Notre-Dame du Val Info Avril 2019

VERSION IMPRIMABLE

 

IMG_0015.JPG

EDITO

Allons boire à la source de la vraie vie

Début avril, nous avons accueilli une vingtaine de demandeurs d’asile que nous avions invités à visiter l’Esplanade des Religions, en commençant par Notre Dame du Val. Près du baptistère, ils ouvraient de grands yeux devant l’eau qui y coule comme une source de vie éternelle. Eux qui viennent de pays comme l’Erythrée, le Mali ou l’Afghanistan, savent bien la valeur vitale de l’eau. C’est là que les catéchumènes adultes vont recevoir le baptême à la vigile pascale et les ados le jour de Pâques.

Le jardin du carême de Notre Dame du Val montre bien à gauche le désert où l’Esprit nous conduit pendant le carême, comme Jésus avant nous, et à droite la terre fertile où l’eau fait pousser les fleurs et la verdure du jardin de la résurrection où Marie-Madeleine découvrira le Ressuscité.

Ceux qui auront la chance de venir au pèlerinage à Lourdes découvriront la nature de ce jardin de résurrection qu’est la Cité St Pierre pour les pauvres de tous pays, ils pourront aussi aller boire à la source que Marie a révélée à Bernadette dans l’obscurité de la grotte.

Quand le soldat perce le côté de Jésus sur la croix, il en sort du sang et de l’eau : le sang de sa vie donnée pour nous, l’eau du baptême qui purifie et donne la vie en abondance. Cette eau, nous en seront aspergés lors de la veillée pascale.

Boire à la source, c’est aussi mieux découvrir la prière comme vraie source de vie, comme nous vous le proposons durant trois samedis matin du temps pascal, les 11, 18 et 25 mai.

Cette photo d’un arbre de Bussy en fleurs grâce aux pluies de printemps, offerte par nos amies de la pagode, dit bien la fraternité et l’harmonie qui nous réunissent entre religions différentes, dans l’accueil ensemble des migrants, la découverte de nos textes fondateurs, comme le livre d’Esther, la joie de nous inviter pour nos fêtes, comme le nouvel an laotien le 14 avril, comme la visite du rabbin Guy Benarousse à la fin de la messe de Pâques, car les juifs fêtent Pâques en même temps que nous cette année

Père Dominique Fontaine

 

Fête de Pourim: Toutes les religions étaient présentes pour célébrer la reine Esther   Lecture:
Bernadette et nous, entre Lourdes et Nevers
  Appel décisif le 1er dimanche de carême   Appel%20d%c3%a9cisif%202019.JPG  

La liturgie de la semaine sainte

 

______________________________________________________________________________________________________________________

ACTUALITE

24 mars - Fête de Pourim : Toutes les religions étaient présentes pour célébrer la reine Esther.

Il y avait plus qu’un air de fête, cet après midi du dimanche 24 mars en la salle Maurice Koehl de Bussy, un air de fraternité qui fait plaisir à vivre ! Beaucoup en effet se sont retrouvés à l’occasion de la fête du Pourim, d’horizons et de religions diverses 

Par Patrick Mannier

pourim%201.png

Pourim est une fête juive d’origine biblique et d’institution rabbinique, célébrée chaque année le 14ème jour du mois hébraïque de Adar (fin de l'hiver/début du printemps) pour commémorer les événements relatés dans le Livre d’Esther : la délivrance miraculeuse d’un massacre de grande ampleur, planifié à leur encontre par Haman l’Agaggite dans l’Empire perse sous le règne du roi Assuérus.

Cet épisode de l’histoire a donc, pour l’occasion, été présenté par Claude Windisch et mis en scène par plusieurs enfants juifs, hindous et catholiques. Cette interprétation, essentiellement mimée, a eu son effet dans l’assistance, tout en nous rappelant une page d’histoire riche en symboles.

Bravo à nos acteurs en herbe qui ont vécu leur interprétation avec conviction et qui n’ont pourtant eu que trois courtes répétitions … Bravo à Elise Chantin qui a pourim%202.pngpiloté cette représentation scénique : mise en scène, décors, costumes, répétitions ; … « Représentation de qualité » n’ont pas hésité à rapporter certains ; « mettre en jeu des enfants de religions différentes, voilà un bel exemple du « vivre ensemble » cher à nos communautés »

Lors de l’entracte, l’assistance a pu goûter les « oreilles d’Haman », biscuit nappé de fruit rouge, sans doute pour illustrer le sort qui lui a été réservé !

Puis un spectacle de magie, pour petits et grands, a renforcé cet esprit de fête ; ce qui a fait dire à notre magicien : « la vraie magie, c’est vivre ensemble »

 

Il reste encore 40 places pour le pèlerinage à Lourdes et Rocamadour

 

lourdes.jpg

Par le pèlerinage, nous allons vivre un grand moment communautaire, créer des liens nouveaux entre nous pour grandir dans notre foi et vivre dans la joie du Christ ressuscité. Tous ceux qui ont participé aux pèlerinages des années précédentes sont revenus heureux et transformés.

