Notre-Dame du Val Info Avril 2021

DSC_9548.JPG

Pâques 2020 durant le premier confinement

 

EDITO 

Pâques 2021: la vie nouvelle entre en travail

"Le travail a commencé": un jeune futur papa m'annonçait ainsi l'imminent accouchement du bébé par sa jeune compagne. Je me suis rappelé que "le travail" c'est ce moment où la nouvelle vie qui a grandi dans le sein de sa mère est prête, et que le bébé s'élance pour naître. Quel travail en effet ! Et quelle nouveauté !

Pâques, c'est aussi une "vie nouvelle qui entre en travail". La passion du Christ et sa résurrection selon les Ecritures est une vie nouvelle qui passe par le travail douloureux de la Croix, et qui sort victorieuse dans la lumière du matin du premier jour. Christ est Ressuscité, et la Vie Nouvelle qu'il nous offre est un travail d'accouchement que nous voyons dans nos vies de baptisés. Chaque année, les nouveaux chrétiens de Pâques, femmes et hommes déjà adultes, ou enfants et jeunes, ou bébés, nous donnent à voir ce travail qui en nous, les anciennement baptisés, se continue encore.

Cette année 2021, l'expérience de la naissance d'une Vie Nouvelle, c'est aussi le souhait de dépasser ensemble la crise sanitaire. Et une fois qu'elle sera derrière nous, d'affronter ensemble le "travail" de dépasser la crise économique, commerciale et éducative qui a découlé de la pandémie. Dans ce numéro de Notre Dame du Val Info, vous trouverez un appel à créer des conditions d'entourage et d'espoir pour celles et ceux d'entre nous qui passeront par la perte d'emploi, ou par le travail partiel, ou par des changements qui secouent leurs métiers, etc. et à réussir à nous organiser pour cela à notre niveau.

Nous croyons que le Christ est ressuscité. Il inaugure une Vie Nouvelle qu'il nous partage généreusement. Nous croyons aussi à la résurrection collective de notre société, appelés à sortir ensemble de la pandémie. Alors, pour cette Vie d'après, mettons notre confiance dans le Premier-Né qui ouvre la route pour ses sœurs et ses frères.

Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité.

 Père Michel Besse

 

 

 

 

Portons ensemble les difficultés actuelles de l’emploi et du travail

 

Une lettre des évêques sur la pédophilie

 

  Un livre du pape François pour le temps de l'épidémie  

  livre.jpg   L'aumônerie en visio 


 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

Portons ensemble les difficultés actuelles de l’emploi et du travail

Une initiative dans notre paroisse : « Entourage-Chômage-Espérance »


Dimanche 27 mars, l’équipe de la Mission de France est intervenue à la messe pour proposer à la paroisse un projet, celui de nous préoccuper ensemble des difficultés d’emploi et de travail que nous vivons ou voyons vivre autour de nous. Voici ce qui a été dit.

chomage%200.JPGDepuis le début de la crise sanitaire, les difficultés du travail et de l’emploi nous touchent : le chômage partiel, le télétravail (avec du positif … et du négatif), les difficultés de travail renforcées pour les familles monoparentales, etc.
Nous entendons parler de Roissy-Orly, de Disney, de la restauration, du spectacle et de la logistique, où malgré les aides de l’Etat, il a des destructions d’emplois, des plans sociaux.
Il y a aussi des signes d’espérance et de solidarité économique, comme la loi votée l’an passé pour les territoires Zéro Chômeurs Longue Durée. Nous voyons aussi des métiers nouveaux : services à la personne, emplois de la transition écologique, les biotech prometteurs.
Mais ces signes d’espoir sont loin de proposer l’équivalent des destructions des emplois dignes que les dernières années ont connu. Des personnes sont poussées à devenir auto entrepreneurs, dans des métiers incertains, avec les chances et les risques que cela comporte.
La crise sanitaire a poussé des salariés à être en télé-travail, enfermés chez eux, ce qui donne un bon résultat sanitaire en ce qui concerne le virus. Grâce aux aides de l’Etat, la continuité salariale a pu se poursuivre. Mais on constate un isolement des salariés, des détresses psychologiques. Certains d’entre nous le vivent au quotidien.
Des salariés ont la chance de voir encore leur salaire arriver chaque mois, mais ils perdent des repères relationnels, psychiques, et humains tout simplement, ce qui provoque des difficultés et des crises. D’autres vivaient de petits boulots ou d’entraide et n’ont plus rien.

