
9h30 Chanteloup

11 h 00 N.D. du Val
Baptême d'adulte, Alicia

Samedi 26
18 h 30 Ferrières

Dimanche 27
9 h 30
Gouvernes
11 h 00 N.D. du Val

Messe du "bout de l'an"

Jeudi 31
18h30 N.D. du Val

 

JANVIER

Vendredi 1er
11 h 00 N.D. du Val

Fête de l'Epiphanie 

Samedi 2
18 h 30 Saint-Thibault

Dimanche 3
9 h 30 Guermantes

11 h 00 N.D. du Val

 

______________________________________________________________________________________________________________________

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY
Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou, Joël Viey.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 ______________________________________________________________________________________________________________________

 P1130753%20NDV.JPG

Un temps pour prier

Prière d’un anonyme pour offrir la
nouvelle année 2021

Seigneur, c’est dans la joie et la confiance
Que je t’offre cette année qui commence.
Que sera-t-elle pour moi ?
Que me réservent tous ces longs mois ?
Autant de questions que je ne veux plus me poser.

Toi, tu connais les réponses, c’est le principal.
Pourquoi vouloir deviner ?

Dans la joie, je t’offre cette année
Avec tout ce que tu m’apporteras.

Dans la confiance, je t’offre ma bonne volonté
Car tu as encore beaucoup de choses à me demander.

Je sais bien que je me heurterai souvent
Au découragement et à l’indifférence.

Mais si Tu me donnes ta force et ta grâce,
Alors, je te dis au début de cette année nouvelle :
Comme tu voudras, Seigneur.

En 2021, il est possible de se joindre aux intentions de prière du
Pape François, mois après mois.
www.prieraucoeurdumonde.net/intentions-2021/

JANVIER : prions avec le Pape pour la fraternité humaine
FÉVRIER
: pour les femmes victimes de violence
MARS
: pour redécouvrir le sacrement de la réconciliation
AVRIL
: pour les droits fondamentaux
MAI
: pour le monde de la finance
JUIN
: pour les jeunes qui se préparent au mariage
JUILLET
: pour l’amitié sociale
AOÛT
: pour l’Eglise
SEPTEMBRE
: pour un mode de vie écologiquement durable
OCTOBRE
: pour être des disciples missionnaires
NOVEMBRE
: pour les personnes qui souffrent de dépression
DÉCEMBRE
: Prions pour les catéchistes

 

 ___________________________

En tes mains je remets mon
esprit."

(ps 30,6)
___________________________



 

 

Notre-Dame du Val Info Octobre 2020

automne6.JPG

 

EDITO

« Une Saison pour la Création, … et pour la Mission »

Ça y est, Octobre est de retour. Saint-François, Sainte(s) Thérèse(s), Saint Rosaire et Saint Jérôme : pour la sainteté, nous avons de la bonne compagnie. Journée de la Création, journée de la Mission, journée du refus de la misère : pour se mobiliser, nous ne manquons de rien ! Défi climatique, défi sanitaire, défi de la rentrée sociale et économique : nous allons pouvoir être combatifs.

En septembre, le Pape François nous demandait de prier avec lui pour une des questions qui le soucie : le Respect des ressources de la planète. « Prions, nous demandait-il, pour que les ressources de la planète ne soient pas pillées, mais soient partagées de manière équitable et respectueuse ». Dans ce numéro, suite à la méditation de la petite équipe « Eglise verte » de notre paroisse dans le cadre de la « Saison de la Création », vous trouverez des informations sur l’étape actuelle que vit notre paroisse dans ce domaine.

En ce mois d’octobre 2020, l’appel du Pape François est celui de notre mission à toutes et à tous, et particulièrement la mission des laïcs dans l’Eglise : « Prions, nous demande le Pape en ce mois d’octobre, pour qu’en vertu du baptême, les fidèles laïcs, en particulier les femmes, participent plus aux instances de responsabilité de l’Eglise ».

A l’appel de la Création, voici que s’ajoute l’appel de la Mission, et en particulier pour que les femmes laïques cherchent et trouvent plus et mieux leur place pour assurer des responsabilités ecclésiales.

Alors, si à la saison de la création succède la saison de la mission, à nous, disciples de l’Evangile, d’être des croyants et croyantes « pour toutes les saisons ».

Bon mois d’octobre !

Père Michel Besse

Mission de France

 

 

 

La mort au temps du coronavirus

      788311ea-fcc5-42cd-b1c1-d68320cf6875.JPG  

 

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

La mort au temps du coronavirus

Par le Père Dominique Fontaine

En septembre, nous avons célébré des cérémonies d’obsèques pour des personnes décédées durant le confinement et qui n’ont pas pu avoir de célébration. Le Père Dominique revient sur la mort au temps du coronavirus.

collegien%20DSC_0185.JPGEn relisant ce qui a été vécu depuis le mois de mars, une parole de Paul me vient à l’esprit : « Qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? La détresse ? L’angoisse ? Le danger ? Le glaive ? » Le glaive1… Pour la première fois de ma vie, ce mot prenait du sens. Nous sommes tous sous une épée de Damoclès, celle de ce virus insaisissable, qui peut nous tomber dessus à tout moment et qui ouvre la perspective de la mort. Ce danger peut créer détresse et angoisse, selon les mots de Paul.

La question de la mort est donc arrivée chez nous, mais d’une autre façon que lorsque l'on te dit que toi, personnellement, tu as attrapé un cancer. C’est la mort qui rôde, qui peut nous tomber dessus à tout moment. Et cela pour chacun et pour tous, pour les proches et les lointains, pour ceux que nous aimons et pour tous ceux que nous ne connaissons pas. Nos générations n’ont pas connu la guerre (du moins en France…) et nous n’avions pas expérimenté ce sentiment de la mort comme un glaive sur nos têtes.

A Bussy, la mort s’est très vite invitée dès la mi-mars. Des soignantes venaient dans l’église restée ouverte de 8h à 21h, pour se ressourcer après des nuits où elles avaient vu mourir des patients en réanimation. Des personnes amies étaient tombées sérieusement malades et on se demandait si on les reverrait. Dès la fin mars, les enterrements se sont succédés. Avec le Père Michel et l’équipe des laïcs, nous avons fait le maximum pour proposer des célébrations dignes, à l’église ou au cimetière, malgré toutes les contraintes. Nous avons noués des liens plus étroits avec les personnels des pompes funèbres qui, comme les soignants, ont été en première ligne. Ils nous ont dit la vision des 1800 corps entreposés à Rungis, ils étaient parmi les derniers représentants d'une société qui se recroquevillait par l'obligation du confinement.

Quelle est cette société qui, sous des prétextes peut-être respectables, laisse mourir ses membres abandonnés de leurs proches ?

Ce qui m’a frappé, c’est que la plupart des défunts âgés n’étaient pas morts du coronavirus, mais de l’abandon, du syndrome de glissement, comme DSC_8712.JPGon dit. Depuis le début mars, ils étaient reclus, sans voir leurs proches. Un symbole pour moi a été la mort de Georges Heude, un prêtre de la Mission de France dont j’ai célébré les obsèques en Normandie début juin. Dans son EHPAD, il voyait régulièrement ses nièces toutes proches. Mais depuis mars, il n’avait pas pu les revoir et, comme il entendait très mal, il ne pouvait pas répondre au téléphone. Pour une « fausse route », il a du être hospitalisé et s’est retrouvé en fin de vie avec un personnel inconnu.

Quelle est cette société qui, sous des prétextes peut être respectables, laisse mourir ses membres abandonnés de leurs proches ? Quelle est cette société qui a oublié que le plus profond de l’expérience humaine c’est la relation, les liens noués durant l’existence et qu’il faut maintenir jusqu’au bout ?

J’ai repensé au vieux film de Donald Trumbo « Johnny s’en va-t-en guerre ». On y voit un jeune parti à la guerre de 14, retiré d’un trou d’obus, menant une vie léthargique, amputé de ses membres, ayant perdu tous ses sens sauf le toucher, se débattant sur son lit. On entend seulement sa voix intérieure. Une infirmière découvre qu’elle peut communiquer avec lui en le tapotant de ses doigts en morse. Il répond par des mouvements de tête. Cette relation le sauve. Mais voici qu’elle est écartée par le médecin chef. Et dans le plan final, on voit la caméra s’éloigner et la lumière s’éteindre sur cette parole répétée des dizaines de fois : « SOS help me ». Cette scène a hanté mes nuits de confinement.

L’équipe de la Mission de France a rédigé toute une réflexion qu’elle a envoyée à l’évêque de la Mission de France ainsi qu’à Mgr Nahmias. Nous y écrivons en particulier : « Outre la réanimation, le drame absolu a été celui des EHPAD et des lieux où vivent les personnes âgées. Que les bénévoles, les équipes d’aumônerie des hôpitaux et des unités de soins palliatifs aient été exclus d’une présence auprès des malades, c’est un problème grave. Que des dizaines de milliers de personnes âgées soient mortes de solitude, sans rencontrer leur famille, en ne voyant chaque jour que des personnes masquées, c’est une grande violence sociale. Il y a là une interpellation à notre société, efficace dans la technique médicale, mais pas dans l’humanité des soins où la famille joue un rôle essentiel. La prise en charge globale de la vieillesse et de la dépendance va devenir un enjeu majeur d’humanité. La dimension spirituelle doit y avoir toute sa place. »

Alors, comment la parole de Paul peut-elle nous aider à faire émerger cette dimension spirituelle ? Dans sa lettre aux Romains, il termine en affirmant : « Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur » (Rom 8, 39). L’essentiel c’est l’amour que nous recevons et que nous pouvons donner. Une pionnière des soins palliatifs, Marie de Hennezel, disait : « Il est essentiel de permettre aux personnes qui vont mourir, de pouvoir dire comme Jésus ‘tout est accompli’. Et cela est possible s’ils peuvent exprimer à leurs proches l’amour donné et reçu. » Cela me  semble vrai pour tous, croyants ou non. Pour les croyants des religions, la référence à celui qu’ils nomment Dieu peut les ouvrir à une source profonde de cet amour reçu et donné. Pour les chrétiens, avec Paul, cette source de l’amour s’est manifestée ‘dans le Christ Jésus’ et ils peuvent sentir sa présence dans une vie donnée comme Lui jusqu’au bout, où, comme le dit Thérèse de Lisieux dans cette ‘vie livrée à l’Amour'.

1 Lettre aux Romains 8,35

 

 

Temoignage - « Broc à Brac » à Notre-Dame du Val

Par Patrick Mannier

 

70246fa8-deee-4de9-8e70-3c64cb86dcc3.JPGLa rentrée est souvent synonyme de plaisir, nanti d’une certaine excitation : c’était le cas pour le week-end des 12 et 13 septembre. Cette rentrée se devait d’être festive et très active, débutant par la messe de rentrée.