Ne manquez pas cette chance. Il est encore temps de se décider, mais il reste seulement 40 places.

Une dernière réunion d’information pour les participants aura lieu le jeudi 25 avril à 20h 30 à Notre Dame du Val. Nous partons en cars le mardi 30 avril au soir pour arriver à Lourdes le 1er mai au petit matin et le retour sera le dimanche 5 au soir en passant par Rocamadour, incroyable cité mariale édifiée à flanc de falaise.

Nous logerons à la Cité St Pierre du Secours Catholique, haut lieu de Lourdes que Mgr Rodhain avait voulu comme un paradis pour les plus pauvres. Nous nous mettrons dans les pas de Bernadette (voir p.3). Nous découvrirons l’Evangile autrement dans un partage en petits groupes de fraternité, nous prierons dans une nature printanière exceptionnelle et dans cette ambiance spirituelle apaisante qui fait de Lourdes un lieu spirituel si particulier. Nous célébrerons l’eucharistie à la grotte, dans les sanctuaires et à la Cité St Pierre. Nous prierons les uns pour les autres et pour demander le courage pour tous ceux qui autour de nous traversent des épreuves.

Certains ne peuvent pas payer les 250 euros de participation, ils sont les bienvenus quand même. Si vous ne pouvez pas venir, merci de les parrainer financièrement.

Père Dominique Fontaine


  LIVRE    Bernadette et nous, entre Lourdes et Nevers, par Francis Deniau, évêque de Nevers, 2008

 Par Jean Dupuis

9782283610367.jpgBernadette Soubirous nait à Lourdes en 1844 dans une famille modeste tombée dans la misère en 1856 à la suite d’un accident du père. Parents et enfants sont réduits à vivre dans un ancien cachot insalubre. Bernadette s’occupe de la fratrie et ne peut aller ni à l’école ni au catéchisme malgré son désir. En 1857 elle est envoyée chez son ancienne nourrice, mais elle fait tout pour rentrer à Lourdes car elle veut absolument préparer sa première communion. Elle obtient satisfaction en janvier 1858, et c’est pendant cette préparation que Marie va lui apparaitre.

Le11 février elle ramasse devant la grotte de Massabielle du bois pour ses parents. Une dame lui apparait, vêtue d’une robe et d’un voile blancs et d’une ceinture bleue, égrenant un chapelet et environnée d’une lumière blanche qui n’éblouissait pas. La dame apparait à nouveau plusieurs fois. Elle ne se nomme pas, mais sourit à Bernadette. « Elle me regardait comme une personne regarde une autre personne ». Elle l’aide à faire le signe de croix, et lui demande de prier et d’aller dire aux prêtres de bâtir une chapelle. C’est le 25 mars, à la seizième apparition, que la dame se nomme : « Je suis l’Immaculée Conception ». Bernadette rapporte ce nom qu’elle ne comprend pas. A tous ceux qui l’interrogent elle répète avec simplicité et fermeté ce qu’elle a vu et entendu. Elle fait sa première communion le 3 juin.

En juillet 1860, après sa confirmation, elle est admise à l’hospice de Lourdes tenu par les sœurs de la Charité pour recevoir une instruction et aussi pour qu’elle puisse échapper aux curiosités et manipulations. Aspirant à se consacrer au Seigneur elle entre en juillet 1866 à la maison mère de ces sœurs située à Nevers Les premiers temps sont durs. Sa santé est déjà mauvaise. Elle est regardée de haut par certaines religieuses qui s’étonnent que la Vierge ait choisi d’apparaitre à une personne aussi simple. Elle est si fragile et parait si ordinaire que le jour de sa profession religieuse la supérieure déclare à l’évêque de Nevers qu’elle n’est bonne à rien et ne pourra être employée qu’au nettoyage. Heureusement l’évêque répare l’offense en disant à Bernadette : « Eh bien, ma sœur, je vous confie l’emploi de la prière ».

Bernadette, ne quittera jamais sa modestie. « La vierge Marie m’a choisie parce que je suis la plus ignorante ».Elle répugne à rencontrer au parloir les personnalités qui veulent la voir, et ne l’accepte que par obéissance. Mais son humilité n’est pas de la passivité. D’abord aide infirmière elle devient infirmière grâce à son tempérament positif et à son bon sens pratique. Sa compétence est soulignée par le médecin. Elle sait calmer les angoisses des malades. Active et enjouée, elle n’a pas son pareil pour remonter le moral de ses sœurs. Vive d’esprit elle a le sens de la repartie et sait dire ce qu’elle pense.

