Notre-Dame du Val Info Juin 2018

Eglise catholique - Secteur Val de Bussy

 VERSION IMPRIMABLElioran.jpg

Edito

La délicatesse pastorale

Avant le dimanche 23 septembre où aura lieu à Meaux un grand envoi diocésain après les deux ans de la démarche synodale, les délégués se sont retrouvés le 26 mai pour la dernière assemblée synodale, pour proposer à notre évêque des orientations pour le diocèse. Parmi elles et comme clé de voûte, nous avons mis « la délicatesse pastorale ». Cette expression, qui nous vient du pape François, vous étonne peut-être.

Délicatesse envers les plus pauvres, les blessés de la vie, les personnes handicapées, les personnes séparées ou divorcées, les familles en deuil, celles qui viennent pour demander un baptême ou un mariage, celles qui viennent prier à Notre Dame du Val dans la discrétion et qui laissent sur le cahier de prière des expressions bouleversantes, les jeunes turbulents qui cherchent une écoute …

C’est une conversion toujours à revivre, pour tous les paroissiens, et aussi pour nous les prêtres. Notre ministère n’est pas toujours facile, nous sommes souvent surchargés et nos réactions ne font pas toujours preuve de cette délicatesse pastorale. Pardonnez-nous quand cela arrive.

Concernant les prêtres, dans notre Pôle missionnaire, il va y avoir des changements. Pour ma part je termine mes 6 ans de mission comme aumônier général du Secours Catholique et je pourrai être davantage présent à la paroisse. Le Père Bruno sera toujours là. Nous aurons la joie de vivre l’ordination comme diacre permanent de Jacques Teng le 28 octobre. Avec Michel, nous aurons ainsi deux diacres. A Lagny, c’est le Père Alain Gambart qui va venir comme curé, pour au moins 6 ans. Il connait déjà Lagny pour y avoir été vicaire. Il y aura aussi deux prêtres de 45 ans, le Père Paul qui aura terminé ses études, ainsi que le Père Ken, qui vient de Fontainebleau. Nous allons former une bonne équipe. Deux jeunes, Jean-Baptiste et Maximilien, vont être ordonnés le 24 juin à la cathédrale en vue du ministère de prêtre, ainsi que Benoit Blin le 30 juin à Marseille pour la Mission de France. Au-delà de ces bonnes nouvelles, nous avons appris une nouvelle plus rude : le Père Olivier Ribeiro a décidé de quitter le ministère de prêtre. Olivier est de St Thibault, il a été un moment en insertion chez nous et a été ordonné en 2014.

Merci de prier pour vos prêtres, comme nous prions pour vous tous.

Père Dominique Fontaine

La non-violence est un principe essentiel

 

Oser pour une foi(s)

Au service des autres

 

FOURNIER.JPG

  Témoignages de baptisés

ACTUALITE

INTERRELIGIEUX

La non violence dans les différentes religions : La non-violence est un principe essentiel

Par Luigi Changivy

Dans le cadre de notre année de la paix et de la non-violence, nous vous proposons un entretien avec Abdel Hamid Maazouz, Imam du Centre Islamique du Val de Bussy.

 

Imam%20Abdel%20Hamid%20Maazouz%20-%202015.jpgLuigi Changivy - Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la façon dont la non-violence est appréhendée dans la religion musulmane ?

Abdel Hamid MaazouzNous, juifs, chrétiens et musulmans avons tous une histoire en commun. Celle de Qabil (Caïn) et Habil (Abel). Si nous la racontons différemment, dans nos textes sacrés, le résultat est le même : c'est le récit originel du choix de la violence ou de la non-violence. Dans le Coran, à la Sourate 5, versets 27 à 31 il est relaté Qabil disant à Habil : "Je te tuerai sûrement", se voyant répondre par ce dernier "Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer car je crains Allah, le Seigneur de l'Univers. Je veux que tu partes avec le péché de m'avoir tué et avec ton propre péché : alors tu seras du nombre des gens du feu. Telle est la récompense des injustes." Son âme l'incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint ainsi du nombre des perdants.

Dans cette sourate, le message clé est que la réponse à la violence est la non-violence. Ce concept de non-violence est celui auquel doit aspirer l'humanité, comme il est mentionné dans le Verset 34 de la Sourate 41 : "La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse le mal par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux."