Sans aucun doute la brocante « Broc à Brac » a fortement contribué à cette tonalité joyeuse où chacun à son stand a été particulièrement assidu et diligent pour assurer les ventes au profit de l’extension de la maison paroissiale. Il faut avouer que les articles présentés étaient particulièrement attractifs, tant en diversité qu’en valeur, ce qui a permis de collecter près de six mille euros, ce qui est très acceptable pour une première ! Les mesures sanitaires en vigueur ne semblent pas avoir été un frein, d’autant que le soleil nous a gratifié de sa présence appuyée. Et puis crêpes, barbecue et gâteaux divers se sont invités, comme un heureux et indispensable complément. Indiscutablement, ces deux journées ont favorisé un renforcement des liens individuels et paroissiaux. C'est ce que reconnaît avec plaisir Sylvie, principale organisatrice de cet événement, certes fatiguée mais satisfaite.

Au vu du succès remporté, qui témoigne aussi de la forte mobilisation de nombreux acteurs et de la cohésion des équipes, il y a fort à parier que cette opération se renouvelle l’an prochain. Un grand merci à tous pour autant d’investissement personnel et en équipe !

BROC5.jpg

BROC8.JPG

BROC1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Don du sang

A Bussy Saint Georges (entre 15 et 20h00)

• Lundi 26 octobre
• Mardi 10 novembre
• Lundi 21 décembre

Gymnase Maurice Hertzog,
boulevard des Genêts

A Lagny (entre 15 et 19H30)

• Jeudi 05 novembre
• Mardi 29 décembre

Salle du Totem,
6 avenue André Malraux

Important :
en raison du covid-19, vous devez prendre rendez-vous à l'adresse suivante :
mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

Des confirmés heureux !

Enfin ! après un report de 3 mois dû aux conditions de sécurité sanitaire dans tout le pays, les lycéennes et lycéens de notre paroisse Notre-Dame du Val ont enfin pu recevoir le sacrement de la confirmation. Unis à leurs amis de Lagny-sur-Marne, rassemblés à Notre-Dame des Ardents, et accompagnés par un petit nombre de membres de leurs familles, ces 20 jeunes chrétiennes et chrétiens ont mis à disposition de l'Esprit-Saint tous leurs talents pour porter l'évangile à leurs proches comme aux lointains !

Mention spéciale à l'équipe des parents bénévoles qui les ont accompagnés sur leur parcours. Merci aux musiciens de "Action Jeunes Chrétiens" (AJC) de ND du Val, dont la musique a enchanté les pierres millénaires de cette belle Eglise. Merci enfin aux catéchistes et aux prêtres de Lagny pour leur accueil chaleureux.

A tous les nouveaux confirmés : " Bon vent !"

photo%20Confirmation.jpeg

 Confirmation le 19 septembre dernier à Notre-dame des Ardents de Lagny-sur-Marne

 

 

La rentrée pour les jeunes du caté !

Par Annick Wilson

A Notre Dame du Val, suite aux permanences d’inscription, nous avons eu la joie de vivre une première réunion de rentrée avec les parents des enfants inscrits en première année de caté. Ils nous ont confié leur désir de leur faire découvrir : la foi en les mettant en contact avec d’autres enfants/adultes – une autre façon d’envisager la vie – l’Eglise, comme un refuge, un lieu de paix, de joie, une communauté où on est accueilli, écouté.

Cette année, la rentrée pastorale rime également avec la préparation et la célébration des sacrements reportés à cause de la crise sanitaire. Dimanche dernier 27 septembre, à Notre-Dame du Val, 9 enfants du caté et 3 jeunes de l’aumônerie ont reçu le sacrement de l’Eucharistie. Ces célébrations se poursuivront jusqu’au 17 octobre dans les églises de notre secteur paroissial ; elles constituent aussi un beau témoignage pour ceux qui rejoignent notre communauté en cette période. 

IMG-20200930-WA0020.jpg

IMG_4356%20(002).png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

« Les premiers pas de Notre-Dame du Val au sein du label «Eglise Verte… »

L’après déconfinement : où en sommes-nous ?

Par Emma et Sylvain Pradelle

Rappelez-vous, au mois de mai dernier, alors que la France entamait lentement son déconfinement, le Pape François nous proposait la semaine Laudato Si. Et le dimanche 24 mai, pendant la messe enregistrée sur Youtube vous avez pu entendre ces mots :

c19a160a-e1fe-4dbd-88d4-45ce2ededf29.JPGPour fêter les cinq ans de Laudato Si, l’encyclique du Pape François, des milliers d’initiatives ont vu le jour cette semaine, avec toujours la même idée, la conversion écologique.

Car l'heure est grave. Nous savons que cette décennie est décisive avant que l’irréversible ne se produise en matière climatique.

Beaucoup de Chrétiens estiment que ce qui nous arrive en ce moment peut devenir une véritable occasion de changer. La pandémie, en dépit de tous les drames qu’elle produit, pourrait aussi représenter un espoir en faveur du climat.

Pendant le confinement les gaz à effet de serre ont diminué un peu partout sur la planète ; des pans entiers de mers ont commencé, doucement, à se désintoxiquer ; les oiseaux sont revenus chanter...

Nous savons donc maintenant qu’il suffit que l’homme ne mette plus les valeurs économiques et financières en premier plan pour que l’environnement s’améliore, pour que la Création de Dieu reprenne sa véritable place.

La crise actuelle peut servir de tournant historique, à condition bien sûr que nous ne redémarrions pas comme avant !

L’Eglise Verte, dont notre paroisse souhaite obtenir le label, se fait aujourd’hui le relais de l’initiative du mouvement chrétien « Unis pour la Terre » : on propose à tous ceux qui veulent faire partie de la solution et non du problème climatique, chrétiens ou pas, de faire sonner son téléphone à sa fenêtre, à 20h00 ce soir, pour ainsi accompagner les cloches de nos églises qui vont, elles aussi, sonner pour l’occasion.

Sonner les cloches, c’est sonner l’alarme comme lors d’un incendie puisque notre maison commune brûle.

Sonner les cloches, c’est un appel au rassemblement, car il faut s’encourager et s’épauler pour être capable de changer réellement dans sa façon de vivre et de consommer. Il faut s’encourager pour refuser, tous ensemble, que le déconfinement ne soit pas une simple remise en marche de l’économie et donc de nouveau la maltraitance de la planète.

Enfin, sonner sa petite cloche à la fenêtre, c’est aussi s’associer à un grand élan spirituel et montrer son désir assumé de vivre de manière consciente et engagée pour le climat.

Alors RDV ce soir à 20h00 pour célébrer notre volonté de ne plus faire comme avant !

Ce soir-là, les cloches des églises de France ont en effet sonné en chœur. Aujourd’hui, ce texte a quatre mois et même si le virus tant redouté est encore présent, plus personne n’est confiné.

Alors que pensez-vous du rythme de vie que nous avons repris, finalement si facilement ?

Qu’avons-nous changé concrètement ?

Que n’avons-nous pas fait ou qu’avons-nous laisser faire ?

Et maintenant, que pensez-vous qu’il soit possible de faire, localement, en famille, entre amis, en paroisse... ?

 

« Eco-diagnostic en cours… »

Par Emma et Sylvain Pradelle

logo-eglise-verte-1080x675-1080x540.jpgLe « label Eglise Verte » rassemble des communautés chrétiennes de tous horizons (e.g. l’Église Protestante Mennonite de Villeneuve-le-Comte, le couvent de Cerfroid à Brumetz ou encore la maison Alésia Jeunes à Paris). Ensemble, ces entités s’encouragent à progresser pour prendre conscience de notre responsabilité pour la sauvegarde de la Création.

Notre Paroisse commence son chemin dans ce label par le biais d’un diagnostic partagé. Découpé en 5 thématiques, celui-ci permet d’acquérir une vision globale de notre paroisse face au défi de la transition écologique. Le diagnostic interroge nos activités paroissiales, la gestion de notre patrimoine, mais aussi les modes de vie des fidèles : sommes-nous à l’aise avec le tri déchet ? Prenons-nous le temps de contempler la beauté de la nature ? L’écologie est-elle une clef de lecture des textes saints ?

Le diagnostic initial, à Notre Dame du Val, a commencé fin 2019. Les 6 membres de l’équipe Église Verte sont allés à la rencontre de différents groupes et lieux dans les 10 communes de la paroisse. Encore incomplet, ce premier round a permis une première étape de rencontres. Les 4 équipes de proximité, les 18-30 ans, le Secours Catholique et les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens font partie des groupes qui ont déjà participé. Le simple fait d’essayer de répondre aux questions du diagnostic permet de lancer le débat, de commencer une réflexion sur le sujet.

La suite du chemin se dessine peu à peu : poursuivre les rencontres avec les groupes de la paroisse, échanger avec les prêtres et les diacres, aller à la rencontre des paroissiens, etc. et enfin, déposer une demande de labellisation. Pour l'année 2020-2021, l’équipe Église Verte se met au service des groupes de la paroisse. Chacun est invité à se saisir du sujet de l’écologie à son échelle afin de démultiplier la dynamique engagée. Notre paroisse est également à un tournant de sa vie : l'extension de l’Église et du Centre pastoral sortira prochainement de terre. Cet événement est une occasion formidable pour une mise en action concrète. Nous souhaitons que notre futur bâtiment soit celui de l’avenir, un bâtiment respectueux de l’environnement et des personnes, dons de Dieu. Ne serait-ce pas formidable qu’un jeune paroissien en 2050 soit fier de son église « verte » ?

 

« Boîte à idées » Eglise Verte,

Par Gérard Vautrin

• Pèlerinage vélo-prière dans la forêt de Ferrières

• Charte d'utilisation des salles paroissiales pour les réunions ou les événements festifs incluant une clause de tri sélectif des déchets .

• Eco-marche autour de l'église après la messe du dimanche (ou à une autre occasion) pour ramasser les détritus (clean-walk). 

• Soirée-débat avec les jeunes de l'aumônerie sur l'écologie.

• Pique-nique ou apéritif « Zéro-déchets ».

• Création d'un tableau participatif (en ligne) pour se rendre aux messes en co-voiturage les samedis, ou les dimanches.

 

Y a-t-il une vraie liberté?

 Par Patrick Mannier

Patrick Mannier nous propose une réflexion chrétienne sur la liberté, en évoquant un petit livre passionnant que vous pouvez trouver à la bibliothèque paroissiale.

pape.jpgLe Pape François rappelle que le chemin de liberté est un chemin de discernement qui fait apparaître ce que chaque homme a d’unique, personnel, que Dieu seul connaît. Il nous invite à nous écarter des codes du prêt à penser. Le discernement (priant) doit trouver son origine dans la disponibilité à écouter le Seigneur, Lui qui nous parle au cœur comme dans les Ecritures, avec pour exemple la lettre de St Paul à Philémon. En effet, celle-ci pose les jalons de la vraie liberté, chrétienne, et pas seulement…

Paul se découvre
libéré de lui-même

Alors, plaçons-nous dans le contexte de l’époque de Paul : nous sommes dans les années 50. Paul est un juif converti, chrétien enthousiaste, fondateur de communautés et voyageur infatigable. Au cours de ces voyages, il a rencontré Philémon qui est devenu chrétien à son contact. A son tour il sera membre actif de la petite communauté chrétienne de Colosses. Il n’y a pas encore d’églises et c’est dans la maison de Philémon que la communauté naissante se réunit. Ne pouvant se revoir, Paul et Philémon échangent des lettres. L'une fait état de Paul en prison. Il peut recevoir des visites, spécialement celle d’Onésime, un des esclaves de Philémon. Car il faut préciser qu’en ce temps là, avoir des esclaves était la norme sociale. Mais voilà que (pour une raison non précisée) Onésime s’enfuit de chez son maître, ce qui risque d’être gravement puni. Onésime, dont le nom signifie « utile », rend des services à Paul qui le baptisera et l’invitera à retourner auprès de son maître, nanti d’une lettre « d’introduction ».