Comme croyants, pour nous, l’essentiel c’est la personne.

La richesse, c’est l’être plus que l’avoir, chacun de nous, et nous tous ensemble. C’est notre équilibre et notre santé intérieure, morale. Pouvoir continuer à espérer en l’autre et en l’humanité.
C’est pourquoi, lorsque nous mêmes, nos proches, nous passons par des périodes de changement, de perte d’emploi, de transition vers d’autres emplois, nous croyons qu’il y a un besoin d’être entourés par des gestes d’attention, de solidarité, de présence et de dialogue.
Nous ne sommes pas Pôle emploi. Nous ne sommes pas, comme chrétiens, des spécialistes des ressources humaines. Mais pour que la flamme de l’espoir reste allumée, il y a besoin de cet entourage : rencontrer même par une conversation téléphonique, se promener et échanger avec d’autres, garder du réseau, cela compte.
C’est pourquoi nous souhaitons nous inscrire dans un projet porté par le Secours Catholique, le Comité Chrétien de Solidarité avec les chômeurs, Solidarités Nouvelles contre le Chômage (SNC), ATD Quart Monde et 20 autres associations. Ceci afin de créer une affaire humaine de solidarité, de proximité et d'entourage entre ceux qui traversent des difficultés professionnelles du fait de la crise sanitaire et ceux qui les soutiennent, avec l'idée de les relier à d’autres qui trouvent des solutions locales, humaines et encourageantes.

Créons des espaces d’encouragement

Nous proposons de créer dans notre Pôle missionnaire de Bussy-Lagny des « entourages d’encouragement » pour que chaque personne qui traverse cette crise puisse trouver un lien humain lui permettant de garder l’espoir.
« Viens me donner un coup de main sur telle chose, et moi je te rends le service de gagner quelques nouveaux contacts qui permettent un jour de déboucher sur de nouvelles possibilités, de l’emploi, des relations qui permettent de retrouver la « gnaque » pour la recherche d’emploi.»
Nous souhaitons élargir ces groupes de partage et de soutien aux personnes qui ont un travail mais sont confrontées à la souffrance au travail, aux difficultés psychologiques du télétravail, aux parents isolés qui doivent assurer seuls l’éducation des enfants et la rentrée d’argent pour les nourrir.
Nous voudrions proposer à ceux qui le souhaitent une première rencontre en avril, pour parler de la manière dont nous pourrions créer des espaces d’entourage, des groupes de paroles, des espaces de recherche de l’espérance dans les situations difficiles de beaucoup autour de nous. Et nous souhaitons porter tout cela encore davantage dans notre prière communautaire .

 

 

Une rencontre de prière et de partage pour lancer ce projet

Une rencontre aura lieu le samedi 17 avril de 10h à 12h à Notre Dame du Val. Il y aura des moments de prière, des temps de partage pour écouter les uns et les autres, pour créer de petits groupes ou organiser des accompagnements individuels, pour lancer des initiatives que vous aimeriez mettre en œuvre.
Une telle rencontre rentre dans la vie du culte qui continue à être autorisé par les pouvoirs publics. L’église est suffisamment grande pour que les gestes barrière puissent être correctement respectés.
Si certains ne peuvent pas venir en présentiel mais veulent participer à cette rencontre en visio, merci de contacter le Père Michel (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou le Père Dominique (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)


 

 « Si un membre du Corps souffre, tous les membres partagent sa souffrance »

Il y a quelques mois, le Père Dominique et le Père Michel avaient écrit cette méditation, qui a été partagée aux prêtres du diocèse et plus largement.  