Dans toutes les religions, dans les temps reculés, l'histoire a connu des moments sombres et violents. La violence des hommes ne peut s'abriter derrière la religion, ni s'en justifier.

S'il est humain d'avoir du ressentiment, il faut savoir le contenir. Ce qui signifie que, si la violence est une "composante" de tout être humain, elle doit être contenue. La non-violence est un principe essentiel de l'Islam. Dans un hadith (récit prophétique) notre prophète enseigne que : "Ce qu'il est possible d'obtenir par la douceur, on ne peut l'acquérir par la violence".

La non-violence active est la voie vers la paix

Quand on parle de non-violence, il est nécessaire de parler de paix, qui est en est le corolaire. La non-violence est une condition pour vivre en paix. Au quotidien, dans l'Islam, nous accueillons l'autre par "Salam Aleykoum" (Paix sur toi/vous). La paix est également invoquée, après chacune de nos prières par l'expression : "Ô Seigneur tu es la paix, et la paix vient de toi".

Il est inconcevable de considérer vivre et prier avec ces invocations et vivre dans la violence. Invoquer la paix sous-tend la non-violence.

La non-violence ne signifie pas, pour autant, le silence, la résignation et la passivité. La non-violence est un concept "actif". Combattre l'injustice, par exemple, est une action qui a à voir avec la non-violence. Intégrer la non-violence dans son quotidien signifie décider d'agir en choisissant d'autres moyens que la violence pour résoudre les problèmes ou les conflits.

LC – Concrètement, que pouvons nous faire à Bussy-Saint-Georges ?

AHMIl est important de s'ouvrir aux autres pour faire tomber les préjugés. Et il est fondamental de partager avec les autres pour favoriser le vivre ensemble. Nous sommes tous frères dans l'humanité.

A Bussy-Saint-Georges, l'Esplanade des Religions et des Cultures nous offre une opportunité de proximité qui est une chance. Elle nous permet d'échanger et de participer à des actions communes comme ce fut le cas, par exemple, pour la marche de soutien aux Rohingyas de Birmanie organisée le 10 décembre 2017 à l'initiative de l'Association de l'Esplanade des Religions et des Cultures.

 

INTERRELIGIEUX

Soutenons les efforts de paix en RCA

Depuis 2013, avec nos amis centrafricains de Bussy, nous essayons de soutenir les efforts de paix entre les populations de ce pays. Une soirée interreligieuse est organisée le mercredi 13 juin pour mieux comprendre les enjeux de l’action pour la paix et la non-violence là- bas et voir quel soutien concret nous pourrions apporter.Mgr-Dieudonn%c3%a9-Nzapalainga.jpg

La soirée risque d’être passionnante, avec le P. Michel Besse, de la Mission de France, qui a été 6 ans à Bangui volontaire d’ATD Quart Monde auprès des enfants des rues et de l’abbé Alain Bissialo, qui est en France pour soigner ses blessures suite à l’attentat auquel il a échappé miraculeusement en janvier.

La soirée aura lieu le mercredi 13 juin à 20h30 à la salle Louise Weisse, dans les locaux de la mairie annexe, tout près de la gare RER de Bussy.

Cardinal Dieudonné, archevêque de Bangui

  LIVRE

Deux livres pour prolonger notre pèlerinage du 15 avril à Taizé:
« Frère Roger, 1915-2005, fondateur de Taizé », par Yves Chiron, Ed Perrin 2008.
« Histoire de Taizé » par J.-C. Escaffit et M. Rasiwala, Ed.du Seuil, 2016.

Par Jean Dupuis

taiz%c3%a9%20a.jpg

taiz%c3%a9%20b.jpgRoger Schutz est né en Suisse en 1915 dans une famille protestante calviniste et fervente. Etudiant, il veut devenir pasteur et créer une communauté vivant l’esprit des Béatitudes. En 1940 il achète en France, à Taizé, un domaine agricole abandonné et y fonde une communauté de frères qui viennent de diverses églises protestantes, s’engagent à une vie de prière et de travail, et respectent les règles de pauvreté, célibat et obéissance. Des orthodoxes puis des catholiques arrivent ensuite. La liturgie est centrée sur la consécration et la communion eucharistiques. Elle est embellie par des chants mélodieux et apaisants. L’œcuménisme vécu à Taizé ne recherche pas la convergence doctrinale, mais la réconciliation des esprits et des cœurs, et le service du prochain.