De plus en plus malade à partir de 1874 elle doit rester à l’infirmerie comme malade. Elle ne cherche pas la souffrance, mais elle l’accepte. « O Jésus je ne sens plus ma croix quand je pense à la votre ». L’Eucharistie la soutient : « Je reçois Jésus, je lui parle, il me parle ». Elle s’adresse aussi à sa chère vierge de Lourdes : « O Marie, offrez moi Jésus ! ».Elle meurt le 16 avril 1879. Elle sera canonisée le 8 décembre 1933.

Mgr Deniau nous invite à retenir la simplicité, la fermeté et la liberté de Bernadette. Elle nous aide, nous aussi, à aimer en vérité dans l’ordinaire de notre vie. Méditons sur sa vie pendant le pèlerinage à Lourdes !

(Référence bibliothèque : 235-2 Ber.)

 

Deux prières de Bernadette, citées par Mgr. Deniau dans son livre

1-Jésus,
Alors j’ai levé les yeux et je n’ai vu que Jésus seul,
Jésus seul pour But,
Jésus seul pour Maitre,
Jésus seul pour Modèle,
Jésus seul pour Guide,
Jésus seul pour Joie,
Jésus seul pour Richesse,
Jésus seul pour Ami !
Oh oui, mon Jésus ! soyez seul désormais mon tout et ma Vie,
Je vous suivrai partout ou vous irez.

2-Prière d'une pauvre mendiante à Jésus.
O Jésus donnez moi, je vous prie,
le pain de l’humilité,
le pain de l’obéissance,
le pain de charité,
le pain de force pour rompre ma volonté et la fondre dans la votre,
le pain de mortification intérieure,
le pain de détachement des créatures,
le pain de patience pour supporter les peines que mon cœur souffre. O Jésus vous me voulez sacrifiée, fait,
le pain de force pour bien souffrir,
le pain de n’avoir que vous seul en tout et toujours,
Jésus, Marie, la Croix, je ne veux d’autres amis que ceux-là.

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES PAJ.png

 

Le carême 2019 à l'aumônerie

Par le Père Bruno Sautereau

FERRIERES.jpgDes évènements se sont succédés en mars à l’Aumônerie :

L’appel décisif : Trois jeunes appelés à être baptisés à Pâques, Charbel, Cyrielle et Solène en ce 9 mars à la Cathédrale de Meaux ; remise de l’écharpe violette, signe du péché dans nos cœurs ; rencontre avec notre Evêque : " Nous avons un combat spirituel à mener ". Seulement deux présents chez nous …. Parmi les 100 du diocèse !

Un samedi 16 mars homérique : 50 sacs de 100 litres de déchets ramassés à Ferrières avec Madame le Maire ; Et nous n’avons fait qu’une petite partie de Ferrières ! La photo prise des jeunes marque un constat accablant : nous sommes insouciants, et jetons sans retenu des biens consommés (les emballages sont un point à résoudre) ; Qu’allons-nous devenir ? Pauvre planète !

Une retraite de profession de Foi prévue à Lourdes et Rocamadour avec la commnauté chrétienne. Prenons conscience de la chance d’aller voir Bernadette, la Vierge Marie et de vivre la joie de notre rencontre…

Le retour d'Elisabeth Boudart de Terre Sainte : La joie, et un constat de sa part : "on est à côtés de nos pompes, on a mis Dieu de côté chez nous, alors que là-bas, Dieu est partout ". Merci Elisabeth !

La préparation du Frat de Jambville avec les groupes de Lagny, Bussy, Saint-Laurent... Moment de joie " Soyons Saints ! ", c'est le thème du FRAT. Quel beau projet que d'être appelés à la Sainteté. Une messe avec un passage d’Evangile qui marque le Fils prodigue ou le pardon de Dieu offert.

La préparation de la première communion des jeunes le Jeudi Saint : 10 prévus …. 3 présents ! "Excusez-moi, j’ai oublié !" Comment oublier ? Surtout : n’oublions pas la semaine Sainte, les Rameaux, la journée du Pardon (samedi 13 avril) et Pâques !

 
 
Témoignage - Pélerinage en Terre Sainte : Quelle joie !

Par Elisabeth Boudart

Elisabeth.jpgNous sommes partis, « Les Frères Serviteurs de Jésus », Frère Marc en lien avec le diocèse de Créteil en Terre Sainte, en Israël. Nous sommes partis de Roissy Charles de Gaulle où c’est la deuxième fois que je prenais l’avion. Nous étions 80 personnes venues d’Ile de France dont 11 fauteuils roulants

Nous sommes arrivés à Tel Aviv. Nous avons logé à la Cité du Secours Catholique, La Maison d’Abraham, et aussi dans des kibboutz.