 

chomage%200bis.JPGNous savions qu’une crise de l’emploi allait être engendrée par la crise sanitaire et ses conséquences sur l’économie. De nombreuses personnes vont se trouver au chômage, en particulier des personnes qui avaient un emploi précaire, mais aussi des salariés dont les perspectives d’emploi étaient positives avant la pandémie.
Nous voulons surtout mettre en avant une dimension qui n’est pas assez prise en compte dans notre société, c’est la dimension spirituelle.
Pour tous, croyants ou non, membres d’une religion ou pas, cette dimension spirituelle est fondamentale : C’est ce qui nous fait nous lever le matin pour affronter les épreuves quotidiennes, c’est cette source au fond de nous qui produit le courage de vivre. Elle s’exprime dans les liens noués avec les autres, mais aussi dans le retour sur soi, la méditation ou la prière.
Les liens familiaux, amicaux, sociaux sont une ressource essentielle pour les personnes, encore plus nécessaire quand elles rencontrent le chômage ou des difficultés dans leur travail.
L’intériorité est aussi une ressource essentielle, mais elle peut être remise en cause par le drame personnel que représente le fait de tomber dans le chômage.
C’est pourquoi il nous semble important que les chrétiens se mobilisent pour proposer aux personnes qui vont se trouver privées d’emploi la possibilité de vivre une vraie fraternité. Nous en avons parlé avec nos amis de l’Esplanade des Religions.

Créer des groupes de parole

Les personnes au chômage ou en difficulté professionnelle pourraient se retrouver, entre elles et avec des personnes en situation d’emploi et des retraités. Elles pourraient vider leur sac, exprimer leurs craintes et leur abattement, mais aussi leur résilience et les solutions qu’elles trouvent. Un temps de prière avec un partage d’évangile permettrait de faire apparaître la capacité de l’Evangile à redonner force et espérance, comme le faisait Jésus sur les routes de Palestine.
Ces groupes pourraient aussi se retrouver pour des randonnées, du jogging, des loisirs, des activités de solidarité, qui permettent de garder un rythme et une vie sociale.

Créer des groupes d’entraide

Pourraient se créer des groupes pour soutenir des personnes privées d’emploi dans leur recherche d’un travail, dans leur désir d’une réorientation professionnelle, dans l’aide à leur famille et leurs enfants. Il pourrait y avoir aussi des parrainages par des personnes qui ont connu le chômage.

Intégrer les questions du travail dans la liturgie

Cette réalité qui va toucher aussi des paroissiens et des membres de leurs familles (enfants et petits enfants) demanderait à être intégrée dans la liturgie dominicale. Les groupes de paroles pourraient préparer parfois la prière universelle. On pourrait mobiliser les groupes de prière de la paroisse à ces intentions. Pourquoi pas des chaînes de prière pour les personnes au chômage ?

Il s’agit donc de vivre une spiritualité de la traversée d’une épreuve en vue d’une nouvelle étape. Une spiritualité qui creuse dans les ressources de l’Evangile pour retrouver l’estime de soi, pour assumer une chute dans l’échelle sociale, pour vivre l’épreuve comme disciple de Jésus, pour repartir de l’avant, pour sentir « la fraternité qui existe dans le Christ » (Phi 2, 5) en faisant l’expérience de la vie dans le Corps du Christ. L’épreuve de cette crise peut nous faire découvrir le Corps du Christ de façon plus concrète, comme un corps vivant (bien au-delà des limites des communautés d’Eglise) où nous sommes « tous frères », selon le titre de la dernière encyclique du pape François.

Cette épreuve sanitaire qui nous touche tous comme une épée de Damoclès, et cette épreuve du chômage et des transformations du travail, qui touche et va toucher tous les milieux professionnels, peuvent nous ouvrir à une nouvelle solidarité. Comme le dit St Paul : « Si un membre du Corps souffre, tous les membres partagent sa souffrance » (1Co 12,26).

 

 

Une lettre des évêques sur la pédophilie 

Par le Père Dominique Fontaine 


Les évêques de France ont écrit le 25 mars une longue lettre aux catholiques à propos de la pédocriminalité dans l’Eglise. En voici un résumé. Vous pouvez la retrouver en intégralité sur le site du diocèse (catho77.fr). N’hésitons pas à en parler entre nous.
 