Pour mieux saisir les contours et subtilités de la situation, il faut relire cette lettre à Philémon car, à la consultation de ce livre, un des plus courts de la Bible, on peut s’indigner : Comment Paul peut-il capituler devant l’esclavage, fait inhumain et dégradant ?

Pour comprendre la pensée de Paul, il faut revenir à la personnalité de Saül, juif persécuteur, qui sur le chemin de Damas, fera l’expérience intime d’être infiniment aimé ! Ce qui change tout dans sa vie, car celle-ci ne lui appartient plus mais pourtant le rend plus libre ! Libéré des obligations pesantes de l’ancienne loi, il est aussi libéré de lui-même, de ce qu’il nomme « le vieil homme ». Le coup de foudre sur la route le transforme et Paul va faire le bien, habité de cet Amour qui l’a désarçonné. Mais quand il prêche la Bonne Nouvelle à Philémon, il annonce cet amour reçu, gratuit et surabondant ! C’est pour cette raison que Paul n’ordonne pas à Philémon d’affranchir Onésime, il fait mieux que cela : sa démarche vise implicitement la libération de Philémon lui même : Paul se tient au seuil de la conscience de Philémon, avec délicatesse, afin de ne pas la forcer, car la vie chrétienne c’est grandir en liberté. Il s’agit donc moins d’obéir à un ordre - fut-il pour le bien - que de comprendre, et en comprenant de trouver la demande désirable, ce qui revient à agir et adhérer en conscience.

Ce procédé n’est-il pas celui du Père qui ne veut que notre bien, dans le total respect de notre liberté ? Or, on ne peut être heureux contre sa propre conscience, qui n’est autre que la familiarité avec Dieu : la suivre est vivre sous le souffle de l’Esprit.

Le royaume de Dieu nous est donné en partage et non en récompense

Nous comprenons mieux ainsi que la justice de Dieu n’est pas la nôtre, la logique de l’Evangile étant le don, le cadeau n’est pas affaire de justice. Notre mode de pensée, de raisonnement doit se rectifier, non seulement sous l’éclairage de la foi, mais à la chaleur de l’Amour.

Pour Paul, ce qui change la donne, c’est non pas de susciter une révolution anti-esclavagiste, mais bien plutôt une relation fraternelle authentique.

Les termes de cette réflexion ne sont qu’une partie de la substance du dernier ouvrage d’Adrien Candiard « A Philémon, réflexions sur la liberté chrétienne » .

On y trouve notamment des développements pertinents, simples et clairs sur la problématique d’une vraie liberté à recouvrer. La vraie liberté ne serait-elle pas, alors, tout simplement, un saint abandon à la divine providence ?

 

_____________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !images.jpg

Samedi 17 octobre

JOURNEE MONDIALE DU REFUS DE LA MISERE,
AU TROCADERO
 

 

Mardi 6 octobre
Equipe de proximité de Montévrain
à 20h30

Mercredi 7 octobre
Equipe de proximité de Collégien
à 20h30 à l'église

Jeudi 8 octobre
Rencontre des parents pour l'organisation du KT CM1-CM2
à 20h30

Samedi 10 octobre
Prière dans la vie
de 10h à 12 h , à l'oratoire NDV

Groupe Jeunes 18-30 ans "Agapé"
de 20h à 22 h , à NDV

Dimanche 11 octobre
KT dimanche
à 9h45 à NDV

Ordination diaconale de Jérôme Peucelle, de Lagny
à 15h à la cathédrale de Meaux

Mardi 13 octobre
Réunion de l'équipe d'animation pastorale (EAP)
à 20h30

Jeudi 15 octobre
Réunion des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC)
à 20h00

Samedi 17 octobre
Atelier CycloShow (sur inscription)
de
10h à 16h

Journée mondiale du refus de la misère, au Trocadéro
Réunion du groupe Regain (Personnes séparées ou divorcées)
à 20h

Samedi 24 octobre
Rencontre de formation des parents du KT à l'animation
de 15h à 17h30

 

Horaires des messes

Les messes en semaine :

Mardi et jeudi 19 h 00 N.D. du Val
Mercredi 18 h 30 N.D. du Val

Chaque vendredi à 12h15
En période scolaire :
Centre Scolaire Maurice Rondeau
Hors période scolaire :
Oratoire Notre Dame du Val

Adoration eucharistique:
Jeudi 19 h 30 N.D. du Val
Vendredi 15 h N.D. du Val


OCTOBRE

Samedi 3
18 h 30 Saint-Thibault
1ères Communions

Dimanche 4
9 h 30 Conches
11 h 00 N.D. du Val
Messe de rentrée de l'Aumônerie
Professions de Foi

Samedi 10
18 h 30
Montévrain
1ères Communions

Dimanche 11
9 h 30
Pas de messe
11 h 00 N.D. du Val
1ères Communions

Samedi 17
18 h 30 Collégien
1ères Communions

Dimanche 18
9 h 30
Chanteloup
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 24
18 h 30 Ferrières en Brie

Dimanche 25
9 h 30
Guermantes
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 31
18 h 30 Bussy Village

NOVEMBRE

Fête de la toussaint
Dimanche 1er
11 h 00 N.D. du Val

Messe des défunts
Lundi 2
19 h 00 N.D. du Val

Samedi 7
18 h 30 Saint-Thibault

Dimanche 8
9 h 30
Gouvernes
11 h 00 N.D. du Val

 

______________________________________________________________________________________________________________________

Un temps pour prierfun%c3%a9raille.JPG

Strophes à la gloire du Quart Monde de tous les temps

"Millions et millions d'enfants, de femmes et de pères qui sont morts de misère et de faim, dont nous sommes les héritiers.
Vous qui étiez des vivants, ce n'est pas votre mort que j'évoque aujourd'hui en ce Parvis des Libertés des Droits de l'Homme et du Citoyen,
C'est de votre vie dont je témoigne.
Je témoigne de vous, mères dont les enfants condamnés à la misère sont de trop en ce monde.
Je témoigne de vos enfants tordus par les douleurs de la faim, n'ayant plus de sourire, voulant encore aimer.
Je témoigne de ces millions de jeunes qui, sans raison de croire, ni d'exister, cherchent en vain un avenir en ce monde insensé.
Je témoigne de vous, pauvres de tous les temps, et encore d'aujourd'hui, happés par les chemins, fuyant de lieux en lieux, méprisés et honnis.
Travailleurs sans métier, écrasés en tout temps par le labeur. Travailleurs dont les mains, en ces jours, ne servent plus à rien.
Millions d'hommes, de femmes et d'enfants, dont les cœurs à grands coups battent encore pour lutter.
Dont l'esprit se révolte contre l'injuste sort qui leur fut imposé.
Dont le courage exige le droit à l'inestimable dignité.
Je témoigne de vous, enfants, femmes et hommes qui ne voulez pas maudire, mais aimer et prier, travailler et vous unir, pour que naisse une terre solidaire.
Une terre, notre terre, où tout homme aurait mis le meilleur de lui-même avant que de mourir.
Je témoigne de vous, hommes, femmes et enfants dont le renom est désormais gravé par le cœur, la main et l'outil sur le marbre de ce Parvis des Libertés.
Je témoigne de vous pour que les hommes enfin, tiennent raison de l'homme et refusent à jamais de la misère la fatalité".

 

 

Ce discours prononcé le 17 octobre 1987, à Paris, sur le Parvis des droits de l'homme, place du Trocadéro, par le père Joseph Wresinski, fondateur du mouvement international ATD Quart monde, entendait rendre honneur aux victimes de la faim, de la violence et de l'ignorance, dire leur refus de la misère et appeler l'humanité à s'unir pour faire respecter les droits de l'homme. Ce même jour, une dalle proclamant ce message était inaugurée sur le Parvis des droits de l'homme, Trocadéro. Depuis, chaque 17 octobre, des citoyens de toutes conditions viennent y redire leur engagement pour un monde sans misère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Novembre 2020

IMG_7018.jpg


EDITO

Si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance

Voici donc le retour du confinement. Nous allons le vivre avec sérieux et respect, nous savons bien que l’attitude de chacun est essentielle pour la réussite de tous.

Ce nouveau confinement est différent du premier. Les pouvoirs publics ont tenu compte de l’inhumanité de laisser dans l’abandon les personnes âgées des EHPAD. Maintenant le caractère essentiel des liens familiaux et amicaux est reconnu.

De même nous avons pu célébrer la messe des défunts du 2 novembre. Beaucoup de familles avaient dû célébrer les obsèques de leur défunt en tout petit comité. Nous leur avions promis de les inviter à cette messe du 2 novembre. Et voilà que le nouveau confinement allait tout remettre en cause. Pourtant au dernier moment, nous avons eu la joie de pouvoir vivre en présentiel cette dernière messe. Et nous avons reçu de nombreux messages émouvants des familles.

Et puis nous avons pu vivre la messe de la Toussaint. Vous pouvez retrouver cette messe et la belle homélie du Père Michel sur le site de Notre Dame du Val. Vous pouvez retrouver aussi dans une vidéo à part les paroles fortes de nos amis des autres religions qui nous ont bien fait chaud au cœur. N’hésitez pas à faire circuler autour de vous cette chance unique que nous avons à Bussy. Je pensais ce matin-là à Paul, qui compare l’humanité à un grand corps animé par l’Esprit Saint : « Quand un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance » (1 Corinthiens 12, 26).

Nous allons donc continuer, comme dans le premier confinement, à vous donner un rendez-vous chaque dimanche sur la chaîne You Tube Notre Dame du Val à 10h. Ainsi nous resterons en communion les uns avec les autres.

Père Dominique Fontaine

 

 

Méditation de la fête de la Toussaint   Les jeunes à l'heure du "Cycloshow"  

Journée Mondiale du Refus de la Misère au
Trocadéro

  788311ea-fcc5-42cd-b1c1-d68320cf6875.JPG  

A lire :
Un Dieu créateur

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Méditation sur la fête de la Toussaint 

Michel Renault, qui a été longtemps membre de l’EAP, nous propose cette méditation sur la fête de la Toussaint. Cong Dong Le ajoute son grain de sel en évoquant des saints peu connus encore. 

« Tous-saint(es) », tous « frères »

photo%20michel.jpgJ’apprécie lorsque, au début de la célébration eucharistique de la Toussaint, le prêtre nous annonce : « Réjouissons-nous, car aujourd’hui c’est notre fête à tous ».

Evidemment que nous ne sommes pas tous des saints , nous connaissons nos travers et nos manques d’amour. Mais notre destinée finale est bien la sainteté !