Nous avons fait route dans le désert à Mar Saba où j’ai eu peur car le guide a fait monter les 11 fauteuils en haut de la falaise ! Quelle vue imprenable à côté du précipice : le guide est plus fou que Bruno !

J’ai été à Cana en Galilée, miracle de l’eau transformée en vin. Aussi à la piscine de Siloë où Jésus guérit le malade ; la maison de Marie où elle a eu la visitation de l’ange Gabriel ; La maison de Pierre à Capharnaüm ; également à Jéricho, j’ai marché ; à Tibériade, j’ai flotté dans le lac et traversé le lac en bateau…. Sans tempête ; La mer morte et le palais d’Hérode et ses mosaïques ; le mont des Béatitudes, le Mont des oliviers et le chemin de croix que Jésus a emprunté :

Moment très fort de porter le bout de la croix avec un pèlerin qui ressemblait à s’y méprendre à Jésus. J’ai ressenti la souffrance de Jésus, ses humiliations quand il est tombé la première fois puis la deuxième fois, et puis la troisième fois. Une souffrance, et une douleur dans tout le corps mélangé d’un amour inconditionnel, un amour que personne ne pourra ressentir même les plus grands amoureux. Nous sommes arrivés au Golgotha, la croix n’est plus là, mais le trou où la croix a été plantée est toujours là.

Les pèlerins ont tous ressenti la même chose : que Jésus nous envoyait un message fort : de nos jours, il continuait à souffrir et que son cœur était horriblement blessé, car nous ses enfants, qui l’aimont profondément, nous le repoussons violemment. Nous le mettons de côté. Nous n’avons plus ce sens de l’Amour du Christ et de la Fraternité. Les pèlerins ont ressenti une grande tristesse au fond du cœur.

Moi Elisabeth, je vous demande de lui dire « oui » à son amour.

Nous sommes revenus à Roissy avec la joie d’avoir fait ce grand pèlerinage mélangé de tristesse de quitter ce lieu rempli de foi, de quitter nos amis d’Israël, notre ami le guide Laurent et les bénévoles qui ont aidé les personnes en situation d’handicap.

Merci Mon Dieu, Merci Jésus.

 

______________________________________________________________________________________________________________________

DOSSIER 

Notre-Dame du Val fête ses 20 ans !

45696.jpg

 

 

Du haut de ses 20 ans, qu’elle fête durant toute l’année 2019, notre église nous convie à une nouvelle aventure : d’importants travaux viendront bientôt doubler la surface de la maison paroissiale, puis une petite sœur - une chapelle - verra le jour à droite de son aînée.

Il y a 25 ans, le projet d’une grande église paraissait inutile à beaucoup. Pourtant, les donateurs ont fait naître cette grande et magnifique église. Aujourd’hui, c’est à nous de continuer l’œuvre pour les générations de nos enfants et petits enfants, afin que plus de rires encore, de chants et de prières viennent remplir ses murs, plus de repas fraternels viennent réchauffer notre communauté chrétienne jeune, dynamique et ouverte à tous. 

45758.jpgGrâce à vos efforts et à ceux de votre entourage, au soutien du diocèse, aux Chantiers du Cardinal, nous avons déjà récolté 1.300.000 €. Il reste à trouver 100.000 € pour l’extension, 400.000 € pour la chapelle, 500.000 € en tout.

Père Dominique Fontaine, Père Bruno Sautereau et l’EAP

Signature%20Dominique%20et%20Bruno.png

 

 

 

Le 21 mars 1999, l’église est consacrée par monseigneur Cornet.

Par Jean Dupuis

mgr%20cornet.pngconstruction NDV

C’est au début de l’année 1990 que le projet d’une nouvelle église a pris forme pour faire face à la très forte urbanisation du secteur.

Monseigneur Cornet montre la voie en décembre 1991 lors d’un colloque sur « les espaces urbains nouveaux et l’architecture religieuse » :

« L’Église dans la ville est une église en terre de mission. Elle est faite pour évangéliser. Elle dit par sa taille que la mission est universelle… Elle est repère, et sa construction s’accompagne d’une mise en place de locaux pour accueillir ceux qui cherchent, héberger ceux qui débattent, abriter ceux qui ont le cœur en fête. C’est une église sans morosité ni retour en arrière, une église lumineuse, transparente, ou chaque mètre carré est un espace où l’on se sent chez soi pour la prière personnelle et la réflexion ».

Le père Bernard Morris lance la réflexion sur cette construction. En 1994 le père Raymond Guérin prend le relai avec à ses côtés le père Louis Aldaïts.