 

p%c3%a9dophilie2.jpg« Peut-être avez-vous été victime ou témoin de faits d’agression ou de mauvais comportements de la part de clercs, de religieux ou de religieuses. Soyez sûrs de notre détermination à tout faire pour recevoir les témoignages, comprendre ce qui s’est passé, agir pour la justice et mettre en œuvre les mesures de prévention nécessaires. Peut-être n’avez-vous connu que des prêtres qui vous ont donné de la joie et de la confiance et des religieux et religieuses dont l’exemple, présent ou dans votre mémoire, vous réjouit et vous stimule encore.
Des prêtres ont abusé de leur position sacramentelle pour exercer une emprise sur des jeunes et parfois leur faire subir des violences sexuelles. Ces faits sont avérés et indéniables. Ces actes ont été trop nombreux pour n’y voir que la part d’horreur commise par quelques individus pervers. Recensés sur une longue période, nous devons reconnaître qu’il y a là un fait social qui doit être regardé avec lucidité. Nous devons mobiliser nos forces, nos énergies, notre intelligence et notre volonté, pour créer une culture où de tels drames ne soient plus possibles, pour faire de l’Église une « maison sûre » selon l’expression du Pape François.

L’ampleur du traumatisme

Nous avons découvert l’ampleur du traumatisme. Des vies entières ont été bouleversées. L’impossibilité de faire mémoire nous permet de mieux comprendre pourquoi la parole advient parfois très tardivement et douloureusement. Grâce à des personnes courageuses et des associations, des adultes qui avaient été victimes enfants ou adolescents ont pu révéler leur histoire.
Nous, évêques, reconnaissons que nos prédécesseurs n’ont pas toujours été assez attentifs au sort des enfants agressés. Sans prétendre que nous aurions fait mieux en leur temps, l’Évangile que nous prêchons nous avertit que le scandale devant Dieu n’est pas la perte de réputation d’une personne ou d’une institution mais le fait de faire tomber, d’abîmer un « petit » et de l’empêcher d’avancer vers la bonté du Père. Nous implorons humblement pardon.

La lumière apportée par le témoignage des victimes

Souvent, elles n’ont pu parler ou n’ont pas été écoutées, parce que leur agresseur était estimé, voire vénéré, par leurs parents ou leur entourage, par la communauté chrétienne. Témoigner de ce qu’elles ont subi est extrêmement courageux et exigeant. Ceux et celles qui s’y risquent ont droit à notre admiration et notre gratitude. Dénonçant des faits commis dans l’Église et par des ministres de l’Église, elles rendent à l’Église un immense service : celui de pouvoir faire la lumière sur des ténèbres qui l’habitent, qu’elle transportait sans le savoir ou sans vouloir le reconnaître, et regarder cela en face. Les modes d’exercice du ministère sacerdotal et épiscopal ainsi que le discours qui les soutient doivent être passés au crible et renouvelés.

Nos décisions

Nous avons pris des décisions, pour travailler sur la mémoire à garder de ces faits et sur la manière dont ceux et celles qui ont été agressés ont pu survivre ; pour développer les mesures de prévention nécessaires ; pour recenser les étapes à suivre dans le traitement d’une plainte et accompagner les clercs accusés puis, le cas échéant, condamnés ou innocentés ; pour mettre au point le secours financier qui va être proposé aux personnes victimes, afin de les aider dans leur reconstruction ; pour améliorer la formation initiale et continue des prêtres et de tous les acteurs pastoraux, surtout ceux et celles qui travailleront auprès des jeunes.
Vous prenez avec nous la mesure du phénomène tel que nous l’avons découvert et compris. La conversion exigée nous offre des occasions de réfléchir sur nos modes de fonctionnement en diocèses, en paroisses, dans nos communautés et mouvements. Nous devons nous interroger sur les possibilités de dérives, d’emprise, d’abus, de maltraitances et vérifier qu’il existe des supervisions, des contrôles, des regards tiers, et la possibilité de la correction fraternelle entre nous.

