Notre-Dame du Val Info Janvier 2019

 

VERSION IMPRIMABLE

IMG_5194.jpg

Edito

L’Epiphanie, venue de Dieu incarnée par le don de son Fils

La fête de l’Epiphanie, où les mages sont venus adorer le Seigneur Jésus, nous invite à annoncer la Bonne Nouvelle : Bonne année 2019 donc pour nos familles, nos amis, notre communauté chrétienne et ceux et celles qui cherchent Dieu et un sens à leur vie.

Comme pour les mages, il s’agit pour nous de reconnaitre la venue de Dieu incarnée par le Don de son Fils. Elle va s’incarner par tous les projets de notre communauté chrétienne : l’agrandissement de Notre Dame du Val, les rassemblements et pèlerinages : Lourdes, et pour les jeunes le FRAT, Lisieux, Taizé. La venue de Dieu dans nos vies passe aussi par la vie de nos églises, maisons de prière, et par les sacrements : baptêmes, confirmations, mariages, sacrements des malades, de réconciliation, signes de notre Seigneur.

Les mages sont venus apporter leurs présents : l’or, l’encens et la myrrhe. Pour nous il s’agit d’ouvrir et méditer la Parole de Dieu, de prendre le temps de prier chez soi, dans une église ou la nature, don de Dieu. Prier pour notre pays, l’Europe, le monde et la Paix, comme nous l’avons fait le 1er janvier à la pagode. Mais aussi apporter le don de soi et du service et la compassion pour la communauté et tous nos frères et sœurs.

Les mages sont repartis par un autre chemin : Les chemins que notre Seigneur nous offre, ce sont nos villes qui grandissent et ces hommes, femmes, enfants qui viendront s’y installer, nos amis croyants de l’Esplanade des Religions, les paumés, les réfugiés, les naufragés économiques de notre société, jeunes et vieux. Et …

Bonne Année 2019 et bonne santé. Que chacun et chacune contribuent à rendre ce monde beau et bon.

 

Père Bruno Sauterau

 

Rétrospective 2018 en images 

 

Lumière vacillante ou Feu dévorant ?

La Saint Vincent à Bussy-Saint-Martin

 

VIGNE1.png

 

Prière interreligieuse du 1er janvier 

 

______________________________________________________________________________________________________________________

 ACTUALITE 

Rétrospective 2018 en images.

Cette année encore, nous avons vécu beaucoup de temps forts qui ont marqué la vie de notre communauté. En voici quelques échos en images.

NDVjanvier2019images

  LIVRE   Jésus, voici l'Homme, par Bernard Sesboué, Editions Salvator, 2016.

Par Jean Dupuis

livre.jpg

Ce livre est une contemplation de l’humanité de Jésus. Son auteur jésuite et théologien justifie son titre par une double explication.

Première explication : Jésus a été un vrai homme. Il est né d’une femme. Il a eu un corps semblable au notre. Il a parlé et agi. Il a été un homme sensible, et n’a pas caché ses émotions et sentiments. Il a eu beaucoup d’amis, hommes et femmes. Il a souffert, et il a connu la mort physique. Son humanité éclate tout au long des récits de l’Evangile.

Seconde explication : Jésus a été un homme vrai, conforme au désir de Dieu. Un homme limpide, sans faille entre les paroles et l’action. Un homme de cœur pétri d’humilité, d’attention aux autres et de compassion. Et aussi un homme de conviction cherchant le dialogue. Il a été tenté mais n’a pas péché. Il ne s’est pas contenté de prononcer le sermon des Béatitudes (Matthieu, V 1-12). Il l’a appliqué concrètement. Sa vie tout entière a été inspirée par le premier de ses commandements : « aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimés » (Jean, XV, 12). Ces qualités ont impressionné ceux qui l’ont approché, à commencer par le centurion qui s’est écrié après sa mort sur la croix : « surement, cet homme était un juste !». Jésus, c’est l’homme tel que voulu Dieu.

Jésus n’a pas agi pour lui, mais pour faire connaitre son Père : « Je vous ai appelés amis parce que tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaitre » (Jean, XV, 15). Avant son sacrifice, il s’est fait serviteur en lavant les pieds de ses apôtres. Puis il a donné le sacrement de l’Eucharistie : son corps et son sang nous sont donnés pour que notre vie avec lui soit éternelle. 