Ils s’entourent d’une équipe de bénévoles. Ils se réunissent dans la petite salle à manger de la maison où vivaient les prêtres à cette époque. Peu importait le manque de confort : tous souhaitaient participer à ce projet incroyable de construction d’une grande église en ville nouvelle : signe visible de la présence de l’Église du Christ ressuscité, lieu de prière et de vie spirituelle, lieu de rassemblement de tous les chrétiens du secteur

Le concours d’architectes donne quatre réponses très différentes. Plusieurs critères de choix sont définis, notamment la symbolique spirituelle, la fonctionnalité, l’originalité de l’aspect architectural, le cout et la possibilité de maitriser les dépenses. C’est le projet des architectes Gonot et Marcenac qui est retenu.

En juin 1997 le permis de construire est obtenu, avec l’objectif d’une première messe à Noël 1998.

Le 19 octobre 1997, une grande fête est organisée pour la pose de la première pierre, en présence de Monseigneur Cornet qui bénit la première pierre, puis l’assemblée. Il souhaite à tous d’être « les pierres vivantes » de l’Eglise d’aujourd’hui. Les enfants du catéchisme, les jeunes des aumôneries et les scouts plantent des tuyaux blancs pour dessiner sur le terrain le périmètre de la construction.

Le budget total du projet est de 21 millions de francs. L’évêché injecte 10 millions de francs et un emprunt bancaire de onze millions est souscrit. La souscription a duré plus de 5 ans. Au total 25.000 personnes ont fait un don, la plupart chaque année. Une généreuse personne a même fait un don de un million de francs. En 2003 l’emprunt est remboursé, largement en avance. Le suivi de tous ces dons et la production des reçus fiscaux a été une tâche colossale, tout comme le suivi du chantier aux côtés de l'architecte.

Les bancs (d’une longueur totale de 1800 mètres) sont installés à la force du poignet par une équipe de 20 bénévoles. Trois week-ends entiers de « forcing » sont nécessaires pour que tout soit prêt pour la messe de Noel. Un cadeau extraordinaire !

 

 Le concert des 20 ans

Par Patrick Mannier

jeunes 20ansNombreux sont les buxangeorgiens, venus pour ce concert de variétés le vendredi 22 mars 2019 à 20h00 en notre église ND du Val. Il ne pouvait y avoir d’autre lieu que celui-ci pour célébrer les 20 ans de notre église et exprimer aussi notre reconnaissance envers ceux qui, pionniers avant l’heure, ont su donner de leur personne pour que ce projet un peu fou prenne corps.

Bien évidemment, c’est en musique que tout a débuté, et c’est le célèbre trompettiste Jean-Claude Borelly, ami de Hyacinthe, qui a donné le coup d’envoi de cette festivité musicale, interprétant tour à tour «Nicolas est de retour » « Alléluia », « Happy days »...

Mais le sens de cette fête aurait été atténué s’il n’y avait pas eu la nécessaire et belle rétrospective, tout en images, de ce grand chantier. Jean Dupuis fait partie de ces anciens et il a pris le micro pour nous raconter les étapes de cette belle épopée réussie malgré les critiques de ceux qui pensaient alors que l’on voyait trop grand. Le père Dominique a prêté sa voix pour reprendre les paroles de Monseigneur Cornet qui a initié et accompagné ce projet d’une grande église dans la ville nouvelle.

Il fallait en effet une bonne dose de foi pour croire qu’au milieu des champs un tel édifice pouvait émerger: aujourd’hui, Notre Dame du Val se trouve précisément à l’épicentre de la ville ! 

Prenant la parole, Yann Dubosc, Maire de Bussy, a souligné qu’entre 1982 et 2019 la population a été multipliée par 66, preuve que nos anciens avaient vu juste, et que « Bussy, bien plus qu’une ville nouvelle c’est une nouvelle histoire qui s’écrit aujourd’hui, avec les autres religions »

De fait, les représentants des autres religions étaient bien présents pour la cohésion dans la paix et pour s’associer à la joie du moment, dans l’amitié qui nous unit.

Le propre d’un héritage est de le recevoir mais surtout de le transmettre. Ce que nos anciens nous ont légué se doit d’être poursuivi et augmenté à mesure de l’expansion de la ville, pour faire de cette belle église un grand centre paroissial, une maison paroissiale.

Pour signifier que le relais des nouvelles générations est en mouvement, ce sont les jeunes qui, comme un essaim, et sous l’impulsion d’Isabelle Pouchelle, ont occupé le devant de la scène aux chants de « Que ma bouche chante ta louange », « Je suis dans la Joie » ou encore « Comme l’oiseau.. » Ce bel enthousiasme a ensuite laissé la place à nos anciens qui nous ont entrainés sur les chansons de Charles Trenet pour nous dire à leur façon qu’il « y a d’la joie » à voir les résultats d’aujourd’hui et la somme d’espoirs pour notre futur. La soirée s'est prolongée par une vingtaine de chansons de variétés, de Johnny à Soprano, interprétées avec brio par David, Stéphanie et leurs élèves de l’école « Vocation Spectacle ». Fidèles paroissiens, ce sont eux qui ont proposé gratuitement cette prestation, offrant leur temps, leur talent et leur matériel pour participer au financement de notre beau projet d’extension, pour les générations à venir.