N’oublions pas d’intercéder pour les personnes victimes et de demander le secours de Dieu pour son Église.

 

Recyclage des piles usagées

Vous pouvez désormais apporter vos piles usagées à Notre Dame du Val, elles seront données au Lions Club de Bussy Marne la Vallée qui s'occupera de les vendre à un éco-organisme pour leur recyclage et permettra ainsi de financer les vacances d'enfants défavorisés.

Une belle action pour les enfants et pour la planète, donc un nouveau petit pas pour notre défi Eglise verte.

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

 

LIVRE     Un livre du pape François pour le temps de l'épidémie

Par Jean Dupuis

 

livre.jpgCe livre intitulé « Méditations dans l’épreuve, homélies durant le temps d’épidémie 2020 » (Ed. Bayard, novembre 2020) regroupe les homélies et messages prononcés tous les jours par le Pape François du 9 mars au 14 mai 2020 pour soutenir les fidèles pendant la première vague de la Covid 19. Cette période était aussi celle du Carême et de Pâques.
François nous invite à garder confiance en Dieu qui nous aime avec son cœur de Père, un Père qui nous relève toujours et ne demande qu'à nous étreindre.
Dieu nous a envoyé son Fils qui s'est fait serviteur. Il est mort sur la Croix après avoir lavé les pieds de ses compagnons. En ce temps de pandémie, demandons la grâce de vivre pour servir. Le service est la condition pour entrer dans le Royaume des Cieux : nous serons jugés sur notre attention à ceux qui souffrent. Répondons à la pandémie par l'universalité de la prière, de la compassion et de la tendresse.
Prions l'Esprit Saint de nous donner la persévérance, le courage et la franchise de la foi. Qu'il nous protège contre « l'esprit d'acédie », cette dépression qui s'attaque à notre vitalité spirituelle.
Quand l'obscurité nous guette, disons à Jésus : « Reste avec nous », comme les disciples d’Emmaüs.
Dans les tempêtes de la vie, confions-nous à lui. Avec lui à bord, nous ne ferons pas naufrage.
Dans son message « urbi et orbi » du jour de Pâques (12 avril 2020), François appelle le monde opprimé par la pandémie à écouter la voix de l'Eglise qui proclame : « le Christ, notre espérance, est ressuscité ! ». C'est une autre contagion qui se transmet de cœur à cœur : la contagion de l’espérance. La résurrection du Chist est la victoire de l'amour sur la racine du mal !
François nous met en garde contre tout ce qui nous sépare de Dieu et de notre prochain : l'amour des richesses, des vanités et du pouvoir, la rigidité, le dogmatisme, l’attitude cléricaliste. Il fustige les bavardages et commérages, qu'il appelle des « harcèlements sociaux ». On sent que ces déviations le font souffrir.
Un signe propre à François : chaque homélie est ouverte ou terminée par une formule affectueuse : « Chers frères et sœurs bonjour, bonsoir, bon déjeuner, bon dîner, je vous remercie de m'avoir permis d'entrer dans vos maisons...» Il ajoute parfois : « Dites à ceux qui souffrent que le pape est proche et prie pour que le Seigneur nous délivre du mal ». Et souvent aussi : « Priez pour moi » !
Voici les enseignements (ou plutôt : les encouragements) d'un pape exigeant et proche à la fois qui s'adresse aux chrétiens comme à ses frères aimés.

NB : Au moment où je rends compte de ce livre un autre ouvrage vient de paraître : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N'avez-vous pas la foi ? » qui publie le texte de la bénédiction exceptionnelle Urbi et Orbi du 27 mars 2020 prononcée devant la place St Pierre déserte. On n'a jamais fini de recueillir la parole du pape François !