La lecture de ce livre convient en ce temps de Noel où nous fêtons la naissance de Jésus, Dieu fait homme. Elle nous aide à vivre l’axe 2 des orientations diocésaines : « être greffés au Christ » (orientations pastorales suite à l’assemblée synodale, page 12).

Référence de la bibliothèque : 232

 

Lumière vacillante ou Feu dévorant ?

Par Patrick Mannier

2017%2012%2017_mjf_dsc09683.jpg

Le dimanche 16 décembre 2018, 3ème dimanche de l’avent la célébration dominicale était animée par les groupes scouts de Seine et Marne ; avec une particularité : la lumière de Bethléem !

Rappelons le : La Lumière de la Paix de Bethléem, aussi appelée Lumière de Bethléem, est une action initiée en 1985 par la station de radio de Haute-Autriche de l'ORF pour lutter contre la pauvreté et apporter la paix, puis reprise par les scouts autrichiens. Chaque année, quelques jours avant Noël, une lumière est allumée dans la grotte de la Nativité à Bethléem et partagée en relais à travers l'Europe et l'Amérique du Nord.

Elle veut ainsi exprimer un lien spirituel très fort entre les peuples, et en ces temps troublés nous avons bien besoin de cette lumière lueur d’espérance. Lors de l’entrée en célébration, le père Bruno déclare « qu’en transmettant cette lumière les scouts transmettent la Paix ! Mais pas n’importe laquelle ! » N’est-il pas vrai, en effet, que cette lumière, signe divin dans la nuit, au dessus « de la maison du pain » précède et annonce le Sauveur ?

Lors de l’homélie, le père Bruno insiste : « Jean-Baptiste appelle à la paix, et s’il baptise c’est pour nous préparer à la remise des péchés ; ces péchés qui comportent de multiples visages. A nous ensuite d’abattre les murs qui entravent notre route… »

C’est alors que, à la lumière des textes liturgiques du jour, l’assistance a été invitée à créer, l’espace d’un instant, un dialogue avec ses voisins proches autour de cette question : « Et moi, que dois-je faire ? »

Les réponses sont diverses ; en voici quelques unes, recueillies sur le vif :

« Plus que jamais, la société où nous sommes nous implique, nous rend tributaires les uns des autres », « Donner aux pauvres, c’est la première démarche proposée par Jean-Baptiste », « ce n’est pas parce qu’on aura donné qu’on est supérieur aux autres », « Echanger c’est déjà se mettre sur un pied d’égalité ». Nous voyons aussi qu’à cette question existentielle fait écho la lettre pastorale de l’avent 2018 dont les trois axes nous conduisent à aimer comme le Père : délicatesse pastorale, bienveillance fraternelle et proximité missionnaire.

Au moment de l’offertoire, au chant de « tiens ma lampe allumée » et sous une haie lumineuse, la lumière de Bethléem a été accueillie et posée sur l’Autel, pour signifier que la vraie Lumière est le Christ qui vient. Nos cœurs attendent avec impatience que cette petite flamme discrète, image de notre foi, s’embrase !

Les chants « Evenou shalom aleichem » et « Fais briller ta vie… » n’ont fait que renforcer le message évangélique dans une atmosphère qui anticipe la vraie joie, celle d’être, un peu comme Jean-Baptiste, un signe pour nos frères !

 

______________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNESPAJ.png

 

Rencontre internationale des jeunes à Madrid : Des paroles fortes de Frère Aloys, prieur de Taizé

Propos recueillis par le Père Bruno, animateur des jeunes à Madrid

Du 28 décembre au 1er janvier des jeunes du secteur de Bussy se sont retrouvés à Madrid avec le Père Bruno pour les journées de rencontre internationale de Taizé. Lors de cette rencontre, Frère Aloys, prieur de Taizé Madrid, a distillé des paroles fortes. 

Katia%2c%20Antoine%20et%20Elisabeth.jpg

Notre pèlerinage de confiance est aussi une aventure intérieure. La confiance en nous–mêmes, la confiance dans les autres et la confiance en Dieu sont des réalités intimement liées.