Cette sainteté à laquelle nous sommes tous appelés - si nous le voulons - n’a rien à voir avec les canonisations décidées par les autorités religieuses envers telle ou telle personne. Loin de moi de minimiser les qualités des saints ou bienheureux désignés par les instances de l’Eglise, laquelle d’ailleurs, ne proclame saints que des membres liés à l’appartenance catholique …

Je me souviens d’un jour de Toussaint, dans un petit village normand, où le prêtre dans son homélie avait annoncé : « Soyons rassurés, il y a beaucoup plus de saints aux yeux de Dieu qu’il n'y en a aux yeux de l’Eglise : celle-ci a d’ailleurs la fâcheuse habitude de canoniser davantage de religieux et religieuses que de laïcs ! »

N’existerait-il pas d’autres saints et saintes que ceux et celles du calendrier ? Et des Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela, Dom Helder Camara et bien d’autres, chrétiens ou non, ne sont-ils pas eux aussi aimés de Dieu ?

En fin de compte, je me demande si le vrai et seul chemin qui vaille pour se mettre en marche vers la sainteté, ce ne serait pas le chemin de la fraternité et de la solidarité, comme nous le rappelle avec force notre pape François dans sa toute dernière encyclique Fratelli tutti.

Michel Renault

 

Carlo Acutis, bien heureux dans ses baskets

CarloAcutis2.jpg«Un garçon de notre temps, un garçon comme tant d’autres, a été conquis par Jésus pour devenir un phare de lumière pour tous ceux qui souhaiteront le connaître et suivre son exemple», c’est par ces mots que le cardinal Agostino Vallini, le représentant extraordinaire du Pape, a qualifié Carlo Acutis, un jeune Italien , témoin lumineux de l’Évangile durant ses quinze ans d’existence (1991-2006), lors de sa béatification le 9 octobre 2020 à Assise, Italie

Qu’avait de spécial ce garçon d’à peine quinze ans ? C’était un jeune normal, simple, spontané, sympathique, qui aimait la nature et les animaux, jouait au foot, avait de nombreux amis de son âge et s’était pris de passion pour l’informatique, Mais en même temps Carlo avait déjà les yeux tournés vers Jésus. Le jeune homme participait tous les jours à la messe car «l’Eucharistie était son autoroute pour le ciel». Carlo avait un rapport personnel, intime et profond avec Jésus, qui était son Ami, son Maître, son Sauveur. Carlo éprouvait un ardent désir, une mission presque, celui de faire connaître Jésus au plus grand nombre de personnes possible. Il le fit d’abord par l’exemple de sa vie, partout, au quotidien, avec spontanéité, quitte à devoir affronter des incompréhensions, des obstacles, et à être parfois pris en dérision. Il faisait preuve d’une capacité extraordinaire à témoigner des valeurs auxquelles il croyait et défendait ainsi avec ardeur la sainteté de la famille et la sacralité de la vie. Sur la route de l’école, le jeune garçon s’arrêtait pour parler aux sans-abris et les écouter, leur laissant parfois un peu de son argent de poche ou son goûter. Il était soucieux des pauvres, des handicapés, des personnes âgées. Il voyait le visage de Jésus dans celui des personnes tenues en marge de la société

Pour Carlo, Internet est un outil d’ouverture

Pour faire connaître Jésus, le jeune garçon utilisait les outils de son temps. Pour lui, grand passionné d’informatique, Internet n’était pas un lieu de fuite mais de rencontre, de partage, de respect réciproque. Carlo Acutis avait créé un site internet présentant plus de cent miracles eucharistiques ; devenu par la suite l’objet d’une exposition présentée dans le monde. Il s’en servait aussi auprès des plus petits à qui il faisait le catéchisme dès son quatorzième anniversaire.

À la fin de sa vie, face à l’épreuve de la maladie, une leucémie, Carlo s’abandonna pleinement dans les bras de la Providence, sous le regard maternel de Marie. Il répétait : «Je veux offrir toutes mes souffrances au Seigneur, au Pape et à l’Église».

Le jeune Carlo Acutis, premier bienheureux du XXIème siècle, a montré que la sainteté était un objectif atteignable par tous,

Moins connu en France, Carlo Acutis est devenu un grand modèle pour les jeunes chrétiens du XXIè siècle dans le monde entier, suscitant des vocations en Italie, aux Philippines, au Vietnam, au Brésil… Tous saints, peut-être, mais l’exemple spécial de quelques-uns peuvent nous mettre sur la voie de la sainteté.

Cong Dong Le

 

Une invitation aux profs d’histoire à venir visiter l’Esplanade de Bussy

Par le Père Dominique Fontaine

photo%20ERC%20Rassemblement%2018%20oct%20v2.JPGDès le lendemain de l’horrible attentat contre Samuel Paty, professeur d’histoire à Conflans-Ste -Honorine, Farid Chaoui, le responsable de la mosquée de Bussy (qui est cette année le président de l’association de l’Esplanade des Religions et des Cultures), a envoyé à toutes les communautés un message très fort, qui a été lu à la messe de NDV.

Puis en début d’après midi, il a proposé un geste plus fort encore, celui de nous rassembler le soir même devant la mosquée. Une centaine de personnes des diverses communautés se sont retrouvées. Chaque communauté a pu dire comment elle réagissait à ce crime. A la fin du rassemblement, dans des petits groupes spontanés, des responsables musulmans ont ajouté : « Notre rôle est aussi de développer l'esprit critique des jeunes et une liberté d’expression éclairée ». L’un d’eux a ajouté : « Ce sont seulement nous, les musulmans, qui n’avons pas le droit de représenter le prophète. Ceux des autres religions et les incroyants font ce qu’ils veulent, c’est leur liberté de conscience. Des Chiites, en Iran par exemple, ont pu dans l’histoire représenter le Prophète. Il y a tellement d’idées fausses qui circulent sur le net ! » Il a échangé avec le Père Michel et Matthieu Cuvelier, qui étaient très étonnés : « Quand mes enfants étaient jeunes, je leur ouvrais la télé le soir pour qu’ils regardent les Guignols de l’Info. Je voulais les éduquer à comprendre le rôle positif du théâtre et de l’humour, y compris quand ils critiquaient les religions, dont l’Islam. Depuis lors, ils ont développé leur propre esprit critique ».

Par ce rassemblement organisé en deux heures, les communautés religieuses ont voulu montrer aux enseignants que les croyants sont de tout cœur avec eux, qu'il faut continuer le travail d'éducation à la conscience de l'histoire, au rôle moral des religions dans notre société.

Le lendemain, le Parisien a publié un article sur ce rassemblement et Farid Chaoui a été invité à parler sur BFM-TV.

Le bureau de l’association de l’Esplanade a convenu d’organiser, comme en 2016 sur la miséricorde et la compassion, des petits groupes d’échange sur la façon dont les religions représentent ou non le divin ou les prophètes. Et comment tout cela nous renvoie à notre foi personnelle et communautaire, tant dans la contemplation de ces représentations que dans le caractère sacré des interdictions. La plupart des Eglises protestantes, le Judaïsme, l’Islam, se positionnent sur ce sujet différemment des Catholiques, des Bouddhistes, des Hindouistes ou de l’Orthodoxie. Etre curieux de partager sur nos différences, c’est un des points essentiels de la charte de l’Esplanade.

L’Association de l’Esplanade a aussi décidé de s’adresser à l’Inspecteur d’Académie, pour se mettre au service de projets pédagogiques de professeurs d’histoire, qui pourraient venir avec des classes visiter l’Esplanade. En quelques années, plus de 2000 jeunes de collèges et lycées catholiques sont venus visiter nos lieux de culte. Très souvent sont abordées les questions de la liberté d’expression, du respect et de la connaissance des autres, des droits à croire ou ne pas croire, de la laïcité, etc. Les collégiens et lycéens sont étonnés de voir des membres des grandes religions sur la même longueur d’onde. Les échos montrent que ces jeunes abandonnent les fantasmes et les idées reçues qu’ils trouvent sur les réseaux sociaux et parfois en famille.

En ces temps difficiles, l’expérience que nous avons acquise à Bussy pourrait apporter une contribution pour l’Education Nationale dans la rude tâche qui est la sienne de transmettre aux jeunes les valeurs de la République.

Pour l’enseignement du fait religieux, établi par le rapport Debray en 2002 mais difficile à mettre en œuvre, l’Esplanade propose à l’inspecteur d’Académie son expertise, pour la formation permanente des enseignants, ainsi que pour la formation de formateurs. Ceci peut correspondre à l’esprit d’une laïcité apaisée, laïcité qui n’est pas contre les religions, mais avec elles pour favoriser le vivre ensemble et la paix sociale.

 

Don du sang

A Bussy St Georges
(entre 15 h et 20 h)
Mardi 10 novembre,
Gymnase Maurice Hertzog

A Lagny
(entre 15h et 19h30)
Jeudi 5 novembre,
Salle du Totem,
6 av.André Malraux

En raison du covid-19,
vous devez prendre rdv à l'adresse:
mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

Les jeunes à l'heure du "Cycloshow"

Par Emmanuelle Teng

Samedi 17 octobre, 8 filles de 10 à 14 ans avec leur maman (ou grand-mère ou autre personne proche) ont vécu une journée particulière qui a changé leur regard sur ce qui se passe dans leur corps. A la demande de l’aumônerie, Frédérique Pioche, une intervenante formée, est venue de l’Aube pour leur animer un « atelier Cycloshow ».

Qu’est-ce qu’un atelier Cycloshow ?

photo-cycloshow_4.jpgLes filles prennent place autour d’une grande « scène » de tissus représentant les organes génitaux féminins. Le Cyclo « Show » les invite à une représentation du cycle : parfois, il y a le « grand final », c’est-à-dire la naissance d’un enfant ; plus souvent, il y a le « petit final », à savoir les règles !

Les filles sont à la fois spectatrices et actrices de ce qui se passe dans leur corps grâce à des jeux de rôles, des histoires, de la musique, des surprises… Un vocabulaire à la fois poétique et scientifique leur permet de découvrir les mystères de la vie de façon belle, simple et ludique.

Les filles restent avec leur maman toute la journée (à l’exception d’une heure consacrée à l’aspect pratique des règles, où elles sont entre elles et avec l’animatrice). Des petits temps d’échanges ponctuent cet atelier ; ils sont source d’une plus grande complicité mère-fille.

Qu’est-ce que cela apporte ?

La vision positive du corps transmise par CycloShow a une grande répercussion sur l’image que la jeune fille a d’elle-même et sur sa relation à l’autre.

En apprenant à connaître son corps, celle-ci découvre le sens des changements de la puberté et peut se réjouir de ce qui se passe en elle. Elle gagne en confiance et en sérénité.

Ainsi elle aura à cœur de respecter son corps et de se faire respecter.

Pour la maman (tante ou marraine…) qui l’accompagne, c’est également un moment privilégié qui renforce la complicité avec la jeune fille. Le vocabulaire utilisé, à la fois scientifique et poétique, permet de revenir sur le sujet avec simplicité.

 

cyclo%20show%20xy.jpgQuelques réactions des participantes :

"C'était une magnifique rencontre qui permet aux jeunes filles de bien comprendre le fonctionnement de leur corps et donc aussi les différentes étapes du début de la vie... C'est un moment "mère-fille" très fort que je conseille à toutes les mamans sans hésiter. Cette journée permet, par la suite, de pouvoir rebondir et répondre à toutes les futures questions de nos filles sans aucun tabou, en ayant toutes les cartes en main.