Dès 1940 Roger Schutz accueille des refugiés et créé un orphelinat. Au péril de sa vie il cache des résistants et des juifs pourchassés. Dénoncé en 1942 il se refugie en Suisse jusqu’en 1944. En 1945 il apporte assistance à des prisonniers de guerre allemands affamés. Après la guerre, la communauté prend des responsabilités pour améliorer la vie des voisins.

Roger Schutz a tissé de nombreux liens d’amitié chez les catholiques, même avec les papes Jean XXIII et Paul VI. Il rejetait l’infaillibilité pontificale, mais reconnaissait à l’évêque de Rome un rôle de « pasteur universel » au service de l’unité. Au concile Vatican II, il a fait partie des « observateurs » représentants des églises séparées et a exercé une véritable influence.

Il a eu le mérite d’accueillir à Taizé les jeunes et d’y organiser pour eux de grands rassemblements Il savait les écouter, il les comprenait sans les juger. Avec lui ils étaient en confiance. Il est mort en 2015, mais Taizé est resté pour tous, jeunes et moins jeunes, un lieu d’accueil, de foi et de fraternité.

 La lecture de ces deux livres vivants écrits par des auteurs bien informés m’a permis de mieux connaitre ce lieu de ressourcement où je n’étais jamais allé avant notre pèlerinage paroissial.

« Frère Roger, 1915-2005, fondateur de Taizé, Référence de la bibliothèque : 248
« Histoire de Taizé », Référence de la bibliothèque : 284


POLE BUSSY-LAGNY 

Oser pour une foi(s)

Par l’équipe EDC Lagny-Bussy

Du 16 au 18 mars, les 32èmes Assises nationales des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens ont rassemblé 2000 personnes à Strasbourg. Les 2 groupes de Lagny/Bussy sont revenus enthousiastes de ce rassemblement œcuménique qui réunit protestants et catholiques.

30739.jpgLes ateliers et conférences se sont articulés autour du risque de "Dire", de "Bâtir" tandis que le risque de "Croire" a été le fil rouge du weekend.

• Le risque de Dire

L’expression religieuse dans le monde professionnel est-elle légitime?
Comment situer la parole chrétienne au cœur d’institutions laïques ?
Quand le témoignage explicite paraît impossible …

• Le risque de Bâtir

Comment mon entreprise favorise la dignité et contribue-t-elle au bien de tous ?
Bâtir une relation de confiance avec ses collaborateurs grâce à la subsidiarité ?
Comment, dans mon entreprise, chacun peut-il apporter sa pierre ?
Dirigeant, entrepreneur : propriétaire et/ou usufruitier, quelle responsabilité ?

 > Valérie : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Les Edc constatent que la pensée sociale chrétienne fournit des doctrines de management et de gestion efficaces au développement de leurs entreprises. La subsidiarité, la proximité à l’autre dans sa différence, l’autonomie et la coopération permettent la croissance de la production et des ventes. Mais l’entrepreneur chrétien poursuit-il les mêmes finalités ultimes que son concurrent incroyant ? Qu’est-ce qui compte le plus entre l’argent qui est moyen et les personnes qui sont la fin ? Pour qui et pour quoi le chrétien travaille, entreprend et décide ? ... A méditer...                  

 

________________________________________________________________________________________________________________________________

PAGE des JEUNES

PAJ.pngVacances avec la Mission de France

Par le Père Dominique Fontaine

Chaque été, le service jeunes de la Mission de France propose des sessions pour vivre des vacances autrement, prendre le temps de se rencontrer en groupe, de se mettre au service des autres et de vivre sa foi dans des lieux inattendus !