 

 

La brocante de la paroisse revient les samedi 8 et dimanche 9 mai 2021 brocante1.png

La brocante de septembre dernier a été un tel succès et une telle fête, malgré la période difficile, que nous avons hâte de renouveler l’événement avec les beaux jours du printemps.
Retenez sur vos calendriers le week-end du 8 et 9 mai : nous vous attendons nombreux mais respectueux des distances sociales, pour chiner de bonnes affaires.
A partir du 20 avril et uniquement sur RDV, vous pourrez apporter vos dons en bon état.
N’hésitez pas à contacter Sylvie au 06 11 86 11 72.

Nous avons besoin de :
- Vêtements, exclusivement d’été, lavés et repassés,
- Matériel de sport, exclusivement d’été,
- Jouets et jeux complets,
- Matériel de puériculture,
- Vaisselle,
- Bibelots de décoration,
- Petits mobiliers

- Pour les objets volumineux ou les meubles, nous vous demandons de nous apporter des photos et un texte détaillé de l’article car nous n’avons pas la possibilité de stocker.
Nous lançons également un appel aux bonnes volontés pour tenir un stand durant le week-end, pendant minimum 4 heures d’affilées sur des plages horaires bien identifiées.
Les bénéfices de cette brocante serviront pour financer les travaux de la Maison paroissiale. Si le couvre-feu est levé, une nuit de prière sera organisée de 21h à 7h du matin à la paroisse, d’avance un grand merci pour votre générosité et votre soutien

Elise et Sylvie

  

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

Tous les moyens sont bons pour se réunir au nom de Jésus :
Vivre sa foi depuis un an comme animatrices de jeunes

Propos recueillis par le Père Michel Besse 

 

En Aumônerie des Collèges, et au service de la pastorale du Collège Rondeau de Bussy, les animatrices ont traversé cette année avec les jeunes qui leur avaient été confiés par leurs parents. Confinements, réunions à distance, et même prière par ordinateur ! Imagination et inventivité ont été au rendez-vous… mais il leur tarde de vivre des retrouvailles bien méritées !

Quatre animatrices ont répondu à nos questions.

Michel Besse : La pastorale en période de confinement, en visio, en petits groupes, c'était nouveau pour toi ?

Vanessa Oukas (Coll. Lycée Rondeau) : Au premier confinement, c’était tout nouveau de réaliser la pastorale en distanciel.

Jeanne d’Arc Logona (Aumônerie 5èmes) : En effet, faire les rencontres en visio c’est nouveau pour moi.

Carolina Flores-Bellarbre (Aumônerie 5èmes) : J'ai découvert les rassemblements en visio pendant le confinement de 2020. Jeanne D'Arc et moi avons fait la première réunion des 5èmes en novembre dernier.

Sylviane Amandé (Aumônerie 3èmes) : Oui c’était une première pour moi l’aumônerie en visio.

M. B. : Quels nouveaux aspects de la foi as-tu découvert chez tes jeunes en cette période ?

V.O. : J’ai découvert l’entraide, la solidarité ; comme ce jeune qui m’a dit qu’il devait s’occuper de sa camarade de classe car ses parents étaient soignants, qu’ils s’occupaient des malades, et que donc lui devait aider son amie à ne pas rester seule. Il l’a donc invité à passer le confinement chez lui en famille.

J.A.L. : Les jeunes sont toujours aussi motivés et très investis. Quels que soient les moyens utilisés pour rester en communication et en union, ils sont plus que déterminés à suivre leur chemin.

C.F.B. : Je suis agréablement surprise par la réponse des jeunes, ils ont une capacité d'adaptation incroyable. Ils prefèreraient avoir des réunions en présentiel comme avant, cependant ils sont là et participent à cet échange.

S.A. : Par rapport aux thèmes abordés, ils continuent à vivre leur foi à leur façon malgré la crise. Pour ceux qui l’ont exprimé, ils ont su faire la part des choses entre la foi chrétienne et les situations de la vie (relations familiales, amicales...) puisqu’ils connaissent la Parole de Dieu : Savoir ce qui est bien et mal et adapter leur attitude en fonction.