20 ans ! Tout un symbole aussi de dynamisme que nous devons entretenir et développer, quel que soit notre âge !

A chacun de se donner, de multiples manières, dans l’esprit missionnaire qui est le nôtre !

  Chorale des 20 ansChorale des enfantsEcole de chants

 

Je sais maintenant que notre église est fondée sur 125 piliers. Pour consolider cet ensemble, une couronne en béton afin de former un tout compact et résistant. Cette réalité matérielle de l’église nous renvoie, dans ce soir d’anniversaire, à une l’Eglise spirituelle réelle et visible. Quand je vois nos ainés de la chorale des 20 ans constituée des personnes ayant participé à la construction de l’église, je décèle en eux de vrais piliers, toujours en marche. Et quand je vois la chorale l’Avenir de Notre Dame du Val constituée des jeunes enfants dansant et chantant dans l’assemblée, je me dis que la couronne qui consolide les piliers de l’Eglise est faite. Une église à agrandir, une communauté à affermir, des générations appelées à travailler ensemble, voilà le vœu qu’on peut faire pour cet anniversaire.

Pour résumer le contenu de cette soirée mémorable, je me contente d’aligner quelques titres des chansons : Mon Dieulongtemps j’ai oublié de vivre mais maintenant je suis dans la joie car je fais de toi mon essentiel. Envole moi donc, même si cela fait rire les oiseaux, je vole, je suis dans la joie et ma bouche chante ta louange.

Etonnant, non ?

Cong-Dong Le 

 

 

Paroisse NDV

Il y a 20 ans, Yves Duteil a prêté son nom et son image pour parrainer ce magnifique projet de construire une grande et belle église en Seine-et-Marne.

Aujourd’hui il se réjouit avec nous de cette formidable réussite et reste à nos côtés pour encourager son avenir, pour les générations à venir.

 

lettre

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

INTERVIEW Il y a de la joie d’être appelé

Le premier dimanche de carême a eu lieu l’appel décisif des catéchumènes adultes à la cathédrale. Ils étaient 8 de Bussy. Sabrina et Gwenaëlle témoignent.

Par Patrick Mannier

autour de Mgr Nahmias

Gwenaëlle Dewes Il y a quelques temps je me suis rendue à Notre Dame du Val pour demander le baptême pour ma petite dernière, Roxane, le bébé miracle. J'en suis ressortie avec une inscription pour ma deuxième fille Marion, âgée de 11 ans à l'époque, pour entrer à l'aumônerie et un dossier pour moi pour entrer dans la grande famille des catéchumènes !

Roxane a été baptisée en octobre 2017 à ses 6 mois, Marion le 1er avril 2018, le mien est prévu pour Pâques et je serai marraine le 28 avril de ma filleule de 8 ans qui a commencé l'éveil à la foi en même temps que moi il y a 2 ans. Quelle belle histoire d'amour et de cheminement, avec beaucoup de désordre mais une foi plus forte que tout.

Patrick Mannier - Comment s'est déroulé l’appel décisif ?

G.D. - J'étais accompagnée d'une amie qui a été baptisée à la veillée pascale 2018, puis nous sommes parties ensemble au pèlerinage de la profession de foi de nos ados à Taizé et Ars, un vrai coup de foudre d’amitiés. 

A son tour, Sabrina Dubruel prend la parole :

SBJe suis heureuse d'avoir vécu cet appel décisif à la cathédrale de Meaux, un lieu magnifique où régnait une ambiance calme et apaisante, alors que nous étions très nombreux. Nous, catéchumènes, avons pris place dans la cathédrale aux cotés de nos accompagnateurs et parrains, marraines.

Notre évêque nous a appelés solennellement à recevoir le baptême lors de la prochaine vigile pascale. Nous avons reçu de la part de nos accompagnateurs une écharpe violette en signe de conversion, puis nous avons été appelés par notre prénom et sommes allés à la rencontre de l’évêque, qui nous a personnellement consacré un temps d'échange. J'ai trouvé cela très impressionnant et touchant. Ensuite nous avons signé les registres, qui ont été confiés à des communautés religieuses ayant pour mission de prier tous les jours pour les futurs baptisés.

PM - Qu'est-ce que cela a provoqué en vous ? 

GDJe me suis sentie épanouie d'être appelée. C’est une renaissance : je fais partie de la famille que j'ai cherchée à mes 10 ans, mais que je n'ai pas réussi à obtenir, faute d'accord de mes parents.