J'espère que ça va se développer de plus en plus, car rien de mieux que la connaissance et l'information pour éviter les peurs, les appréhensions et l'ignorance ! "

Maman de Solène

"Un joli atelier, en plus on a pu participer, on a appris plein de choses. Il y avait plein de surprises cachées."

Une participante

Et pour les garçons ?

Les garçons ne sont pas oubliés ! Il existe un atelier équivalent pour les garçons et leur père (ou oncle, parrain…) : « Mission-XY ». Le fil directeur de l’atelier est la conquête spatiale : la puberté et l’adolescence sont comparées aux longs et minutieux préparatifs que des spationautes doivent mener pour parvenir à réussir une ambitieuse mission… 

 

Un atelier Mission-XY est proposé samedi 12 décembre (10h-17h)au centre pastoral si la fin du show.pngconfinement le permet.
Il reste encore 5 places, n’hésitez pas à vous inscrire rapidement auprès
de Emmanuelle Teng
aumôCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 04 05 85 33 

< Pour en savoir plus,
trouver un atelier près de chez soi :
https://cycloshow-xy.fr/

 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

L'équipe d'Animation Pastorale s'est réunie le 13 octobre dernier.

Par Matthieu Cuvelier

L'équipe d'Animation Pastorale s'est réunie le 13 octobre dernier.
Nous avons accueilli 2 nouveaux membres : Luc Pedro (qui portera plus particulièrement la voix de l'équipe de proximité de Montevrain et renforcera avec Matthieu Cuvelier le suivi du projet de l'extension du Centre Pastoral) et Elise Chantin (qui assurera plus particulièrement le suivi, l'animation et l'intégration de la démarche Eglise Verte à toutes les dimensions de notre vie paroissiale).

Après un temps de prière à partir des 2 prières finales de l'encyclique Fratelli Tutti, le père Dominique rappelle le rôle de l'EAP : réfléchir en amont, prendre du recul, être vigilants pour n'oublier personne ; évaluer ce que l'on a fait.

Nous faisons ensuite une relecture des événements de la rentrée :

Braderie de rentrée :
Bénéfice de 6000€
Un beau projet porté depuis longtemps par Sylvie. Beaucoup de monde s'est mobilisé, beaucoup de gens ont donné des choses. Ce fut un beau week-end, ensoleillé, dans la joie de le vivre ensemble malgré le port du masque.
La communication autour de cet événement aurait pu être plus ambitieuse, mais pour une première c'est une réussite ; avec en plus un bénéfice de 6.000€, au profit de l'extension.
Malgré tout, cela a nécessité un énorme travail de tri avant - et un énorme travail de tri après avec beaucoup d'invendus, avec finalement peu de personnes mobilisées après l'événement.
Il a également fallu improviser des veilleurs de nuit pour garder les lieux entre samedi et dimanche. Si le projet venait à se renouveler, ce qui semble être un souhait de beaucoup, il faudra sans doute y intégrer une grande veillée de prière.

Rentrée du caté et aumônerie :
Les rencontres avec les parents du caté se sont très bien passées, ainsi que la journée de rentrée vécue avec l'aumônerie : à renouveler
Pour les journées d'inscriptions, les parents sont vraiment venus au compte goutte il y a déjà 85 inscrits et de nouvelles inscriptions continuent d'ar
river.
Belle dynamique des parents en CM1-CM2.
Pour l'aumônerie, l'année dernière a été compliquée, avec des difficultés à garder le lien. Il semble important de travailler à la création d'une page Facebook.
Il y a toutefois déjà 25 inscrits en 6ème ce qui est encourageant.
La majorité des animateurs sont allés à la réunion de formation diocésaine et sont revenus ravis
Pour les ados, il n'y a pas que la proposition de l'Aumônerie, il y a aussi le Scoutisme ou l'AJC (Animation Jeunes Chrétiens).

Le potager :
Ce projet se voulait un lieu de partage avant tout. L'objectif n'est évidemment pas de produire beaucoup, mais de susciter la rencontre entre les personnes et la sensibilisation à la dimension écologique.
Bien que lancé un peu tardivement dans la saison, il a malgré tout produit de beaux légumes et à permis dès cette année de réaliser une première expérience avec des enseignements à tirer pour améliorer son organisation, sa gestion et impliquer par exemple davantage les enfants du caté, les jeunes de l'aumônerie, les accueillis du Secours Catholique, les paroissiens

Puis vient le temps d'aborder les projets pour le trimestre à venir :

La Journée Mondiale des Pauvres le 15 novembre :
L'idée germe de proposer des ateliers de "faire soi-même" ses produits ménagers pour une démarche économique et écologique.

Les Messes de Noël :
L'année dernière, il y avait 1200 personnes à la messe des familles à Notre-Dame du Val. Cette année, avec la crise sanitaire, il faudra sûrement limiter les place, peut-être à 550...
En l'état actuel des contraintes imaginées, il est envisagé de conserver la messe à Montévrain et de proposer 2 messes des familles à Notre-Dame du Val : 17h30 et 19h30, ainsi que la messe à 22h comme les autres années.

Point d'avancement sur le projet d'extension :
Nous voyons encore davantage avec cette crise sanitaire que Notre-Dame du Val, avec sa vaste église et son centre pastoral, est vraiment un lieu pratique et accueillant ; on peut sans problème tenir à 500 personnes pour les messes en respectant des distances (dans la cathédrale c'est à peine plus de 300 sauf à être installé derrière le chœur ou derrière des poteaux).
Le projet a pris beaucoup de retard, mais il a aussi beaucoup mûri. Certains espaces ont été repensés et s'adaptent vraiment mieux aux besoins identifiés : notamment la zone d'accueil et la desserte. À l'étage également, nous avons pu intégrer une chambre d'amis, un studio pour un séminariste, et un autre espace logement... pour un prêtre âgé par exemple ; une trémie pour un petit ascenseur a même été intégrée.
Il faut maintenant terminer le DCE (dossier de consultation des entreprises), l'architecte y travaille.
Luc rappelle que la phase "conception" d'un projet est une étape longue, mais essentielle, et qu'il ne faut pas brusquer au risque que le bâti ne réponde finalement pas pleinement aux besoins réels.

Ménage des églises, ouverture des églises, utilisation des églises :
Guilène souligne le fait que parfois, lors de célébrations de funérailles, elle constate que nos églises ne sont pas propres et donc pas accueillantes (poussière, toiles d'araignées, des feuilles mortes jusque dans le chœur...) et que cela n'est pas acceptable.
Il faut œuvrer pour mettre en place une équipe pour faire une action "coup de poing", puis des petites équipes locales pour un petit entretien régulier (cela fonctionne bien à Chanteloup par exemple).
Nous réfléchissons également à l'idée de laisser à disposition les églises pour des écoles de musique et conservatoires (répétitions de chorales, d'harmonies) qui ont besoin de place avec les contraintes sanitaires ; un modèle de convention existe déjà (mis en place à Chanteloup).

Les sujets à traiter sont encore nombreux, mais n'hésitez pas à nous en soumettre et à nous remonter ce qui va et ce qui pourrait être amélioré ou repensé. Nous sommes au service les uns des autres et c'est une grande joie.



LIVRE  
  
Un Dieu créateur - Quel sens face à la science et à la souffrance ? Par Philippe Deterre et Jean-Marie Ploux. (Ed. Salvator, 2020)

Par Jean Dupuis

Un-Dieu-createur.jpgComment présenter Dieu ? Le scientifique Philippe Deterre, et le théologien Jean-Marie Ploux, prêtres de la Mission de France, apportent une même réponse : notre Dieu est un Dieu sauveur.

Traditionnellement Dieu a été est présenté comme le créateur de l'univers, comme un grand ingénieur qui aurait fabriqué le monde. Mais cette présentation héritée d'une lecture littérale de la Genèse n'est pas conciliable avec les interrogations de la science moderne sur la complexité de l'univers, et elle ne permet pas de répondre à une grande interrogation : comment un Dieu créateur peut-il laisser se produire tant de souffrances ?

Pour les auteurs, la foi chrétienne n'est pas l'adhésion à un scenario de commencement de l'univers. Elle est l'accueil d'une force de libération et d’espérance, donnée par un Dieu qui nous aime et nous sauve.

C'est ce Dieu qui a sauvé Israël en le faisant partir d'Egypte puis de Babylone. Il a suscité un libérateur (Moïse, Cyrus), puis il a marché lui-même en tête du peuple libéré (Exode, ch.13- 21,22, Isaïe, ch.45-1).

Le salut définitif a été manifesté par l'envoi du Fils : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils, l'Unique, pour que tout homme qui croit en Lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean, ch.3-16). C'est cet acte d'amour qui a ouvert l'histoire de l'humanité : « Ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, c'est Lui qui nous a aimés. » (I Jean, ch.4-10).

Nous pouvons mettre une confiance absolue en ce Dieu qui nous aime d'un amour inconditionnel. Telle est la leçon de Job qui a crié du fond de son extrême détresse : « Je sais bien, moi, que mon rédempteur est vivant, que le dernier il surgira sur la poussière. Et après qu'on aura détruit cette peau qui est mienne, c'est bien dans ma chair que je contemplerai Dieu. C'est moi qui le contemplerai, oui, moi ! Mes yeux le verront, lui, et il ne sera pas étranger. Mon cœur en brûle au fond de moi (Job, ch.19, 25-27).

Le salut de Dieu est pour tous les hommes, que nous sommes appelés à aimer comme nous-mêmes. Vivre la foi, c'est faire connaître joyeusement la bonne nouvelle, et c'est aussi vivre la charité avec tous les autres en se faisant proche d'eux, comme le bon samaritain.

 

Ateliers Zéro Déchet

Par Elise Chantin

On entend sans cesse qu’on doit changer nos modes de consommation mais on ne sait pas toujours ce que cela signifie concrètement ! Comment ne plus acheter certains produits quand on en a toujours besoin ?

A l’occasion de la journée mondiale des pauvres, le dimanche 15 novembre prochain, nous avions envisagé de proposer différents ateliers pour apprendre à faire nous-mêmes certains produits du quotidien.

Finis les cosmétiques chers et toxiques, terminés les produits d’entretien polluants ! Apprenons ensemble comment fabriquer chez soi savons, shampoing, dentifrice, lessives et autres produits indispensables mais sans abîmer la nature et vider les portemonnaies.

Pour préparer au mieux ces ateliers, nous aurons besoin de :

- Petits pots en verre avec couvercle (mini pots de confiture ou petits pots pour bébé)
- Bouteilles en verre avec couvercle (petites et grandes)
- Bidons vides de lessive
- Vieux leggings ou collants (même tâchés ou déchirés)
- Filets de pommes de terre ou d’agrumes
- Huile de friture (usagée).

