Messes

Messes de semaine:
mardi, mercredi et jeudi à 19h à N.D du Val
vendredi à 12h15 au Centre scolaire Maurice Rondeau

 

DECEMBRE

Samedi 4
18 h 30 Saint Thibault

Dimanche 5
11 h 00 N.D. du Val

 

Agenda
Horaires des Messes

 

mod bulletin

Centre Pastoral
33 bd Thibaud de Champagne
77600 Bussy St Georges

Tél 01 64 66 39 92
Courriel

equipe entretien

Une église qui sent bon

Pour prendre leur part de service à l'œuvre de Dieu, Johny et Anna se sont promis de venir une fois par semaine à l'église pour faire le ménage, et ils sont heureux de le faire.

DSC01845rJohny, d'origine vietnamienne habite à Lognes. Il travaille à Disney. « Je suis un reconverti. J'étais bouddhiste, mais je frappais aux portes de toutes les églises pour remercier Dieu des grâces qu'il m'avait accordées en guérissant ma mère malade. Elles étaient toutes fermées. Un jour, je suis venu à Notre- Dame du Val car j'accompagnais Anna qui était de passage à mon travail, et qui voulait aller prier. Nous avons trouvé l'église ouverte. Je suis entré et j'ai vu Anna qui allait s'agenouiller devant une petite lumière rouge à côté de l'autel. Je ne savais pas ce que c'était. C'est elle qui m'a tout appris à la suite. J'ai regardé le Christ dans sa position accueillante. Je me suis senti appelé. J'ai demandé à parler à un prêtre. C'est ici que j'ai découvert la foi. » C'était il y a deux ans, et maintenant Johny est catéchumène. Il est baptisé à Pâques cette année, à Torcy.

Anna, qui habite à Bussy-Saint- Georges, est vietnamienne elle aussi. Il y a deux ans, elle venait à la paroisse pour suivre des cours d'alphabétisation avec le Secours Catholique. Très croyante, elle vient prier à l'église tous les jours. Aujourd'hui, elle fait partie du groupe « Jeunes Pros » où elle entraîne Johny qui, lui, entraîne Anna aux réunions de catéchuménat. Tous deux ont intégré récemment l'équipe sacristie.

Des prêtres et des balais

<P1000259r« Un jour, j'ai vu les prêtres de la paroisse avec un balai à la main, raconte Johny. Cela m'a beaucoup touché. Je me suis dit qu’ils n'ont pas le temps de faire le ménage car leur semaine est tellement chargée ! » Anna, elle, se souvient, le jour des Portes Ouvertes, avoir vu le père Dominique s'occuper des poubelles : « Cela m'a fait réfléchir. » Et puis un peu avant Noël, elle trouvait qu'il y avait beaucoup de poussière dans l'église : « J'ai fais le ménage trois jours avant Noël, je voulais que l'église soit belle, propre, qu'elle sente bon pour que les gens soient heureux dans leur église. Nous venons à la messe, nous venons prier, et qui fait le ménage pour nous ? » Tous deux ne veulent pas venir en consommateurs. Ils trouvent que c'est normal de prendre en charge le nettoyage de l'église : « nous ne donnons que quelques heures de notre temps par semaine… » et ils sont heureux de le faire. Johny rappelle que le Seigneur appelle chacun à prendre sa part de service à sa vigne, à son œuvre (Mt20,1-16).

P1000282rJohny et Anna se sont promis de venir une fois par semaine, le vendredi soir ou le samedi, pour faire le ménage de l'église, et aussi au centre pastoral : « Il n'y a pas de mal à se donner le temps qu'il faut pour nettoyer la maison du Seigneur. Tout le mérite revient aux prêtres qui nous ont montré l'exemple. Le vendredi, il y a quelquefois d'autres personnes qui viennent : Jeannette, Léonie, Kim… précise Johny. Pour balayer et passer la serpillère dans l'église, il faut compter trois heures à deux personnes. Et Anna ajoute : « un jour j'étais toute seule, je suis restée quatre heures ! ».
Si un jour vous entendez un peu de bruit dans l'église, pensez que c'est peut-être Johny, Anna ou Léonie (78 ans), qui font le ménage, et qu'ils seraient heureux de partager ce service avec d'autres personnes.