SD -Cela a provoqué un sentiment de joie, de tranquillité et d'intensité face à cette proximité avec Dieu, Jésus et Marie.

PM - Avez-vous l'impression d'être déjà témoin de la foi au Christ ? Mgr Nahmias

GDOh oui, depuis que j'ai pris le chemin du catéchuménat je me suis aperçu que j'étais semeur, que mon histoire donnait de l'espoir. Des gens me remerciaient et me félicitaient de tout l'amour qui rayonnait en moi grâce au pardon.

SDOui, j'ai le fort sentiment d'être témoin de la foi au Christ car je vis ma foi à chaque instant et plus intensément encore lors des événements et des messes. J'ai accueilli Jésus dans mon cœur.

PM - Et après....  

GDChaque jour qui commence est une nouvelle chance de partager, d'aimer, d'aider. Je sais que c’est ma mission.

SDJ’ai hâte de vivre mon baptême, symbole de ma foi et de mon amour pour Dieu ainsi que la 1ère communion de mon fils ce même jour, accompagnés de la communauté.

 

La liturgie de la semaine sainte

Il n’y a qu’une semaine qui dans l’année est Sainte !

Par le Père Bruno Sautereau

RAMEAUX.jpgTout commence par le dimanche des Rameaux. Ce jour là, on fête Jésus entrant dans Jérusalem. Symboliquement la liturgie débute huile_baptismale.jpgdehors, et les chrétiens sont invités à lever les buis, symboles des branchages que les gens avaient pris pour fêter leur Roi. Le long récit de la Passion invite à une contemplation de la finitude de Jésus. La lecture est faite à la fois par le prêtre ou le diacre qui joue le rôle du Christ, et un ensemble de laïcs qui collaborent pleinement à la lecture de l'Evangile.

Mercredi Saint, Messe Chrismale: Le peuple chrétien est invité à se retrouver autour de l’Evêque dans sa cathédrale pour la bénédiction des trois huiles : l'huile des catéchumènes, l'huile des Malades, le Saint Chrême, qui sert aux baptêmes, confirmations et ordinations. Les prêtres, les diacres renouvellent les promesses de leur engagement, l’Evêque lui-même demandant la prière de son peuple .LAVEMENT%20DES%20PIEDS.jpg

JEUDISAINT.jpgJeudi-Saint : La grande eucharistie,longue table au milieu de l’Eglise, nous sommes tous des prêtres, associés au même corps. Deux gestes que le Christ nous propose : le lavement des pieds moment où les prêtres et diacres lavent les pieds des fidèles, qui à leur tour sont invités à se laver les pieds les uns les autres, appel à l’humilité et au service ; La messe, communion au corps et au sang du Christ, et le Reposoir, non plus dans le tabernacle mais laissé au jardin de Gethsémani ;

Vendredi Saint: Le chemin de croix de 15h, avec les 14 stations : tout chrétien peut suivre Jésus jusqu'à sa mort ; et le soir dans le seul jour sans eucharistie de l’année, nous prenons conscience dans l’Office de la Passion, de nouveau du long récit de la PassionPAQUESVIGILE.jpg et d’un geste unique : la Vénération de la Croix ou des Croix.

VENDREDI%20SAINT.jpgSamedi Saint : Vigile Pascale. Le feu célèbre la victoire de la Lumière sur les Ténèbres, et dans la nuit l’eau du baptême des adultes chante Alléluia, dialogue du credo extraordinaire entre le prêtre, les catéchumènes, le peuple. Car de toute cette semaine point d’Alléluia ; a la fin remise des cierges « pascals » pour toutes les autres églises. 

Dimanche de Pâques : Alléluia, il est vraiment ressuscité ! Il est vivant comme il l’a promis ;PAQUES.png

La lumière, et le récit du matin ……

Rassurons-nous, il n’y a jamais eu d’œufs en chocolats à la résurrection ! Mais c’est bon quand même !

Bonne semaine Sainte pour des gestes, des moments uniques !

 

______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y ! DSC_1748.JPG

SACREMENT DU PARDON

Samedi 13 avril

de 15h00 à 18h30

 

Mercredi 10 avril
Réunion de l'EAP (Equipe d'Animation Pastorale)

Jeudi 11 avril
Réunion des EDC (Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens)
à 20h00

Samedi 13 avril
Réunion de l'EQUIPE REGAIN  
(Personnes séparées ou divorcées)
à 20h00

JOURNEE DU PARDON
(Sacrement du pardon)
de 14h00 à 18h00 à NDV
Pour l'aumônerie et la catéchèse,
préparation de la messe des rameaux
de 18h30

Mardi 16 avril
Equipe Espérance et Vie 
Personnes veuves
à 14h00 à NDV

Réunion de relecture du livret du pélerinage à Lourdes 
à 20h30 à NDV

Mercredi 17 avril
Rencontre des prêtres à Meaux
Messe chrismale
à 20h00 à la Cathédrale de Meaux