Ce n'est que partie remise ! Ces ateliers auront donc lieu dès que possible

 

Le potager continue à donner des fruits

confiture2.jpegLe potager continue à donner des fruits

Commencé fin juin, le potager paroissial a été entretenu tout l’été par des paroissiens, des bénévoles et des personnes confiture.jpegaccueillies par le Secours Catholique.
On a pu faire en octobre de la soupe de potimarron et de butternut, qui est au congélateur pour les prochains repas fraternels … quand nous pourrons en faire !
Récemment, Chantal, une paroissienne voisine de Notre Dame du Val, a remarqué qu’il y avait beaucoup de tomates, et que la plupart ne pourraient pas arriver à maturité. Elle a proposé qu’on fasse de la confiture de tomates vertes, avec les 15 kg de tomates qui restaient. Une dizaine de familles se sont réparties les confitures à faire. Encore un signe simple de la fraternité qui règne dans notre paroisse

 

 

Quatre jeunes scoutes de Bussy ambassadrices de notre communauté à la Journée Mondiale du Refus de la Misère au Trocadéro 

Par le Père Michel Besse

d421e649-8f19-49ce-9bec-c040d484a74b.JPGATD Quart Monde et des dizaines d’associations, d’élus, et de citoyens, réalisent chaque 17 Octobre un rassemblement pour que des personnes en grande pauvreté puissent exprimer la force de leur combat quotidien. « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les Droits de l’Homme son violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré »

La Journée Mondiale du Refus de la Misère est née de l’initiative du père Joseph Wresinski et de celle de plusieurs milliers de personnes de tous milieux qui se sont rassemblées sur le Parvis des Droits de l’Homme à Paris en 1987, cette journée est officiellement reconnue par les Nations Unies depuis 1992. Depuis 1987, chaque année, la Journée mondiale du refus de la misère est célébrée le 17 octobre.

 Quatre jeunes scoutes de Bussy ont accompagné cette Journée Mondiale du Refus de la Misère au Trocadéro. Deux d'entre elles, Sarah et Julie nous livrent leur sentiment après cette journée.

Sarah

"Cette journée nous a fait prendre conscience du monde qui nous entoure et des parties de la société trop souvent cachées ou mises de côté. Nous avons pu nous éduquer sur ce qu'étaient réellement la misère et la pauvreté grâce aux conversations échangées et aux témoignages forts et émotionnels".

Julie

"Cette journée a été très émouvante. Tous ces bénévoles rassemblés pour cette belle même cause, dans le but de faire bouger les choses, ainsi que tous les témoignages, c'était bouleversant. Cela fait plaisir de voir la volonté de toutes ces personnes de contribuer à rendre le monde meilleur".

 

Les quêtes et le denier du culte pendant le confinement

La situation économique est difficile pour tous et notre paroisse ne fait pas exception. Même avec les aides de l’État sur le chômage partiel et au vu de la baisse importante des quêtes et revenus ordinaires des paroisses, le déficit annuel de l’ensemble des paroisses du diocèse et des services diocésains s’annonce autour de 700 000 euros. Pour le diminuer au maximum, nous avons besoin de votre aide. Merci de votre don au denier de l’Église et de votre fidélité aux quêtes dominicales, soit en donnant en ligne http://www.catho77.fr/spip.php?article4218, soit en mettant de côté dimanche après dimanche votre offrande et en la versant dans la quête à la fin du confinement. Merci de votre générosité.

 

Durant tout le confinement, l'église Notre Dame du Val reste ouverte tous les jours, de 8h à 21h. N'hésitez pas à venir y faire votre sortie quotidienne.
Les messes du dimanche auront lieu à 10h sur la chaine You Tube Notre Dame du Val. Ces messes ne sont pas ouvertes au public, elles seront animées par quelques paroissiens.

Messes du mois de Novembre

Les messes de semaine sont supprimées durant tout le temps du confinement.

Dimanche 8 novembre
10 h 00
messe avec le Souvenir français (mémoire des morts durant les guerres)

Dimanche 15 novembre
10 h 00 Journée nationale du Secours catholique (messe animée par l’équipe du Secours Catholique)

Dimanche 22 novembre
10 h 00
Messe de la Sainte Cécile

Dimanche 29 novembre
10 h 00


______________________________________________________________________________________________________________________

Un temps pour prierfun%c3%a9raille.JPG

Prière au Créateur

Seigneur et Père de l’humanité,
toi qui as créé tous les êtres humains
avec la même dignité,
insuffle en nos cœurs un esprit fraternel.
Inspire-nous un rêve de rencontre,
de dialogue, de justice et de paix.
Aide-nous à créer des sociétés plus saines
et un monde plus digne, sans faim,
sans pauvreté, sans violence, sans guerres.
Que notre cœur s’ouvre
à tous les peuples et nations de la terre,
pour reconnaître le bien et la beauté
que tu as semés en chacun
pour forger des liens d’unité,
des projets communs,
des espérances partagées. Amen !

Prière chrétienne œcuménique

Notre Dieu, Trinité d’amour,
par la force communautaire de ton intimité divine
fais couler en nous le fleuve de l’amour fraternel.
Donne-nous cet amour
qui se reflétait dans les gestes de Jésus
dans sa famille de Nazareth
et dans la première communauté chrétienne.
Accorde aux chrétiens que nous sommes
de vivre l’Évangile et de pouvoir découvrir le Christ
en tout être humain, pour le voir crucifié
dans les angoisses des abandonnés
et des oubliés de ce monde
et ressuscité en tout frère qui se relève.

Viens, Esprit Saint, montre-nous ta beauté
reflétée en tous les peuples de la terre,
pour découvrir qu’ils sont tous importants,
que tous sont nécessaires,
qu’ils sont des visages différents
de la même humanité que tu aimes. Amen !

 

Dans son encyclique sur la fraternité « Fratelli tutti »
Le pape François nous propose deux prières,
une que nous pouvons dire
avec les personnes des autres religions et convictions,
et une autre œcuménique pour les chrétiens.

______________________
Quand vous l’avez fait
à un de ces petits qui sont mes frères,
c’est à moi que vous l’avez fait

(Matthieu 25,40)
______________________

 

 

 

 

Notre-Dame du Val Info Septembre 2020

une.JPG


EDITO

Nous sommes le corps du Christ

Depuis les débuts de la crise du coronavirus, je pense souvent à cette phrase de St Paul : « Dieu a voulu qu’il n’y ait pas de division dans le Corps, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres. Si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance » (1 Corinthiens 12, 25-26).

C’est vrai, dans cette pandémie, nous nous sentons plus proches de tous ceux qui souffrent dans notre famille humaine. Dans ce grand corps planétaire, l’Eglise Corps du Christ a pour rôle d’être le Christ qui prend sur Lui les souffrances de tous. Dans notre communauté paroissiale, par une solidarité concrète et par la prière, nous portons le souci de ceux qui ont été ébranlés par les événements.

Avec l’Equipe d’animation pastorale, nous aimerions en cette rentrée proposer davantage les groupes de prière, dont celui de la prière mensuelle dans la vie du samedi matin. Nous aimerions proposer aux soignantes et soignants, qui ont été très mobilisés pendant la phase aigüe de l’épidémie, des groupes de parole, pour prier et lire l’évangile ensemble. Nous aimerions aussi créer des groupes de parole pour ceux qui vont perdre leur emploi dans les mois qui viennent : pour qu’ils puissent ne pas être isolés, se sentir écoutés, prier avec d’autres, découvrir grâce à l’Evangile partagé ensemble des ressources spirituelles pour traverser cette épreuve inattendue. Nous en reparlerons lors de la messe de rentrée du 13 septembre.

Pour renforcer notre fraternité mutuelle, l’EAP propose aussi durant tout ce weekend de rentrée une grande brocante au profit de l’extension de la maison paroissiale sur le parvis de Notre Dame du Val et une animation musicale dans l’église le dimanche après midi.

Bonne rentrée fraternelle. Demandons à l’Esprit Saint de nous apprendre à nous sentir vraiment « membres les uns des autres », comme dit St Paul, et de nous révéler les ressources spirituelles que porte l’Evangile dont nous avons à témoigner auprès des « membres souffrants du Corps ».

Père Dominique Fontaine

 

Journées européennes du patrimoine

 

Quand le Beau peut mener au Vrai

 

Un jardin
extraordinaire

  c19a160a-e1fe-4dbd-88d4-45ce2ededf29.JPG  

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Journées européennes du patrimoine

Par Cong Dong Le

DSC09972.JPGComme tous les ans, les journées européennes du patrimoine reviennent le 19 et 20 septembre 2020. C’est le moment de profiter gratuitement de la richesse culturelle et patrimoniale dans le but « d’apprendre pour la vie » qui est le slogan de cette année. Nous participons à cet événement en proposant la visite de Notre Dame du Val (samedi 19 de 10h à 18h et dimanche 20 de 13h à 18h), mais aussi des églises de notre secteur dans la mesure des disponibilités locales. Par ailleurs, l’association de l’Esplanade des Religions et des Cultures dont la charte stipule le désir de connaître les religions et les cultures ainsi que celui de faire vivre les relations de fraternité a élaboré un programme très riche de rencontres et d’échanges. Le point d’orgue de ces journées sera le grand goûter où les plats typiques de différentes populations et pays seront offerts pour le grand plaisir du corps et de l’âme.

Voici le programme détaillé pour chacun des sites composant l'Esplanade des Religions et des cultures de Bussy St Georges (allée Montespan) :

Pagode Fo Guang Shan : samedi 19 et dimanche 20 de 10h à 18h, visite libre.

- Visites commentées du temple, salle d’exposition : 11h, 14h, 16h30.

- Atelier Thé et Chan, Origami : 13h-17h.

Pagode laotienne : samedi 19 et dimanche 20 : de 10h à 19h.

Mosquée Tawba : samedi 19 et dimanche 20 de 14h à 19h.

Synagogue : dimanche 20 de 14h à 19h.

Pour l'église Notre Dame du Val, 33 boulevard Thibaut de Champagne : samedi 19 de 10h à 18h, et dimanche 20 de 13h à 18h, comme il a été dit plus haut.

En fonction du thème « Apprendre pour la vie », un questionnaire pour les jeunes et pour les moins jeunes permettra à tous de découvrir des aspects originaux de chacune des religions (y compris de l’hindouisme, dont la communauté va construire un temple sur l’Esplanade l’an prochain). Grand goûter des saveurs de toutes les cultures dimanche 20 à 16h30 sur le parvis de la pagode Fo Guang Shan (gratuit).

 

Ouverture des autres églises pour les Journées du Patrimoine des 19 et 20 septembre

Bussy St Martin : dimanche de 11h à 19h (à 16h30 spectacle clown, conférence, trio flûte, piano, nez rouge)

Chanteloup : samedi 10h30-18h30, dimanche 8h30-18h30

Collégien : samedi et dimanche 10h-20h

Ferrières : dimanche 15h30-18h30

Gouvernes : samedi et dimanche de 14h à 18h

St Thibault : samedi et dimanche de 10h à 18h

 

Chemin de prière, la reprise

pri%c3%a8re.jpgAmis de prière, après une trêve forcée due à la pandémie, nous sommes heureux d’être conviés à la reprise du chemin de prière le samedi 10 octobre 2020 à partir de 10 h à l’Oratoire. Venez comme vous êtes, avec vos joies, vos peines, vos soucis, vos espoirs et surtout votre disponibilité du cœur et de l’esprit. Les nouveaux seront accueillis et un rappel de méthode sera fait pour les mettre dans le bain. N’ayez pas peur car tout est possible et les anciens vous le confirmeront. Nous allons prier ensemble à partir d’un texte biblique, souvent c’est l’évangile du dimanche qui suit. Alors, à samedi le 10 octobre, à l’oratoire, entre 10h et midi.