Les sessions du service jeunes - été 2018

du 5 au 8 juillet - organisé par la communauté de Taizé2017%2004%2030_11%2010%2034_mj_dsc08680_marche%20vers%20vezelay.jpg
Rencontres de jeunes musulmans et chrétiens

du 13 au 25 juillet - Festival des vieilles charrues
être bénévole au service des Vieilles Charrues

du 26 au 31 juillet - Randonnée
Randonnée dans le massif du Jura

du 28 juillet au 5 août - Paroles et Musiques
Former un groupe et partager la scène aux Sables d'Olonne

du 12 au 19 août - Quel Cirque !
être bénévole au service du cirque Alexis Gruss

du 18 au 26 août - Festival d'Aurillac
être bénévole au service de collectifs citoyens et d'artistes

> Contact : Père Dominique Fontaine
ou servicejeunes@missiondefrance 

 

POLE BUSSY-LAGNY 

festijeunes2018_copie_preview.jpeg

Festi'jeunes : tous les jeunes cathos du 77 en weekend festif 

Réserve ton weekend du 23 au 24 juin ! et viens avec ton groupe de jeunes, ton aumônerie ou tes parents ! Les festivités commenceront à 15h par un tournoi de foot à Meaux-Beauval, avant de descendre le soir pour la veillée de louange animée par Hopen à l'église St Nicolas de Meaux. Ensuite, nous nous rendrons en procession aux flambeaux jusqu'à la cathédrale. Ce temps d'adoration et de prière sera particulièrement dédié aux deux ordinands, Maximilien Maurice et Jean-Baptiste Pelletier. Le lendemain, nous vivrons un parcours spirituel au sein de la vieille ville de Meaux. Un jeu de piste nous mènera ensuite jusqu'à l'adoration.

 > Contact : service jeunes, 01.64.36.41.22
ou Père Bruno Sautereau, 06.74.96.45.37

 

Camps pélerinage missionnaire vélo

orient%20village.jpg

roue.jpg

Ce camp va se dérouler du dimanche 1er juillet jusqu’au jeudi 5 juillet. Pour la première fois, nous irons en dehors de la Seine et Marne, dans l’Aube, aux lacs de la forêt d’Orient, à Geraudot ; dans un camping qui accueille les groupes.

Tour des lacs sur la "vélo voie" (immense digue qui retient jusqu’à 900 millions de mètres cubes d’eau)
"Vélo voie" jusqu’à Troyes, cathédrale, et rencontre avec le Père Patenotre, ancien Evêque de la Mission de France et de Sens Auxerre.

Repas, veillées, baignades à la plage, messes dans une chapelle rénovée ;
Nous partirons en car VIABUS, avec la camionnette qui suit et qui prendra nos vélos !

Pour s’inscrire, contacter le secrétariat. Coût entre 70 et 100 euros !

Père Bruno Sautereau

________________________________________________________________________________________________________________________________

VIE PAROISSIALE

Au service des autres dans la confiance et avec l’humilité

Par Cong Dong Le

Après 18 ans de vie à Bussy-Saint-Georges, Marie-José et Jean-Marie s’installent en Vendée. Avant de nous quitter, ils livrent leurs impressions et leurs expériences pendant ces années au service de la communauté.

FOURNIER.JPG

En ce beau jour du mois de mai, parmi les cartons et les emballages annonciateurs de leur départ imminent, Marie-José et Jean-Marie Fournier reviennent sur leurs 18 ans de service auprès des chrétiens de notre paroisse, comme un dernier geste de partage.

C’est une longue énumération à la Prévert que les différents services dont s’est occupé notre couple. Citons simplement les principales. Pour Marie-José, cela commence par l’équipe baptême, puis pendant 6 ans le Conseil Pastoral où elle a la charge de préparer les grands événements, comme les Portes Ouvertes et surtout le « Monde en Fête », et enfin la rédaction et la coordination de la publication paroissiale Notre-Dame du Val Info. Quant à Jean-Marie, citons, entre autres, la préparation au baptême pour les jeunes enfants, l’accompagnement des catéchumènes au niveau paroissial puis diocésain, la participation à l’Equipe d’Animation pastorale, au Conseil Economique, aux équipes projet « vidéo projection » dans l’église et extension du centre pastoral, et de 2002 à 2018 la gestion du site internet de Notre Dame du Val depuis 2002.