Vendredi 19 avril
Chemin de Croix itinérant de Chanteloup à Montévrain
à 19h00 soupe dans l'église

Célébration de la Croix 
à 20h00 à Montévrain

Jeudi 25 avril
réunion d'information pour les participants
au pélerinage de Lourdes Rocamadour

 

HORAIRES DES MESSES

Les messes en semaine

Mardi et jeudi 19 h 00 N.D. du Val
Mercredi 18 h 30 N.D. du Val

Chaque Vendredi 12 h 00
En période scolaire :
Chapelle du centre scolaire Maurice Rondeau
1 Place du Clos Saint-Georges - Bussy St-Georges 

Hors période scolaire :
Oratoire N.D. du Val

Adoration eucharistique
Jeudi 19 h 30 N.D. du Val
Vendredi 15 h N.D. du Val

AVRIL

Samedi 6
18 h 30 Guermantes

Dimanche 7
9 h 30Chanteloup
11 h 00 N.D. du Val

Fête des Rameaux:

Samedi 13
 
18 h 30 N.D. du Val

Dimanche 14
9 h 30 Montévrain
11 h 00 N.D. du Val

Semaine Sainte:

Jeudi 18 - Jeudi Saint
20 h 00 N.D. du Val
la cène, 1eres communions des jeunes de l'aumônerie et d'adultes

21 h 30 - 23 h 00
Adoration à l'issue de la messe

Vendredi 19 - Vendredi Saint
15 h 00 N.D. du Val

Chemin de croix et confessions
17 h 00 Chemin de croix itinérant,
de Chanteloup à Montévrain
20 h 00 Montévrain
Vigile de la Croix

Vigile Pascale:

Samedi 20
21 h 00 N.D. du Val
Baptême d'adultes

Jour de Pâques:

Dimanche 21
9 h 30 Saint Thibault
11 h 00N.D. du Val
Baptême des jeunes de l'aumônerie

Lundi de Pâques:

Fête de Marie, Mère de l'Eglise 
Lundi 22
11 h 00N.D. du Val

Samedi 27 
18 h 30 Bussy Village
Fête de la Saint Georges

Dimanche 28 
9 h 30 Ferrières
11 h 00 N.D. du Val

MAI

Samedi 4
18 h 30 St-Michel à Lagny

Dimanche 5
9 h 30Chanteloup
11 h 00 N.D. du Val

 

______________________________________________________________________________________________________________________

Un temps pour prier

 

L' histoire du Serviteur souffrant se trouve dans la Bible,DSC_1283.JPGElle se trouve dans la vie.
Ce serviteur c’est notre Seigneur Jésus Christ.
Il n’avait plus trace de beauté sur son visage brutalisé.
Il avait la face tuméfiée d’un homme bien torturé.
Crois-moi, mon ami, ce serviteur humilié
a pris sur lui nos faiblesses, un très lourd fardeau il a porté.
Frappé d’humiliation, méprisé il était.
« C’est là son châtiment » qu’on disait,
« De Dieu il a été abandonné ».
Pour nos péchés à tous il était transpercé.

 

Ecoute bien, frère, ce qui va être annoncé :
La souffrance de cet opprimé guérit l’homme écrasé.
Auparavant tout le monde était comme un troupeau égaré.
L’ingratitude des hommes et le monceau de faussetés,
Il a tout pris sur lui comme s’il était le coupable.
Comme du bétail à l’abattoir il a été conduit.
Ils en appelèrent aux faux témoignages.
Par un jugement inique, à mort il a été condamné.
Personne n’éleva la voix pour défendre l’accusé.
Il donna sa vie pour son peuple, ainsi il fut assassiné.
Un enterrement de brigand on lui fit,
Passant pour un malfaiteur, lui qui n’avait fait que le bien.

 

Et maintenant mon frère, essaie de voir l’envers des choses.
Celui qui est laissé pour compte
à la première place sera convié.
Cette parabole est si belle du festin préparé
Pour les aveugles, pour les estropiés.
De qui souffre c’est le festin.
Et quand les faibles se rassembleront
Un appel retentira :
« Le sang de l’Agneau en vain n’a pas été répandu. »
Tout l’éventail de la misère dont le peuple est chargé
Annonce une terre nouvelle :
Un peuple ressuscité.

 

Cette méditation sur la Passion de Jésus,
relue à partir des poèmes du Serviteur souffrant d’Isaïe,
que nous entendrons à la messe des Rameaux
et le Vendredi saint, nous vient d’Amérique Latine
et peut habiter notre propre méditation ce mois-ci.

  ________________________________

Voici l’Agneau de Dieu
qui enlève le péché du monde"

(Jean 1,29)

________________________________