 

 

Scouts et guides ... Toujours prêts !

Le groupe des Scouts et Guides de France de Bussy a réussi à organiser les traditionnels camps d'été, qui auraient bien pu être annulés à cause du la pandémie. Les "chemises rouges" et les "chemises bleues" ont pu passer 15 jours à Jambville, où ils ont construit une immense halle en rondins. Les "chemises oranges" ont fait leur camp en restant sur place mais en vivant une belle semaine de scoutisme. Les plus petits, les farfadets, ont fait leur camp juste avant la rentrée.

 

73a800fa-8040-4e12-8211-f3b259b6e517.JPGf7c39ce8-d410-4c32-b849-81e4f2cd40da.JPG

 

68e3e1cb-b819-4979-a60c-0ae56c03a2ac.JPG

71f47077-0d21-45fa-b6d9-3e9cd6bb85be.JPG

 

Interview - Quand le Beau peut mener au Vrai

Par Cong Dong Le

Auteur de la statue « Le rêve de la mère » placée au rond-point de Saïgon à Bussy St Georges, Vu Dinh Lam est un artiste discret mais néanmoins prolifique. Rencontre d’un paroissien dont l’art, et spécialement l’art sacré est un héritage familial qu’il met au service de ceux qui désirent atteindre l’invisible par la beauté visible. 

VU-DINH-LAM_Bas-relief-LAVANG%20(002).jpg

Cong-Dong Le – Merci de m’inviter ici, dans votre salon, au milieu de vos œuvres. Difficile d’aborder toutes vos œuvres faute de temps. Donc, si c’est possible, un petit mot sur « Le rêve de la mère » œuvre très connue de nos habitants.

Dinh Lam Vu – C’est le fruit d’une convergence de bonnes volontés entre ceux qui veulent une simple stèle de souvenir de la présence des boat people sur le sol de Bussy et l’envie de l’artiste qui préfère installer quelque chose de beau et de positif pour le futur. A la fin, ce n’est donc pas un triste souvenir de ces personnes qui ont dû laisser leur pays lointain, prendre des risques monumentaux pour traverser l’océan, puis livrer un combat quotidien pour s’intégrer. Au contraire, ce sera le début de réalisation du rêve de la mère, toute prête à offrir son enfant à ce pays choisi pour qu’il puisse prendre son envol. C’est la reconnaissance pour un peuple qui a permis à une nouvelle génération de se sentir chez soi ici et maintenant, puis dans les années à venir. Ce message donne tout son sens quand l’on sait que le rond-point se situe à proximité des écoles et des gymnases où la nouvelle génération, passant tous les jours sous l’ombre de la statue, peut être consciente de cette chance inouïe.

C-D – C’est presque un programme de vie, n’est-ce pas ? Cependant, au vu des œuvres exposées dans cette salle, j’ai l’impression que vous avez un léger penchant pour l’art sacré, surtout l’art chrétien ?

D-L – Vous avez vu juste. Je suis la troisième génération d’une famille qui fabriquait des objets de culte propres aux églises ou aux monastères. Ma famille pendant plusieurs années était un des principaux fournisseurs de statues qui ornaient les églises du Viet nam. Au vu des circonstances pratiques, depuis mon arrivée en France, ce métier que j’aime tant se voit relégué à la simple passion du dimanche. Néanmoins, j’ai pu, quand il y a eu des commandes, réaliser quelques œuvres surtout aux Etats-Unis en mélangeant le savoir-faire reçu de nos anciens avec les techniques nouvelles. Ce sont pour la plupart des temps, des statues de la Sainte Vierge ou des bas-reliefs relatant des scènes bibliques ou la vie des saints. J’essaie dans ces cas d’introduire quelques éléments modernes qui souvent ne sont pas tout à fait compris et acceptés. Mais cela vient, il faut du temps… Maintenant, à l’approche de la retraite, je consacrerai tout mon temps et toute mon énergie à vivre ma passion pour l'art sacré et à la faire partager par le plus grand nombre possible.

C-D – Parlez-moi de ce bas-relief que vous avez offert à Notre Dame du Val ?Poster_Le-R%c3%aave-de-la-M%c3%a8re%20(002).jpg

D-L – C’est une représentation de facture classique de Notre Dame de Lavang du Viet nam. C’est la Madone la plus vénérée de notre pays. Selon la tradition, Elle est apparue pour consoler les fidèles qui se cachaient au fond de la jungle pour fuir la persécution. Je l’ai présentée portant Jésus d’une façon affectueuse et protectrice comme si elle était en train de nous protéger comme ses enfants. J’espère que celui ou celle qui se trouve devant ce bas-relief pour prier va oublier très vite l’aspect historique pour ne voir que Notre Mère à tous, sans distinction de nos propres origines. La beauté de l’art sert de déclic pour arriver à une réalité plus profonde qui touche directement l’âme. Et c'est là que survient le miracle : on ne prie pas devant la statue de Notre Dame, mais on prie Notre Mère . Le Beau contribue à rendre l’âme plus disponible pour approcher le Vrai.

 

(Ce bas-relief, ici en photo avec son auteur, sera sera présenté à une souscription  au profit de l'extension de la Maison paroissiale dans quelques mois avec d'autres objets offerts par l'artiste)

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

La rentrée c'est aussi au caté!

Par Annick Wilson

La rentrée scolaire rime avec la rentrée du caté ! Et cette année, nous vivons cette période dans un contexte particulier qui suscite en nous diverses788311ea-fcc5-42cd-b1c1-d68320cf6875.JPG préoccupations.

Durant le confinement, bousculés par ces questionnements et grâce à l’implication des parents, les enfants ont pu poursuivre leur cheminement. Ensemble, nous avons réussi à garder le lien qui unit notre communauté, malgré la distance.

Le caté nous offre un autre éclairage sur notre quotidien, la possibilité de s’émerveiller du monde qui nous entoure, apprendre à voir le miracle de la Vie malgré les difficultés, découvrir la Bonne Nouvelle de Jésus, grandir sous le regard de Dieu, se faire des copains, partager ses questions.

C’est aussi l’occasion de rencontrer une communauté chrétienne, des personnes habitées par la même joie d’être chrétien. C’est ainsi qu’à Notre Dame du Val, le potager initié par les enfants durant le carême dernier dans l’église est devenu un beau jardin partagé où poussent actuellement de beaux fruits et légumes, avec l’aide de paroissiens attentionnés.

Pour vivre et partager des temps forts avec vos enfants, venez nous rencontrer durant les permanences d’inscription les 5, 9, 12 septembre, et tout au long de l’année. Vous êtes attendus !

 

 Une après-midi festive avec les enfants du Secours Catholique

 Par Nicole Amiot

Le 25 juillet, une vingtaine d'enfants accompagnés de leur maman et des bénévoles du Secours Catholique se sont retrouvés à Notre-Dame du Val le temps d'un après-midi pour une animation musicale avec Jean-François Hoël, compositeur de musique de film et musicien bruiteur.

sc.pngL’artiste commence par présenter son travail de bruiteur à partir d’objets du quotidien ou tout droit sortis de nos poubelles, ce qu’il fait d’ailleurs, il sort de sa poubelle, une boîte d’œufs et fait de la musique avec, il joue aussi avec une bouteille vide, un tuyau d’arrosage, un balai, un ballon de baudruche avec lequel il accompagne en musique l’Ave Maria. L’effet est bluffant.
Avec des instruments très hétéroclites, il joue des musiques de film. Nous reconnaissons La panthère rose, Harry Potter, James Bond, Le Parrain …
Nous voyons des petites vidéos présentant le travail du bruiteur, l’artiste fait le bruitage d’un fil muet qui représente un homme assis sur un banc qui commence par essuyer ses lunettes et qui ensuite se tire une balle dans le pied et hurle de douleur, beaucoup de rires dans la salle.

Nous passons ensuite à la partie atelier manuel. Nous découpons des bouteilles plastiques et nous utilisons aussi les boîtes de conserve et la ficelle.
Puis nous utilisons ce que nous avons construit pour retrouver avec les bouteilles le bruit de la pluie plus ou moins forte. L’artiste est le chef d’orchestre et ensuite ce sont des enfants qui jouent ce rôle.sc2 fmt

Les enfants participent volontiers et malgré les masques, les sourires sont visibles sur les visages.
Avec les boîtes de conserve percées d’un trou dans lequel on a passé une ficelle, les enfants imitent le bruit des grenouilles et font ainsi le bruitage d’un petit film d’un étang à la tombée de la nuit quand les grenouilles sortent de l’eau.Ensuite avec des entonnoirs qu’ils frappent au sol, les enfants font le bruitage d’une vidéo montrant une calèche tirée par des chevaux et filant à travers la campagne.
L’artiste termine en reprenant les musiques de film avec ses drôles d’instruments.

Tout le monde a passé un bon moment.
L’après midi se termine par la remise de cadeaux aux lauréates du concours de dessin durant le confinement.
Et enfin le goûter est distribué à chacun : brique de boisson, madeleine, barre chocolatée et confiserie.
Puis après cela, chacun rentre chez soi avec un peu de soleil dans le cœur après ces bons moments où la crise sanitaire nous a semblé lointaine
.

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

 VIE PAROISSIALE


LIVRE  
   Les cathos n'ont pas dit leur dernier mot par Isabelle de Gaulmyn, éditions Bayard (janvier 2020).

Par Jean Dupuis

livre.jpgVoici un livre qui souffle un vent d'optimisme. Isabelle de Gaulmyn, rédacteur en chef au journal « La Croix » ne méconnaît pas la crise actuelle de notre Eglise : chute de la pratique, effondrement du nombre de prêtres, révélations d'abus de pouvoir et abus sexuels commis depuis des décennies par des membres du clergé.

Mais elle ajoute que sous les cendres il y a une flamme qui ne s'éteint pas : celle des catholiques résolus à vivre la grâce de leur baptême. Ils sont présents dans la société non pas pour commander ou condamner, mais pour accueillir, soulager, servir. Voici quelques exemples.

Les moines de l'abbaye cistercienne de Notre Dame des Neiges, en Ardèche, accueillent toute personne avide de faire une pause. Ils ne cherchent pas à convertir, mais ils impressionnent par la cohérence de leur vie et leur paix intérieure.

Anne Lecu est médecin à la prison de femmes de Fleury-Merogis, et aussi religieuse. Elle est animée par l’espérance chrétienne qui prend en compte les drames de la vie et le poids de la souffrance. Le christianisme est une espérance portée par Jésus-Christ, car après le vendredi saint il y a le jour de Pâques !

Gilles Rebêche, personnalité débordant d'idées et de générosité, et diacre du diocèse du Var, a créé un réseau d'abris où les plus démunis sont accueillis et leur dignité reconnue.