Rien ne vient du hasard, tout est fruit d’un appel

Sur cette liste fournie de leurs engagements, Jean-Marie tient à préciser : « Il y a eu un commencement à tout cela. Le jour de notre prospection en vue d’une éventuelle installation à Bussy, nos critères sont assez classiques : facilité de transport, proximité des magasins et d’écoles pour les enfants… Notre première visite a été pour Notre-Dame du Val, l’église toute récente de la Ville Nouvelle où il nous semble que tout est à « construire ». L’église est fermée mais quelqu’un nous ouvre la porte pour cette visite impromptue. Ce guide est le père Raymond Guérin, le curé de la paroisse. Déjà profondément ancrés dans la vie paroissiale de notre résidence précédente, l’église, la paroisse sont des critères importants de notre installation à Bussy. Bien sûr, dès notre première messe, nous revoyons le père Guérin... puis les affaires commencent et durent pendant 18 ans. Pour nous, il y a un appel. Nous y avons répondu, non pour remplacer quelqu’un, mais pour continuer les œuvres de l’Eglise. Autrement dit, comme les prêtres reçoivent une mission de l’évêque, nous aussi nous recevons des prêtres une mission selon nos charismes. C’est avec cette conviction que nous quittons Bussy et nos engagements sachant que l’œuvre sera continuée par d’autres personnes. Comme nous l’apprend le récit du baptême de l'intendant de la reine d’Éthiopie par le diacre Philippe (Ac 8,26-39) : Celui qu'il faut remercier, c'est Celui qui envoie et non celui qui est envoyé ! »

Pour que le travail soit bien fait, il faut une grande dose de confiance. Confiance envers le prêtre qui vous confie la mission et confiance avec l’entourage car, c’est sûr, on n’est pas seul dans ce qui ressemble à un orchestre. Il y a un chef qui dirige mais aussi les musiciens qui, chacun selon sa partition, font en sorte que l’harmonie soit faite pour l’ensemble. Cela exige modestie et bienveillance.

Celui qu'il faut remercier, c'est Celui qui envoie et non celui qui est envoyé !

 Marie-José prend l’exemple de sa mission dans l’équipe communication qu’elle a assurée pendant 10 ans : « Au sujet de l’équipe de rédaction, c’est un défi à relever que de faire paraître NDVInfo chaque premier dimanche du mois. Fixer des rendez-vous avec les personnes à interviewer, le temps de rédaction, les relectures, la composition du bulletin, le choix des photos… C’est le travail de toute une équipe. Dimanche dernier, à la messe, on a chanté « Nous sommes tous frères en Jésus » ; entre frères et sœurs, on peut se dire des choses franchement : la rédaction du journal paroissial n’est pas réservée à des spécialistes. Il ne faut pas se dire « il y a déjà trois rédacteurs, ils rédigent de bons articles, laissons-les faire leur travail. » Le journal paroissial restera intéressant si l’on apporte une grande diversité de sujets, des modes de rédaction variés… et c’est l’affaire de tout le monde. Alors je voudrais demander aux paroissiens d’aider nos rédacteurs, de proposer des sujets, de rédiger pour ceux qui en ont la capacité. »

Merci Marie-José et Jean-Marie pour ces propos. Encore une dernière question concernant leur avenir. Voici la réponse du couple : « Nous partons dans une région où le vent souffle fort. Il y aura sûrement des petits courants d’air que le Saint-Esprit empruntera pour nous guider vers ce que nous pourrons faire quand nous serons installés. »

Bon vent, chers Marie-José et Jean-Marie.

 

Témoignages de baptisés

Le mois de mai et de juin sont riches de célébrations sacramentelles concernant les adultes : le baptême de 7 catéchumènes lors de la veillée pascale à Notre Dame du Val, la confirmation de 122 adultes, dont 7 de Bussy et 5 de Lagny, à la cathédrale de Meaux le 19 mai, veille de la Pentecôte, sans parler de la confirmation des jeunes qui aura lieu le 10 juin prochain. Nous avons participé à la joie et au bonheur de ces nouveaux baptisés et confirmands. De vive voix, Aminata, Laurence, Magalie, Mathieu, Natacha, Sébastien etThomas, les 7 nouveaux baptisés nous livrent leurs propres impressions sur ces événements 