Article paru dans Notre-Dame duVal Info d'avril 2015

Le denier de l'Eglise

Le Denier de l’Eglise

Chaque année, cette libre participation financière des catholiques permet à l'Eglise diocésaine, qui ne reçoit aucune aide ni subvention, d'assurer sa vie matérielle. Seule cette contribution permet de rémunérer les prêtres, les religieuses, les laïcs au service de l'Eglise, et de régler toutes les charges sociales. 

Cette vidéo Le denier de l'Eglise en 1mn 57s  explique bien pourquoi le denier de l'Eglise est capital, dans chaque paroisse, dans notre diocèse de Seine et Marne.

logo denier eglise_2rComment, combien et quand donner au denier de l’Eglise ?

L'Eglise diocésaine a besoin de ressources pour faire face à ses engagements. C'est un devoir de justice et de solidarité pour les catholiques.

 Comment donner ?

Par chèque à l’ordre de « l’Association Diocésaine de Meaux – Denier de l’Eglise », déposé au Centre pastoral ou adressé directement à ADM 77334 MEAUX CEDEX
Par internet à l’adresse http://www.denier77.fr/ (paiement sécurisé)
Par prélèvement automatique mensuel ou trimestriel (formulaire disponible au Centre pastoral ou sur le site internet http://www.denier77.fr/)

Combien donner ?

Selon nos possibilités, en tenant compte de ce que 66% de notre don sont déductibles dans la limite de 20% de nos revenus imposables. Ainsi si vous êtes imposables et que vos dons dans l’année n’ont pas atteint la limite de 20% de vos revenus imposables, que vous envisagez de donner 100 €, la déduction fiscale vous permet de donner 294 € et de déduire de 194 € vos impôts. C’est une opportunité que donne l’Etat et dont on peut faire profiter son Eglise.

Quand donner ?

En mars ou avril car le temps pascal est le temps fort pour l’Eglise. A Pâques le prêtre célèbre pour tous l’avènement de Jésus-Christ ressuscité, source des sacrements et célébrations que nous demandons tout au long de l’année. Ou maintenant, car c’est l’année civile qui compte pour la déduction fiscale.
L’important, lorsque nous le pouvons, c’est la régularité de notre soutien, d’une année sur l’autre et faire connaître le Denier de l’Eglise autour de nous !


 L’Eglise est au rendez-vous de la vie... et nous ?

«  Nous sommes au rendez-vous des grandes causes, de la solidarité. 82% des catholiques pratiquants réguliers et 57% des pratiquants occasionnels donnent à une œuvre ou association.

Dans les grands moments comme dans le quotidien de nos vies nous avons aussi rendez-vous avec l’Eglise et elle est au rendez-vous. Régulièrement ou occasionnellement nous rencontrons ses prêtres, ses diacres, ses laïcs engagés dans le catéchisme, l’aumônerie, la préparation aux sacrements, l’animation des messes, l’accompagnement dans le deuil. Nous comptons sur eux et nous apprécions leur présence à nos côtés.

Pour plus de 500 familles en 2013, l’Eglise du Val de Bussy a été au rendez-vous des étapes de la vie, pour un mariage, un baptême, l’éveil à la Foi et le catéchisme, les funérailles d’un proche, sans compter la célébration des messes. Bien sûr chacune a fait une offrande, chacun donne à la quête pendant la messe… mais cela sert juste à couvrir les dépenses d’entretien des bâtiments, de chauffage, les frais administratifs, les impôts, et cela ne sert pas pour permettre aux prêtres et aux laïcs permanents de vivre décemment, d’être disponibles pour être aux rendez-vous de la vie, au service de l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, pour se former et pour bénéficier d’une retraite.