La confiance n’est ni aveugle ni naïve ou rêveuse, elle sait discerner le bien et le mal. Mais elle est la certitude que, dans n’importe quelle situation, même dans les ténèbres, un chemin de vie peut s’ouvrir. La confiance n’est pas passive, elle est une force qui nous pousse en toute situation à faire un pas de plus pour vivre plus pour vivre pleinement et pour en aider d’autres à vivre plus pleinement. Elle stimule l’imagination, elle donne le courage et le goût de prendre des risques.

Mais nous connaissons tous ce qui signifie manque de confiance. La fatigue, des échecs, l’amitié trahie, la violence, les catastrophes naturelles, la maladie, cela nous ronge. La confiance. Elle est vulnérable. Notre confiance en Dieu est aussi fragile. Dans une certaine mesure, nous connaissons tous le doute. Nous

doutons de l’amour de Dieu, certains même doutent de son existence. Où trouver alors la source de la confiance ? Pour que la confiance naisse et renaisse en nous, nous avons besoin de quelqu’un qui nous fait confiance, qui offre son hospitalité »

Le 31 Décembre, à la fin de la rencontre frère Aloys a conclu ainsi :taize.jpg

"Trois défis me semblent importants :

Le premier, diminuer l’écart entre riches et pauvres

Le deuxième est dans l’accueil des migrants et des réfugiés

Le troisième, la paix entre les humains qui nécessite la solidarité avec la création.

Ces trois engagements, parmi d’autres possibles constituent plus qu’un impératif moral.

En les prenant au sérieux, en nous y consacrant des pas concrets, notre propre vie peut y trouver un sens".

 

Témoignage de Christophe :

« Depuis un an, à Bâle, lorsque la prochaine rencontre européenne a été annoncée à Madrid, je savais que j'y serais. Celle-ci était la deuxième pour moi. Cette fois encore, il n'y avait plus de famille disponible pour nous accueillir. Nous étions dans un monastère tenu par des frères bénédictins. Un peu déçu mais à la fois enthousiaste car dans des lieux collectifs nous sommes plus nombreux que si nous étions en famille. Et entre jeunes, on sait mettre l'ambiance positive. Le matin, la prière préparé dans les paroisses par quelques uns d'entre nous amenait la convivialité. Ensuite, nous nous dirigions vers les autres temps de prières et ateliers éparpillés dans différents lieux de la ville. Cela nous permettait de découvrir Madrid et d'apprivoiser son réseau de transports en commun. Etant accompagné par une personne en fauteuil roulant, cela ajoutait de la difficulté à trouver un chemin adapté. Nous avons pu nous rendre compte que cela n'était pas forcément évident.

La grande prière du soir est assez impressionnante ou 18000 jeunes sont rassemblés tous ensemble. Nous écoutons avec attention la méditation différente lue par frère Alois à la fin de celle-ci.

Un grand moment ; est la rencontre entre français où nous avons assisté au témoignage d'Aziz qui a échappé in extrémis à Daech. Il a connu des grandes difficultés dans sa vie et pour rester positif en toute circonstance, 3 phrases sont pour lui son leitmotiv pour avancer dans la vie :

- Vivre le moment présent

- Jésus est mort pour nous sur la Croix. Qu'est-ce que je peux faire pour lui ? 

- Rien n'est impossible."

 

______________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

Interview : « A la Saint Vincent, la messe est célébrée avec notre vin »

Par le Père Dominique Fontaine

Chaque année en janvier à l’occasion de la Saint Vincent, une messe a lieu avec les vignerons de la Vigne des Coteaux de la Brosse, cette année à Bussy St Martin le samedi 19 janvier à 18h30. Plusieurs paroissiens font partie de l’Association des vignerons de Bussy. Gérard et Jacqueline Lhôte nous racontent.

VIGNE2.png

Dominique Fontaine : Comment vous êtes vous lancés dans cette aventure de la vigne ?

Jacqueline : Nous étions engagés dans la paroisse avec nos enfants, mais nous avions envie de nous ouvrir à d’autres personnes. Et nous sommes très heureux des relations que nous avons nouées. Etre dans cette association me fait vivre du partage et de l’attention aux autres.