Propos recueillis par Mathieu Cuvelier

Meaux-2-1.jpg

« Quand j’ai senti que c’était le bon moment pour commencer concrètement ma démarche de baptême, je ne savais pas du tout ce qui m’attendait. J’imaginais cela très (trop) long et surtout très loin. Aujourd’hui je suis baptisée, confirmée, communiée et je n’ai pas vu le temps passer. Ces un an et demi ont été tellement riches !
J’ai découvert la Bible, que je n’avais jamais ouverte, à travers ses « merveilleux » textes. N’ayant aucune éducation religieuse, cela fut une véritable révélation. J’ai compris et appris beaucoup de choses.
Cette expérience m’a également permis de rencontrer de belles personnes avec des histoires différentes mais unies dans un même objectif.
Je suis tellement fière d’avoir vécu cette cérémonie le 31 mars dernier. Je pensais être submergée par l’émotion, mais au final je n’ai ressenti que joie, euphorie, légèreté du cœur, fierté d’accomplir enfin mon vœu. Une évidence.
Je fais maintenant officiellement partie de la famille même si je l’étais déjà par le cœur. C’est pour moi le début d’une nouvelle aventure de vie... »

---------------------

« Pour moi la célébration de la veillée Pascale correspondait à quatre significations : La continuité du sacrement de notre mariage, mon baptême, ma confirmation, le sentiment de rejoindre pleinement la communauté et d’être en phase avec mes enfants baptisés et catéchisés »

---------------------

« A travers tous ces moments d’échanges, de partages, j’ai consolidé ma foi. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes admirables, d’échanger avec des personnes qui m’ont beaucoup appris.
A la base, j’avais envie de faire grandir ma foi, comme un besoin dans ma vie sans vraiment savoir pourquoi, ni l’influence que ça aurait dans ma vie ; mais j’avais juste envie de me rapprocher de la parole de Dieu et ce cheminement m’a beaucoup aidé.
Aujourd’hui, je ne conçois rien sans penser à la bénédiction de Notre Père ; j’ai des valeurs qui sont plus sereines malgré les tumultes de la vie.
J’ai vécu des moments très difficiles depuis mon retour en France en mai 2016, et sans ma Foi, sans la présence de ce Père a mes côtés, mon cheminement et la bienveillance que l’on partageait, je n’aurais j’aimais trouver une branche assez solide pour m’aider a surmonter les difficultés de la vie.
Je ne trouve toujours pas les mots exacts, précis, pour exprimer ce que ma Foi m’apporte au quotidien ; je pense que je n’en ai même pas complètement conscience. Je suis optimiste, le temps me permettra de mieux comprendre les choses, et de mieux percevoir le messages de Dieu le Père. Ma mission tout simplement.
Pour ça, je prie tous les jours, pour avoir l’esprit de discernement afin de comprendre les messages qu’Il me transmet à travers les personnes que je croise, et les difficultés rencontrées.
Le jour du baptême, j’étais juste euphorique ! Stressée la veille et la semaine avant, mais au moment de la célébration j’étais heureuse, je me sentais privilégiée, d’avoir la chance de vivre un tel moment ; et je me disais que Dieu m’aime vraiment pour m’aider et me permettre d’être là et vivre ce moment si fort.
Le baptême est pour moi une renaissance ; et la 2ème conversation que j’ai eu après mon baptême portait sur le pardon. Pas le pardon conventionnel, mais celui du cœur, et le cheminement en soi pour y arriver. Je n’en suis pas là aujourd’hui, mais j’en ai vraiment envie et Dieu m’aidera.
Dimanche dernier, lors de la messe à la cathédrale de Meaux autour de l’évêque, j’ai encore vécu un grand moment, où j’étais encore hyper bien, une belle cérémonie, des échanges, des moments forts et des rencontres formidables.
Je sais que je suis là où je dois être, mais le temps m’aidera à y être entièrement. »

---------------------

« Au début de la célébration, je n'avais pas bien réalisé, jusqu'au moment où je me suis avancé au baptistère devant père Dominique. À ce moment là, j'ai ressenti un bien-être, je me suis senti très heureux. Je ne sais pas comment l'expliquer mais après cette étape, je me sens revivre et être plus près de Dieu.
Cela me donne envie de m'investir de plus en plus près de l'église.
Je regrette de ne pas avoir été présent à toutes les rencontres proposées, car chaque événement auquel j’ai pu participer a été un moment fort et important.
Cette aventure d'un an et demi a vraiment été un apprentissage enrichissant .»