Le traitement des prêtres et le salaire des laïcs permanents pastoraux, c’est l’argent que nous donnons au Denier de l’Eglise. Il n’y a pas d’autres sources de financement. Pour eux, l’Eglise ne nous sollicite pas trop ! Une fois par an …

En 2013 sur notre secteur 258 foyers ont donné au Denier de l’Eglise. Et si nous étions 500 à donner ? »

Conseil économique

Conseil économique

Le Conseil paroissial pour les affaires économiques est le complément de l'Équipe d'Animation Pastorale avec laquelle il travaille en étroite collaboration. Outre les budgets et les comptes, il établit et contrôle l'usage qui est fait des ressources de la paroisse dans une perspective tout autant matérielle que spirituelle.
Dans ce conseil, des laïcs choisis selon les règles, apportent leur aide au curé pour l’administration des biens de la paroisse. Avec le curé, le conseil économique assure la conservation et l'entretien du patrimoine paroissial : finances, biens mobiliers et immobiliers.

Le projet pastoral 2015-2018 prévoit 2 chanters importants :

Extension 2015 12L'extension du Centre Pastoral dans le cadre de la souscription de l'église Notre-Dame du Val (plus d'information ICI)

La création de la Maison Saint françois d'Assise sur l'Esplanade des religions de Bussy-Saint-Georges, en commun notamment avec les Apprentis d'Auteuil, les cités du secours Catholique, l'église Protestante Unie de France.

Les comptes de 2013 : Notre Dame du Val Infos de mars 2014


Et si nous parlions finances

Dès l'origine du christianisme, les communautés ont dû s'organiser matériellement. Aucune institution ne peut vivre, coordonner ses actions, remplir sa mission sans un minimum de moyens. Par leurs offrandes ce sont les fidèles qui assurent librement le fonctionnement matériel de  l’Eglise.

Quelles sont les ressources de l’Eglise ?

Contrairement à une idée souvent reçue, l'Église catholique en France ne reçoit pas de subvention de l'Etat, ni du Vatican. Les laïcs catholiques savent que leur contribution est l'unique source de revenus de l'Eglise. L’expression courante “Donner à l’Eglise” appelle quelques précisions, entre :
- ce qui revient aux prêtres,
- ce qui revient à la paroisse pour l’entretien des églises,
- et ce qui revient aux services diocésains (personnels, administratif, assurances, etc.…).

Voici donc un petit lexique des contributions à la vie de l’Eglise :

 Le Denier de l’Eglise

Chaque année, cette libre participation financière des catholiques permet à l'Eglise diocésaine, qui ne reçoit aucune aide ni subvention, d'assurer sa vie matérielle. Seule cette contribution permet de rémunérer les prêtres, les religieuses, les laïcs au service de l'Eglise, et de régler toutes les charges sociales. Quelques conseils pratiques au sujet du Denier de l’Eglise font l’objet du paragraphe suivant.

 Les intentions de messe quand des chrétiens demandent de célébrer une messe à l’intention d'un proche..

 Les ofrandes lors des Baptêmes, mariages et funérailles.

 Les quêtes

La quête pendant les célébrations est destinée à subvenir aux besoins de la paroisse : charges et entretien courant des édifices, fonctionnement, frais de déplacement et de formation, électricité, chauffage, téléphone, assurances, impôts...  Toutes les quêtes ne reviennent pas à la Paroisse, une part étant reversée pour les dépenses courantes du diocèse et du Pôle Missionnaire. Depuis l'instauration des Pôles Missionnaires, les quêtes obsèques sont reversées au pôle pour les honoraires de messe des prêtres.

 Les dons et legs

Vous pouvez à votre guise faire un don ou léguer un bien à votre diocèse, sans droits de succession. Les dons et legs sont utilisés selon la volonté du donateur, affectés aux besoins les plus urgents ou aux chantiers d’avenir. Rappelons que l'église Notre Dame du Val a été construite grâce aux nombreux donateurs répartis dans la France entière qui ont, pendant plusieurs années, régulièrement apporté leur soutien financier.