M. B. : Comment as-tu trouvé de nouvelles manières de partager ta foi avec eux ?

V.O. : En visio, le fait de parler permet de transmettre la Parole, mais aussi d’écouter plus. En cette période si particulière, nos jeunes ont besoin de s’exprimer, sur leurs angoisses, leurs craintes. L’écoute est encore plus forte, le partage des valeurs chrétiennes aussi.

J.A.L. : Il n’y a pas de manière particulière. Cela se fait naturellement.

C.F.B. : En visio nous avons trouvé une nouvelle voie pour partager la foi. Les jeunes sont chez eux, peut-être plus détendus et réceptifs aux échanges. Tous les moyens sont bons pour se réunir au nom de Jésus.

S.A. : En visio ce n’est pas si évident avec de forts problèmes techniques et puis il faut les motiver. En s’appuyant sur le manuel et les vidéos, l’échange passe par l’écoute. C’est intéressant car ils ont des choses à dire quelques fois surprenantes.

M. B. : Lorsque les activités redeviendront possibles, qu'est-ce que tu rêves de faire avec les groupes et classes pour se retrouver ?

V.O. : Cela va sembler étrange, mais des jeux collectifs où chacun pourra se prendre par la main et emmener son prochain sur le chemin de la vie où les rires purs des enfants prendront le dessus, ce sera sans doute ce que nous ferons. Puis nous partagerons ce bonheur auprès des plus malheureux avec des actions solidaires.

J.A.L. : Partager dans un premier temps leur ressenti par rapport aux rencontres par visio et rattraper le temps perdu en faisant des activités mettant en valeur la foi et notre vie quotidienne.

C.F.B. : J'aimerais bien partager un moment d'adoration du Saint Sacrement avec les jeunes et faire un pique-nique !

S.A. : Réaliser une activité en plein air ou une activité manuelle pour renforcer cette cohésion qui était déjà bien présente au début mais qui s’est hélas affaiblie avec la situation sanitaire actuelle.

 

 

Une formation des Scouts de France à Notre Dame du Val                                  SCOUTISME

 

scouts.png

 

Le samedi 27 mars dernier, Notre Dame du Val a accueilli une formation des compagnons Scouts de France de Seine et Marne Nord : Noisiel, Val d'Europe, Lagny, Conches, Dammartin, et bien sûr les Compas de Bussy.

Au programme, les préparatifs des activités de l'été, en camps en autonomie, mais surtout beaucoup d'amitié scoute.

 

 

 

 

 ______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !chomage%201.JPG

RENCONTRE
DE PRIERE ET DE PARTAGE
SUR LES QUESTIONS
DU TRAVAIL ET DU CHOMAGE

Samedi 17 avril de 10hà 12h
à Notre Dame du Val
(possibilité de la suivre en visio)

 

Jeudi 8 avril
RENCONTRE EN VISIO DE L’ÉQUIPE DES ENTREPRENEURS ET DIRIGEANTS CHRÉTIENS (EDC)
à 20h30

Dimanche 11 avril
JOURNÉE DE PRÉPARATION AU MARIAGE
de 9h00 à 17h00 à NDV

Mardi 13 avril
RÉUNION DU GROUPE ESPÉRANCE ET VIE (VEUVES ET VEUFS)
à 14h30 à NDV

Mercredi 14 avril
RENCONTRE DES BÉNÉVOLES DU SECOURS CATHOLIQUEà NDV à 16h15

Samedi 17 avril
RENCONTRE DE PRIÈRE ET DE PARTAGE SUR LES QUESTIONS DU TRAVAIL ET DU CHÔMAGE
de 10h à 12h à NDV

Lundi 3 mai
RÉUNION DE L'ÉQUIPE D'ANIMATION PASTORALEà 20h30 en visio

Mardi 4 mai
ÉQUIPE DE PROXIMITÉ DE MONTÉVRAIN
à 20h30

Samedi 8 et dimanche 9 mai
BROCANTE DE LA PAROISSE SUR LE PARVIS DE NOTRE DAME DU VAL
Nuit de prière si le couvre feu est levé

 

 

LOGO2.jpg


Accueil - Écoute – Accompagnement le jeudi de 15h à 17h00
sur rendez-vous

Contact : 07 57 40 91 47

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Horaires des messes    

 