---------------------

« Que de choses positives durant cette préparation au baptême ! On apprend beaucoup de choses, on fait de belles rencontres et on vit des moments forts.
Auparavant, j’allais à l’église certaines fois, parce que je me disais qu’il fallait y aller, accompagner mes enfants que j’avais fait baptiser ; et puis maintenant, je vois les choses autrement. J’aime y aller et je m’y sens bien.
Le jour de mon baptême et de ma confirmation a été un moment rempli de bonheur et d’émotions. Dieu nous a offert tellement de cadeaux en une soirée !
C’est difficile de trouver les mots, mais vivre le baptême à l’âge adulte et avec des gens qu’on aime est un moment de joie intense »

________________________________________________________________________________________________________________________________ 

AGENDA

 Pensez-y !logo%20acat.jpg

 mardi 26 juin de 20h30 à 22h00

 Prier pour l’abolition de la torture
 A l'occasion de la journée internationale
des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture, l'ACAT de Bussy organise   une veillée de prière à Notre Dame du Val. SI vous ne pouvez pas venir, soyez unis en prière pour toutes les victimes de la   torture.                                                                                                           

 

Jeudi 7 juin
réunion de l'équipe d'animation pastorale
20h30 à NDV

Samedi 9 juin
samedi de la foi sur le thème : Je crois en l'Esprit Saint
20h30 à NDV

Jeudi 14 juin
équipe de proximité de Collégien
20h30

Mardi 19 juin
soirée d'information et de solidarité interreligieuse avec la RCA
20h30 salle Maurice Koël (en face de la Mairie de Bussy)

Jeudi 21 juin
repas de fin d'annéé du Secours Catholique avec les familles accueillies
19h00 à NDV

Samedi 23 juin
groupe regain personnes séparées et divorcées
20h00 à NDV

Samedi 23 et 24 juin
rassemblement des Jeunes à Meaux

Dimanche 24 juin
fête du KT
de 9h30 à 14h00 à Ferrières

Mardi 26 juin
soirée Acat: Veillée de prières pour les victimes de la torture
de 20h30 à 22h00 à NDV

 

 Samedi de la foi sur l'Esprit Saint

taizecroix.jpg A la demande de notre évêque, cette année, des samedis de la foi sont proposés, pour mieux comprendre les fondamentaux   de notre foi. Après la première soirée consacrée à Dieu le Père et la seconde à Jésus-Christ ressuscité, la troisième soirée se   tiendra le 9 juin 2018 et sera consacrée à l'Esprit-Saint.
 - a-t-on besoin de l'Esprit Saint ?
 - Comment accueillir les dons de l'Esprit ?
 - Envoyés dans le monde pour évangéliser.
 La soirée aura lieu après la messe de 18h30 à Notre Dame du Val. Un bol de soupe sera proposé.

SECOURS CATHOLIQUE                                                                                                 
Accueil - Écoute – Accompagnement le jeudi de 17h à 19h00. Contact : 01 64 66 75 06
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.                                                                                             

________________________________________________________________________________________________________________________________

 Un temps pour prier

NDVal_interieur_2007623%20012.jpg


Celle qui intercède.
La Seule qui puisse parler
de l'autorité d'une mère.

S'adresser hardiment à Celle qui est infiniment pure.
Parce qu'aussi Elle est infiniment douce...
À Celle qui est infiniment riche.
Parce qu'aussi Elle est infiniment pauvre.
À Celle qui est infiniment haute.
Parce qu'aussi Elle est infiniment descendante.
À Celle qui est infiniment grande.
Parce qu'aussi Elle est infiniment petite.
Infiniment humble.

Une jeune mère.
À Celle qui est infiniment jeune.
Parce qu'aussi Elle est infiniment mère...
À Celle qui est infiniment joyeuse.
Parce qu'aussi Elle est infiniment douloureuse...
À Celle qui est infiniment touchante.
Parce qu'aussi Elle est infiniment touchée.
À Celle qui est toute Grandeur et toute Foi.
Parce qu'aussi Elle est toute Charité...

À Celle qui est Marie.
Parce qu'Elle est pleine de grâce.
À Celle qui est pleine de grâce.
Parce qu'Elle est avec nous.
À Celle qui est avec nous.
Parce que le Seigneur est avec Elle ».

Amen 

Cette prière est de Charles Péguy (1873-1914),
mort tout près d’ici au premier jour de la guerre.

Prions Marie pour la paix et la non-violence
en cette année du centenaire

____________________________

Tous d’un même cœur,
étaient assidus à la prière,

avec Marie la mère de Jésus
(Actes des Apôtres 1, 14)
____________________________