Gérard : Dans nos familles, il y a une culture du vin. Nous apprécions le bon vin, comme aux noces de Cana, avec modération, bien sûr ! C’est au forum des associations que nous avons découvert l’association.

DF - Qu’est ce que vous aimez dans le travail de la vigne ?VIGNE3.png

JL – J’aime l’amour du travail bien fait du début à la fin, mais j’apprécie surtout le temps des vendanges.

GL – Mais les vendanges n’ont lieu que si on a beaucoup travaillé avant. Quand on voit tout ce qu’il faut faire pour arriver aux vendanges et élever un vin buvable, c’est fabuleux. Semaine après semaine, on est informés par un bénévole de l’état de la vinification. C’est vraiment notre vin. Et le cru 2018 sera très bon, après des années difficiles.

 

PRESSOIR.pngDF - Comment a démarré la messe de la Saint Vincent ?

GL – Cela a commencé en 2007 à Guermantes, car les messes du samedi étaient toujours célébrées là. Puis à Bussy St Martin, car il y a dans l’église une belle statue du 16ème siècle et un tableau de Saint Vincent. Nous sommes contents qu’une bonne douzaine de vignerons viennent à cette messe. C’est avec leur tablier de vignerons qu’ils apportent les offrandes : des raisins et des feuilles de vigne,VIGNE1.png le pain, le calice avec le Chardonnay de notre vigne pour la messe, des bouteilles de vin et des brioches qui sont offertes à la fin lors du verre de l’amitié. On fait aussi ce verre de l’amitié à la messe de la St Georges dans la vieille église de Bussy.

JL – Nos amis vignerons, pour la plupart, viennent rarement à la messe. Nous sommes contents de leur montrer qu’une messe n’est pas triste, compassée et formatée. Ils sont très contents après la messe. Je pense que nous pourrions les intégrer un peu plus en les invitant à participer à la préparation de cette messe.

 

 

Pour les travaux de l'extension de la Maison paroissiale : une autre forme de contribution

patrick.jpgLe dimanche 9 décembre un paroissien a présenté plus de 20 œuvres picturales destinées à la vente afin de financer en partie les prochains travaux d’agrandissement. 800 euros ont été récoltés, le geste est important car il traduit à la fois la diversité des actions de foi en notre église, mais aussi sa vigueur, son dynamisme et son inventivité.

Ce témoignage, car c’en est un, s’est additionné de la vente de bougies grâce à nos chers bénévoles qui, malgré le froid ont su développer leur humaine chaleur.

D'autres tableaux exposés dans l'église attendent de nouveaux acquéreurs.

Bravo et merci à tous !

 

 

Le bonheur de vivre ensemble

Pour bien commencer l’année, l’Association de l’Esplanade des Religions et des Cultures organise pour la 7è fois, à la pagode Fo Guang San, la prière interreligieuse pour la paix du monde.

Par Cong-Dong Le

DSC_4931.JPG

Le ciel bas et maussade de ce premier jour de l’an 2019 n’empêche pas la foule de converger vers la pagode pour le premier événement de l’année : celui de la prière interreligieuse pour la paix. C’est une foule joyeuse composée de nombreux fidèles bouddhistes, mais aussi des membres de la communauté catholique de Notre Dame du Val, des représentants de la communauté juive, protestante et musulmane, hindouiste ainsi que des représentants de la Municipalité, sans compter une délégation de coptes éthiopiens présente pour la première fois.

La cérémonie débute avec une prière solennelle par tous les représentants des religions réunis sur la grande estrade. D’une seule voix, d’un seul cœur tous demandent que cessent les fracas des armes, l’arrêt des querelles futiles, la fin des conflits afin que tous les humains puissent vivre dans le bonheur de la paix et de l’harmonie. Mais pour que ces bonnes paroles ne restent pas des vœux pieux, la cérémonie des lampes nous invite tous à nous concentrer sur notre mission : celle d’allumer la lumière de la paix et de la faire propager partout où nous vivons.

Dans les discours qui suivent du côté de l’autorité laïque comme celle des religions, deux grands thèmes se détachent : celui d’une paix qui exige beaucoup d’engagements et de sacrifices, mais aussi celui de notre petite réalisation locale à Bussy, prémices d'autres réalisations partout ailleurs.