Les messes en semaine :
Mardi, mercredi et jeudi
17 h 00 N.D. du Val
Vendredi
12h15 N.D. du Val

 

AVRIL

Lundi 5
11 h 00 Chanteloup
(inauguration de la mosaïque de la résurrection)

Samedi 10
17 h 30 Montévrain

Dimanche 11
9 h 30 Bussy Saint Martin
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 17
17 h 30 Collégien

Dimanche 18
9 h 30 Guermantes
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 24
11 h 00 Bussy Village
Fête de la Saint Georges

Dimanche 25
9 h 30 Gouvernes
11 h 00 N.D. du Val

 MAI

Samedi 1er
15 h 30 N.D. du Val
(Communauté Tamoule)

17 h 30 Ferrières

Dimanche 2
9 h 30 Chanteloup
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 8
17 h 30 Saint-Thibault

Dimanche 9
9 h 30 Conches
11 h 00 N.D. du Val

 

Attention
Ces horaires peuvent être modifiés
selon les directives gouvernementales

 

______________________________________________________________________________________________________________________ 

Notre Dame du Val Info - EGLISE CATHOLIQUE - PAROISSE DU VAL DE BUSSY

Bussy Saint Georges – Bussy Saint Martin – Chanteloup – Collégien – Conches – Ferrières en Brie – Gouvernes – Guermantes – Montévrain – Saint Thibault des Vignes

Prêtres : Dominique Fontaine, Michel Besse.

Rédaction : Directeur de la publication : Dominique Fontaine - Coordination : Cong-Dong Le - Rédacteurs : Luigi Changivy, Jean Dupuis, Cong-Dong Le, Pascal Legrosse, Patrick Mannier, Jean-Michel Mazerolle, Marie-Pia Baillot d'Estivaux - Mise en page : Marie-Noëlle Bijard - Maquette : Nicolas Rochereau - Site internet : Jean-Claude Samou, Joël Viey.

33, Bd Thibaud de Champagne - 77600 Bussy-Saint-Georges

Tél : 01 64 66 39 92 – www.notredameduval.fr - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 

______________________________________________________________________________________________________________________

 Un temps pour priereau2.JPG

 

Par ta puissance invisible, Seigneur,
tu accomplis des merveilles dans tes sacrements
et au cours de l’histoire du salut
tu t’es servi de l’eau, ta créature,
pour nous faire connaître la grâce du baptême.
Dès les commencements du monde,
c’est ton Esprit qui soufflait sur les eaux
pour qu’elles reçoivent en germe la force qui sanctifie.

Par les flots du déluge,
tu annonçais le baptême qui fait revivre,
puisque l’eau y préfigurait également
la mort du péché et la naissance de toute justice.

Aux enfants d’Abraham tu as fait passer
la Mer Rouge à pied sec
pour que le peuple délivré de la servitude
préfigure le peuple des baptisés.

Ton Fils bien-aimé,
baptisé par Jean dans les eaux du Jourdain,
a reçu l’onction de l’Esprit Saint.
Lorsqu’il était en croix,
de son côté ouvert il laissa couler du sang et de l’eau.
Et quand il fut ressuscité, il dit à ses disciples :
« Allez, enseignez toutes les nations,
et baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. »

Maintenant, Seigneur,
regarde avec amour ton Eglise
et fais jaillir en elle la source du baptême.
Que l’Esprit Saint donne, par cette eau,
la grâce du Christ, pour que l’homme,
créé à ta ressemblance, y soit lavé par le baptême
des souillures qui déforment cette image,
et renaisse de l’eau et de l’Esprit
pour la vie nouvelle d’enfant de Dieu.
Amen

Cette belle prière de la messe de Pâques
a été prononcée sur les six adultes
qui ont été baptisés.
Relisons-la pour méditer sur notre propre baptême.

__________________________________ 

Réveille les sources de l’eau vive,
Qui dorment dans nos cœurs."

 __________________________________

 


 

© photo Marie-Noëlle Bijard