Il y a aussi le courageux responsable du Secours Catholique à Calais au moment de la « jungle » (Vincent De Conninck), un ancien président imaginatif du mouvement des dirigeants chrétiens d'entreprises (Gilles Royer), la promotrice d'une société d'urbanisme novateur (Thérèse Lebrun), un avocat habité par l'idéal de liberté (François Sureau), et encore beaucoup d'autres, dans d'autres domaines.

Ces catholiques ont un idéal commun : suivre l'exemple de Jésus-Christ qui n'a pas jugé mais aimé. Certes ils se trouvent parfois aux frontières de l'Eglise dont ils supportent mal certains cadres, mais ils sont au centre de l’Église du Christ, car avant d'être une institution l'Eglise est un foyer d'amour qui rayonnera toujours.

PS : la bibliothèque possède un livre d'Anne Lecu, « Des larmes », et un livre de Gilles Rebêche, « le Service des Tables »).

 

"Eglise verte"

logo-eglise-verte-1080x675-1080x540.jpg




39dbdebe-d17b-4c80-8241-0cef800a755c.JPG

Les évêques de France viennent d'inaugurer un nouveau magazine gratuit, accessible en ligne : un "Webzine
" qui a pour titre une phrase du pape François de l'encyclique "Laudato si": " Tout est lié ", disait-il en reliant nos comportements personels, sociaux, nos responsabilités envers les plus fragiles tout comme en faveur de l'environnement. Accessible, facile à lire, à écouter avec des interviews, ou à regarder avec les " Clips de la Vidéo du Pape ".

Retrouvez le Webzine " Tout-est-lié " sur https://toutestlie.catholique.fr/

Et en bonus, pour ce mois de septembre consacré à la prière pour la Création, ne manquez pas la rubrique " Saison de la Création "

 

Un jardin extraordinaire

Notre jardin paroissial, lancé fin juin, a bien passé l’été, grâce aux plants et aux graines apportées par des paroissiens. Plusieurs se sont relayés pour arroser durant la canicule et les quelques pluies ont fait le reste. Le rosier Madeleine Delbrêl a produit de magnifiques roses, on a pu donner à des personnes du Secours Catholique les premières tomates cerises et des radis.

c5b1c3ea-d7b6-4dc0-a60b-391627ea4395.JPG

 IMG_8975.jpg

 

Interview - Un week-end de rentrée les 12 et 13 septembre avec une grande brocante

Par le Père Dominique Fontaine

La rentrée paroissiale sera marquée cette année par une grande brocante devant Notre-Dame du Val samedi après midi et dimanche 12 et 13 septembre, afin de récolter des fonds pour l’extension de la Maison paroissiale, avec la messe de rentrée et une animation musicale durant l’après-midi du dimanche. Le Père Dominique a demandé à Sylvie et Arnaud, membres de l’EAP, de nous expliquer.

 

Le brocabrac de la rentrée

70a0e6ab-5a7b-4c4f-97f6-3821d4e031f2.JPGD. Fontaine - Comment as-tu eu cette idée de lancer une brocante ?

Sylvie Leleu – J’avais déjà organisé des brocantes dans d’autres paroisses et j’avais remarqué que ça aidait beaucoup à l’animation de la paroisse, et qu’au fil des années ça marchait de mieux en mieux. Comme nous continuons à chercher des fonds pour l’extension de la Maison paroissiale, dont la construction va enfin commencer dans quelques mois, j’ai pensé que ce serait un bon moyen.

Je suis ravie des dons que les paroissiens nous ont apportés. Nous aurons une brocante de qualité. Nous avons reçu des bijoux, du matériel de sport, de la très belle vaisselle, de beaux bibelots, des jouets, de l’électroménager, des livres, des vêtements, etc. Il y a de quoi satisfaire tout le monde.

DF : As-tu fait cela toute seule ?

SL : Oh non, il y a toute une équipe qui aide à trier et préparer les objets. Des gens que je ne connaissais pas sont venus aider ou se proposent pour installer et tenir les stands. Je suis contente car ça crée des liens nouveaux entre paroissiens.

DF : Comment cela va-t-il se passer ?

SL : Le « Brocabrac » sera ouvert le samedi de 14h à 18h et le dimanche de la fin de la messe à 18h. On occupera le parvis de l’église et les deux parkings, il y aura donc de l’espace pour respecter les distances. On mettra du gel sur chaque table : les gens devront se laver les mains avant de toucher les objets. On fera vraiment attention à respecter les mesures de sécurité. On aura la possibilité de se restaurer, grâce à un barbecue, les scouts prépareront des crêpes. On invite ceux qui le veulent à faire et offrir des gâteaux. Et si c’est un succès, pourquoi ne pas créer une tradition pour la suite ?

L’animation musicale du dimanche après-midi

DF : Je me souviens que tu m’avais parlé de cette idée il y a déjà longtemps.DSC00755_groupeJazz.JPG

Arnaud Ayina : Oui, j’en rêve depuis un moment. A Bussy, nous sommes des chrétiens joyeux. Dans nos messes, la musique et les chants sont très importants et nous permettent de dire à Dieu et aux autres notre joie d’être chrétiens et de pouvoir vivre une vraie communauté. Dans la crise sanitaire actuelle, on a vraiment besoin de retrouver des moments de joie communicative. Mon idée c’est de prolonger l’Eucharistie par la musique et le chant. Certains, dont beaucoup de jeunes, aiment jouer de la musique, d’autres chanter, d’autres communier à la musique en l’écoutant.

DF : Comment cela va-t-il se passer ?

AA : Après la fin de la messe, nous continuerons à rester ensemble dans une ambiance festive. On aura un micro ouvert : Tous ceux qui le voudront pourront pousser une chanson, ou en proposer. On improvisera l’accompagnement. Il y aura aussi des musiciens et animateurs de chants qui pourront intervenir dans les temps morts. On pourra librement rester écouter dans l’église, faire un tour au brocabrac ou aller manger une saucisse ou une crêpe, etc.

Et si ça marche bien, comme pour la brocante, je serais heureux que cette expérience se renouvelle dans les prochaines années.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !brocante.jpg

Week-end 12-13 - Rentrée paroissiale.

Brocante (14h-18h samedi, 9h-18h dimanche).

Animations musicales dans l'église dimanche après-midi.

 

Mercredi 2 septembre
Samedi 5 Septembre
Mercredi 9 septembre
Inscriptions au caté et aumônerie-collège-lycée
de 10h à 12 h , de 15h à 17h à NDV

Jeudi 10 septembre
Réunion des EDC
(Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens)
à 20h

Equipe de proximité de Collégien
à 20h30 à l'église

Samedi 12 septembre
Session diocésaine
Formation des animateurs d'Aumônerie
départ Bussy 8h

Samedi 12 septembre
Inscriptions au caté et aumônerie-collège-lycée
de 10h à 12 h , de 15h à 17h à NDV

Vendredi 18 septembre
Rentrée aumônerie 6eme
de 19h-21h

Samedi 19 septembre
Réunion du groupe Regain (personnes séparées ou divorcées)
à 20h

Week-end 19-20 septembre
Journées européennes du Patrimoine
(Eglises ouvertes cf NDV Info page 2)

Dimanche 20 septembre
Concert de l'association Amici d'Italia
Eglise St. Georges (Bussy village)
de 16h à 17h30

Vendredi 25 septembre
Rentrée Aumônerie 5ème
de 19h à 21h

Samedi 26 septembre
Rentrée du groupe Scout
de
17h30 à 20h à NDV

Confirmation des adultes à la cathédrale de Meaux
à 19h

Dimanche 27 septembre
1ères Communions
à 11h lors de la messe à NDV

Jeudi 1er octobre
AG de l'Association des Parents de l'Aumônerie (APEABE)
à 20h30 à NDV

Vendredi 2 octobre
Rentrée Aumônerie 4ème-3ème
de 19h à 21h

Samedi 3 octobre
Rentrée Aumônerie lycée
de 19h à 21h


Horaires des messes

Les messes en semaine :
Mardi et jeudi 19 h 00 N.D. du Val
Mercredi 18 h 30 N.D. du Val
Chaque vendredi à 12h15
En période scolaire :
Centre Scolaire Maurice Rondeau
Hors période scolaire :
Oratoire Notre Dame du Val

Adoration eucharistique:
Jeudi 19 h 30 N.D. du Val
Vendredi 15 h N.D. du Val

SEPTEMBRE

Samedi 5
18 h 30 Saint-Thibault

Dimanche 6
9 h 30 Gouvernes
11 h 00 N.D. du Val

Fête de la Nativité de Marie
Mardi 8
19 h 00 N.D. du Val

Week-end de rentrée paroissiale
Samedi 12
18 h 30
Montévrain

Dimanche 13
9 h 30
Pas de messe
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 19
18 h 30 Collégien

Dimanche 20
9 h 30
Pas de messe
10 h 30 N.D. du Val

Samedi 26
18 h 30 Ferrières en Brie

Dimanche 27
9 h 30
Bussy-Saint-Martin
11 h 00 N.D. du Val
1ères Communions

 

OCTOBRE

Samedi 3
18 h 30 Saint Thibault
1ères Communions

Dimanche 4
11 h 00 N.D. du Val
Messe de rentrée de l'Aumônerie
Professions de Foi

Samedi 10
18 h 30
Montévrain
1ères Communions

Dimanche 11
11 h 00 N.D. du Val
Messe de rentrée du caté
avec 1ères Communions

 

______________________________________________________________________________________________________________________

Un temps pour prierfun%c3%a9raille.JPG

« Pourquoi avez-vous peur ?

N’avez-vous pas encore la foi ? ».

Le début de la foi,
c’est de savoir qu’on a besoin de salut.
Invitons Jésus dans les barques de nos vies.
Confions-lui nos peurs, pour qu’il puisse les vaincre.

Voici la force de Dieu : orienter vers le bien
tout ce qui nous arrive, même les choses tristes.
Nous avons une espérance : par sa croix,
nous avons été rénovés et embrassés
afin que rien ni personne ne nous sépare
de son amour rédempteur.

Le Seigneur nous exhorte de sa croix
à retrouver la vie qui nous attend,
à regarder vers ceux qui nous sollicitent,
à renforcer, reconnaître et stimuler
la grâce qui nous habite.

Embrasser la croix, c’est trouver le courage
d’embrasser toutes les contrariétés du temps présent,
en abandonnant notre soif de possession,
pour faire place à la créativité
que seul l’Esprit est capable de susciter.
Étreindre le Seigneur pour embrasser l’espérance,
voilà la force de la foi,
qui libère de la peur et donne de l’espérance.

Je voudrais vous confier tous au Seigneur,
par l’intercession de la Vierge,
étoile de la mer dans la tempête.
Que descende sur vous,
comme une étreinte consolante, la bénédiction de Dieu.
Seigneur, bénis le monde,
donne la santé aux corps et le réconfort aux cœurs.
Et nous, nous nous déchargeons sur toi
de tous nos soucis, car tu prends soin de nous.


 

En cette rentrée ;
cette méditation sur la tempête apaisée
par le Pape François le 27 mars dernier,
seul sur la place St Pierre,
peut nous aider dans notre prière personnelle
et en groupes.

______________________

N’ayez pas peur"
(Matthieu 28-5)
_____________________