Pour illustrer le premier thème, Claude Windish , actuel président de l’association, nous livre un conte délicieux sur la vie d’une petite bougie : elle veut éclairer son entourage, mais se faisant, elle se consume, elle se ratatine, elle perd sa vie…En même temps, elle trouve que sa vie est digne d’être vécue, surtout quand sa flamme est reprise par d’autres bougies pour rendre resplendissante cette belle lumière. Oui, le flamme doit être entretenue et propagée, c’est l’idée que reprend Farid Chaoui, Président de la mosquée, ainsi que les représentants hindouiste et bouddhiste lao, reprenant les actions menées jusqu’au jour d’aujourd’hui à Bussy pour confirmer notre bonne voie dans le « vivre ensemble ». Pour synthétiser le tout , dans son discours, le Père Dominique, citant le Pape François, affirme que la paix n’est possible que si nous travaillons sur les conditions de cette paix. C’est la signification de toutes les actions menées dans l’année passée telles que la conférence sur la non-violence, le concert interreligieux pour la paix, la commémoration du 11 novembre. Mais il faut aussi penser à l’avenir,DSC_4947.JPG à la jeunesse qui un jour ou l’autre doit reprendre le flambeau. C’est le sens du tournoi de foot interreligieux pour les jeunes, qui sera organisé cette année comme le commencement d’un vivre ensemble rajeuni et durable.

La manifestation est ponctuée musicalement par la contribution de la chorale interreligieuse. Une quarantaine de choristes ayant participé au concert de la paix en octobre s’est rassemblée de nouveau pour reprendre en choeur l’Hymne à la joie, Evenou shalom, Happy days et Douce nuit (en français, anglais et chinois). Les jeunes de Fong Guang San poursuivent avec des chants empreints de l’esprit zen. Suit une production des œuvres de la musique classique (bien expliquée aux nuls ! ) dont les fameuses variations sur la truite par Schubert.

La journée se termine dans la grande joie de partager un gouter festif où, d’une façon plus informelle mais plus conviviale, se poursuit le grand échange sur le « vivre ensemble » !

 

Extrait du message du Pape François pour la journée de la paix 2019.

La paix, en effet, est le fruit d’un grand projet politique qui se fonde sur la responsabilité réciproque et sur l’interdépendance des êtres humains. Mais elle est aussi un défi qui demande à être accueilli jour après jour. La paix est une conversion du cœur et de l’âme; et il est facile de reconnaître trois dimensions indissociables de cette paix intérieure et communautaire:

– la paix avec soi-même, en refusant l’intransigeance, la colère et l’impatience et, comme le conseillait saint François de Sales, en exerçant ‘‘un peu de douceur avec soi-même’’, afin d’offrir un peu de douceur aux autres’’;

– la paix avec l’autre : le proche, l’ami, l’étranger, le pauvre, le souffrant…; en osant la rencontre et; 

– la paix avec la création, en redécouvrant la grandeur du don de Dieu et la part de responsabilité qui revient à chacun d’entre nous, en tant qu’habitant du monde, citoyen et acteur de l’avenir en écoutant le message qu’elle porte avec elle

 

______________________________________________________________________________________________________________________

AGENDA

 

Pensez-y !DSCN2962.JPG

Jeudi 24 janvier

Prière pour l'Unité des Chrétiens

à 20 h 30 à Bussy Saint-Martin.

 

Dimanche 6 janvier
Dimanche de l'AUMONERIE POUR L'EPIPHANIE
à 9h30

Jeudi 10 janvier
Rencontre Parents de l'Aumonerie 6EME 5EME
à 20h30 à NDV

Dimanche 13 janvier
Baptêmes des Enfants de la Catéchèse
à 11h à NDV

Mardi 15 janvier
Rencontre Espérance et Vie (veuves)
à 14h au presbytère de Lagny

Mercredi 16 janvier
Réunion Parents Catéchèse CE2 CM1 CM2
à 20h30

Jeudi 17 janvier
Réunion Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC)

Samedi 19 janvier
Réunion Parents Catéchèse CE2 CM1 CM2

Lundi 21 janvier
Equipe Mission de France
à 19h30 à NDV

Jeudi 24 janvier
Prière pour l'Unité des Chrétiens
à 20h30 à l'église de Bussy St Martin

Samedi 26 janvier
Aumonerie : Opération "boites de conserves" pour le Secours Catholique

Mardi 29 janvier
équipe de proximité de Montévrain
à 20h30 chez Laurent et Sylvie Willemse

Jeudi 31 janvier
Réunion des deux EAP Lagny et Bussy
à 20h30

Samedi 2 février
Rencontre Equipe Regain
(personnes séparées ou divorcées)

Dimanche 3 février
Concert de Marne et Gondoire
à 18h30 à NDV

Mardi 5 février
Nouvel An Asiatique
à 12h à Pagode Fo Guang Shan

 

carte-de-voeux-professionnelle-2019-coloree-848001-1.jpg

Toute l'équipe de rédaction de Notre-Dame du Val Info

vous présente

ses meilleurs voeux

pour l'année 2019

 

HORAIRES DES MESSES

Les messes en semaine :

Mardi et jeudi 19 h 00 N.D. du Val
Mercredi 18 h 30 N.D. du Val

Chaque vendredi à 12h
En période scolaire :
Centre Scolaire Maurice Rondeau

Hors période scolaire :
Oratoire Notre Dame du Val

Adoration eucharistique:
Jeudi 19 h 30 N.D. du Val
Vendredi 15 h N.D. du Val

JANVIER

Fête de l'Epiphanie

Samedi 5
18 h 30 Guermantes

Dimanche 6
9 h 30 Chanteloup
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 12
18 h 30 Saint-Thibault

Dimanche 13
9 h 30 Montévrain
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 19
18 h 30 Bussy Saint Martin

Messe de la Saint Vincent

Dimanche 20
9 h 30 Collégien
11 h 00 N.D. du Val

Samedi 26
18 h 30 Bussy Village

Dimanche 27
9 h 30 Ferrières
11 h 00 N.D. du Val

FEVRIER

Samedi 2
18 h 30 Guermantes

Dimanche 3
9 h 30 Chanteloup
11 h 00 N.D. du Val

______________________________________________________________________________________________________________________

Un temps pour prier

 

Priez avec les doigts de la main.DSC02144.JPG

Le pouce est le doigt le plus proche de vous.
Commencez par prier pour ceux
qui vous sont le plus proches.
Ils sont les personnes les plus susceptibles
de revenir à nos mémoires.
Priez pour ceux qui nous sont chers est un doux devoir.

Ensuite l’index. Priez pour ceux qui s’occupent
de l’éducation et des soins médicaux,
pour les enseignants, les professeurs, les médecins,
les prêtres et les catéchistes.
Ils ont besoin de soutien et de sagesse
afin qu’ils puissent montrer le droit chemin aux autres.

Le doigt qui suit est le médium, le plus long.
Il nous rappelle nos gouvernants.
Priez pour le président, pour les députés,
pour les entrepreneurs et pour les administrateurs.
Ce sont eux qui dirigent le destin de notre pays
et sont chargés de guider l’opinion publique.
Ils ont besoin de l’aide de Dieu.

Le quatrième doigt est l’annulaire.
Bien que cela puisse surprendre la plupart des gens,
c’est notre doigt le plus faible,
tout professeur de piano peut le confirmer.
Priez pour les faibles,
pour ceux qui ont beaucoup de problèmes à résoudre
ou qui sont éprouvés par la maladie.
Ils ont besoin de vos prières jour et nuit.
Il n’y aura jamais trop de prières pour ces personnes.
Priez aussi pour les mariages.

Enfin il y a notre petit doigt, le plus petit de tous les doigts,
aussi petit que nous devons nous tenir
devant Dieu et devant les autres.
Comme le dit la Bible, « les derniers seront les premiers ».
Le petit doigt est là pour vous rappeler
que vous devez prier pour demander l’humilité.

Ce n’est que lorsque vous aurez prié
pour les quatre autres groupes,
que vous pourrez le mieux identifier vos besoins
et donc prier pour vous.

 

Cette prière très simple du Pape François reflète
le style du Saint-Père. C’est une prière « à portée de la main »

  ____________________________________________________

 "Entends la voix de ma prière

quand j’élève les mains"

(Psaume 27)

____________________________________________________